En vidéo : Rumeurs de divorce, la réaction de Sami Fehri fait rire la toile...    Youssef Chahed assiste à une cérémonie religieuse à la Mosquée Zitouna à l'occasion du 17 Ramadan    La Tunisie participera pour la première fois à la Semaine africaine du pétrole « Africa Oil Week »    Tunisie-Ligue 1-J23, CSS-ESS: Les compos probables    Football : Programme des matchs pour ce mercredi et retransmission télévisée    Les matches restants pour l'EST pendant cette saison sportive    A Kairouan, des comprimés de drogue mènent trois élèves à l'hôpital    CAN 2019 : La présélection de l'Afrique du Sud dévoilée    Le paiement en liquide interdit au-delà de 5000 DT, que risquent les contrevenants?    Tunisie: Découverte du corps d'un jeune homme pendu à un arbre à Sousse    L'examen de la sixième différent entre public et privé : le ministère explique    Tunisie-Ligue 1 (Journée 23) : le programme de mercredi    Deuxième attaque de drone en 24 heures menée par les Houthis contre un aéroport saoudien    Un aéroport saoudien frappé par les Houthis    Tunisie: Désignation d'un nouveau procureur général adjoint à la Cour de cassation    Tunisie: Un requin de 6 mètres échoue au Cap Negro à Nefza    Tunisie – El Menzah : La municipalité suspend le travail des remorqueuses de la fourrière    Tunisie – N'en déplaise à certains, les tunisiens sont satisfaits des hauts cadres sécuritaires    Tunisie – IMAGES : Les efforts de l'Etat pour lutter contre la spéculation en l'huile végétale    Egypte – Al Aârich : L'armée abat 16 terroristes avant qu'ils ne s'attaquent à de hautes personnalités    Tunisie – Djerba : Le ministère du tourisme va aider à la réussite du festival d'Ulysse et à la restauration du théâtre de plein air    Qui sont les membres du groupe d'impulsion économique pour le partenariat France-Tunisie ?    Tunisie: Dernière minute, libération de l'expert onusien Moncef Kartas    Pluies isolées et temporairement orageuses, demain    Danone : Du sponsoring à la création d'événements sportifs : le cas de la DNC    Android et Huawei Rassurent leurs utilisateurs    Pourquoi Siam Ben Youssef a-t-il décidé de mettre fin à sa carrière internationale ?    Vient de paraître : Tunisie, la Longue marche vers la modernité de Noureddine Ktari    Tunisie- Interdiction des transactions en cash dont la valeur est supérieure à 5000 dinars à partir du 1er juin 2019    La micro-finance Enda Tamweel lance sa nouvelle application mobile    Retour sur les mesures prises par le Conseil ministériel restreint en faveur du secteur des transports    “Sacré Qallaline !”, un voyage dans l'univers magique et codé de la céramique à Dar Lasram    Le ministère de la santé recrute des médecins et des pharmaciens    Nouvelle Zélande: l'auteur des attentats de Christchurch, inculpé d'acte terroriste    Sami Fehri et son épouse à deux doigts du divorce? Asma Fehri répond...    Ligue 1 : Le Stade Gabésien battu sur le tapis vert    Tunisie: Le ministère de la Santé envisage de recruter 200 médecins    BE TOUNSI & Le HUB DESIGN NABEUL, organisent conjointement une soirée consacrée au lacement de la nouvelle marque YELITE    Le Sénégal désire s'inspirer de la Tunisie pour le rachat de l'électricité renouvelable auprès des particuliers    Tunisie : une secousse tellurique de 2,7 degrés enregistrée à Métlaoui    Cannes 2019 : l'acteur Mohamed Dhrif primé aux Critics Awards de l'ACC    En photos : Dorra Zarrouk resplendissante, sa robe rose enflamme le Tapis rouge à Cannes    La Synagogue El Ghriba à Djerba sous haute surveillance – Prés de 7000 visiteurs attendus pour le pèlerinage juif    Musée Bardo Up : Une application pour explorer le musée avec la réalité augmentée (Vidéo)    Tunisie – Météo : Ciel nuageux avec quelques pluies isolées sur l'extrême sud    En photos : Quand deux célébrités portent la même robe à Cannes...    Le Hollandais Duncan Laurence remporte la 64e édition de l'Eurovision    Une mosquée incendiée dimanche dernier dans l'Etat du Connecticut aux Etats-Unis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un danger à la portée de tous !
