Météo: Températures en légère hausse    Orange Tunisie, avec le soutien de la Fondation Orange, lance son appel à projets « FabLab Solidaire » pour l'année 2022    CAN 2021 – Gr C : Le Maroc et le Gabon dos à dos et passent    Bizerte-Coronavirus : Un mort et 900 nouvelles infections    Comité scientifique : pas de fermeture des établissements scolaires    CAN 2021 – Gr B : Un Zimbabwe éliminé vainqueur d'une Guinée qualifiée    Rapport : Les avantages fiscaux engendrent un manque à gagner à l'Etat de 18% des ressources fiscales    Monastir: 2 agents de la Protection civile blessés dans une explosion    Autos: Le marché mondial s'enfonce dans une crise sans précédant !    Proparco accorde une garantie de 5 millions d'euros pour soutenir les TPE et PME tunisiennes    Nouvelles mesures anti-Covid-19 pour les bars, cafés, salons de thé et restaurants    Ces activités ne sont pas concernées par le couvre-feu    Tunisie : Arrestation de plusieurs terroristes    Tunisie : ''Streams'' de Mehdi Hmili, au cinéma    L'épouse de Noureddine Bhiri porte plainte contre le gouverneur de Bizerte pour cette raison    Scandale dans un jardin d'enfants    Violences policières Des organisations nationales exigent des excuses officielles de Kaïs Saïed    Délits électoraux : des poursuites contre Moussi, Makhlouf, Abbou et Mourou    INPDP: La consultation nationale ne dévoile pas l'identité des répondants    France : Blanquer à Ibiza alors que sa gestion du Coronavirus fait jaser, ça fait tache    L'argent injecté dans les entreprises et établissements publics par l'Etat représentait 8,9% du PIB en 2020    Le bâtiment Kobbet Lahoua à la Marsa classé monument historique    Premier tête-à-tête entre Saied et Taboubi depuis plus de cinq mois : L'heure de l'unité a-t-elle sonné ?    Un astéroïde "potentiellement dangereux " passera prés de la terre mardi soir    La 18 éme édition HEC Challenge 2022 : L'innovation circulaire un vecteur de développement inclusif et durable    Saida Akremi: Noureddine Bhiri a été ciblé depuis le 25 juillet à cause des discours de Kais Saied    Le smartphone OPPO A55 est disponible en Tunisie, à 919 dinars    CONDOLEANCES : M. Xavier Labbé de la Genardière    EN : 3 nouveaux cas positifs au Coronavirus !!    Express    Ils ont dit    Aux éditions LALLA HADRIA : «En Tunisie» de Jellel Gasteli    Le Kef | Les montagnes acoustiques en septembre 2022 : La musique comme fer de lance    Vient de paraître | « Portraits de femmes » de Fatima Maaouia aux Editions Nirvana : Une poésie féminine    Tunisie : Paris dénonce fermement les violences policières contre des journalistes    Bientôt un "programme sport pour tous au sein des administrations tunisiennes"    Sommet de la Ligue arabe : Très mauvais pour Alger, pour le monde arabe    Coronavirus : Le PDG de Pfizer annonce une bonne nouvelle    Expo Dubai : 2e plainte contre le Cepex, cette fois Kais Saied devra taper    Eric Zemmour condamné à 10 000 € d'amende pour provocation à la haine    Le film 'STREAMS' de Mehdi Hmili projeté en Tunisie dès le 19 janvier (B.A. & Synopsis)    CAN 2021 | Groupe F, 2e journée – Tunisie-Mauritanie (4-0) : Une si belle réaction !    La Tunisienne Sonia Ben Ammar ''heureuse'' de représenter ses origines    JSK : On ne chôme pas...    NEWS | Sadok Selmi pour Cameroun-Cap Vert    Open d'Australie : Ons Jabeur déclare forfait    Maltraité, l'artiste Saja demande la récupération de ses tableaux du pavillon tunisien à l'Expo Dubai    Le combat d'un résistant septuagénaire palestinien écrasé par une voiture de police de l'occupant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Nouveau variant Omicron: La course contre la montre
Publié dans La Presse de Tunisie le 03 - 12 - 2021

Depuis quelques jours, le variant Omicron fait souffler un vent de panique sur la planète qui craint de reproduire le cauchemar de Wuhan en 2020. Mais qu'on le veuille ou pas, les prochains jours seront cruciaux et décisifs sur la suite à donner à ce nouveau mutant. Cela pour dire que le Covid-19 est loin d'être maîtrisé et qu'un taux insuffisant de non vaccinés dans un pays favorise l'émergence de nouveaux variants.
