OPPO dévoile son nouveau smartphone Reno7 en Tunisie    Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 15 juin pour la 12ème édition du Orange Summer Challenge    Quel sort pour la Tunisie après le refus de l'UGTT d'adhérer au dialogue de Kaïs Saïed ?    Sadok Belaid nommé à la tête du Haut comité consultatif pour la nouvelle République    Marouane Abassi : « Le recours aux ressources du FMI s'avère indispensable »    L'ADN de Tunisie Telecom : la responsabilité sociétale [Photos]    PSG : L'Emir du Qatar sera lundi à Paris pour prendre les choses en mains !    Ligue 2 Pro : Le ST champion de la saison sportive 2021-2022 (Vidéo)    France-Gouvernement : Le Drian s'efface plus d'autres surprises dans une équipe de combat    Le Brief sportif national, continental et international du vendredi 20 mai    Un deuxième incendie dans les locaux de la Cnam à Jean Jaurès    Sellaouti: 95% du budget du ministère de l'Enseignement sont consacrés aux salaires    Parution du livre "Journal d'un Jeune Ambassadeur" de l'écrivain prodige Amir Fehri    Amiral Kamel Akrout: Laissez l'armée loin des tiraillements politiques    Kef : Projet de création d'un Géoparc mondial de l'UNESCO    Gafsa: Découverte d'un corps en décomposition    CONDOLEANCES : M'hamed DRISS    Djerba : interdiction des sachets en plastique à usage unique dès le 1er août    Les journalistes protestent contre la précarité de la situation des médias saisis    Mahdia : Sauvetage de 44 migrants clandestins    Exposition "Prestige" de Dora Dalila Che du 20 mai au 17 juillet à la station d'art B7L9    Ridha Chiba, conseiller international en exportation à La Presse : « Encourager les opérateurs tunisiens à travers des conditions sécuritaires, financières et fiscales favorables »    Biden reste le gendarme de l'Europe : 40 milliards pour l'Ukraine pendant que l'UE se cache    Sousse : Assurer le bon déroulement des examens nationaux    L'ESS ramène un succès de Radès : Victoire à la Pyrrhus...    Samir Saïed : l'économie tunisienne n'est pas en train de s'effondrer    Tunisie: Quand le sommet échoue, la solution peut se trouver à la base de la pyramide    Le CSS piégé à Monastir : Virage manqué    Sauve qui peut ! : Le bateau ivre clubiste    Un excellent nouveau livre de Hatem M'rad : Les dérives contraires en Tunisie    Dialogues éphémères | Quand science rime avec revanche...    5e édition de l'Envirofest, à la Cité de la culture Chedli-Kélibi, du 20 au 25 mai 2022 : "Watch a movie… save the planet !"    Zouhair Maghzaoui : le gouvernement a entravé le processus du 25-Juillet    La ministre de l'Equipement et de l'Habitat en visite à Sfax [Vidéo]    Les droits humains à la tête du client    La variole du singe fait son apparition dans plusieurs pays: Quels sont les symptômes ?    Rencontres Maghreb oléagineux: Développement des filières oléagineuses, un enjeu stratégique pour la souveraineté alimentaire    Météo de ce vendredi    Publication des statuts types des sociétés citoyennes locales et régionales    Tunisie-Ligue 1 (Play Off) : le programme de la 6ème journée    « Le Prix du cinquième jour » de Khaoula Hosni en lice pour le Prix Orange du Livre en Afrique    Talibans: Les femmes journalistes devront se couvrir le visage à la télévision    Paris n'aimera pas le discours de Tebboune chez Erdogan, un ennemi de Macron    La Tunisie accueille 'Phoenix Express 2022'    Ce soir, à la Salle Tahar-Cheriaa à la Cité de la Culture Chedli-Kélibi : Courez (re)voir «Le pas suspendu de la cigogne» d'Angelopoulos !    Foot-Europe: le programme du jour    Du Cap-Vert, au Cap Bon, Elisabeth Moreno part à la conquête des électeurs français de Tunisie    Le consulat tunisien à Tripoli appelle les Tunisiens à la vigilance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Risques mondiaux : Les inquiétudes pour l'avenir persistent
Publié dans La Presse de Tunisie le 25 - 01 - 2022

Pour le cas de la Tunisie, les résultats de l'enquête en disent long sur les appréhensions des sondés sur les conséquences de l'instabilité politique et de la crise économique qui sévissent depuis 2011 et qui n'ont que trop duré.
