Manifestation contre Kaïs Saïed devant le consulat de Tunisie à Paris    Interdiction de voyage de Rached Ghannouchi: Maher Medhioub adresse un message à Kais Saïed    Affaire de l'appareil secret: Liste nominative des suspects    Ennahdha : Ghannouchi n'a pas été informé de l'interdiction de voyage émise à son encontre    CONDOLEANCES : Radhia BELAID    Signature d'une convention de partenariat entre HEC Montréal et SMU Tunis [Photos+Vidéo]    Foire internationale de Sousse : «Moubilya Expo», un rendez-vous tant attendu    Signature d'une convention entre Enda Tamweel, Mazars et ASH Technologies : Diversifier les investissements et élargir les horizons    Au forum de Davos comme à la Fita : On ne jure que par la Zlecaf    LdC (Finale) : Liverpool-Real, les compos probables    En photos - Les fortes pluies à l'assaut d'une infrastructure défaillante    Fermeture partielle de l'autoroute A1 Tunis-Sfax    Le ministère de la santé prend des mesures pour éviter une propagation possible de la variole du singe    Pourquoi | Les tribulations d'un citoyen    Nouvelles études de l'American College of Cardiology : 2 ou 3 tasses de café par jour bénéfiques pour le cœur    La Tunisie oeuvre à inscrire « la table de Jugurtha » au patrimoine mondial de l'UNESCO    Ministère des Finances : timbre fiscal sur certaines formules administratives    Volley – Championnat d'Afrique des clubs féminins : Programme des 1/4    Finales Conférence Est NBA : ça sera un Game 7 entre Miami et Boston    BAL 2022 : Où et quand regarder la finale USMO – Petro Luanda samedi ?    Ligue 1 : Plusieurs clubs sanctionnés    Espérance de Tunis : 3 jours de repos pour l'algérien Abdelkader Badrane    L1 | Le CSS se replace L'espoir renaît    L'EST chute à Monastir : L'Espérance ressuscite ses rivaux !    Appareil secret-34 suspects interdits de voyager: Mabrouk Korchid appelle à une enquête claire et transparente    Réunion du conseil de l'Isie : référen''doom''    Fermeture de la Foire de Sousse et de Sidi Bouzid: Le ministère du Commerce explique    Semaine boursière : le Tunindex en bonne posture    Atelier du Meuble Intérieurs : croissance record des ventes à l'export de plus de 324%    INM: Les quantités de pluies enregistrées en millimètres durant les dernières 24 h    Colmater les brèches ou couler    Au 32 bis : L'histoire du quartier    « elle, », recueil de poèmes de Hamma Hanachi : Ecrire le silence de l'Absente    Omar bey le magnifique : J'aurais voulu être un artiste    Limogeage de Lassâad Ben Hassine de la Maison du Roman    Exposition "De Corde en Aiguille" de Samia Mestiri Douik à Elbirou Art Gallery    Tunisie-urgent : Un avocat décède en pleine salle d'audience    Spectacle 'Flagranti' d'Essia Jaibi: Une œuvre Queer marquante lancée par Mawjoudin We Exist    Sénégal : Le ministre de la Santé paye cher l'horrible mort de 11 bébés    Ammar Mahjoubi: Paganisme et croyances    Météo: Températures en baisse, ce vendredi    Etats Unis : un terrorisme «Home made»!    Ukraine : Les redoutables canons français Caesar débarquent en douce    Kevin Spacey inculpé d'agressions sexuelles contre 3 hommes    Le patron de Pfizer donne son avis sur la variole du singe    Début de l'exercice Phoenix Express 2022 en Tunisie    La Tunisie reçoit 300 millions de l'UE    Démarrage de l'exercice naval Phoenix Express 2022    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Insecte tueur de cactus : Un danger qui guette des milliers d'hectares...
Publié dans La Presse de Tunisie le 17 - 01 - 2022

La filière figue de Barbarie a connu la dernière décennie un développement remarquable, principalement par l'exportation de l'huile de pépins de figue de Barbarie, destinée à l'industrie cosmétique. Mais malheureusement, la cochenille a détruit des milliers d'hectares de cactus. Son impact a été néfaste sur l'élevage et surtout sur notre économie.
