Météo: Prévisions pour vendredi 16 avril 2021    Tunisie – Noureddine Bhiri ne sait plus pour qui il roule ?    Tunisie – Ministère de l'éducation : Vers une suspension des cours ?    Tunisie – Les syndicats de l'enseignement font le bonheur des écoles privées ?!    Tunisie | Covid-19 : 73 décès et 2649 nouvelles contaminations enregistrés en 24 heures    Le Groupe QNB : Résultats financiers du 1er trimestre 2021    Oxford Business Group s'associe à la FIPA dans son nouveau programme #UpTunisia    Vivez un meilleur ramadan avec Ooredoo    Alerte météo | Vents de sable forts et visibilité réduite dans les régions du sud ce jeudi soir et vendredi    Tournoi de Charleston 2 : sans forcer, Ons Jabeur en quarts de finale    Bourse de Tunis : Le TUNINDEX termine la séance de jeudi dans le rouge    Marouane Abassi présente à Kais Saied le rapport sur les états financiers de la BCT 2020    Ayachi Zammel : La motion de censure contre Rached Ghannouchi a récolté plus de 109 signatures    Vers l'inscription des sites d'el Magtaa et Sbeïtla au patrimoine mondial de l'UNESCO    Si votre smartphone est bloqué, déposez une demande sur la plateforme Sajalni    Pêche durable : le Japon accorde à la Tunisie un don de 31 MD    Décès d'un citoyen dans l'explosion d'une mine à Kasserine    Tunisie-Kasserine: Une personne décédée dans l'explosion d'une mine au Mont Mghilla    L'Agora abrite l'expo-vente Ramadan'ART By le collectif des créateurs    Zellige, l'un des piliers de l'artiste Slim Gharbi    400 éditeurs tiendront en septembre 2021 à Tunis les états généraux du livre francophone    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 15 Avril 2021 à 11H00    Covid-19 : Tunisair rappelle les conditions d'entrée sur le territoire tunisien    Kaïs Saïed accusé de normaliser avec Israël : démystification    Appel à des mesures efficaces en faveur des professionnels des arts dramatiques    DECES ET FARK : Ftouma Chelayfa    Tunisie – Médias : Ils condamnent l'agression des journalistes de l'agence TAP par la police    Fédération de l'enseignement secondaire : Le gouvernement doit suspendre les cours !    Ligue 1 : Le CS Sfaxien et l'Etoile du Sahel veulent reporter le Clasico    Tunisie- Affaire TAP: Le SNJT appelle à un rassemblement protestataire    Renforcer l'écosystème institutionnel pour accompagner les entrepreneurs tunisiens    USM-ESS (3-1) : L'USM avec bravoure    UST-EST (1-3) : Le leader impose sa loi    Plus de 87% des tunisiens pensent que la corruption a sensiblement augmenté : Un cercle vicieux !    Europa League (Quarts de finale retour): le programme    News | Lassaâd Jarda intronisé au Raja    Ligue2 (Play-off) : programme de la 1ère journée    Tunisie- ARP: L'examen du renvoi fait par Kais Saied en session plénière    Rassemblement de protestation des journalistes devant le siège de la Tap    Tunisie – Séries TV et sit-coms : Evitons la médiocrité... Les enfants sont là !    Amag Ramadan Ceremony 2021 : 29 feuilletons, sitcoms et programmes télé en lice    Tunisie [Vidéo]: Tir du canon de l'Iftar à Béja    L'entreprise autrement | Processus grippé, rêve brisé (*)    Le neveu de Bayrem Ettounsi, Mahmoud Bayrem, à La Presse : « Saïed a ravivé la mémoire de Bayrem »    Afghanistan : Retrait de toutes les troupes américaines avant le 11 septembre    Militant des droits de l'homme et farouche critique des états unis, Ramsey Clark est mort    Visite du Chef de l'état en Egypte : Saïed veut renforcer les liens entre Al-Azhar et la Zitouna    Kais Saied visite Al-Azhar et la Cathédrale de la Nativité au Caire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Exposition personnelle d'Ismaïl Bahri à la galerie Selma Feriani: Chroniques de l'invisible
Publié dans La Presse de Tunisie le 28 - 02 - 2021

Ses œuvres se révèlent de manière quasi photographique, via des parois sensibles (vitres, fente dans le mur), en interaction avec les lieux, se reflètent, se projettent et se décuplent sur différentes surfaces. Le spectateur agit sur l'écriture de l'œuvre et en fonction de la distance qu'il tient avec elle, l'appréhende différemment.
