USBG : Sans illusions !    CA : Le regard vers l'avenir    EST : Le titre passe par Monastir !    Jendouba: Opérations blanches de la Protection civile (Vidéo)    Prix au marché municipal de Sidi Bouzid [Vidéo]    Safouane Ben Aïssa : les négociations avec le FMI s'achèveront après l'été    Ridha Chkoundali: Les 300 M€ débloqués par l'UE ne résout pas les problèmes financiers de la Tunisie (Vidéo)    BAL 2022 : Les stats qui font de Radhouane Slimane un joueur plus que spécial    Italie : Ibrahimovic absent 7 à 8 mois    Je reste à Liverpool, assure Salah    Le Fonds de Fonds ANAVA souscrit 6 millions d'euros dans son premier fonds sous-jacent, 216 Capital Fund I    Réactions à la publication du décret présidentiel portant convocation des électeurs pour le référendum du 25 juillet    Crise de déchets: L'UGTT évoque une prochaine grève générale à Sfax (Vidéo)    Claudia Cardinale à Tunis : Une étoile à La Goulette    Tunisie-officiel : Tout sur le référendum    Mercato : Ellyes Skhiri sur les tablettes de Benfica !    JORT: Parution d'un décret-loi sur le référendum du 25 juillet    Tunisie : Swagg Man écope de 3 ans de prison    BCT, gouvernement et interférences...    Météo : Baisse relative des températures    Tunisie...14 élèves hospitalisés : les détails    La Tunisie reçoit 300 millions de l'UE    Les producteurs d'huile de pépins de figue de barbarie bio tunisienne, Au cœur d'une exposition de produits cosmétiques    Finales Conférence Est NBA : Boston mène 3-2 cotre Miami    Officiel - Kais Saïed convoque les électeurs en référendum le 25 juillet, le projet de la nouvelle constitution sera publié le 30 juin    Tunisie-Béja [VIDEO] : Le président de l'Union Régionale de l'Agriculture appelle à un démarrage immédiat de la récolte de l'orge    Tunisie-Hatem Mliki [VIDEO] : « Le président de la République n'est pas porteur de projet et de pensée »    Tunisie : La star internationale Claudia Cardinale en Tunisie !    Claudia Cardinale en visite en Tunisie    Alerte Météo : 17 gouvernorats placés en vigilance jaune    Dr Spiro Ampélas: Mémoires d'un Grec de Sfax    5ème exposition de l'Association Club Photo de Tunis: "Intelligence manuelle" du 04 au 30 juin 2022    UGTT : le dialogue doit être global et le gouvernement cherche à céder les entreprises publiques    France-Affaire Abad : Matignon avoue qu'il savait pour le viol puis rétropédale, ça fait tache    Signature d'une convention de partenariat entre le Groupe STAFIM et la Société Tunisienne d'Assurances et de Réassurances STAR    Développement des filières oléagineuses: Le colza, une culture indispensable pour la souveraineté alimentaire    Boycott du Dialogue et grève générale...Précisions de l'UGTT    Concessions à Poutine : ça se confirme à Paris et au Forum de Davos, Macron avait raison…    Urgent: Précisions du ministère de la Santé concernant la variole du singe    Neji Jalloul: Il existe une opportunité historique pour la Russie de diriger le monde islamique    LTDH : d'anciens dirigeants appellent à ne pas participer au dialogue national dans sa forme actuelle    Performance sonore en quadriphonie par le collectif Sp|n et «Prestige» à B7L9 Art Station: Expérimentation et détournement    EnviroFest 2022 — « Méditerranée, l'odyssée de la vie », de Frédéric Fougea: Un fascinant voyage dans la Grande Bleue    La ministre des Affaires culturelles désigne Mariem Boukadida pour la promotion de l'habit traditionnel à l'étranger    Démarrage de l'exercice naval Phoenix Express 2022    Officiel : Variole du singe : 3 cas dans un pays très proche    45 hommes d'affaires Tunisiens à Malte    Joey R. Hood nommé ambassadeur des Etats-Unis en Tunisie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Seul face à la mort
Théâtre : Kamikaze de Nebil Daghsen à El Teatro
Publié dans La Presse de Tunisie le 20 - 01 - 2013

Les 17, 18 et 19 janvier, la scène d'El Teatro a accueilli une nouvelle production théâtrale tuniso-française, Kamikaze de Nebil Daghsen. En attendant une tournée entre Paris et Tunis pendant la saison 2013/2014, le metteur en scène et ses comédiens ont donné un avant-goût au public d'El Teatro.
