CAF Cup / CSS – Tusker : Formation rentrante des sfaxiens    Tunisie – Alerte Météo !    Tunisie : Nomination de Ridha Gharsallaoui, Consul général à Paris    Plus de 219 mille candidats au pèlerinage 2022    Un arbitre allemand siffle Tunisie-Emirats Arabes Unis    Biographie de Ridha Gharsallaoui, nouveau consul de Tunisie à Paris    Ligue 1 : Rennes humilie Khazri et Saint-Etienne et enfonce les verts dans la crise    Tunisie: Le député Jedidi Sboui privé des soins    Basket – Tunisie : Résultats de la 14e journée du championnat Pro A    Coupe arabe des nations : Tunisie, Maaloul et Chikhaoui poursuivent leur rééducation    Tunisie : Abir Moussi : Kais Saied n'est pas conscient    Foot-Europe: le programme du jour    Distribution de plus de 403 mille litres d'huile subventionnée    Médenine : l'hôpital universitaire réceptionne un lot de matériel médical    Kaïs Saïed commémore le 69e anniversaire du décès de Farhat Hached    Une femme blessée dans l'explosion d'une mine à Kasserine    NBA : Chicago Bulls fait tomber les Nets, les Warriors surpris par les Spurs    L'embrasement    Assassinat de Farhat Hached, il y a 69 ans: Le meurtre qui signa l'arrêt de mort de la colonisation    Mes odyssées en Méditerranée: Mariano Stinga, un renégat de Tunis    NEWS: Souleymane Coulibaly refait surface    Projet «Promotion du Tourisme Durable»: La Tunisie, notre destination    ils ont dit    Lutte contre le changement climatique: Les efforts d'atténuation : obligation ou opportunité ?    La reproduction canine    Pourquoi: Les taximans et leurs caprices…    Kairouan: Le soupir des coupoles    Ville de Tunis: Feelmedina, une initiative pour des week-ends heureux dans la Médina    Cérémonie d'ouverture de la 22e édition des Journées Théâtrales de Carthage: Démarrage sur les chapeaux de roues    Choisir des plantes d'intérieur pour le chien et le chat...    Affaire Omar Lâabidi: 14 policiers accusés d'homicide involontaire    La police turque aurait déjoué un attentat à la bombe visant le cortège d'Erdogan    Erdogan échappe à une tentative d'assassinat    Turquie [VIDEO] : Démantèlement d'une tentative d'assassinat d'Erdogan lors d'un rassemblement populaire    Bilan - Covid-19 : 219 nouvelles contaminations et huit décès    Les recettes douanières ont augmenté de 17,2%, fin novembre    La startup Tunisienne Lamma accélère sa vision Quick commerce et acquiert Farm Trust    CMF : Visa pour l'admission en Bourse de "Smart Tunisie"    JTC 2021: Une inauguration inédite célébrant plusieurs expressions d'art et transmise à la télé    Tunisie – Japon : Conférence "JICA Chair" et signature d'un mémorandum de coopération à l'ENA de Tunis    Monde: Un accord « historique » entre la France et les Emirats Arabes Unis    Yasmina Khadra appelle au sauvetage de la librairie El Moez    Opportunités : Des hommes d'affaires tunisiens prospectent les marchés kenyan et ougandais    Tunisie Télécom accompagne la Tunis Fashion Week    Ce dimanche, accès gratuit aux musées, monuments et sites historiques    Aux Galerie « XYZ » et TGM Gallery : La Grenade exposée sous toutes ses coutures et l'Ecole de Tunis haute en couleurs    L'Omicron était déjà présent en Europe avant la cascade de restrictions visant l'Afrique?    Ghazi Moalla : Trois personnalités sont les favoris pour l'élection présidentielle libyenne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La sélection et ses démons !...
Equipe nationale — Décalage entre ce qui est présenté et ce qui est espéré
Publié dans La Presse de Tunisie le 30 - 01 - 2017

Pire que les défaillances et les manquements, c'est la manière avec laquelle on gère les carences et les transgressions qui inquiète le plus...
