Le Conseil de la Choura : Il faut se préparer à tout imprévu y compris l'éventualité d'élections anticipées    Par Yassine Brahim : Ce qu'a dit Elyes Fakhfakh et la position d'Attayar sont des déceptions    Rym Ghachem Attia: De la détresse sociale à la douleur morale    Tunisie – Ennahdha intime à Fakhfakh d'élargir ses pourparlers et menace de recourir aux élections anticipées    Tribune des lecteurs : Je pleure Tahar Labbassi et la Tunisie par Abdelaziz Gatri    Al-Ahly – Etoile du Sahel : Découvrez la composition de l'ESS    Slaheddine El Taief, décédé, fark ce lundi    FTDES : Rapport annuel de l'année 2019 autour de l'acte suicidaire en Tunisie    Libye - Des pays signataires de l'accord de Berlin déversent armes, munitions et combattants attisant la guerre Sarraj - Hafter    Foot-Europe: le programme du jour    Handball | Finale de la 24e CAN | Ce soir : Tunisie – Egypte: Le jour le plus long    Open d'Australie : Ons Jabeur crée la sensation et se qualifie brillamment aux quarts de finale    Tarak Cherif, Président de la CONECT: « Choisir entre l'intérêt du pays ou une carrière à gérer »    Naples-Juventus, Roma-Lazio : sur quelle chaîne voir ces deux chocs de Serie A ?    Hand – CAN 2020 : 2 en 1, la Tunisie veut son 11ème titre et son ticket pour les JO 2020    DECES: Abdelmajid STAMBLOULI    DECES: Dr Mohamed Ridha GHARIANI    Nécrologie    Développement local à Testour: un projet tant attendu    Tunisie: Des sociétés de sous-traitance avec la STEG menacent d'observer une grève générale    Tunisie: Attayar veut faire partie du gouvernement de Fakhfekh pour contribuer à la lutte contre la corruption, selon Mohamed Abbou    Avoirs en devises: 112 jours d'importation, en attendant mieux !    Un effroyable malaise    Facebook choisit la société tunisienne « Sigma Conseil » pour lui réaliser une série d'études et de statistiques    Météo : prévisions pour aujourd'hui, dimanche 26 janvier 2020    Par Hatem Mestiri : Notre pays a un bilan économique inquiétant    L'Espérance Sportive de Tunis en quart de finale de la Ligue des Champions d'Afrique    Les pays et territoires touchés par le coronavirus    Tunisie – Gafsa : Découverte d'une grande quantité de mines et de produits entrants dans la fabrication d'explosifs    Le sexagénaire, blessé par mine jeudi au mont Chaambi, succombe à ses blessures    Programme TV du samedi 25 janvier    Avec TUNISIE TELECOM, consultation et paiement des factures de la STEG à partir de votre mobile    Al Karama Holding lance un avis de vente par négociation directe des participations publiques de » Shems Fm «    Si les élections avaient lieu aujourd'hui, le PDL remporterait les législatives    Séisme en Turquie: Hausse du nombre des victimes à 20 morts et 1000 blessés    Un violent séisme secoue l'est de la Turquie    Hamadi khammar - «Immigration clandestine»: Ce que M. Salvini semble en ignorer    Levier « important » pour l'exporation : Certification Halal bientôt chez nous ?    «Museum Lab connexion», événement de clôture le 25 janvier à Beit Al Hikma : Comment contribuer à une réappropriation sensible de l'espace public et patrimonial ?    Chemins de l'herméneutique : A la conquête de la parole vive    Les 101 tortues de l'atelier Driba 93, une magnifique exposition à découvrir à l'hôtel Dar El Jeld Tunis    l'Ile de Djerba officiellement candidate à la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO    Du 24 au 26 janvier 2020 à Hammamet : Premier Hackathon national Open Data    Initiative de l'Alliance française en Tunisie : Création du Prix de la Plume Francophone 2020    Ahmed Laâjimi, le gagnant de la saison 5 de « NESCAFE COMEDY SHOW », et son « Faux profil » sur scène    Chaambi: Un citoyen gravement blessé par l'explosion d'une mine    La Télévision Tunisienne lance à partir du samedi soir la variété « Chanter tunisien – غني تونسي «    Municipales d'El Battan, Denden, Nefza, Ksibet Thrayet et Rakkada : Les élections fixées pour le 26 janvier 2020    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Zéro risque pour la santé
Sfax — Pollution au soufre de la plage Casino
Publié dans La Presse de Tunisie le 02 - 08 - 2018

Les analyses effectuées sur les échantillons d'eau de mer qui ont été prélevés ont révélé l'absence de traces de bactéries.
