Bundesliga : Didier Deschamps critique le huis-clos    Hong Kong tente de rassurer les investisseurs étrangers    Six quartiers de Bagdad reconfinés    Dahmen, Ben Hassen et Dagdoug rempilent jusqu'au 30 juin 2023    Bac 2020… Limite de 12 élèves par salle    La Tunisie et la France sur la même longueur d'onde au sujet de la Libye    Création sous peu d'une agence de gestion des biens confisqués    Actes criminels ou accidents ?    Dix personnalités et la relance culturelle    Le long parcours d'un auteur prolifique    "je ne suis pas d'ici, pas d'ailleurs non plus… »    ICheck.tn pour virer les fake news    Tunisie [vidéo] : Les agriculteurs à Jendouba protestent    Des manifestants bloquent le train de phosphate à Menzel Bouzaiane    Les hommes sont plus créatifs que les femmes, selon Samir Agrebi    Tunisie Telecom dévoile les gagnants du "Grand Jeu Marbou7a"    ESET découvre l'utilisation de Gmail comme C&C par le groupe de cyberespionnage Turla (également appelé Snake)    Les marques Tunisiennes de produits laitiers et les médias sociaux : Délice numéro 1 sur le Web en Avril 2020    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 27 mai à 11H00    Tunisie: Elyès Fakhfekh réitère son hommage aux acquis de la lutte contre le Covid-19 dans le pays    L'association Nous Tous prépare un programme de célébration de l'œuvre d'Albert Memmi    Kaspersky milite pour mettre fin aux cyberattaques contre les organismes de santé    Allocution de Kais Saied dans un paysage politique complexe et fragmenté Des vœux, des messages et des lignes rouges !    Accident mortel à Jendouba    Le CSS s'apprête à reprendre : Ce sera le 4 juin…    EST | Nouveaux règlements du quota des joueurs Nord-africains : Le syndrome algérien !    A cause de l'alcool, Mekki n'est pas allé à Kairouan    Zarzis : Mieux vaut tard que jamais !    Les Showrooms d'Economic Auto de nouveau ouverts jusqu'à 17h    Tribune | A peu de gens convient le diadème !    Francesca Bellino, journaliste et romancière, à La Presse : «Inventer de nouveaux espaces où la diversité peut coexister»    Libye : Les Etats-Unis accusent la Russie de transférer des avions de chasse en Libye pour aider ses mercenaires de “Wagner”.    CAB | Infrastructure sportive : Ça grogne !    Etoile du Sahel : la date de reprise des entraînements fixée    Le conflit israélo-palestinien est-il condamné à s'éterniser ?    CONDOLEANCES : Med Moncef ZBOUNA    MEMOIRE : Mama Sia Hadjja Aroussia SOULA LIMAM    La Banque Zitouna recrute plusieurs profils    Tunisie: Poursuite par le ministère de la Défense des recherches de migrants clandestins naufragés au large de Sfax    MEMOIRE : Sadok BEN SEDRINE    Tunisie: Le principe de la prise en charge du coût de l'hébergement par les personnes mises en quarantaine,retenu    Tunisie – Environnement: Amélioration de la qualité de l'air de 40%    Pour L'UGTT, il faut en finir avec la précarité    Football : Le technicien tunisien Nabil Kouki donnerait la priorité à l'ES Sétif    Tunisie – Météo : Températures stationnaires    Conversation téléphonique entre Kais Saïed et Faïez Sarraj    Palestine : aux origines étaient les Philistins    VIDEO : Korchide explique la gravité de la prise de la base militaire d'Al Watya par les turcs sur la sécurité nationale tunisienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tout sur les dossiers qui fâchent
Les professeurs du secondaire maintiennent le mot d'ordre de grève
Publié dans La Presse de Tunisie le 22 - 11 - 2012

Les enseignants de l'enseignement secondaire observent, aujourd'hui, une grève générale.
La décision a été confirmée par le syndicat général de l'enseignement secondaire dans une déclaration, rendue publique, hier, faisant état de l'échec de la rencontre de conciliation, tenue mardi dernier, entre les différents protagonistes, syndicalistes et représentants du gouvernement.
La délégation syndicale ayant participé à cette rencontre estime, en effet, que «les propositions avancées par la délégation gouvernementale ne répondent pas aux revendications des enseignants contenues dans la motion professionnelle issue de la commission administrative sectorielle tenue le 2 courant».
Mais au fait, quels sont les principaux points de discorde entre le Syndicat général de l'enseignement secondaire et les ministères de l'Education et de la Jeunesse et des Sports? Comment se présentent les revendications exprimées par les syndicalistes et quelles réponses leur apportent les représentants des deux ministères ?
D'abord la revendication syndicale concernant la publication dans le Journal officiel de la République Tunisienne (Jort) des textes d'application des conventions déjà signées entre les deux parties.
