Tunisie: Le maire du Kram interdit la commercialisation des produits israéliens    Tunisie-Tunisair: Avis aux passagers à destination de l'Allemagne    Le chef du gouvernement participe à un sommet virtuel sur le terrorisme en ligne    La Tunisie poursuit ses contacts pour une mobilisation internationale en faveur de la cause palestinienne    La Tunisie n'a pas sollicité une restructuration ou un allégement de sa dette    Tunisie – Sousse : Pas de décès au covid durant le jour de l'Aïd    Fathi Laayouni interdit la vente de produits israéliens dans la commune du Kram    Hichem Mechichi : La lutte contre la cybercriminalité, un des défis majeurs pour notre pays    Covid-19 | 34 décès et 457 nouvelles contaminations recensés le 13 mai    « La Tunisie n'a pas présenté une demande pour bénéficier du cadre commun du traitement de la dette des pays pauvres »    VIDEO : Afflux de centaines de jordaniens vers la frontière avec la Palestine    Para Athletics – Grand Prix de Nottwil: Walid Ktila remporte la course des 800m et bat son record d'Afrique    Mechichi, ce soir avec Macron, la Première ministre de Nouvelle Zélande, Boris Jhonson et Trudeau en sommet virtuel contre le terrorisme    INS : Augmentation des importations du phosphate de 35,1%    La situation dans les territoires occupés au centre d'un entretien téléphonique entre Ghannouchi et des dirigeants de Hamas    La Tunisie en crise : La diaspora vole à son secours    Chaos sur les routes de la Tunisie à cause de l'ambiguïté des mesures gouvernementales    SNCFT : Reprise, à partir de vendredi, du trafic ferroviaire desservant les grandes lignes    Sonede - Un sabotage à l'origine des perturbations dans la distribution de l'eau potable    Israël abat un palestinien qui allait commettre une attaque au couteau    La régularité des vols Tunisair dépasse les 94%    Hafedh Zouari : L'échange de vœux de l'Aïd entre les trois présidences est un message positif    Après avoir annoncé le contraire, l'armée israélienne nie être entrée dans Gaza    Et pourtant...notre pays est riche en compétences !!    Vrai ou faux Docteur Louzir ?    Origines du Covid-19 : l'hypothèse de l'accident de laboratoire écartée à tort ?    Washington fait appel à l'Egypte et la Tunisie pour désamorcer la crise en Palestine    Mechichi se rend à la salle centrale des opérations au ministère de l'Intérieur    Banque mondiale : Hausse de 2,5% des transferts d'argent vers la Tunisie en 2020    Expatriés : Aissa Laidouni élu joueur de l'année en Hongrie    Le chef du gouvernement annonce une série de mesures au profit des victimes de la pandémie    JO de Tokyo : « Impossible » d'organiser les Jeux, selon un syndicat de médecins japonais    Coupe de Tunisie : on connaît la date du tirage au sort    La récolte de blé 2021 sera meilleure que la précédente, dixit Kraïem    Football : Programme TV de ce jeudi 13 mai 2021    Palestine - Israël: Le fer et par le feu    Chedli Klibi : un an déjà    JO-2020 (TQO) – Basketball : Le Cinq national en stage à partir de lundi à Monastir    Tunisie: Covid-19 : Le chant de l'espoir et des retrouvailles (clip et spot)    Tfanen organise des tables rondes digitales sur la contribution de la culture au développement durable    L'UTAP met en garde contre un éventuel effondrement de la filière laitière    Judo : 18 judokas tunisiens au tournoi qualificatif à Dakar pour les JO de Tokyo    Foot-Europe: le programme du jour    Willis from Tunis: 10 ans et toujours vivant    Dreams Chebeb, 2e édition: 15 projets artistiques voient le jour malgré la crise    Décès du doyen de l'ophtalmologie Ridha Mabrouk    " De la Casbah de Mazara del Vallo à la Petite Sicile de La Goulette " : La longue histoire des échanges entre l'Italie et la Tunisie    Covid19 : Report de la manifestation théâtrale "Semaine pour le théâtre tunisien"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une saison positive s'en va, une autre commence
Théâtre El Hamra
Publié dans La Presse de Tunisie le 30 - 10 - 2012

El Hamra prépare une nouvelle création et un grand évènement: les troisièmes plateformes des arts méditerranéens.