Produits minceur vendus en ligne
Publié dans La Presse de Tunisie le 19 - 03 - 2019

Produits minceur, plantes aux vertus médicinales, coffrets beauté et même médicaments et lait pour enfants… Tout se vend en ligne et notamment sur Facebook, un réseau qui rassemble plus de sept millions d'utilisateurs mais qui échappe à tout contrôle. Les dérives sont parfois fatales.
Vendre un produit sur Facebook est facile comme tout. Il suffit de le poster sur une page et d'attendre que les acheteurs tombent souvent sous le charme des prix attractifs et des fausses promesses publicitaires. Considéré comme le plus gros marché en Tunisie, ce réseau s'avère être aussi le lieu privilégié pour commercialiser des produits dont l'origine est inconnue.
Facebook peut se transformer en quelques heures en un vaste marché en ligne sur lequel ont lieu des ventes et des achats de produits de toutes sortes. Cet espace virtuel abrite de nombreuses pages, en effet, qui proposent un choix large choix de produits et de marchandises à la portée de toutes les bourses. Finalement la qualité n'est pas toujours au rendez-vous.
Pis encore : on tombe parfois sur un produit dangereux qui pourrait ruiner toute une vie. Et ce sont notamment les femmes et les filles qui sont tant attirées par ces produits, car on leur propose l'embarras du choix, notamment lorsqu'on parle des produits de beauté, de soins pour visage et de produits minceurs; on leur fait croire, par le biais des techniques de marketing et de la publicité, que ces produits présentent des vertus magiques. Mais malheureusement, la réalité est tout autre et ces produits peuvent s'avérer être extrêmement dangereux pour la santé.
Plusieurs organismes ont déjà tiré la sonnette d'alarme sur la dangerosité de ce phénomène, celui de la commercialisation en ligne d'articles aux origines inconnues, ayant, à plusieurs reprises, causé de grands problèmes aux utilisateurs ayant opté pour l'achat en ligne. D'ailleurs, récemment, une jeune fille a perdu la vie suite à la consommation de pilules supposées faire maigrir et le résultat a finalement été fatal.
Une autre jeune nous raconte également ses mésaventures avec ses produits minceurs achetés en ligne. Pour elle, la plupart des produits sont des arnaques et représentent un danger pour la santé des consommateurs. «J'ai déjà acheté un produit dit minceur sur Facebook, mais les comprimés que j'ai consommés avaient des effets secondaires et j'ai eu des complications au point que j'ai dû consulter un médecin. Je déconseille ce genre d'achat sur internet ou Facebook. Mieux vaut dépenser plus que de se faire arnaquer ou tomber malade», témoigne-t-elle.
Sur Facebook, il suffit de taper le mot «minceur», pour tomber sur une infinité de pages et groupes proposant une multitude de produits de source inconnue. Toutes les appellations se ressemblent : «100% produits minceur», «relooking beauté minceur», …
Mais les résultats sont les mêmes : déceptions, arnaques et risques et dangers sanitaires.
Un vide juridique
L'Organisation de défense du consommateur ne cesse de mettre en garde contre ces produits commercialisés en ligne au vu et au su de tous et qui échappent à toute opération de contrôle sanitaire ou même autorisation de vente. Dans le même sens, l'association des pharmaciens tunisiens a, récemment, alerté contre les méfaits de produits pharmaceutiques et même des médicaments vendus sur internet et à travers les réseaux sociaux.
Non-respect des normes, dates limite dépassées, produits contrefaits, les risques sont multiples, pour les consommateurs qui se hasardent à acheter en ligne des produits d'origine inconnue.
Mais, admettons-le, ces derniers ont également une part de responsabilité et seraient même les premiers acteurs de l'aggravation de ce phénomène, vu leurs habitudes de consommation privilégiant les circuits de commercialisation et de distribution sur les réseaux sociaux.
Et si vendre en ligne est aussi facile, rapide et à la portée de tous, c'est parce qu'on échappe à tout contrôle de la part des autorités. Jusqu'à aujourd'hui aucune législation ne porte sur l'activité des réseaux sociaux en Tunisie.
D'ores et déjà, le commerce électronique est parvenu à transgresser la loi grâce au vide juridique existant, et avec l'avènement des réseaux sociaux, notamment Facebook, avec ses sept millions d'utilisateurs tunisiens, un marché colossal pour ceux qui veulent commercialiser leurs produits, les dérives se sont multipliées.
En effet, ce réseau social massivement utilisé notamment par les jeunes se transforme en une large plateforme d'arnaques et de mauvaises surprises. Mais qui pourrait stopper ce phénomène ? Sommes-nous dans l'incapacité de gérer, ou réguler ces réseaux sociaux en dépit des problèmes sanitaires qui mettent en péril la santé des Tunisiens, dont notamment les jeunes adolescents ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.