Tunisie – Qu'attend le ministre de l'éducation pour imposer le respect du protocole sanitaire ?    France : Détection de huit cas possibles d'infection au variant Omicron du covid    Mehdi Ben Gharbia poursuit sa grève de la faim pour la quatrième semaine    La Tunisie ou la fâcheuse manie de vouloir arracher de l'argent à ceux qui n'en ont pas !    Le PDL dénonce « le retour aux nominations obéissant aux principes d'allégeance et de favoritisme »    Mandat de dépôt contre le maire d'Essouassi pour viol et violation de données personnelles    Noureddine Tabboubi menacé de mort à deux reprises    Covid-19 – Variant Omicron : Le Maroc ferme ses frontières pour deux semaines    Ligue 2 Pro : Résultats des matches et classements des Groupes C et D    EN Hand féminine : la liste des 16 joueuses convoquées pour le mondial    Note – Economie bleue : La Tunisie subit un taux d'érosion côtière de 10 fois la moyenne mondiale    Suspension de tous les vols de passagers à destination du Maroc pour deux semaines dès lundi    Houcine Abassi: La solution à la crise politique est entre les mains de Kaïs Saïed    Inclusion des personnes porteuses de handicap: un défi majeur pour la municipalité de M'saken    Echaâb pour le dialogue avec les jeunes mais...    Secteur de l'assurance en Tunisie : Reprise du rythme de croissance    Omicron: Bien qu'inhabituels, les symptômes sont légers!    Coupe arabe : Classement des pays les plus couronnées    8ème anniversaire des événements de Siliana: Le parti des Travailleurs appelle à poursuivre ces responsables en justice    Foot-Europe: le programme du jour    Cité de la culture : Concert du duo Tsuji Hideki, Miyazaki Mieko et Amina Srarfi    La profession du conseiller fiscal    Algérie : Fort séisme à Béjaïa    Aviron – Championnat arabe de plage : 15 médailles pour la Tunisie    Omicron: Est-il plus dangereux que les autres variants?    NEWS: Doublé de Issam Jebali    Ligue 1 : St Etienne – PSG, les compos probables    Tennis-Coupe Davis: Bel exploit des Tunisiens !    Météo de ce dimanche    Appel à la prudence face au nouveau variant de Covid-19    MEMOIRE: Docteur Hind CHOUIHI, ep. OUESLATI    Exposition « Tourments » de l'artiste Hope Mokded à Nîmes: Exposition engagée    Arts plastiques:TGM galerie ouvre ses portes    Cérémonie d'ouverture du « Focus Japon » à la Cité de la Culture: Immersion dans la culture japonaise    Sfax: Suivi des opérations de distribution de l'huile végétale subventionnée [Vidéo]    La Tunis appelle la communauté internationale à amener Israël à se conformer aux résolutions de l'ONU    Tunisie Telecom fait bénéficier son expérience RSE aux étudiants au Forum de l'ENSIT    Pourquoi? | Le mystère de l'huile subventionnée    Lancement effectif du réseau ferroviaire rapide : ll faut en finir avec les fausses annonces    A l'Avenue Habib-Bourguiba : Un individu armé voulant attaquer le MI maîtrisé    Tunisie-Ben Guerdane [PHOTOS] : La Garde Maritime a secouru 461 immigrants clandestins issus de 17 pays africains    Encore une fois, une compétence Tunisienne s'affirme à l'étranger    The Washington Post évoque la Tunisie    Ouverture du 8ème Festival de la création de l'UGTT en présence de Taboubi et de Guettat    Prix FABA de littérature : Remise des prix de la 1ère édition le 4 décembre 2021    487 migrants irréguliers secourus au large de Kerkennah    Festival du film maghrébin d'Oujda : La Tunisie rafle 3 prix    Chronique d'une catastrophe annoncée au Musée du Bardo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tout reste à faire
«Législation et diversité des médias» — Atelier de travail à la Commission nationale de l'Unesco
Publié dans La Presse de Tunisie le 25 - 05 - 2012

La Tunisie a-t-elle un système de régulation favorable à la liberté d'expression, au pluralisme et à la diversité des médias ? Qu'entend-on par pluralisme et diversité des médias, cadre économique où tous les acteurs sont en situation d'équité concurrentielle et transparence de la propriété ? Tels sont les deux axes principaux autour desquels s'est articulé l'atelier de travail conduit mercredi par M. Steve Buckley, spécialiste international des médias, engagé par l'Unesco pour mener une étude sur le développement des médias en Tunisie. Cet atelier auquel ont pris part différents représentants de médias nationaux a donc permis de revenir sur la situation actuelle du secteur médiatique pour analyser par la suite les carences qui persistent encore, présentant un réel handicap devant la réforme en profondeur du secteur.
M. Buckley a fait remarquer au fil de son intervention que son étude relative à l'évaluation du secteur médiatique tunisien se base sur les indicateurs de développement des médias (IDM). Ces indicateurs de développement comprennent 5 catégories de haut niveau, 21 sous-catégories, 50 indicateurs de haut niveau et 190 sous-indicateurs.
Débattant du premier chapitre de cet atelier, à savoir un système de régulation favorable à la liberté d'expression et à la diversité des médias, certains intervenants parmi les représentants de médias ont laissé entendre que le cadre législatif et politique ne garantit en aucun cas ces options de principe qui devraient être à la base de tout processus de démocratisation du domaine de l'information. D'autres intervenants ont fait observer que le secteur est menacé par un double danger : la politique et l'argent sale. D'où la nécessité, selon une intervenante, d'adopter un code de la presse qui soit à la fois répressif à l'égard de toute sorte d'atteinte à la déontologie de la profession et non répressif dès lors qu'il s'agit d'une presse qui agit dans les règles de l'art. Sans pour autant que ces régles de l'art soient au service des intérêts personnels.
De ce point de vue, le débat a porté sur le cadre législatif et politique, le système de régulation de l'audiovisuel, les lois sur la diffamation, les restrictions juridiques à l'égard des journalistes et la censure. Des points soulevés par le spécialiste international des médias et développés par des intervenants qui se sont montrés très insatisfaits de la persistance des mêmes défaillances et pratiques d'autrefois, en l'absence de volonté politique et d'un plan d'exercice aux contours clairs. Selon eux, le journaliste n'est toujours pas suffisamment protégé et peut toujours faire l'objet de poursuites judiciaires pour la moindre erreur.
Pour ce qui est du second axe de cet atelier de travail : pluralisme et diversité des médias, cadre économique dans lequel tous les acteurs sont en situation d'équité concurrentielle et transparence de la propriété, le débat a porté sur la concentration des médias, le mélange varié de médias publics, privés et communautaires, l'attribution de licences et de bandes de fréquences, la taxation et la régulation commerciales et la publicité. Des données amplement critiquées par une grande partie de l'assistance qui trouve que l'état des lieux du secteur n'atteste d'aucune avancée dans ce sens. Ce, étant donné, «que les favoris d'autrefois en matière de publicité et d'obtention de fréquences continuent à l'être aujourd'hui, aux dépens des nouveaux médias qui ont besoin du soutien de l'Etat pour démarrer». Des observations dont a profité le consultant international pour prendre des notes certainement utiles à la réalisation de son étude.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.