La sonnette d'alarme a été tirée encore une fois : selon les experts de la santé, il semble que le nouveau variant du covid-19, Omicron, possède une forte contagiosité supérieure à celle du variant Delta. Certes, le verdict n'est pas encore tombé, mais il y a ce son qui résonne au loin puisque ce nouveau variant a été jugé ''préoccupant'' par l'OMS. Par ailleurs, plusieurs interrogations se posent sur l'efficacité ou non des vaccins face à ce nouveau mutant. Mais selon les professionnels du secteur de la santé, les variants existeront, mais rien ne dit qu'ils échapperont à l'efficacité de la vaccination et/ou qu'ils seront plus virulents.
En attendant une annonce officielle de l'OMS, on doit, à l'instar de tous les pays, prendre nous-mêmes de nouvelles mesures strictes sur nos frontières car le nouveau variant a été déjà détecté en Belgique le 22 novembre. Ceci sans oublier que cette fois- ci, l'Afrique du Sud et d'autres pays de l'Afrique Australe sont visés du doigt et risquent de se trouver isolés du reste du monde si les données sur ce nouveau mutant se confirment. En effet, dès vendredi 26 novembre, les réactions ne se sont pas fait attendre et de nombreux Etats ont décidé d'interdire l'entrée sur leur territoire aux voyageurs en provenance d'Afrique Australe. Qu'en est-il de la Tunisie ?
Qui décide quoi ?
Actuellement, l'Afrique du Sud et des pays de l'Afrique Australe traversent une petite vague, ce qui pourrait expliquer le taux qui est devenu rapidement élevé du variant Omicron. Face à cette situation, plusieurs pays européens et des Etats arabes dont l'Arabie saoudite, le Maroc et le Bahreïn ont annoncé, depuis la semaine dernière, la fermeture de leurs frontières—notamment aériennes—, en réponse à l'apparition du nouveau variant du covid-19. L'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et la Jordanie vont appliquer cette interdiction aux voyageurs venant d'Afrique du Sud, du Botswana, d'Eswatini, du Lesotho, du Mozambique, de Namibie et du Zimbabwé. Quant au Maroc, notre voisin a annoncé la suspension de tous les vols commerciaux. Mais la Tunisie compte-t-elle emprunter le même chemin ? S'exprimant dans une déclaration accordée à l'agence TAP ce dimanche 28 novembre 2021, le membre de la Commission scientifique, Dr Mahjoub Ouni, a affirmé que notre pays ne compte pas fermer ses frontières, du moins pour le moment. En revanche, les mesures sanitaires seront renforcées, notamment en ce qui concerne les voyageurs venant en Tunisie.
Mais sur le terrain, la réalité est tout autre même pour ces mesures dites ''renforcées'' contre le covid-19 et son nouveau variant. En effet, la Tunisie est le seul pays qui publie un communiqué officiel avec des procédures à appliquer aux frontières et qui, deux heures après, on supprime et modifie. Commençons par le samedi 27 novembre 2021 à 15h00 : le ministère de la Santé a publié un communiqué de presse dans lequel il a décidé de faire une PCR à tout enfant entrant en Tunisie à partir de l'âge de deux ans. Deux heures plus tard (à 17h00), le même ministère a supprimé le communiqué et a changé le contenu pour une PCR obligatoire à partir de six ans. Pour sa part, l'Onmne (Observatoire national des maladies nouvelles et émergentes), à 21h00, a recommandé toujours une PCR à partir de deux ans. Mais le plus surprenant de tout cela, le dimanche 28 novembre, Ines Ayadi, conseillère du ministre de la Santé et membre de la campagne nationale de vaccination, a recommandé une PCR à partir de l'âge de deux ans...On ne voit pas la fin de ce cercle vicieux : qui décide? Qui modifie ? Qui change ? Et surtout qui assume ? Ce qui fait qu'aujourd'hui, une véritable ''course contre la montre'' s'est lancée à l'égard du variant Omicron qui a toujours une longueur d'avance sur nous.
Pour conclure, chaque pays a sa stratégie et sa vision, allant de la fermeture totale des frontières pendant deux semaines à un isolement systématique de 10 jours ou plus. Mais pour la Tunisie, la nôtre est toujours en stand by. Pour toutes ces raisons, chacun de nous doit appliquer les mesures barrières strictes et nos professionnels du secteur doivent poursuivre la vaccination pour l'instant, en attendant plus de données au cours des prochains jours car le verdict sur l'efficacité ou non des vaccins face à ce nouveau mutant sera donné bientôt. Et donc, il faut rester vigilant pour la surveillance et maintenir le respect des gestes barrières, monter en puissance pour vacciner les plus de 40 ans et qui ne sont pas encore vaccinés, avancer avec la troisième dose pour les groupes exposés aux formes graves du covid-19...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.