Politique de Rigueur et de Relance «Ri-Lance» et Modèle Alternatif de développement et transformation économique et sociale pour la Tunisie Nouvelle    Mohamed Abbou: le courant démocrate soutiendra Elyes Fakhfakh dans le processus de formation du gouvernement    Tunisie – Abbou : La formation du prochain gouvernement intéressera, à priori, quatre partis    La violence criminelle à la tête de toutes les formes de violence en 2019    Explosion d'une mine à Kasserine, 1 blessé    Hand – CAN 2020 : Billetterie des demi-finales et de la finale    Tennis: sur sa lancée, Ons Jabeur veut se qualifier au 3e tour de l'Open d'Australie    « La Méditerranée du Nord au Sud » : thème d'un film inédit impliquant la Tunisie, l'Algérie et la France    Ghanouchi : ça sera un gouvernement sans secrétaires d'Etat    Tunisie: Consultations sur la formation du gouvernement, Rached Ghannouchi refuse l'exclusion de Qalb Tounes    Baisse de plus de 40% des cas de suicide et tentatives de suicide en 2019    Récolte record de dattes estimée à 330 mille tonnes    Arrivée à l'aéroport d'Enfidha de deux avions transportant 25 Tunisiens expulsé d'Italie et d'Allemagne    Hand – CAN 2020 : Sur quelle chaîne voir les demi-finales ?    AS Soliman : Chaker Mefteh n'est plus entraîneur de l'équipe première    Maas part présenter les résultats de la conférence sur la Libye en Algérie    Ouverture du centre « Baccouche orthopedic » spécialisé en orthopédie et prothèse, dans le cadre d'une coopération avec la société allemande Ottobock    Tunisie – Météo : Ciel partiellement voilé sur la plupart des régions    Coupe de France : le PSG bat Reims (3-0) et rejoint Lyon en finale    Le frère de Kaïs Saïed répond à ses détracteurs    Magasin Général passe la barre du milliard de dinars de chiffre d'affaires en 2019    La grande militante algérienne Jamila Bouhired décorée par le président Kais Saied    Le rappeur Radi condamné à 5 mois de prison    La Tunisie et l'Inde créent un « Centre tuniso-indien de l'innovation dans le domaine des technologies de l'information et de la communication en Tunisie »    L'Union européenne soucieuse de continuer à soutenir le processus démocratique en Tunisie    Bousalem : Défrichement de terrain pour le projet d'autoroute    Libye: la Turquie n'a pas l'intention d'envoyer d'autres “conseillers militaires” pendant le cessez-le-feu    Salon des industries créatives du 29 au 31 janvier 2020 à la cité de la culture (Programme)    Tunisie: Deux avions par semaine ramènent de manière quasi secrète des migrants expulsés d'Italie, selon le président du FTDS    Indicateur mondial de la démocratie 2020 : la Tunisie première sur le plan arabe    Mabrouk Korchid : Il n'y a pas un gouvernement révolutionnaire avec Ennahdha    Chaque semaine, deux avions ramènent des migrants Tunisiens expulsés d'Italie    Ligue 1 : l'ESS écope de deux matchs à huis clos, Chaabani et Mbarki convoqués devant le bureau de la Ligue    La Télévision Tunisienne lance à partir du samedi soir la variété « Chanter tunisien – غني تونسي «    Signature de partenariat entre l'Université Centrale et le géant américain de la cyber-sécurité Palo Alto Networks    CS Sfaxien : la réunion du comité du soutien reporté au 1er février    Elyès Fakhfakh démissionne du parti Ettakatol    La Tunisie sera présente demain en Algérie pour traiter le dossier libyen    Ons Jabeur se qualifie pour le 3ème tour de l'Open d'Australie    Un édifice d'exception pour la Maison de Tunisie à Paris    En vidéo : Macron pousse un coup de gueule contre des policiers israéliens à Jérusalem    Explosion d'une mine artisanale sur les hauteurs du Mont Mghila    Piétinement de la dignité des immigrants dans le cadre d'une mobilisation électorale : Le FTDES dénonce la xénophobie !    En vidéo : Hachem Gaddouch annonce le lancement prochain de son émission From Cali    En photos : Meryem Uzerli, sublime dans sa robe signée Esthere Maryline    Tunisie: Nouvelles nominations dans certains grands festivals et manifestations culturelles    Culture : Nouveaux responsables à la tête de 3 manifestations d'envergure    La pièce de théâtre « Loups solitaires » : Cri d'une société dans une réalité sourde    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quand on n'a que l'oubli...
Célébration de la Journée mondiale de l'Alzheimer
Publié dans La Presse de Tunisie le 22 - 09 - 2012


Besoin d'un plan national sur l'Alzheimer.
En Tunisie, 35 mille personnes souffrent de cette maladie. A l'horizon 2020, ils atteindront les 60 mille.
L'Alzheimer ou la maladie de la vieillesse figure sur la liste des maladies de démence. Elle suit, tant dans le monde que dans notre pays, une courbe croissante. En effet, si les Tunisiens atteints d'Alzheimer comptent, à peu près, quelque 35 mille cas; ce chiffre risque de quasiment doubler au bout de huit ans : les estimations à l'horizon 2020 anticipent sur 60 mille cas. Notons que dans le monde, les victimes de cette démence sont dans l'ordre de 25 millions de personnes.
