L'IACE organise la 35e édition des Journées de l'Entreprise du 9 au 11 décembre    SE Shinsuke SHIMIZU, ambassadeur du Japon en Tunisie, à La Presse : « La Tunisie peut être une porte d'entrée pour les investisseurs japonais vers l'Afrique »    Iles Kerkennah : Pour un tourisme vert et écoresponsable    SKYS à Tozeur : Près de 500 tunisiens ont participé à l'événement dans le désert    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 29 Novembre 2021 à 11H00    Le variant Omicron du coronavirus se propage: Les pays qui ferment leurs frontières    Sidi Bouzid : le directeur du lycée 9 avril tabassé par un parent    Les indiscrétions d'Elyssa    Vidéo du jour: Une école pieds dans l'eau    L'équipe de Tunisie entame demain la coupe arabe des nations | Billet : A quoi servira la Coupe arabe ?    Coupe de la CAF | Tour de recadrage aller – Tusker FC-CSS (0-0) : Le CSS assure l'essentiel    Une JSK poussive devant mais solide derrière : Le réalisme aghlabide    UA : la Libye appuiera la candidature du Maroc, pas celle de la Tunisie    Tribune | A défaut de relance économique, dépénalisons la migration extralégale    Sejnane : Reboisement de 5400 arbres plantés malgré les conditions météorologiques difficiles    Université Mahmoud El Materi | Colloque international sur le diabète : La recherche et la lutte continuent    Tribune | Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien : Le message d'António Guterres *    Le syndicat indépendant des réalisateurs et producteurs (SIRP) : Arrêter le formatage narratif des films tunisiens    Evénement artistique à XYZ et hors les murs à La Marsa : Je suis la grenade    Abdellatif Mekki évoque les conditions d'un dialogue    Ahlem Gzara: Des personnes complètement vaccinées parmi les admis dans les services de réanimation    Béja: Les agents du développement Sylvo-Pastoral en sit-in ouvert [vidéo]    Le fonctionnaire tunisien est le moins payé de la Méditerranée, selon Ajbouni    Abdellatif Mekki: Pas de dialogue sans retour au cadre constitutionnel    Ministère de l'Industrie: L'annulation des permis de recherche d'hydrocarbures est parfaitement légale    Près de 4 000 litres d'huile végétale subventionnée pour le marché de Tozeur    Météo : Temps pluvieux et chutes de neige et de grêle    Tunisie-Coronavirus: Zéro décès et 95 cas en une journée    Ali Laârayedh parle d'amour    Tunisie : Noureddine Tabboubi menacé de mort    Sfax-Crise de déchets: Une grève générale sera annoncée    Virgil Abloh, directeur artistique de Louis Vuitton n'est plus    Ligue 2 Pro : Résultats des matches et classements des Groupes C et D    EN Hand féminine : la liste des 16 joueuses convoquées pour le mondial    Suspension de tous les vols de passagers à destination du Maroc pour deux semaines dès lundi    Foot-Europe: le programme du jour    Coupe arabe : Classement des pays les plus couronnées    Cité de la culture : Concert du duo Tsuji Hideki, Miyazaki Mieko et Amina Srarfi    Algérie : Fort séisme à Béjaïa    La profession du conseiller fiscal    La Tunis appelle la communauté internationale à amener Israël à se conformer aux résolutions de l'ONU    Pourquoi? | Le mystère de l'huile subventionnée    A l'Avenue Habib-Bourguiba : Un individu armé voulant attaquer le MI maîtrisé    The Washington Post évoque la Tunisie    Encore une fois, une compétence Tunisienne s'affirme à l'étranger    Ouverture du 8ème Festival de la création de l'UGTT en présence de Taboubi et de Guettat    Prix FABA de littérature : Remise des prix de la 1ère édition le 4 décembre 2021    Festival du film maghrébin d'Oujda : La Tunisie rafle 3 prix    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Pour une sortie consensuelle de la crise
Bras de fer FTF-ST
Publié dans La Presse de Tunisie le 05 - 06 - 2016

Après les réactions à chaud qui ne font qu'envenimer la situation, il est temps d'opter pour une démarche pragmatique et engager un dialogue entre les deux parties.
