Yassine Ayari : En prison, j'ai été filmé presque nu !    Dernière minute: La présidence de la République annonce de nouvelles mesures    Vision AVTR, le concept-car révolutionnaire et futuriste de Mercedes-Benz    Khalil Zaouia dénonce l'absence d'une feuille de route    FTAV: Le tourisme intérieur a sauvé la saison    Rentrée 2021-2022: Optimisez votre travail collaboratif grâce au vidéoprojecteur Epson EB-735FI    Monde- Daily brief du 22 septembre 2021: Le chef du gouvernement libyen rejette le retrait de confiance    Deux femmes héroïnes d'un évènement qui unit l'art et la littérature: Azza Filali et Chiara Montenero    Lyon OL vs Troyes : Liens streaming pour regarder le match    Ligue 1 : programme du tournoi barrage    La Tunisie devient membre de la Fédération internationale de hockey sur glace    Metz – PSG : Où regarder le match du 22 septembre de ligue 1    Enseignement supérieur privé / Paramédical : Pas d'équivalence pour les bacheliers non scientifiques    Campagne pour vacciner les chiens à l'occasion de la Journée mondiale contre la rage    Journées du Québec en Tunisie: 438 postes proposés par des entreprises canadiennes    Mohsen Marzouk : Le président cherche a mettre en œuvre un projet personnel !    Libye: Dbaïba rejette le retrait de confiance    Al Karama appelle ses partisans à protester contre la comparution des civils devant les tribunaux militaires    Dernière minute-Coronavirus: 15 décès et 1013 nouvelles contaminations, Bilan du 20 septembre 2021    Les droits de douane ne dépassent pas 2,3% de la valeur des importations    Monaco – Saint-Etienne: où regarder le match du 22 septembre    Classement des 500 meilleures chansons de tous les temps (top 5 en vidéos)    Les annonces de Saïed sur les "dispositions transitoires" éloignent un peu plus Ennahdha du pouvoir    Assemblée générale de l'ONU : Les entretiens de Jerandi à New York    Le projet tuniso-italien "EVE" été présenté à Nabeul    L'UGTT et le décret du 14 juillet 2020 : Les précisions de Tunisie Telecom    Réunion sur la gestion des 50 MDT destinés à l'entretien des écoles    Change devises en dinar tunisien : Cours du 22 septembre 2021    Décès du journaliste économique Chokri Gharbi    Art'cot organise une exposition grand format à la Médina de Tunis    Effondrement d'une partie du plafond d'une salle de classe au Kram - Fermeture de l'école    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 22 Septembre 2021 à 11H00    Algérie: Les drapeaux en berne en hommage à Abdelkader Ben Salah    Tunisie – Météo: Températures en légère hausse, mercredi    Congrès mondial des écrivains de langue française les 25 à 26 septembre à Tunis (Programme)    Mohamed Abbou: Kais Saied a échoué dans la lutte contre la corruption    Egypte : Décès du maréchal Mohamed Hussein Tantaoui    Le photographe tunisien Habib Hmima n'est plus    Natation : La FTN retire sa plainte contre Oussama Mallouli    Abu al-Bara al-Tounsi tué dans un raid à Idleb    Le Club Africain annonce une liste de 11 joueurs prêtés pour la nouvelle saison    Le ministre des Affaires culturelles reçoit Noureddine et Nejia Ouerghi    Crise des sous-marins: Quelques leçons pour les Arabes    "Streams" de Mehdi Hmili en compétition officielle du FIFF de Namur et de La Mostra de Valencia en Espagne    30 auteurs au Congrès des écrivains de langue française à Tunis    Pêcheurs tunisiens interpellés par les garde-côtes libyens : Le ministère de la Défense rappelle la réglementation    Comment comprendre les prochaines élections en Allemagne et quel impact sur la Tunisie du départ d'Angela Merkel    Cinq enseignements à tirer de l'abominable gestion américaine de la tragédie afghane    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Quel avenir pour Ennahdha ?