Les Sfaxiens n'ont même pas eu le temps de savourer l'ouverture, en juin 2015, de la plage Casino à la natation que, déjà, des signes de pollution au soufre font leur apparition et gâchent la fête, même si aucune interdiction n'a encore été décidée par les autorités compétentes.
Les informations claires et parfois contradictoires au sujet des risques encourus par les baigneurs fréquentant cette plage, ajoutées à la campagne qualifiée d'intox par le collectif Environnement et développement qui regroupe une quarantaine d'associations de la société civile, sont de nature à installer plus ou moins le doute auprès des citoyens.
En fait, qu'en est-il au juste ? Le professeur Ali Ayadi précise ce qui suit : «Dans le cadre du contrôle systématique des plages en Tunisie, les analyses effectuées sur des échantillons provenant de la plage Casino ont conclu à l'absence de germes mais ont décelé la présence de concrétions de soufre, en l'occurrence des particules de différentes tailles. Ces contritions, atteignant parfois plusieurs centimètres, proviennent du port juste à côté du site. A la lumière des résultats desdites analyses, la fréquentation de la plage Casino est fortement déconseillée».
Même si notre interlocuteur affirme que les services compétents auprès de la direction régionale de la santé à Sfax n'ont pas eu connaissance de cas présentant des symptômes d'atteinte, il a mis l'accent sur la nécessité de prendre toutes les précautions dans la mesure où même si elle n'est pas très nocive, cette forme de pollution est susceptible de provoquer des lésions cutanées et même pulmonaires et ORL.
Par contre, d'autres sources, tiennent des propos alarmants au sujet de la pollution de la plage Casino. Dr Anouar Abdelkéfi pointe d'un doigt accusateur l'Ugtt et la Siape qu'il tient pour responsables d'une «campagne malintentionnée et sciemment orchestrée en vue de porter atteinte à la crédibilité et de contrecarrer sa décision d'interdire toutes les activités phosphatières en zone urbaine».
Soutenant la thèse de Hacem Kammoun, coordinateur général du collectif Environnement et développement à Sfax, Dr Abdelkéfi stigmatise ce qu'il considère comme une campagne dirigée non pas contre le collectif d'organisations mais contre la volonté unanime des habitants de Sfax. Il déplore à ce propos le «parti pris» de Radio Sfax à laquelle il reproche d'ouvrir ses antennes aux détracteurs de la baignade à la plage Casino, sans inviter un représentant de la partie adverse.
Une pollution qui ne présente aucun risque pour la santé
Notre interlocuteur souligne à son tour l'absence de traces de bactéries, comme démontré par les analyses effectuées sur les échantillons prélevés dans les eaux de ladite plage : «Cela signifie qu'il n'y a ni pollution organique ni présence de métaux lourds non plus, à part des traces de soufre. Ce degré de pollution ne représente absolument aucun risque, à l'exception de celui infiniment minime, soit un cas pour 10.000 personnes allergiques et sensibles qui pourraient avoir quelques réactions cutanées. Dans ce cas, il est recommandé d'arrêter la baignade. D'ailleurs, mes compagnons activistes de la société civile et moi-même continuons à nous baigner à cette même plage. S'il y a une partie quelconque à incriminer, c'est bien la source responsable de cette pollution, à laquelle il faut s'attaquer, au lieu de cette offensive absurde menée contre ses symptômes».
Sur le terrain, les travaux de recharge et d'aménagement de la plage Casino se poursuivent normalement, afin de la doter du minimum de confort, avec la contribution active des partenaires traditionnels, parmi lesquels, seule la protection civile fait défaut pour des raisons juridiques.
Aucune autorité n'est habilitée, en effet, à décider l'interdiction de la baignade à la plage Casino, pas même la municipalité, le site étant un domaine public portuaire (DPP) et non pas un domaine public maritime (DPM). Ce qui remet sur le tapis l'extrême lenteur des procédures engagées en vue d'obtenir le changement de statut de la plage, un obstacle à la réalisation du projet de réhabilitation, aménagement et protection de la plage Casino de l'érosion marine, déploré par le ministre de l'Energie.
Il reste à espérer que les efforts soutenus par le collectif Environnement et développement continueront de porter leurs fruits et que le même rush des baigneurs, enregistré depuis 2015, se poursuivra comme d'habitude, sachant que le collectif vient de marquer un point avec l'annonce, ces derniers jours, par le ministre des Affaires locales et de l'Environnement, du déblocage des crédits alloués à l'aménagement de la plage Casino.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.