On croyait que cela devait finir un jour ou l'autre, que les manquements auraient tôt ou tard une fin, mais on réalise encore une fois et avec l'amertume, la désolation et la déception que cela engendre, que les grands joueurs du football tunisien, les grands hommes, les grands responsables figurent bel et bien dans les livres d'histoire. Que ce soit sur le plan de la fiabilité sportive, ou d'ordre structurel, la sélection a donné l'éphémère impression qu'elle rompt avec ses anciennes habitudes, ses vieux démons et les dérapages accumulés pendant de longues années. Rien ne fut et le décalage entre ce qui est présenté et ce qui est espéré participe, de nouveau, au développement d'un malaise déjà vu, déjà vécu. Nous sommes conscients du fait que le football est aussi fait d'erreurs et de maladresses parfois inévitables, mais tous les manquements ne peuvent, à l'instar du deuxième but fatal encaissé contre le Burkina Faso, constituer une excuse aux dérapages. Plus que des histoires de résultat et de qualification, ou même de rendement sur le terrain, l'évolution et les progrès de la sélection offrent encore les contours d'interminables interrogations.
Au-delà des questionnements qui n'en finissent pas, des objectifs et attentes rarement atteints, de plus en plus compromis, au-delà aussi de l'incapacité de certains joueurs comme Msakni, Abdennour, Ben Youssef qui n'arrivent pas à enchaîner, et encore moins à justifier leur statut et leur réputation, c'est toute la raison d'être de l'équipe nationale qui ne cesse d'inquiéter et de dérouter.
Au fil du temps, et en dépit de tout ce qui se conçoit, l'équipe de Tunisie reste une crainte avérée, non seulement selon l'angle de vue à géométrie variable, mais aussi à travers les déceptions qui rongent de plus en plus ses différents parcours dans une épreuve comme la CAN.
Résultat et contrairement à ce que l'on croyait, la sélection est loin d'inviter à rêver. Elle n'a pas de leader, elle n'a pas de joueurs-cadres. Elle n'a pas de modèle. Elle n'a pas de repère. Et l'on se dit finalement que le bricolage a ses limites tant que personnes n'ose jusque-là lever le petit doigt.
Dans la qualité du jeu indiqué lors des premiers matches, le niveau technique entrevu contre l'Algérie et le Zimbabwe, il n'y a pas visiblement de piste à creuser, ou encore moins de la continuité dans les idées et dans le rendement.
La fin d'un monde
Le constat est toujours amer : la sélection nationale n'a pas les qualités requises qui font de ses joueurs de bons utilisateurs du temps et de l'espace. Son premier responsable technique, en l'occurrence Kasperczak, n'est pas, lui aussi, un bon utilisateur des éléments clés de l'équipe. Il donne de plus en plus la preuve de faire partie de cette race d'entraîneurs qui sont incapables de forcer la décision quand cela devient nécessaire, qui ne savent pas non plus prendre la bonne décision au bon moment et au bon endroit, qui n'ont pas le sens à la fois collectif et offensif du jeu.
Les dérapages successifs de Kasperczak et de ses joueurs désavouent les valeurs et les principes sur lesquels devrait justement se baser la sélection. En l'espace de deux matches, nous sommes passés du statut d'acteurs, artisans des différents exploits, à celui de sujets soumis à d'éternels démons. Ceux qui n'ont plus justement de liens de cœur avec le jeu, la créativité et l'inspiration. Pire que les défaillances et les manquements, c'est la manière avec laquelle on gère les carences et les transgressions qui inquiète le plus. Surtout quand on réalise que certains joueurs n'ont pas toujours une idée suffisante de ce que doit représenter une place en sélection.
A aucun moment, en tout cas, ils ne donnent l'impression de pouvoir remédier aux situations insoutenables. On a beau vouloir s'inscrire dans une alternative de rigueur et de créativité, les bonnes solutions, les vraies, ne sont pas toujours à la portée de tous. Notamment ceux qui ne font que pousser au paroxysme une «logique» d'échec de plus en plus ancrée.
Finalement, s'ils n'ont rien appris ni rien compris, ils assistent au moins à la fin de leur monde ! ...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.