Tunisie-Algérie : Entretien téléphonique entre Kais Saied et Abdelmajid Tebboune à l'occasion de l'avènement de Ramadan    Etats-Unis : Victimes d'une fusillade au lycée dans le Tennessee    Tunisie – Yassine Ayari fait la lumière sur une bizarrerie des dépenses de l'Etat    Tunisie – En désespoir de cause, Enahdha rêve de ressusciter ses anciennes alliances    En faible volume, l'indice phare de la bourse s'inscrit à la baisse    « La nomination d'un nouveau PDG à la tête de la TAP ne sera pas révisée », assure Mechichi    Bilan Covid-19 : Plus de 2.000 personnes hospitalisées et 39 décès notifiés le 11 avril    Tunisie-Mechichi : « J'exige toujours que les nouveaux ministres prêtent le serment constitutionnel »    Porsche dévoile son Taycan Cross Turismo    Signature d'un mémorandum d'entente entre le ministère de l'Intérieur et l'ambassade des USA    Prière des Tarawih : Le ministère des Affaires religieuses fixe les règles à suivre    Tunisie-El Watania Educative: Premier jour de diffusion    Coûtant 430 millions de dinars, l'aménagement de Sebkhet Sijoumi inquiète...    "Des aides exceptionnelles seront versées à environ 1 million de familles à revenus limités" (Trabelsi)    « Béder » : pour ancrer l'esprit entrepreneurial chez les écoliers    Ahmed Ounaies : La visite de Kaïs Saïed en Egypte était exceptionnelle    CS Sfaxien : rupture du ligament croisé pour Aymen Dahmen    La protection de l'orphelin    La miséricorde    Les droits du voisin    HUAWEI Tunisie annonce pleins de nouveautés au cours d'une soirée organisée à l'hôtel Four Seasons    Prix des produits alimentaires : Lancement d'une application qui permet de signaler les dépassements    Covid-19 | Monastir : 2 décès, 40 nouvelles contaminations et 25 cas de guérison    L'Amen Bank propose la distribution d'un dividende de 2,150 dinars par action    Jeu quiz Fortuna 2021 by Ooredoo : Voiture et montants cash hebdomadaires et mensuels mis en jeu    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 12 Avril 2021 à 11H00    Saha Chribtek propose 4 clips vidéos filmés au Parc Belvédère de Tunis durant Ramadan 2021    News | Ça dérape en Ligue 3 !    Ramadan 2021 : Horaire d'ouverture des Bureaux de Poste    Visite du Chef de l'état en Egypte : Saïed veut renforcer les liens entre Al-Azhar et la Zitouna    MEMOIRE : Haj Brahim GUERRICHE    Enquête | Paris sportifs en ligne :«Les liaisons dangereuses…»    AG évaluative du CNOT : L'union fait la force    Entretien avec Lassaâd Ben Abdallah : Un performeur de tous les défis    "L'homme qui a vendu sa peau" sacré meilleur film et "El Harba" meilleur scénario au festival de Malmö    Exposition de photographies de Souheila Ghorba : « Al Layali Essoud »    11 Ramadan    2- Le jeûne et les maladies chroniques    Kais Saied visite Al-Azhar et la Cathédrale de la Nativité au Caire    Tunisie: Daily Brief du 12 avril 2021    Kaïs Saïed quitte l'Egypte après une visite de trois jours    Egypte : Kais Saied rencontre le Cheikh d'Al-Azhar    Kais Saied visite Al-Azhar et la Cathédrale de la Nativité au Caire    Ligue des champions (6e et dernière journée) : résultats complets et les qualifiés    Foot-Europe: le programme du jour    Israël, le 51e Etat?    «La dernière» de Wafa Taboubi au Rio: Rien ne va plus !    Qui est Nora Al Matrooshi, la première femme astronaute arabe ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les barrières à la compétence !
Publié dans La Presse de Tunisie le 25 - 02 - 2021

LE limogeage attendu de l'ex-P.D.G. de Tunisair aura été un fiasco d'Etat quelle que soit la position à partir de laquelle on se met. Un bail précoce furtif même d'une femme ingénieure au CV blindé, mais qui a commis tant d'erreurs et payé le prix des bras de fer politiques et des positions de force dans ce piètre paysage politique. La compagnie aérienne tunisienne, qui agonise économiquement et qui a une très mauvaise image de marque auprès des Tunisiens, est, à l'image des autres entreprises publiques tunisiennes, mal gouvernées. Il n y a même pas de principes de bonne gouvernance.
Une sorte de dilapidation des deniers publics au lieu de créer un pôle compétitif rentable et transparent. Pour un nom aussi notoire, la dégringolade a commencé depuis déjà 20 ans avec des choix stratégiques mal placés et s'est accentuée après 2011 avec des décisions suicidaires qui ont alourdi les comptes. Le plus dangereux, c'est que de nouvelles règles du jeu se sont imposées dans les entreprises publiques : pas de pouvoir pour la direction générale (et l'Etat donc) en termes de choix stratégiques et de voies de développement (structure du capital, effectif, partenariats stratégiques, portefeuilles d'activité, qualité de service...), mais une sorte de fait accompli sur lequel tout dirigeant doit s'aligner. Le mal est que les compétences en management des sociétés sont en train de fuir et de décliner les offres de diriger des entreprises publiques même de renom. La raison ? Tout simplement un environnement interne médiocre, tendu où, au nom de l'action syndicale, on fait l'éloge de l'insubordination, de l'irresponsabilité et de l'impunité. Ou vous composez donc avec les dépassements, quitte à s'engouffrer dans des déficits résorbés par l'argent du contribuable, ou vous essayez de changer et de gouverner selon l'équité et le bon sens, et là, les forces du mal se réveillent et mettent le feu.
Résultat, ces sociétés deviennent ingérables étant donné la faiblesse du gouvernement devant certaines personnes cachées souvent derrière la défense des droits des travailleurs. Et aucune compétence, même les plus souples, ne pourront exercer car tôt ou tard, elles se heurteront à la résistance de ceux qui usurpent les entreprises publiques à leur compte et celui des proches et des amis. Il ne suffit plus d'être compétent et d'avoir un CV riche pour être désigné dirigeant dans une entreprise publique, il faut juste composer avec les forces politiques existantes et respecter les ententes qui se font ailleurs. Et c'est l'intérêt général qu'on sacrifie avec de grandes compétences qui fuient le pays, et des personnes loyales et dociles qu'on met pour exécuter les ordres. Il ne faut surtout pas toucher à certaines personnes protégées, et il ne faut surtout pas dépasser les « lignes rouges » tracées par des profanes qui n'ont aucune connaissance dans la gestion des entreprises et de leur gouvernance !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.