Les résultats du 17e rapport du Forum économique mondial (FEM) sur les risques mondiaux ne font qu'exprimer tout haut ce que beaucoup, y compris économistes et observateurs, craignent tout bas. Basé sur une enquête de perception, réalisée en mai 2021, auprès de 1.000 chefs d'entreprise, responsables gouvernementaux et universitaires dans 124 pays, le document enfonce le clou et fait écho aux préoccupations de la Banque mondiale et du FMI quant à la reprise économique dans les pays émergents. Si le FEM met en garde contre le ralentissement de la croissance des économies en développement au cours des années à venir, pour la Tunisie, le tableau est encore plus sombre. Effondrement de l'Etat, crise de la dette, chômage, prolongement de la stagnation de l'économie et prolifération des activités économiques illicites sont les principaux risques qui ont été évoqués par les répondants à l'enquête en Tunisie.
Selon les sondés, l'effondrement de l'Etat constitue la menace la plus probable pour le pays, au cours des deux prochaines années. Ces résultats en disent long sur leurs appréhensions sur les conséquences de l'instabilité politique et de la crise économique qui ont sévi depuis 2011 et qui n'ont que trop duré. Selon le rapport, seuls cinq autres pays, à savoir le Liban, le Venezuela, le Nicaragua, le Pérou et le Honduras, classent l'effondrement de l'Etat comme premier risque.
Le changement climatique, première menace mondiale
Le rapport annuel du FEM place, en effet, le changement climatique en tête des préoccupations des dirigeants à travers le monde, et ce, à court, moyen et long terme alors que la « cyber-sécurité », la transition climatique désordonnée, les pressions migratoires et la course à l'espace constituent les quatre domaines de risques émergents. Le document précise que les dix risques les plus graves, que le monde devrait affronter au cours des dix prochaines années, sont identifiés selon l'ordre suivant : la défaillance de l'action climatique, les conditions météorologiques extrêmes, la perte de la biodiversité, l'effritement de la cohésion sociale, les crises de moyens de subsistance, les maladies infectieuses, les dommages environnementaux causés par l'Homme, les crises des ressources naturelles, celles de la dette et la confrontation géoéconomique.
Une croissance molle dans les pays en développement
Par ailleurs, les résultats de l'enquête globale montrent que seuls, 16% des personnes interrogées sont optimistes quant aux perspectives mondiales, 11% pensent que la reprise mondiale va s'accélérer alors que la quasi-majorité s'attend plutôt à ce que les trois prochaines années soient caractérisées par une volatilité constante et par de multiples trajectoires fracturées qui sépareront les économies résilientes et les non-résilientes. « Les dirigeants mondiaux doivent s'unir et adopter une approche coordonnée et multipartite pour relever les principaux défis mondiaux et renforcer le sentiment de résilience avant la prochaine crise», a déclaré Saâdia Zahidi, la directrice générale du FEM.
Le Forum met en garde contre les répercussions de la pandémie covid sur les économies en développement qui devraient en porter les séquelles sur le moyen terme. En effet, le rapport souligne que «d'ici à 2024, la croissance des économies en développement (hors Chine) devrait être de 5,5% au-dessous du niveau anticipé avant la pandémie, tandis que celle des économies avancées devrait le dépasser de 0,9 % ».
Des prévisions qui confirment les craintes de la Banque mondiale quant à la reprise dans les pays émergents. En effet, l'institution financière a, tout récemment, révisé à la baisse ses prévisions de croissance mondiale. Elle prévoit désormais un coup de frein « prononcé de l'économie en raison de menaces récentes, comme les variants du covid et la montée de l'inflation, les inégalités de revenus qui pourraient mettre en danger la reprise dans les pays émergents et les économies en développement ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.