Aides gouvernementales: Allocation de 270 millions de dinars aux catégories touchées par la crise sanitaire    Al-Sissi et Saïed ont convenu de proclamer 2021-2022, année de la culture tuniso-égyptienne    Tunisie – Qui va financer le fond anti covid ? Les ministres donnent l'exemple    Tunisie – Qu'attend le président Kaïs Saïed pour se faire vacciner ?    Tunisie | Horaire administratif durant le mois de Ramadan    Espérance de Tunis : Ben Khalifa titulaire contre le MC Alger    Les mosquées maintenues ouvertes hors des heures du couvre-feu    Un important site archéologique romain découvert au Kef    La Tunisie, sous le manteau    Match Real Madrid vs Barça : Où regarder le clasio du 10 avril 2021?    Hand-Supercoupe d'Afrique : l'Etoile du Sahel face au Zamalek pour un billet au Mondial des clubs    La Liga: Real-Barça, les compos probables    Le chef du gouvernement décide de rétablir le couvre-feu à partir de 22H00 au lieu de 19H00    Création d'un fonds pour soutenir les personnes et professionnels sinistrés par le Covid-19    Kaïs Saïed : La sécurité de l'Egypte est la nôtre !    L'écosystème HMS de Huawei compte 2,3 millions de développeurs à travers le monde    Ligue des champions : Le programme des quarts de finale retour    Accusé de trahison et de corruption par Rached Khiari, Imed Hammami répond    La Tunisie organise sa 1ère foire virtuelle internationale de l'artisanat    Le PNUD et 16 organisations de la société civile tunisiennes partenaires    Tunisie: Kais Saied souligne l'importance de lutter contre l'extrémisme religieux    Tunisie – L'inestimable cadeau de Saïed à Mechichi    Tunisie- Hichem Mechichi en visite à Gabès : Le projet Désert joy [vidéo]    Tunisie – Une moyenne de plus de quinze heures de jeûne par jour    MEMOIRE : Zakia LADHARI veuve Mustapha El BEHI    Education Nationale | lancement du projet onusien sur l'autonomisation du système éducatif en Tunisie : Favoriser la résilience des jeunes face aux discours violents    Attijari bank et le PNUD organisent conjointement le Hackathon Tek-صح    Express    Energie : Le mix énergétique comme solution pertinente    L'Utap dénonce la fermeture des marchés hebdomadaires    Environnement | Débarrassez-moi de ces ordures…    Le Bardo se met à l'intelligence artificielle    Projet «Ciné labo» de Abdallah Chamekh : Instaurer la culture de la production cinématographique en milieu scolaire    Championnat arabe d'athlétisme à Tunis : Un tremplin pour Tokyo    «Souk al mout'â» (Le marché du plaisir), recueil de nouvelles en arabe de Mounira Rezgui : Des mots comme autant de réverbères    Tunisie: Kais Saied visite les sites historiques du Caire [vidéo]    Foot-Europe: le programme du jour    Tunisie: En images, mouvement habituel après l'entrée en vigueur du couvre-feu à Médenine    Disparition : Mort du prince Philip, époux de la reine Elizabeth II    Tunisie-Moncef Marzouki : "Toutes mes excuses à l'âme de Mohamed Morsi et aux martyrs de Rabaa et des autres terribles massacres!"    Décès du prince Philip, époux de la reine d'Angleterre    Par Henda Haouala – Séries TV tunisiennes : un marché de production à prendre au sérieux    Invocation pour accueillir le ramadan    La consolidation des liens de sang procure la richesse et la longévité    Nouveau tirage - Où trouver le livre de Mohamed Ennaceur : Deux République, une Tunisie (Vidéo)    Sortie du livre de photographie "Winter Bloom" de Souheila Ghorbel    Lutte contre l'immigration clandestine : Des radars spéciaux pour localiser tous types de bateaux dans un rayon d'environ 18 km    Kasserine : Un couple de terroristes tué à Mont Selloum    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Enquête de la CPI sur les crimes commis par Israël depuis 2014 : L'intervention de la Cour de La Haye, ligne rouge pour Washington
Publié dans La Presse de Tunisie le 06 - 03 - 2021

Par Gilles Paris (Washington, correspondant) / Le Monde, Paris
L'administration Biden conteste la compétence de la CPI et assure qu'elle continuera à soutenir fermement Israël et sa sécurité.
