Ali Kooli : Le programme de réforme de la Tunisie a été jugé réaliste    Porsche : un résultat opérationnel de 1,2 milliard d'euros au premier trimestre 2021    Les producteurs des tomates de Nabeul impactés par la maladie du Mildiou    Tunisie – Météo: Légère baisse des températures    Ines Ayadi : Le vaccin AstraZeneca sera introduit le 21 mai dans les centres de vaccination    Tunisie – Coronavirus: 70 décès et 740 nouveaux contaminés recensés le 15 mai    La Tunisie prend part à la 6e Semaine mondiale de la sécurité routière de l'ONU    Palestine : l'UGTT lance un appel à des manifestations    Tunisie- Béja : Levée du drapeau palestinien dans les collèges [vidéo]    Conseil de sécurité : Toujours pas d'accord sur une déclaration commune    Travaux d'électrification, à partir de lundi, de la ligne du réseau ferré la Manouba/Bortal/Gobaâ    Tunisie : Jarandi s'entretient avec son homologue libyenne    Football | Coupe de la Confédération (1/4 de finale aller) : « Le penalty raté à la mi-temps a été le tournant du match »    Nabeul | Arrestation d'un individu pour appartenance à une organisation terroriste    Vidéo – Effondrement de gradins dans une synagogue près de Jérusalem    Sidi Bouzid : Vers l'extension des surfaces en production bio à 45 mille hectares en 2025    Football | Championnat d'Espagne : Zidane va quitter le Real Madrid au terme de cette saison    Décès de l'ancien ambassadeur Zouheir Allagui    En date du 15 mai 2021, 740 nouveaux cas de Coronavirus sur 3.816 tests réalisés ont été enregistrés en Tunisie, a annoncé dimanche 16 mai 2021, le ministère de la Santé par voie de communiqué.    Tunisie : La meilleure façon trouvée par l'UGTT pour soutenir le peuple palestinien : Avoir plus de martyrs qu'eux !    Coupe de la CAF : Le CS Sfaxien piégé par la JS Kabylie    Tunisie – FMI : Les discussions techniques reprendront ce mardi. Quels enjeux ?    Le baiser qui n'a jamais été échangé    L'armée israélienne abat un palestinien après qu'il ait foncé sur des soldats    Organisation de « La semaine de la Palestine » dans le milieu scolaire, du 17 au 22 mai 2021    Grève des recettes des Finances : Suspension des pénalités de retard au registre national des entreprises    Foot – CAF : Wadii Jari désigné à la tête de la commission médicale    Israël - Palestine: Terrorisme et résistance    Coupe de Tunisie : Espérance de Tunis-Etoile du Sahel choc des 16e de finale    Tunisie – Décès de la mère de Zied Gharsa    Coupe de Tunisie : Le tirage au sort est tombé    Scandale des déchets italiens- Hédi Chebili : La Tunisie cherche à résoudre cette affaire le plus tôt possible, sans céder le droit du pays à la réparation du préjudice    Foot-Europe: le programme du jour    La Tunisie réitère son appui à la cause palestinienne et aux droits inaliénables et indivisibles du peuple palestinien    La Tunisie réceptionne 158 mille doses du vaccin AstraZeneca    Libye - Tunisair rétablit son vol à destination de Mitiga    Palestine - La Tunisie intensifie les efforts diplomatiques en prévision de la réunion du Conseil de sécurité    Festival du livre audio en ligne, une première    Foot-Europe: le programme du jour    Tunis - Manifestation de soutien à la Palestine    Ammar Mahjoubi: La fin de la République et la création du Principat par Auguste    Le chef du gouvernement participe à un sommet virtuel sur le terrorisme en ligne    Chedli Klibi : un an déjà    Tunisie: Covid-19 : Le chant de l'espoir et des retrouvailles (clip et spot)    Tfanen organise des tables rondes digitales sur la contribution de la culture au développement durable    Willis from Tunis: 10 ans et toujours vivant    Dreams Chebeb, 2e édition: 15 projets artistiques voient le jour malgré la crise    " De la Casbah de Mazara del Vallo à la Petite Sicile de La Goulette " : La longue histoire des échanges entre l'Italie et la Tunisie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Exposition collective «L'espace du dedans, livres d'artistes» à la galerie A. Gorgi : Un médium d'art total
Publié dans La Presse de Tunisie le 20 - 04 - 2021

Livres-objets, installations, lisibles ou pas, aux graphismes épurés ou faisant l'éloge du tas et de la matière, leurs œuvres très éclectiques et très personnelles explorent le concept du livre d'artistes sous différents angles.
Un livre d'artiste est une œuvre d'art à part entière qui épouse la forme ou l'esprit d'un livre. Un concept qui a toujours été adopté par les artistes et qui a connu ses premières envolées en Europe où il s'est mis en place progressivement à partir du XIXe siècle.
On dit que le poète britannique William Blake, qui était aussi peintre et graveur, était derrière l'un des premiers livres entièrement imaginé, conçu et fabriqué en marge d'un système lié à l'époque au privilège d'édition qui réglementait et limitait l'imprimé. Il s'agit de son recueil de poèmes «All religions are one» qu'il réalisa à quelques exemplaires.
