Ahmed Souab : Mehdi Ben Gharbia est le bouc émissaire parfait !    Le Président Kais Saied [VIDEO]: « Nous lancerons un dialogue national impartial pour soulever ces questions »    Ephéméride – 20 octobre 2011 : Les rebelles islamistes assassinent Mouammar Khadafi    UEFA Europa Conference League : L'AS Roma de Mourinho humiliée 6-1    Europa League : Aymen Abdennour, consultant chez Bein Sports    Monde- Daily brief du 21 octobre 2021: La Turquie menace d'expulser 10 ambassadeurs occidentaux    Analyse financière : La dernière notation Moody's fait exploser le coût des titres de dette tunisienne à l'international    Une résolution du Parlement européen "pas trop mauvaise" pour Kaïs Saïed    Vient de paraître - Un nouveau recueil poétique de Abdelaziz Kacem : «Quatrains en déshérence»    Puissance et coopération dans la gouvernance du changement climatique    Qui est Hassan Bedhief conseiller du président de la République chargé des Affaires économiques ?    "Rouhaniyet" Nefta sous le signe "Hanin" du 4 au 7 novembre 2021    Ligue 1(CS Sfaxien) : le Mauritanien Ismail Diakité officiellement qualifié    Abir Moussi: Je suis celle qui a révélé aux tunisiens ce qui ce passait à l'ARP    Le Yachting Festival de Gammarth, du 21 au 24 octobre, au Port Marina de Gammarth    Le Parc d'activités économiques de Zarzis s'ouvre à l'investissement des TRE    La bibliothèque présidentielle: une institution américaine    Quel avenir pour la culture du colza en Tunisie ?    Moody's baisse la notation des dépôts bancaires à long terme de quatre banques tunisiennes    Les ministères de l'Equipement et des Domaines de l'Etat veulent mieux coopérer    Tunisie Covid-19 : Vaccination complète pour 66% de la population âgée de 75 ans et plus    Ami Assurances : Pas d'obligation d'OPA pour la BNA    Crise de l'huile subventionnée à Sfax, le directeur régional du commerce se prononce    Des avocats manifestent pour demander la libération de Seïf Eddine Makhlouf    Reportage photo Sfax, la capitale du Sud, une poubelle à ciel ouvert    UEFA Champions League : Equipe type de la J3    Ministère des Affaires Sociales: Versement des aides scolaires et universitaires très prochainement    Les relations tuniso-libyennes: Cafouillage diplomatique    Kébili: Manifestation des agents de la société l'Environnement, de Plantation et de Jardinage    TRANSTU: Le métro léger n°4 roulera sur une seule voie du 22 au 28 octobre 2021    8ème Sfax Marathon International 2021, dimanche 7 Novembre    Entretien téléphonique Najla Bouden-Abdelhamid Dbeibah    Sommet virtuel de la FIFA le 20 décembre    ATB : Un PNB de 206,4 Millions de dinars à fin septembre    Europa League (Poules / 3è J) : les matches de ce jeudi    Samar Samoud : Nous ne devons pas crier victoire face à la situation pandémique !    Djaili Amadou Amal lauréate de la sixième édition du prix Goncourt en tournée en Tunisie    Monde- Daily brief du 20 octobre 2021: Poutine décrète une semaine chômée payée pour freiner l'épidémie de Covid-19    Sénateur Bernie Sanders: Palestinians lives matter    La scène artistique tunisienne perdre le scénographe et artiste pluridisciplinaire Kais Rostom    Donald Blome proposé ambassadeur auprès de la République Islamique du Pakistan    Zammour Trekking de retour pour une 4e édition du 4 au 8 novembre 2021 à Médenine    Barcelone vs Dynamo Kiev : Sur quelle chaîne regarder le match en direct et live streaming ?    Ministre des Affaires culturelles: La situation sociale des artistes est notre priorité    Kairouan: Le ministre du Tourisme appelle à renforcer davantage le tourisme religieux et spirituel    La légende de Carthage en superstar à la Fashion Fair de Stockholm    Mahdia Des tensions suite au naufrage d'un bateau transportant des clandestins    Moncef Marzouki confond Khaled Mechaal et Ismaïl Haniyeh!    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



62e anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l'homme
Publié dans La Presse de Tunisie le 09 - 12 - 2010

Engagement à garantir effectivité et pleine expression des droits de l'Homme
Soixante deux ans après la proclamation de la Déclaration universelle des droits de l'Homme (DUDH), "ce premier manifeste que l'humanité organisée ait jamais adopté", jamais le monde n'a été confronté à autant de défis mettant à l'épreuve les acquis de la déclaration et ses principes fondateurs.
En témoignent, les soubresauts de la crise économique mondiale, qui continuent d'obérer le processus de développement partout dans le monde et de précipiter des millions de personnes dans la précarité, la pauvreté et l'exclusion, engendrant tensions et doute qui se sont ajoutés à d'autres maux dont souffre le monde et qui ont pour nom terrorisme, intolérance, conflits entre les cultures et les religions.
Considérée comme fondement du droit international relatif aux droits de l'Homme, la Déclaration universelle et ses principes de base, qui sont l'universalité et l'indivisibilité, font face à de nouveaux défis menaçant, un peu partout dans le monde, l'effectivité des droits de l'Homme et notamment leur globalité, leur interdépendance et leur complémentarité.
Des menaces et des risques qui montrent l'étendue de l'effort qui reste à accomplir pour consacrer dans la pratique les principes de la dignité de l'être humain à bénéficier, outre de ses droits individuels, d'un logement, de soins, d'une instruction, d'une protection sociale, d'un emploi et de consacrer une participation effective de la femme à la vie publique et l'ouverture de nouveaux horizons devant les jeunes.
