Ridha Tlili: La Tunisie a-t-elle enterré le Panafricanisme?    Covid-19: aucun cas de contamination à Mahdia    Libye : Les renseignements turcs lancent la traque de Seif el islam Kadhafi    Tunisie – Kairouan : Les autorités appellent tous ceux qui ont consommé les boissons frelatées à se rendre d'urgence à l'hôpital    Palestine : aux origines étaient les Philistins    Kef-Covid19 : Evasion de 4 migrants irréguliers du centre d'isolement sanitaire    1931 nouveaux cas et 12 décès en Arabie Saoudite    Saadeddine Zmerli : La Ligue Tunisienne pour la Défense des droits de l'Homme (LTDH) a 50 ans    Ce que l'on sait de la rencontre entre Saïed et Fakhfakh    Tunisie-Espagne: Examen des préparatifs pour la reprise de l'activité touristique dans les deux pays    Hand – All Star team : Amine Bannour et Asma Elhghaoui nominés    Confinement: baisse de 40% de la pollution atmosphérique dans la plupart des régions    L'UNESCO rend hommage à Albert Memmi    Tunisie – Le ministre des domaines de l'Etat renaît de ses cendres…    Webinar “Ces startups qui facilitent le quotidien des parents” by Startup Grind Tunis    J'invite tout le monde à créer une entreprise...    Soyez lauréats du Growth Stage Impact Ventures au Sommet Finance de Genève : l'appel du PNUD    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 26 mai à 11H00    Tunisie: Des signataires d'un document interne appellent à une alternance de dirigeants au sein du Mouvement Ennahdha    Le transport irrégulier autorisé à assurer le retour des élèves et personnels éducatifs aprés le refus des louagistes    [vidéo] Réouverture des crèches et des jardins d'enfant : ” La protection de nos enfants est notre responsabilité”    Le spot publicitaire “Jena l'Aïd avec Judy” des années 80 de retour à la Télé (vidéo)    Le film Dachra de Abdelhamid Bouchnak sur la plateforme Netflix dès le 6 juin    Abdelfattah Mourou jette l'éponge    « Far7et El Aïd » avec Tunisie Telecom : 3 voitures Wallys Car, 116 mille DT et des cadeaux pour 32 gagnants    Bassin minier : Et ça chauffe…    L'Arabie saoudite désormais le 15ème foyer du Covid-19 dans le monde    Tunisie – Bac 2020 : reprise des cours dès le 28 mai sous certaines conditions    Tunisie [Vidéo]: En direct , animation au centre-ville de Sfax après la reprise des cafés    Jourchi : le discours de Saied n'est pas protocolaire    Basket : l'Euroleague annulée    Serie A : Ibrahimovic (AC Milan) gravement blessé    Borussia Dortmund – Bayern Munich : sur quelle chaîne voir le match ?    Football – Coronavirus : Le Barça vend ses masques à 18 euros la pièce    Club Africain : Mokhtar Belkhiter résilie son contrat    Tunisie – Météo : Températures en légère baisse    Hédi Bouraoui - Albert Memmi : un fondateur d'une francophonie plurielle    VIDEO : Korchide explique la gravité de la prise de la base militaire d'Al Watya par les turcs sur la sécurité nationale tunisienne    Les pays africains invités à bâtir des économies plus résilientes à travers l'intégration    25 Mai, Journée Internationale de l'Afrique: Achref Chargui et Samia Orosemane ce soir au WAN Music Show    Samir Marzouki - Mort d'Albert Memmi, le Tunisien tourmenté    Arabie Saoudite: 2399 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures    Covid-19: 193 nouveaux cas et 8 décès en Algérie    Albert Memmi est décédé : la Tunisie perd en lui l'un de ses illustres écrivains    Un mur d'acier contre les Palestiniens    Tunisie – VIDEO : Imed Ben Halima appelle à assigner Rached Ghanouchi à la résidence surveillée    L'Alecso publie une version en ligne du "Dictionnaire Terminologique Covid-19"    Tribune | Art, culture et loisirs, le malentendu    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mourou, en paroles et en musique