En Europe, la tradition de l'impression, dès son invention par Johannes Gutenberg et jusqu'à nos jours, a représenté une autre source du livre d'artiste. Depuis cette époque, le livre d'artiste est considéré comme un genre d'arts graphiques et plastiques utilisant le support du livre. Un support qui a été, petit à petit, investi et repensé par différents artistes, à l'instar des constructivistes, entre autres, Rodtchenko, Olga Rozanova ou Ilia Zdanevitch (Iliazd) et leurs expérimentations typographique. Marcel Duchamp, qui bien avant d'être rattaché au dadaïsme, a eu l'idée en 1914 de rassembler des reproductions de ses écrits et de ses dessins dans une boîte.
Est venue ensuite l'influence déterminante sur l'approche conceptuelle du livre des artistes des avant-gardes de l'après-1945 aux Etats-Unis, en Europe, au Brésil ou au Japon. L'apport des dadaïstes, des surréalistes et le ready-made de Duchamp en 1930 ont bousculé le rapport entre livre et artistes. Le support livre intéressa aussi les fondateurs du mouvement nord-européen Cobra, comme Asger Jorn, qui, en rejoignant l'Internationale situationniste, réalisa en 1959, avec Guy Debord, un ouvrage intitulé «Mémoires», en forme de détournement du concept de livre de peintre, avec une couverture en papier de verre. Le mouvement lettriste a, aussi, exploité le livre en tant que champ expérimental.
Progressivement, le livre d'artiste s'est affirmé comme un médium d'expression multidisciplinaire à part entière où sont employées différentes techniques (arts graphiques, peinture, photographie, sculpture, collage, etc.). Inclassable, se présentant comme un multiple, un agencement de signes et de graphismes, une sculpture ou une installation, convoquant différents matériaux, dont le papier, le livre d'artiste cristallise la vision singulière de son auteur.
De nos jours, l'artiste conçoit le livre, l'écrit de différentes manières, le produit et le diffuse via Internet, en plus d'un circuit de librairie ou lieux spécialisés. La révolution numérique et la notion de l'édition indépendante ont ouvert au livre d'artiste le champ des possibles.
Voilà un concept intemporel qui inspire pas mal d'artistes chez nous et qui a inspiré une exposition à la galerie A. Gorgi. Inaugurée le 7 avril dernier. Intitulée «L'espace du dedans, livres d'artistes», l'exposition réunit les œuvres des artistes Rachida Amara, Hela Ammar, Asma Ben Aïssa, Mohamed Ben Soltane, Ymen Berhouma, Meriem Bouderbala, Ferielle Doulain-Zouari, Hichem Driss, Mohamed Amine Hamouda, Feryel Lakhdar, Hela Lamine, Aymen Mbarki, Douraïd Souissi et Najah Zarbout.
Livres-objets, installations, lisibles ou pas, aux graphismes épurés ou faisant l'éloge du tas et de la matière, leurs œuvres très éclectiques et très personnelles explorent le concept du livre d'artiste sous différents angles.
Epurée, l'œuvre de Aymen Mbarki «A mi-chemin», «Nel mezzo del cammin», est le récit de sa projection intime. L'œuvre, écrit-il, «est un voyage introspectif qui révèle l'excitation frénétique de l'artiste face aux infinies possibilités créatives qui se déploient devant lui». Cela donne lieu à des récits graphiques de figures humaines aux apparitions — présences incomplètes, interrompues et entrecoupées, posées sur des pages jaunies et faisant face à d'autres pages — absences vides et sans textes. «Comme des photogrammes, les dessins captent l'instant, pleins d'angoisse et d'excitation, dans lequel l'artiste s'apprête à créer son œuvre. L'absurdité des poses et des gestes, les figures à peine suggérées et les mains tordues renvoient l'image déchirante de l'artiste devant la feuille blanche qui, en même temps, séduit et dérange».
« Les disparus » de Mohamed Amine Hamouda présentent le fruit de fortuites trouvailles : «Accompagné d'un ami, j'avais l'occasion de feuilleter les archives de l'agence touristique «Sahratour», située face à l'hôtel «Atlantique» à Gabès ; des milliers de documents : factures, photographies, contrats, livres, etc. Un trésor oublié après la liquidation du matériel et l'évacuation de centaines de travailleurs, mécaniciens, administrateurs et chauffeurs. Face aux problèmes financiers et juridiques dus à l'installation des unités du Groupe chimique, l'agence «Sahratour» a déménagé comme plusieurs entreprises des secteurs liés au tourisme. Ce présent cahier ou ce travail a été récupéré de ces archives avant qu'elles ne soient brûlées». Najah Zarbout explore, à travers ses œuvres «Wave1», «Wave2» et son triptyque «Terre et mer», le thème de l'insularité, le rapport mer/continent. En manipulant le papier, elle donne corps à des archipels et leurs reflets, une sorte de livres ouverts qui révèlent ses fragilités et ses angoisses face à l'idée de l'isolement et de l'enfermement. L'exposition se poursuit jusqu'à fin mai et vaut le détour !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.