Le vent pour tracer, la lumière pour sculpter, l'eau en action, le papier en évolution comme dans sa pièce «Source»» (2016), où l'on assiste à la consommation progressive d'une feuille de papier blanc, le feu prend départ au centre faisant apparaître de fragiles franges de cendres, Ismaïl Bahri use de ces instruments vivants pour convoquer la question du temps, de la mesure, de l'espace, inscrire des devenirs, capter des passages, des phénomènes prémédités ou involontaires à travers des gestes et autres opérations à l'affect empirique.
Se plaçant en observateur, il collecte des instants, des états/moments à venir. L'artiste accumule et collecte des gestes, capte des moments, tâtonne, expérimente, observe les métamorphoses et les actions de matières vivantes (liquides, lumière, feu, vent, terre…), leur interaction avec différents matériaux et autres surfaces et parois, ramène des extérieurs dans des intérieurs, exalte les moments de la matière…en utilisant le plus souvent, comme médium, la vidéo, mais aussi la photographie, le son, le dessin et l'installation.
Ismaïl Bahri est un artiste contemporain tunisien qui vit et travaille à Paris depuis 2000. Son travail est représenté en France par la Galerie Les filles du calvaire (Paris) et par Selma Feriani Gallery (Sidi Bou Saïd et Londres). Il a exposé dans divers lieux, entre autres, au Centre Georges Pompidou (Paris), La Verrière (Bruxelles), Le Forum – Fondation Hermès (Tokyo), Nijo-Jô (Kyoto), Beirut Art Center (Beyrouth), la Staatliche Kunsthalle (Karlsruhe). Ses vidéos ont été sélectionnées dans des festivals tels que Tiff (Toronto), Nyff (New York), Iffr (Rotterdam), FID (Marseille).
Il était récemment à Tunis pour présenter ses nouveaux travaux réunis dans une exposition personnelle visible depuis le 21 février jusqu'au 4 avril 2021 chez Selma Feriani.
Il y est question de composer avec la lumière, de révéler l'invisible ou plutôt ce qui ne s'offre pas facilement au regard et d'assister à des apparitions/disparitions. Un travail qui emprunte à la photographie en révélant, par exemple, un dessin ténu, des lignes frêles, minimalistes et fragiles qui donnent l'impression qu'elles sont en train de disparaître ou d'apparaître. Une lumière braquée assiste à leurs derniers instants de vie ou au contraire leur donne naissance sous les différentes dimensions de papier-calque qui les abrite et auquel l'artiste impose différentes formes (plié à certains endroits, découpé irrégulièrement…), une manière de le dynamiser, de lui conférer cet aspect organique et vivant, celui d'une matrice qui viendrait recevoir la vie (ou pas). D'ailleurs, cet aspect vivant, vasculaire s'applique à l'exposition dans sa globalité, une exposition qu'on pénètre et qui nous pénètre en retour, assistant, in situ, à des (re)naissances comme dans une capsule de gestation dans laquelle la lumière dans ses différents états raconte la vie (et la mort aussi…).
Ses œuvres se transforment et se construisent au gré du passage du temps dans une sorte d'écriture impressionniste. Elles se révèlent de manière quasi photographique, via des parois sensibles (vitres, fente dans le mur), en interaction avec les lieux, se reflètent, se projettent et se décuplent sur différentes surfaces. Le spectateur agit sur l'écriture de l'œuvre et en fonction de la distance qu'il tient avec elle, l'appréhende différemment.
On découvre deux vidéos : la projection de graines de sables frétillants sur le mur et sur les parois de verre, ou encore le vent en action faisant s'envoler légèrement des bribes de matières récoltées par la paume de l'artiste qui s'ouvre et se ferme mécaniquement (cache et dévoile) à la manière d'un objectif photographique…le propos est ontologique, tout est répétition et reprises…Derrière les vitres, se révèlent à nous, aussi, différentes dimensions de rouleaux de scotch déposés sur le sol et portant chacun l'empreinte affective d'une terre que l'artiste a foulée…
À vivre !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.