Transition Démocratique - Media Citoyen - Médias-citoyens
Publié dans La Presse de Tunisie le 30 - 03 - 2011

LE Cheikh Abdelfattah Mourou, avocat, figure phare du mouvement islamiste et ex-membre du parti Ennahdha, était l'invité, dimanche dernier, de Bila Moujamala (Hannibal-TV) face à la cinéaste Selma Baccar. Au menu : la place de l'art dans la cité, a fortiori, après la montée de mouvements ultra-intégristes et salafistes prônant le bannissement de l'art dans tous ses genres et formes, sous prétexte qu'il est interdit par l'Islam. Des artistes- musiciens, réalisateurs et acteurs tels Leïla Chebbi, Marwane Meddeb, l'ont vérifié à leurs dépens quand, partis à Ras Jedir pour offrir l'occasion aux milliers de réfugiés libyens et africains de se divertir et d'oublier les dures épreuves qu'ils ont subies, ils ont été contraints d'annuler les concerts de musique et les projections de films proposés, sous la pression, pis l'interdiction, d'un groupe de salafistes, dirigés par celui qu'ils appellent Emir El moôminine (sic), au nom de la protection de la Révolution.
Bref, face aux témoignages d'autres artistes, inquiets et sidérés par ce genre de comportement dont les comédiennes Leïla Toubel et Fatma Ben Saidane, le chanteur Adel Bouallègue et l'homme de théâtre Abdelghani Ben Tara, tous deux empêchés, toujours par des illuminés, de donner leur spectacle dans des espaces culturels de la capitale, A. Mourou prône un discours des plus rassurants. «Ces gens là, a-t-il souligné, croient détenir la vérité absolue or, ils n'ont nullement le droit d'interdire quoi que ce soit ni de commander qui que ce soit. En fait, ce ne sont pas des politiques, mais c'est là, leur conception de l'Islam prise à la lettre, ce sont des “Dhahiristes” (des ésotéristes littéralistes) adeptes d'Ibn Hazm El Andalousi (le Collier de la colombe) et leur comportement totalitaire n'est que la conséquence des années de dictature. Or, l'Islam est un large spectre, entre gauche, droite et centre. J'appelle à recourir à notre rite malékite celui de la connaissance par excellence, d'autant que notre pays a une longue tradition de savoir religieux».
Comment persuader ces adeptes du salafisme ? «Non pas par l'exclusion et la répression, explique Cheikh Mourou, mais par la persuasion, l'éducation dans les mosquées, le savoir et la connaissance et la nécessité de la présence des arts dans la cité, je suis moi-même un mélomane et un amoureux du théâtre et du cinéma, j'y vais souvent avec ma famille». Poussé par la productrice et chroniqueuse de l'émission, Héla Dhaouadi, à donner la preuve de son amour pour l'art et la musique, Maître Mourou a entonné d'une voix sûre et forte le chant de la 9e symphonie de Beethoven, et en allemand SVP, prouvant par là son ouverture sur les autres cultures, mais aussi la tolérance de l'Islam qui a toujours stimulé le savoir et la création, et de chanter, également en allemand, un air signé feu Ali Riahi. Un vrai moment.
Mieux, élégant dans son costume traditionnel, ouvert et tolérant Cheikh Mourou a promis d'exhorter les citoyens dans ces prêches à la pratique culturelle et de continuer à appeler, comme il l'a toujours fait, à la fraternité nationale, aux valeurs islamiques et à la tolérance.
Enfin, loin de la diversion et des faux problèmes de la laïcité et de la religion entre autres, celui qui s'est affiché «candidat au patriotisme, mais à aucune élection» a appelé à voter pour un «candidat compétent, digne de confiance et clairvoyant». Si Dieu le veut.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.