C'est dans cette perspective que l'appel lancé par le Président Ben Ali, le 7 novembre dernier, à la communauté internationale afin qu'elle honore son devoir humanitaire de solidarité en donnant suite à la résolution onusienne relative à l'activation du Fonds mondial de solidarité, trouve toute sa signification et sa portée humaniste.
Un appel à la conscience humaine pour que cette initiative tunisienne qui a recueilli l'unanimité au sein de l'ONU, puisse trouver un écho favorable qui lui permette de remplir le noble rôle qui doit être le sien.
Incontestablement, la réussite de l'expérience tunisienne dans ce domaine particulier trouve sa substance dans l'héritage réformiste, les valeurs de modernité qui l'ont nourri depuis le Changement et la particularité de la démarche adoptée, justifiant, de la sorte, une action militante conférant à ces droits effectivité et garanties suffisantes pour leurs pleins expression et épanouissement.
En effet, tout en considérant la protection des droits de l'Homme, l'élargissement du champ des libertés et la construction de la démocratie comme un processus continu, l'approche globale initiée sous la conduite de Ben Ali conçoit tous les droits de l'Homme comme des droits individuels.
D'où les avancées accomplies au cours des 23 années du Changement sur la voie de la protection des droits de l'Homme, l'élargissement des aires de participation citoyenne, le renforcement des garanties individuelles, l'amélioration tangible des indicateurs de développement humain et l'engagement militant pour l'ancrage des principes et valeurs des droits de l'Homme.
Réaffirmation a été faite par le Président Ben Ali dans son discours, à l'occasion du 23e anniversaire du Changement et ce à travers un attachement irréversible aux principes et valeurs éthiques sur lesquels s'accordent toutes les nations, à savoir l'universalité, l'indivisibilité et l'interdépendance des droits de l'Homme, un engagement résolu à renforcer la construction de l'édifice démocratique pluraliste, une détermination sincère à conforter les fondements d'une société moderne, solidaire et développée et à bannir toute instrumentalisation des valeurs essentielles des droits de l'Homme qui ne peuvent s'accommoder avec les manipulations politiciennes malintentionnées.
Une réaffirmation qui tire sa substance dans une action réformiste qui a placé les droits de l'Homme au cœur même du projet de société, puise sa quintessence dans un engagement militant qui a conféré à ces droits une force constitutionnelle depuis 2002, trouve ses véritables ressorts dans les avancées accomplies et les acquis engrangés et se nourrit des stratégies multidimensionnelles mises en œuvre pour diffuser le développement dans toutes les régions, concevoir des programmes et projets favorisant l'intégration des jeunes dans le circuit économique, faire prévaloir la dimension solidaire du développement et venir en aide aux catégories aux besoins spécifiques.
Une démarche authentique sous-tendue par une vision stratégique et une conviction du Président Ben Ali de l'interdépendance de ces droits et ce partant du fait que "l'équilibre et la cohésion de la société, la stabilité du pays et la quiétude de ses citoyens font partie des fondements des droits de l'Homme".
Un engagement, aussi, à aller de l'avant sur la voie du renforcement de l'édifice démocratique pluraliste qui ouvre, grandes les portes, de la participation citoyenne devant tous : partis politiques, société civile, jeunes, femmes, et ce partant du droit des Tunisiens à une vie politique évoluée et au caractère irréversible des choix démocratiques opérés par le pays.
Les mesures annoncées, le 7 novembre dernier, consacrent parfaitement cette vision et cette démarche réformiste et moderniste du Président Ben Ali résolu, plus que jamais, à enraciner davantage ces orientations et à renforcer les fondements de la République, la primauté de la loi et à élargir plus le champ des libertés publiques et individuelles.
C'est en cohérence avec cette volonté et cette démarche globale qui reconnaît l'interdépendance de tous les droits et leur complémentarité qu'il faut inscrire les grandes réformes décidées par le Président Ben Ali portant sur la suppression des avis de recherche émanant de la police judiciaire, désormais du ressort exclusif de l'autorité judiciaire, et l'élaboration d'un projet de loi fixant la durée maximum de la garde à vue de la personne recherchée en vertu d'un mandat d'amener, ainsi que le délai de sa présentation à la juridiction compétente avec des garanties suffisantes pour le gardé à vue.
C'est également en conformité avec ce choix de société que s'inscrit la mise en oeuvre de dispositions juridiques et administratives permettant de relaxer immédiatement la personne recherchée pour défaut de paiement d'une amende et de faciliter la régularisation de sa situation avec fixation du montant plancher des amendes susceptibles de faire l'objet d'un avis de recherche.
Les droits de l'homme, c'est enfin cette exigence que s'est faite constamment la Tunisie de procurer de l'emploi au plus grand nombre des jeunes, ce filet social étoffé et efficace qui protège de l'exclusion et de la marginalisation les catégories les plus vulnérables, cette amélioration constante des indicateurs de développement humain et cette culture de la solidarité qui a trouvé sa pleine expression le 8 décembre dernier, à la faveur d'un élan spontané et massif de toutes les catégories sociales, permettant non seulement d'extirper des milliers de familles tunisiennes des affres de l'exclusion et de la marginalisation, mais de leur offrir une nouvelle perspective et une plus grande confiance en l'avenir dans le cadre d'une société mue par les valeurs de l'équilibre, de l'ouverture, de la tolérance et de la solidarité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.