Nebil Daghsen est un artiste aux multiples talents. Après un album slam intitulé Jasmin rouge, qui l'a emmené en tournée avec le groupe Këlem au Liban, en Egypte, au Maroc et en Tunisie, le voilà qui revient parmi nous. Cette fois-ci, il n'est pas accompagné par des musiciens, mais par des comédiens : Nejma Ben Amor, Lassâad Salaani,Vincent Paillier, Laura Couturier et lui-même, gravitant, sur scène, autour du personnage «3005», campé par Pascal Tagnati.
«3005» est le numéro de matricule de ce prisonnier condamné à mort, après avoir participé à un attentat terroriste qui a coûté la vie à des centaines de personnes, secoué les dirigeants et l'opinion publique d'un pays, jusque-là paisible. Les 90 minutes que dure la pièce sont aussi les derniers instants à vivre pour «3005». Dans sa cellule sombre, vêtu d'une combinaison rouge annonçant son heure prochaine, il est un esprit opaque pour le public. Ce dernier le découvre plutôt à travers ce que disent de lui les médias. L'image qu'on crée de ce personnage varie entre le monstre et le héro, entre la victime et le bourreau. A travers ce parti pris dans la mise en scène, Nebil Daghsen tend au spectateur un écran plutôt qu'un miroir, un écran qui l'implique, l'accuse et l'invite à la réflexion. Il en est de même pour les autres personnages qui se succèdent pour rendre une ultime visite à «3005». Quelle est le degré de responsabilité de chacun dans cet acte que seul ce kamikaze raté (sa ceinture explosive ne s'est pas déclenchée) paiera de sa vie? Une question que le metteur en scène pose et développe à travers les dialogues attribués à chacun des protagonistes qui les déclament tel un mea-culpa à la fois tendre et accablant. Dans ce processus où la parole se délie face à l'impuissance de l'acte —il est impossible de sauver «3005» de son sort—, les témoins des derniers moments du kamikaze passent du parloir à la chaise de vérité.
Le Maître désigné pour le défendre est considéré par tous comme un avocat du diable. Il finira par se suicider, incompris des médias, du peuple et même de son client. Celui qui exécutera la sentence appliquée à «3005» est, quant à lui, un ange de la mort, froid et tranchant, dont le visage humain ne tardera pas à faire surface. Mais rien n'y fait. «3005» est inerte devant toute tentative de le secouer, de déceler des remords ou des justifications à son acte. C'était un militaire qui a mal tourné. Son geste a été un poignard dans le dos du système. Les manifestations de colère et d'indignation qu'il a engendrées, les appels à la révolte et à la révolution qu'il a réveillés ne se tairont pas après son exécution, mais «3005» est jugé coupable.
Quand il accepte, moins d'une heure avant sa mise à mort, d'accorder une interview à une chaîne de télévision, il creuse davantage le fossé qui le sépare de l'opinion publique. Ses propos seront déformés par un montage malhonnête. C'est face à la femme qu'il aime que «3005» révèlera ses états d'âmes. Tout le reste n'est que l'image d'une image, une ombre, un reflet où il ne se reconnaît pas, ni ne cherche à se reconnaître. Entouré du début jusqu'à la fin, «3005» aura tout de même à affronter, seul, sa mort. Une mort à laquelle il semblait s'accrocher, autant que les personnages qui l'entourent ont voulu croire à ses chances de survie.
De tout cela, le spectateur, derrière son téléviseur, ne recevra que des fragments étroits. Au public de Kamikaze, Nebil Daghsen désire offrir le cadre et surtout le hors-cardre, là où tout se passe vraiment.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.