OPPO dévoile son nouveau smartphone Reno7 en Tunisie    Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 15 juin pour la 12ème édition du Orange Summer Challenge    Quel sort pour la Tunisie après le refus de l'UGTT d'adhérer au dialogue de Kaïs Saïed ?    Sadok Belaid nommé à la tête du Haut comité consultatif pour la nouvelle République    Marouane Abassi : « Le recours aux ressources du FMI s'avère indispensable »    L'ADN de Tunisie Telecom : la responsabilité sociétale [Photos]    PSG : L'Emir du Qatar sera lundi à Paris pour prendre les choses en mains !    Ligue 2 Pro : Le ST champion de la saison sportive 2021-2022 (Vidéo)    France-Gouvernement : Le Drian s'efface plus d'autres surprises dans une équipe de combat    Le Brief sportif national, continental et international du vendredi 20 mai    Un deuxième incendie dans les locaux de la Cnam à Jean Jaurès    Sellaouti: 95% du budget du ministère de l'Enseignement sont consacrés aux salaires    Parution du livre "Journal d'un Jeune Ambassadeur" de l'écrivain prodige Amir Fehri    Amiral Kamel Akrout: Laissez l'armée loin des tiraillements politiques    Kef : Projet de création d'un Géoparc mondial de l'UNESCO    Gafsa: Découverte d'un corps en décomposition    CONDOLEANCES : M'hamed DRISS    Djerba : interdiction des sachets en plastique à usage unique dès le 1er août    Les journalistes protestent contre la précarité de la situation des médias saisis    Mahdia : Sauvetage de 44 migrants clandestins    Exposition "Prestige" de Dora Dalila Che du 20 mai au 17 juillet à la station d'art B7L9    Ridha Chiba, conseiller international en exportation à La Presse : « Encourager les opérateurs tunisiens à travers des conditions sécuritaires, financières et fiscales favorables »    Biden reste le gendarme de l'Europe : 40 milliards pour l'Ukraine pendant que l'UE se cache    Sousse : Assurer le bon déroulement des examens nationaux    L'ESS ramène un succès de Radès : Victoire à la Pyrrhus...    Samir Saïed : l'économie tunisienne n'est pas en train de s'effondrer    Tunisie: Quand le sommet échoue, la solution peut se trouver à la base de la pyramide    Le CSS piégé à Monastir : Virage manqué    Sauve qui peut ! : Le bateau ivre clubiste    Un excellent nouveau livre de Hatem M'rad : Les dérives contraires en Tunisie    Dialogues éphémères | Quand science rime avec revanche...    5e édition de l'Envirofest, à la Cité de la culture Chedli-Kélibi, du 20 au 25 mai 2022 : "Watch a movie… save the planet !"    Zouhair Maghzaoui : le gouvernement a entravé le processus du 25-Juillet    La ministre de l'Equipement et de l'Habitat en visite à Sfax [Vidéo]    Les droits humains à la tête du client    La variole du singe fait son apparition dans plusieurs pays: Quels sont les symptômes ?    Rencontres Maghreb oléagineux: Développement des filières oléagineuses, un enjeu stratégique pour la souveraineté alimentaire    Météo de ce vendredi    Publication des statuts types des sociétés citoyennes locales et régionales    Tunisie-Ligue 1 (Play Off) : le programme de la 6ème journée    « Le Prix du cinquième jour » de Khaoula Hosni en lice pour le Prix Orange du Livre en Afrique    Talibans: Les femmes journalistes devront se couvrir le visage à la télévision    Paris n'aimera pas le discours de Tebboune chez Erdogan, un ennemi de Macron    La Tunisie accueille 'Phoenix Express 2022'    Ce soir, à la Salle Tahar-Cheriaa à la Cité de la Culture Chedli-Kélibi : Courez (re)voir «Le pas suspendu de la cigogne» d'Angelopoulos !    Foot-Europe: le programme du jour    Du Cap-Vert, au Cap Bon, Elisabeth Moreno part à la conquête des électeurs français de Tunisie    Le consulat tunisien à Tripoli appelle les Tunisiens à la vigilance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sur nos écrans l «Al Kahen» de Othman Abou Laban : Le genre dans le mauvais
Publié dans La Presse de Tunisie le 24 - 01 - 2022

Quelques réalisateurs arabes commencent à s'intéresser à des films de genre. Soit ! Ça pourrait ramener les spectateurs vers les salles obscures et créer toute une dynamique commerciale ... Mais le genre ne réussit toujours pas dans certains pays.
Voici une histoire égyptienne racontée par un réalisateur libanais, Othman Abou Laban, que nous avons connu avec ses comédies romantiques dont « Tawam Rouhi » ou « Mon âme sœur ». Avec l'actrice tunisienne Aïcha Ben Ahmed, sorti en 2020 sur nos écrans. Cette fois, le réalisateur fera appel également à une actrice tunisienne, Dorra Zarrouk, pour interpréter un rôle très important dans ce film. Othman Abou Laban s'est également payé un casting prestigieux qui réunit, entre autres, Hessine Fahmi , Mahmoud Hamida , Iyed Nasr et Fethi Abdelwaheb pour arriver à mettre debout cette histoire avec un genre qui lui est complètement nouveau : le thriller psychologique. Car, à tout prendre, le réalisateur vient de la comédie romantique et il s'essaye au genre pour la première fois.
En voici le synopsis : « Fayrouz est une journaliste dont l'époux est atteint de troubles psychologiques. Un crime vient d'être commis dans leur milieu et qui va chambouler toute leur existence ».
«Al Kahen» est un film qui traite, à travers une histoire purement égyptienne, le sujet de la franc-maçonnerie et des sociétés secrètes. Un monde qui existe ailleurs depuis des siècles pour ne pas dire depuis la création de l'univers et qui a pour noyau le combat entre les devins et l'idée d'un dieu unique. Un combat qui dure depuis quatre mille ans. Quatre mille ans pendant lesquels les prêtres devins n'ont pas abandonné leurs manipulations et leurs incantations maléfiques. Aujourd'hui, leur apparence a changé, ils n'officient plus dans les temples obscurs mais ils sont partout parmi nous, impossibles à détecter. Et justement, le film nous croque le portrait des prêtres et des francs-maçons d'aujourd'hui : ce sont de grands patrons de multinationales ou des hommes d'affaires dont le seul souci est de se battre pour avoir le poste de prêtre suprême au sein de l'organisation secrète. Le film traite aussi de la thématique de nos informations personnelles diffusées allègrement sur les réseaux sociaux ce qui permet justement à ces hommes d'affaires et patrons de grands groupes de les utiliser pour nous manipuler. Malgré une grande volonté de faire un thriller psychologique avec beaucoup d'action et la consécration d'un casting si dense, le film reste superficiel dans son traitement alors que l'histoire contenait plusieurs ressources. Commercial, dites-vous ? Oui mais du mauvais commercial.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.