Une maladie donc en évolution positive à prendre au sérieux, notamment dans une société de plus en plus nucléaire, où le quotidien et son rythme frénétique jouent, parfois, au détriment d'une bonne prise en charge et d'un bon accompagnement des seniors. Que dire donc lorsque ces derniers sont en proie à l'oubli. La célébration annuelle de la Journée mondiale de l'Alzheimer fixée au 20 septembre, vise, d'abord à mettre en lumière une pathologie qui fait bel et bien partie de notre panoplie épidémiologique. Elle tend, par ailleurs, à mettre en place une approche globale, incluant aussi bien l'orientation de la population cible vers les institutions et les structures appropriées, l'information et l'appui de la famille quant à une meilleure prise en charge de la personne atteinte d'Alzheimer.
A l'instar des pays occidentaux et orientaux, la Tunisie célèbre la Journée mondiale de l'Alzheimer, une célébration qui, à chaque fois, s'accompagne d'actions multiples pour mieux traiter cette maladie.
Cette année, l'on zoom plus particulièrement sur l'un des plus pertinents mécanismes sanitaires, établi depuis quelque temps, dans l'optique de promouvoir la prise en charge des malades d'Alzheimer, l'accompagnement de leurs proches, ainsi que la formation des compétences paramédicales spécialisées. Il s'agit, en effet, du Centre Alzheimer situé à l'hôpital Razi, qualifié par le Pr Riadh Guouider, chef de service neurologie et directeur dudit centre, comme «l'unique centre spécialisé en la matière en Afrique et dans le monde arabe». « L'évolution croissante de cette maladie nécessite d'être prise en considération surtout qu'elle influe, aussi bien, sur le patient en question que sur toute sa famille. En Tunisie, explique le Pr Guouider, fort nombreuses sont les familles qui doivent agencer leur quotidien avec les besoins spécifiques d'un proche atteint d'Alzheimer».
L'Alzheimer, ou appelé communément la maladie de la vieillesse, fait partie des maladies neurologiques qui peuvent atteindre les personnes âgées de plus de 60 ans. Selon les données fournies par le Pr Guouider, elle est fréquente chez les octogénaires. Parmi les symptômes phare de cette maladie, l'on compte les troubles de mémoire. « Toutefois, précise le neurologue, les troubles de mémoire ne renvoient pas inéluctablement à la maladie d'Alzheimer. Même chose pour le facteur d'hérédité: ce facteur participe, certes, à l'Alzheimer sans pour autant en être une composante évidente. Pour avoir la certitude qu'il s'agit bel et bien d'Alzheimer, il est impératif de procéder à une véritable cascade de diagnostics».
Prendre en charge les malades, épauler leurs familles
Le Centre Alzheimer met à la disposition des malades des prestations adaptées à leur maladie. Cela commence par un accueil de jour, qui s'accompagne d'un diagnostic approprié. Les familles bénéficient, par ailleurs, d'une meilleure information sur une maladie qui semble difficile à cerner et à gérer. L'encadrement des proches est susceptible de faciliter l'accompagnement des malades dans leur milieu familial. « Nous procédons, également, à la formation des compétences que l'on veut absolument qualifiées pour subvenir aux besoins médicaux et paramédicaux des patients. D'autant plus que nous consacrons un volet consistant à la recherche sur l'Alzheimer; un travail indispensable pour le cernement de la cartographie épidémiologique de cette maladie qui va nous permettre de mieux orienter nos axes d'intervention», renchérit le directeur du centre.
Parallèlement aux prestations du Centre Alzheimer, la société civile s'active, de son côté, pour accorder aux personnes atteintes par cette maladie ainsi que leurs familles l'appui moral dont elles ont besoin. C'est le cas de l'Association Alzheimer Tunisie qui, depuis 2009, s'applique à l'orientation des familles sur tout ce qui a trait à cette maladie. « Les familles sollicitent souvent des informations précises sur des questions médicales, juridiques et autres. C'est pourquoi nous avons instauré la tradition des ateliers pour familles des malades d'Alzheimer afin de les aider à mieux comprendre les spécificités de cette maladie et à résoudre au mieux le problème de prise en charge», indique Mme Alouane, présidente de l'association. Une prise en charge qui implique également l'intervention et l'appui de psychologues et d'orthophonistes dont les compétences sont indispensables pour mieux traiter la maladie. L'association met également à la disposition des malades des ateliers d'activités manuelles et de jeux, et ce, afin de libérer quelque peu les proches.
A l'occasion de la célébration, hier, de la Journée mondiale de l'Alzheimer, l'association a concocté, et pour la troisième année consécutive, des ateliers et une table ronde au profit des familles concernées dans le but de vulgariser davantage l'information sur l'Alzheimer.
Certes, ce travail dénote un souci confirmé sur la nécessité de mieux prendre en charge les seniors atteints par cette maladie. Toutefois, et compte tenu du nombre de plus en plus croissant de cas, il convient désormais de renforcer les structures existantes et conjuguer les efforts autour d'axes de priorité. Le Pr. Guouider insiste sur l'impératif d'établir un plan national sur l'Alzheimer, une maladie qui évolue et qui coûte cher tant pour les familles des malades que pour l'Etat. Il est à noter en effet qu'un traitement médical spécifique coûte entre 150/DT et 200/DT par mois, et ce, sans compter les exigences paramédicales. « Il existe un projet envisagé en la matière sur lequel nous nous penchons, ainsi que la direction des soins et de la santé de base ( DSSB). Il est également recommandé de décentraliser les services du Centre Alzheimer pour toucher les régions intérieures», souligne notre interlocuteur qui tient à rappeler l'un des slogans relatifs aux malades d'Alzheimer : « Ce n'est pas parce qu'ils oublient qu'on doit les oublier».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.