A qui profite le bras de fer actuel entre les responsables du Stade Tunisien et le bureau fédéral ? A coup sûr, ni aux uns ni aux autres. Dans tous les cas de figure, ce n'est pas dans l'intérêt du football tunisien.
Après un premier forfait non déclaré à l'avance, conformément à l'article 174 des règlements généraux de la FTF, devant l'ESM, les Stadistes auront tort de continuer dans cette voie sans issue et d'aligner un deuxième forfait consécutif devant l'USBG au Bardo. Ça ne mènera nulle part, ça ne changera pas le destin sportif du ST cette saison et ça ne lui épargnera pas la rétrogradation en Ligue 2. Le président du ST Ghazi Ben Tounès et son conseiller juridique Anis Ben Mime peuvent répéter à qui veut les entendre que seul l'article 39 des règlements généraux est applicable au cas actuel du ST, en cas de deux forfaits consécutifs, et pas l'article 38. L'article 39 qui stipule que «la catégorie seniors en état de forfait général rétrograde en division inférieure». C'est vrai que la rétrogradation ne peut pas être en dernière division (ligue régionale), mais «la Commission juridique la plus compétente dans nos clubs professionnels», selon M. Ben Mime, oublie ou ignore qu'à malin, il y a malin et demi et que la FTF dispose d'un arsenal juridique qui lui permet d'aller loin dans le cas du ST, et de prendre des mesures et des sanctions plus graves que la descente en division inférieure. Un pas que Wadii El Jary ne franchira pas malgré la campagne de dénigrement dont il est l'objet en ce moment. L'article 32 de ces mêmes règlements généraux autorise, en effet, la FTF à «radier de la compétition, en application de l'article 11 des statuts, toute association reconnue responsable d'actes graves portant préjudice à la pratique du football ou en mettant en danger les règles du jeu ou contraires aux objectifs de la FTF». Même si une telle décision doit être entérinée par l'assemblée générale ordinaire qui suit pour entrer en vigueur. Les Stadistes ont le droit de recourir au Tribunal arbitral du sport (TAS) à Lausanne pour casser les décisions du bureau fédéral, mais leurs chances de remporter cette bataille juridique sont assez minces, pour ne pas dire nulles. L'article 11 des statuts de la FTF, auquel fait référence l'article 32 des RG cité, et qui autorise le bureau fédéral à «suspendre ou exclure le membre (ou association) ayant commis une violation grave des statuts, des règlements ou des décisions de la FTF, de la CAF et de la Fifa» sous condition d'approbation d'une pareille décision par l'assemblée générale ordinaire qui suit, peut constituer le socle de la stratégie de défense de la fédération sur lequel buterait le recours stadiste. De même que les images choquantes d'agressions graves commises par les joueurs incriminés feraient en sorte que le Tribunal arbitral sportif, qui ne badine pas avec les principes de fair-play et de respect de l'éthique sportive et des organes, se range du côté de la FTF et juge que les sanctions prononcées sont appropriées. Sans oublier qu'une probable démission «qui est l'expression de la volonté d'un club de se retirer définitivement de la compétition» peut avoir des répercussions juridiques sur la qualification des joueurs stadistes qui «peuvent demander l'obtention d'une nouvelle licence avec le club de leur choix avant le 31 octobre sans avoir à démissionner», en s'appuyant sur l'article 35 des règlements généraux. Pour toutes ces raisons, un retour à la raison côté stadiste est la meilleure solution à un conflit qui risque de s'enliser. Le premier pas dans ce sens, c'est de ne pas se retirer de la compétition et de jouer le match contre l'USBG.
Les discours mielleux ne font que mettre de l'huile sur le feu alors que les démarches pragmatiques sont souvent fructueuses et bénéfiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.