La délégation gouvernementale précise «que les textes juridiques relatifs aux promotions professionnelles et à la réduction des heures de cours pour les professeurs agrégés sont prêts et seront soumis à l'examen du Conseil des ministres lors de sa prochaine réunion. Idem pour les textes concernant les statuts des enseignants d'éducation physique ainsi que la généralisation de la prime couvrant les besoins de la rentrée scolaire, y compris pour les agents administratifs».
D'autres revendications syndicales à caractère financier, comme l'augmentation de la prime des besoins de la rentrée scolaire, l'allocation d'une prime dite «prime de pénibilité de la profession» au profit de tous les enseignants, la révision du montant des promotions, l'octroi de la retraite optionnelle pour les enseignants à l'âge de 55 ans sont mises sur la table des négociations.
Les réponses de la délégation gouvernementale insistent sur une donnée essentielle : rien ne peut être concédé aux négociateurs représentant les enseignants avant que les textes d'application ne soient publiés dans le Jort.
«La révision du montant des promotions est liée à grille des salaires dans la Fonction publique et l'augmentation de cette prime ne concerne pas uniquement le ministère de l'Education. Elle relève, plutôt, des attributions du gouvernement dans son ensemble», répliquent les négociateurs gouvernementaux.
Quant à la classification de la profession des enseignants parmi les professions dites pénibles, le ministère n'émet pas d'objections. «Quant au principe de la retraite à 55 ans, le ministère propose la création d'une commission commune groupant toutes les parties concernées en vue de l'examen de la question».
«L'augmentation de la prime des besoins de la rentrée scolaire, à raison de 50% est liée à l'accord avec le syndicat de l'enseignement de base qui devrait intervenir fin décembre 2012», rétorquent les représentants gouvernementaux.
Non au principe de la généralisation
Volet révision des critères d'octroi des bourses universitaires aux étudiants enfants des enseignants de l'enseignement secondaire, les syndicalistes appellent à ce que ces bourses soient accordées à tous les étudiants (fils des professeurs du secondaire et des collèges de l'enseignement secondaire soit les 7e, 8e et 9e années).
Le ministère oppose un non catégorique à cette revendication et refuse le principe de la généralisation. Quant à la deuxième proposition avancée par le syndicat relative à une augmentation annuelle de 25% des bourses universitaires pour les étudiants en maîtrise et à sa généralisation pour les étudiants en mastère, le ministère de l'Education se contente de répliquer en soulignant que la proposition sera soumise au ministère de l'Enseignement supérieur pour examen.
Reste le doublement de la prime dite prime des examens nationaux, y compris celui du baccalauréat-sport à compter de l'année scolaire 2013-2014.
Le ministère s'y oppose invoquant que le fonds des examens n'est pas en mesure de supporter une telle augmentation.
Quelle représentativité pour les enseignants au sein du Conseil de l'institution éducative ?
Les revendications des enseignants du secondaire touchent également le Conseil de l'institution éducative au niveau de son caractère décisionnel et de la révision de la représentativité des professeurs au sein de ce même conseil.
Le ministère de l'Education exprime sa disposition «à négocier sur tout ce qui est en rapport avec le Conseil de l'institution éducative, dans le cadre d'une commission qui regroupera toutes les parties concernées».
Dernier point de désaccord et non des moindres : «l'intégration de tous les enseignants intérimaires à partir de janvier 2013», comme le veulent les représentants du syndicat.
Du côté du ministère de l'Education, l'on s'attache au principe selon lequel «il ne peut y avoir de recrutement en dehors des concours. Toutefois, l'on peut recourir à un examen entre les intérimaires».
Le ministère attaché au dialogue
Dans une déclaration publique, dont une copie est parvenue hier soir à La Presse, le ministère de l'Education tient à fournir les précisions suivantes sur sa position vis-à-vis de la grève qu'observent, aujourd'hui, les enseignants de l'enseignement secondaire, sur décision de leur syndicat général :
– Le ministère souligne son respect du droit syndical et du droit des enseignants de défendre leurs intérêts par les voies légales. Il souligne également son attachement au dialogue en tant que mécanisme pour la résolution des problèmes posés.
– Le ministère s'est attaché, lors des rencontres de négociations, y compris celle tenue le mardi 20 novembre, à réagir positivement aux revendications syndicales, à caractère réglementaire, financier, social ou pédagogique.
Le ministère souhaitait que cette interaction positive aboutisse à l'annulation de la grève ou à son report. Seulement, la partie syndicale a exigé que toutes ses demandes soient satisfaites, y compris de nouvelles revendications qui n'ont pas fait l'objet de négociations auparavant.
Tout en exprimant son regret pour la décision de la grève, le ministère réaffirme son attachement au dialogue et sa disposition à améliorer les conditions matérielles et professionnelles dans lesquelles exercent les enseignants, et ce, dans les limites des possibilités et des équilibres financiers de l'Etat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.