Publié dans La Presse de Tunisie le 28 - 07 - 2021

IL y a certainement des leçons à retenir du passé proche et lointain d'Ennahdha. L'heure est venue de se poser de bonnes questions. Le parti a-t-il vraiment les dirigeants, les responsables et les hommes de la situation? Son rendement peut-il briller face à une nouvelle génération qui commence à se faire une place au sein du mouvement ? La relève est-elle vraiment assurée ?
Au-delà des interrogations, le parti est appelé aujourd'hui à bien gérer une situation qui sera déterminante pour l'avenir et un contexte qui est sujet à beaucoup de pression et qui nécessite la présence d'acteurs remués, toujours bien disposés et bien carrés. Cela ne manque pas aussi de rappeler une vérité: beaucoup plus que les discours, les plaidoiries et les réquisitoires, ce sont les esprits qui ont besoin d'être libérés. Là où il se trouvera, dans l'opposition ou aux commandes, il est appelé à s'adapter aux choix et aux considérations liés à des questions de complémentarité et jamais d'exclusion.
Ennahdha doit penser à insuffl er à ses hommes de nouveaux repères, de nouvelles méthodes de pensée et d'action, ne serait-ce que pour barrer la route à tous ceux qui s'obstinent à être mêlés aux affaires du parti sans avoir vraiment le profi l qu'il faut. Ceux sortis du bois pour apporter leurs « compétences » et leur « savoir ». Les «sauveurs» à gauche et à droite, dont certains sont aux affaires depuis des années et qui feraient bien aujourd'hui de ne pas en rajouter aujourd'hui.
jourd'hui. On s'était habitué à répéter les mêmes constats et les mêmes causes qui empêchaient le mouvement islamiste d'évoluer, de se métamorphoser, de prendre une nouvelle dimension, notamment au-delà de ce qu'il avait pris l'habitude de connaître et de vivre ces dernières années. La politique est un domaine où les choses vont très vite dans les deux sens. De la gloire à la déchéance, ça ne tient qu'à un fi l. Le pire, c'est qu'on ne peut pas revenir en arrière une fois la chute amorcée.
Pendant de longues années, Ghannouchi et son équipe faisaient appel à des considérations qui n'avaient nullement leur place dans la société tunisienne. A la place des programmes et des projets, le parti était sous l'infl uence des agissements et des prises de position qui divisent plus qu'ils ne rassemblent.
On ne saurait oublier, et encore moins ignorer, le temps où le parti islamiste faisait un fort mauvais usage des approches et des notions politiques, de modalités et de stratégies mal pensées, au point d'en créer même un système. Le mouvement n'a plus aujourd'hui qu'une seule solution : tourner la page du passé et ouvrir une nouvelle où il pourrait découvrir d'autres prérogatives, et certainement des priorités d'une plus grande envergure. Cela est de nature à doter ses cadres et ses principaux dirigeants de nouvelles idées et stratégies.
La nouvelle alternative d'Ennahdha n'aurait de sens que si elle permettait au parti de sortir des sentiers battus, de changer de discours et de méthode et d'évoluer conformément aux nouvelles exigences d'ordre politique, mais aussi social et économique auxquelles fait face aujourd'hui le pays. Certains de ses dirigeants, à l'instar notamment de Samir Dilou, n'ont pas manqué de formuler des réserves sur tout ce qui se conçoit du côté de Montplaisir. Il est vrai que la gestion du parti a consacré l'idée selon laquelle l'on s'unissait pour reculer et jamais pour avancer! On doit admettre que le destin et l'avenir d'Ennahdha ne peuvent plus dépendre de certaines personnes, ni laissés au bon vouloir de quelques-uns. On peut comprendre que la présence de certains puisse être souhaitée, mais leurs compétences et leurs aptitudes beaucoup plus...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.