Washington a vivement dénoncé, mercredi 3 mars, la décision de la Cour pénale internationale (CPI) d'ouvrir une enquête à propos des crimes présumés imputés notamment à Israël dans les territoires palestiniens occupés. «Nous nous opposons fermement à l'annonce par les procureurs de la CPI d'une enquête sur la situation palestinienne et nous en sommes déçus», a réagi le porte-­parole du département d'Etat, Ned Price. «Nous continuerons à soutenir fermement Israël et sa sécurité, notamment en nous opposant à des actions qui visent Israël de manière injuste», a-­t-­il ajouté. Le secrétaire d'Etat Antony Blinken a réitéré cette affirmation dans un tweet, quelques heures plus tard.
Le département d'Etat a étayé cette réaction sur son interprétation juridique de la situation. «Les Etats­-Unis ont toujours estimé que la compétence de la Cour doit se borner aux pays qui la lui accordent, ou alors en cas de saisine par le Conseil de sécurité de l'ONU», a estimé Ned Price, rappelant que ce n'est pas le cas d'Israël. Cette critique avait déjà été avancée le 5 février, lorsque la CPI s'était jugée compétente.
«Comme nous l'avons clairement indiqué lorsque les Palestiniens ont prétendu adhérer [à la Cour pénale internationale, en 2015], nous ne pensons pas qu'ils puissent être considérés comme un Etat souverain, et par conséquent, ils ne sont pas qualifiés pour devenir membres en tant qu'Etat ou participer en tant qu'Etat à des organisations et entités internationales», avait alors estimé le département d'Etat.
«Solution viable à deux Etats»
Compte tenu des relations tendues que Washington entretient avec la Cour pénale internationale, créée par un traité que les Etats­ Unis n'ont jamais ratifié, cette réaction n'est pas surprenante. Elle a simplement été moins bru­tale que si l'administration de Do­nald Trump avait toujours été au pouvoir. Sous l'égide du président républicain, son troisième conseiller à la sécurité nationale, John Bolton, avait en effet lancé en 2018 une violente offensive contre la CPI, jugée «inefficace, irresponsable et carrément dangereuse». Il l'avait menacée de poursuites judiciaires et de sanctions financières dans le cas de l'ouverture d'une enquête contre des exactions présumées mettant en cause des soldats américains en Afghanistan.
La réaction de Washington, mercredi, met par ailleurs en évidence les limites que la nouvelle administration démocrate entend se fixer dans la remise en cause de la position extrême­ment favorable à Israël, adoptée pendant son mandat par Donald Trump. Ce recalibrage a été manifeste avec le peu d'empressement témoigné par le locataire de la Maison-Blanche à s'entretenir au téléphone avec le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanya­hou, après son arrivée dans le bureau Ovale, le 20 janvier. Ce dernier a en effet dû patienter jusqu'au 17 février.
Mercredi, la Maison-Blanche a ainsi publié un document d'étape définissant les objectifs de la politique étrangère de Joe Biden, dans laquelle le président assure maintenir au Moyen­-Orient son «engagement absolu envers la sécurité d'Israël, tout en cherchant à approfondir son intégration avec ses voisins et à reprendre [un] rôle de pro­moteur d'une solution viable à deux Etats» pour mettre un terme au conflit israélo-palestinien.
La nouvelle administration envisage de rétablir les communications avec l'Autorité palestinienne, devenues inexistantes au cours des quatre dernières an­nées après la reconnaissance uni­latérale par Washington de Jérusalem comme capitale d'Israël. Elle a, de même, renoué avec les critiques traditionnelles vis-­à-­vis de la colonisation israélienne dans les territoires palestiniens. Mais l'enquête de la CPI constitue une ligne rouge.
G.P.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.