Une nouvelle création en chantier et pour arriver au théâtre El Hamra, situé dans la rue commerçante d'Al Jazira, plus peuplée que jamais depuis la révolution, il n'y a pas le choix. Il faut enjamber ces étalages de marchandises uniformes qui inondent les trottoirs et la chaussée, risquer de trébucher sur un verre à pied ou sur une assiette et marcher coude-à-coude avec ces gens en quête de produits bon marché. Mais une fois au Théâtre, on oublie tout ce désordre et l'on rompt avec cette nouvelle réalité qui dépasse la fiction. Car, derrière les portes closes de la salle, les comédiens de la troupe El Hamra répètent leur nouvelle création. On les entend peser les mots, leur donner de la charge et de l'émotion. Ezzeddine Gannoun, le directeur et le metteur en scène, arrive enfin au rendez-vous et se prête à nos questions pour un bilan de la saison culturelle écoulée et pour son programme de la nouvelle année.
L'artiste avoue que malgré le contexte assez trouble du pays, l'espace El Hamra a résisté, dans tous les sens du mot, en prêtant son espace aux associations, aux différents réseaux sociaux et culturels et aux activités citoyennes. Il a réussi à boucler le deuxième degré de formation de la cinquième promotion des ressortissants du Caarft (Centre arabo-africain de formation et de recherche théâtrales) et il a accueilli plusieurs artistes de différents domaines, leur offrant scène et tribune.
En cette nouvelle saison qui commence, El Hamra continue sur la même lancée, en espérant, nous dit Gannoun, atteindre vite sa vitesse de croisière. «La culture, comme tous les autres domaines de la vie, a besoin de stabilité politique et sécuritaire», ajoute-t-il. Le programme de l'espace s'élabore au jour le jour, au gré des évènements, dans un environnement en perpétuel changement. Mais il y a une chose qui n'a pas changé : la manière dont l'autorité de tutelle s'implique ou pas dans la vie culturelle. Le Caarft n'a reçu, depuis sa création il y a tout juste 11ans, aucune aide de l'Etat. Jusqu'à quand va-t-il encore survivre au manque de moyens ? A bon entendeur, se dit son concepteur, qui n'arrive pas à comprendre comment le rayonnement du Centre en Afrique, dans le monde arabe et même en Occident, peut encore laisser les décideurs aussi indifférents.
Bon gré, mal gré, El Hamra continue à honorer ses engagements. Le prochain cycle de formation aura lieu au mois de janvier 2013 et l'espace reprendra incessamment son forum appelé «sans parti pour une patrie», ces rencontres-débats politiques dont le coup d'envoi a été donné après la révolution du 14 janvier 2011. Ainsi, le programme de la nouvelle saison a été élaboré selon quatre axes importants : la formation, le retour du cinéclub appelé «Ciné fils» avec la collaboration de l'Isamm (Institut supérieur des arts multimédias), la nouvelle création théâtrale et l'accueil des plates-formes des arts en Méditerranée. Il s'agit notamment de la troisième édition d'une manifestation qui regroupe tous les arts vivants et dont la première session a eu lieu à Damas et la deuxième au Théâtre Jean Vilar à Vitry. El Hamra s'occupe depuis plusieurs mois du montage financier et de la programmation. L'ouverture prévue pour le 7 décembre 2012 aura-t-elle lieu? Car le nouveau théâtre d'accueil des plates-formes est dans l'attente d'une réponse favorable de la part du ministère de la Culture pour compléter le budget d'organisation.
Quant à la nouvelle création, Ezzedinne Gannoun nous informe qu'elle évolue au rythme des évènements réels et des pulsations que vivent le pays et la société tunisienne au quotidien. «Nous vivons une expérience très originale, excitante sur le plan intellectuel et artistique», explique-t-il, avant d'ajouter : «Nous sommes en perpétuelle découverte, analyse et constat de ce qui se passe. Nous créons notre spectacle dans le feu de l'action». Mais le metteur en scène ne donne pas encore de nom à sa nouvelle pièce, dont l'auteur n'est autre que Leïla Toubel. Tout ce qu'il peut nous confier, c'est qu'il s'agit d'un regard sur la société tunisienne post-révolutionnaire et sur les éternels opportunistes qu'il appelle les caméléons de la politique. La première est programmée à l'ouverture des plates-formes des arts de la Méditerranée, qui, rappelons-le, se tiendront du 7 au 14 décembre 2012.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.