50% des revenus des agriculteurs produits par le cactus ont été touchés par le désastreux insecte : la cochenille. Dans ce contexte, Mohamed Rachdi Bannani, P. d.-G Nopal Tunisie, président de l'Association nationale de développement de cactus (Anadec) et vice-président de l'Union nationale des opérateurs Bio (Unobio), a expliqué que la cochenille Dactylopius Opuntiae (CDO) est aussi appelée la cochenille farineuse. Cette dernière est un insecte piqueur-suceur minuscule (de quelques millimètres de taille), de corps ovale bombé et segmenté, couvert d'une cire poudreuse blanche, évoquant cet aspect farineux. Cet insecte invasif se nourrit de la sève de cactus. Il se fixe sur la surface du cactus et se reproduit sur les raquettes. Les femelles ne sont pas pourvues d'ailes, chacune d'entre elles peut produire des centaines d'œufs entourés d'une masse cotonneuse caractéristique. Les mâles, eux, sont très mobiles en masse et s'envolent. En cas de forte infestation et en l'absence de mesures de lutte, la cochenille provoque le dépérissement, le jaunissement des raquettes et enfin la mort de la plante.
Les causes de l'infection
L'infestation des cactus par les cochenilles serait due à l'utilisation de semences provenant de zones déjà touchées par les insectes en question, mais également, à la manipulation et la désinfection des caisses en plastique au lieu de celles en bois, avant leur embarquement dans les camions, sans oublier les navettes effectuées par les véhicules transportant le fruit d'une région contaminée à une autre plutôt saine. Des spécialistes ont confirmé aussi que la cochenille peut se déplacer même dans des balles de foin, sur des animaux et aussi sur des balles de paille. Mohamed Rachdi Bannani a ajouté également que la cochenille menace non seulement la culture du cactus dans la région touchée mais transforme la vie de la population en cauchemar. Le jour, les champs de figues de Barbarie sont envahis par la cochenille du cactus. Le soir, les insectes s'envolent vers les maisons des habitants et s'agglomèrent autour de leurs ampoules électriques. Ces insectes piqueurs provoquent des douleurs et des rougeurs. Plusieurs parasites peuvent s'attaquer aux cactus tels que les pucerons, les araignées, les nématodes, les limaces, mais le parasite ennemi numéro un reste la cochenille. Parmi les régions attaquées par cet insecte : le premier foyer s'était déclaré le 4 septembre 2021 dans de la région de Sidi Zid, délégation de Souassi du gouvernorat de Mahdia, suite à l'information d'un agriculteur sur des cas de soupçon d'apparition de cet insecte connu par la rapidité de sa propagation. L'insecte a ravagé depuis son apparition des centaines de plantations de figues de Barbarie.
Néfaste sur l'élevage
Une attaque de cochenilles ne sera visible qu'après la parution des taches blanches régulières sur les raquettes et les fruits des cactus. Ces taches blanches ont une texture légèrement douce et filandreuse, semblable à celle du coton. Une fois écrasés, ces parasites produisent un jus rouge qui est le rouge carmin connu aussi sous le nom de «E 120». Par ailleurs, la cochenille provoque des dégâts importants sur les cultures, principalement les figuiers de Barbarie. L'insecte peut détruire rapidement des centaines, voire des milliers d'hectares de cactus et son impact sera néfaste sur l'élevage et l'économie surtout pour les producteurs de figues de Barbarie et pour les sociétés de transformation de figues de Barbarie. Il est à rappeler que la filière figue de Barbarie a connu la dernière décennie un développement remarquable, notamment par l'exportation des dérivés de figue de Barbarie et principalement l'huile de pépins de figue de Barbarie destinée à l'industrie cosmétique.
Nouvelle stratégie adaptée par le ministère de l'Agriculture
Le ministère de l'Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche maritime a mobilisé des groupes de suivi technique pour intervenir en urgence dans la lutte contre la cochenille suite à sa parution dans les plantations de figues de Barbarie dans la région de Souassi, gouvernorat de Mahdia. Des décisions ont été prises pour circonscrire le foyer et stopper sa propagation. Il s'agit principalement de procéder à des opérations de traitement chimique et d'éradication des plantations infestées et de veiller à empêcher l'introduction de ce ravageur dans d'autres régions notamment les grandes zones de production de figue de Barbarie, comme Kasserine, Sidi Bouzid et Kairouan où 50% des revenus des agriculteurs de la région sont générés par le cactus. Le gouvernement tunisien a demandé, par le biais du ministère de l'Agriculture, à l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) de lui fournir l'appui technique et financier pour lutter contre la propagation de la cochenille dans les autres régions du pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.