Tunisie – De quelle sortie de crise voulait parler Noureddine Tabboubi ?    Tunisie – Réadmission de Nabil Karoui à l'hôpital    Alors que le pays bouillonne, Hichem Mechichi au grand prix des pur-sang arabes    La Conect mise sur les énergies renouvelables pour la promotion de l'économie tunisienne    Tunisie | Covid-19 : 79 décès et 1.861 nouvelles contaminations enregistrés en 24 heures    Bilan Covid-19 : 79 décès et 1861 nouveaux cas en 24h    Sonede : Coupure d'eau à Gabès à cause d'actes de vandalisme    Tennis : Djokovic renverse Tsitsipas et remporte Roland-Garros    Banque allemande de développement KfW : Une subvention de 66 millions de dinars au profit des entreprises privées impactées par la pandémie du Covid-19    Tunisie – Mali : un arbitre égyptien au sifflet    La Libye au coeur du 3ème sommet « Startup Gate Summit 2021 », en juillet prochain, à Tunis    Si quelqu'un s'oppose à cette barbarie, qu'il parle maintenant ou se taise à jamais !    Tunisie : Quatre joueurs absents contre le Mali    Hichem Ajbouni dénonce le recours excessif à la violence par le gouvernement    Difficile d'être Tunisien    Memoire: Salem ATTIA    Handball — CAN des dames au Cameroun:Tunisie-Sénégal, une première place en vue !    NEWS: Ali Jmal signe à l'ESS    En marge de l'amère défaite de la Tunisie face à l'Algérie (0-2): Kebaïer en mauvais stagiaire !    Programme TV du dimanche 13 juin    Hommage: Une journée à la plage avec Zeyneb Farhat    Aujourd'hui, premier rendez-vous de «REGARDS DE PALESTINE» au CinéMadart: Contre l'apartheid, pour que leurs voix résonnent    Site de Carthage: cri de détresse du collectif de la société civile à Carthage    Tunisie – Deux disparus dans le naufrage d'une barque de clandestins au large de Kelibia    Tunisie – Météo du dimanche    Biden refuse de tenir une conférence de presse avec Poutine    USA : 14 blessés dans une fusillade à Austin au Texas    « The Dot »: Mechichi inaugure le Centre d'accompagnement des jeunes porteurs de projets dans les TIC    Au cœur de l'actu: Inquiétant ensauvagement !    Lette ouverte à l'Organisation Mondiale de Défense des Droits de l'Enfant: Le droit de l'enfant, une ligne rouge    Kaïs Saïed à Sidi Hassine : « Il n'y a pas une relation hostile entre la police et la population »    Patrimoine: L'Ichkeul en péril    Les Mélanges d'Histoire ancienne du Professeur Ammar Mahjoubi    Rafik Abdessalem : « Kais Saied ne distingue pas entre ses émotions et la gestion des affaires de l'Etat »    Ali Kooli évoque une éventuelle suppression de licences d'alcool    L'Assemblée prévoit plusieurs plénières au cours de la semaine du 14 juin 2021    Programme TV du samedi 12 juin    «La terminologie de la bourse et des organismes qui la côtoient» de Maria Leo : Un bel ouvrage, clair et utile    Jean Fontaine: Le migrant inversé    Bourse de Tunis : Le Tunindex clôture la semaine sur une note quasi-stable    La Tunisie est fin prête pour accueillir les voyageurs du monde !    Championnat national de lecture : La finale aura lieu le 11 juillet à Radès    Appel à candidature : Session de Formation 'Patrimoini' par Museum Lab au Kef    Un soldat blessé lors de l'explosion d'une mine à Mghilla    Emmanuel Macron se prend une gifle - La vidéo devient virale    La Tunisie accueille une partie de l'exercice militaire "African Lion 21" (Défense)    Après la 4e guerre israélienne contre Gaza, saura-t-on éviter la 5e ?    Israël, cette démocratie islamiste ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour que les rêves des enfants se concrétisent
Clôture du festival international du film pour l'enfance et la jeunesse de Sousse (Fifej)
Publié dans La Presse de Tunisie le 30 - 03 - 2014

Le jury du Fifej a accordé l'Hadrumète d'Or au court métrage Einspruch VI de Rolando Colla (Suisse) et au long métrage Les jours d'avant, de Karim Moussaoui (Algérie)...
Le Théâtre municipal de la ville de Sousse a accueilli, vendredi dernier, la cérémonie de clôture de la 10e édition du Fifej 2014. Le coup d'envoi en avait été donné le 23 mars. Les journées qui ont suivi ont eu, au programme, des projections, des ateliers pour jeunes et pour enfants, des colloques et des master class. Le festival a eu comme invité le réalisateur syrien Mohamed Malas, dont le dernier film, Une échelle pour Damas, a été projeté en ouverture du Fifej. Le cinéaste a également rencontré les jeunes participant aux ateliers du festival pour une master class où il était aux côtés du producteur Hassen Daldoul.
Palmarès et recommandations
Cette édition a également été marquée par la présence d'un jury composé d'enfants et qui a décerné son prix, à l'unanimité, au documentaire Soledad de Hernàn Jabes, Carlos L. Betancourt et Evans Briceño (Venezuela).
Le jury international — composé de Jalila Baccar (dramaturge tunisienne), Kai S. Pieck (réalisateur allemand), Myriam Sassine (productrice libanaise), Nikos Theodosiou (cinéaste grec) et Marcel Maïga (organisateur de festival malien) — a, dans son rapport et avant d'annoncer le palmarès, tenu à marquer «son soutien le plus absolu au festival et à sa pérennité, ainsi qu'aux objectifs qu'il s'est fixés, à savoir l'initiation des enfants et des jeunes à la culture cinématographique en tant que spectateurs et futurs créateurs». Il a également émis quelques observations sur le choix des films en compétition : « Le jury a constaté la présence de films qui ne correspondent en aucune manière au profil du festival. Il recommande donc une définition plus claire de ces critères pour une plus grande homogénéité dans la programmation», a-t-il déclaré lors de la cérémonie.
Les membres du jury ont aussi proposé de créer une section documentaire au sein de la compétition, puisque ce genre figure jusque-là dans la même section, avec les films de fiction. Ils ont décidé d'accorder l'Hadrumète d'Or au court métrage Einspruch VI de Rolando Colla (Suisse) et au long métrage Les jours d'avant de Karim Moussaoui (Algérie), avec deux mentions spéciales: Feu de Nejma Zghidi (Tunisie) et Margelle de Omar Maldouira (Maroc).
Les ateliers ont du bon
L'enjeu de l'éducation à l'image, autour duquel tourne l'activité du festival, trouve sa véritable concrétisation dans les ateliers. Y ont pris part jeunes et enfants, tunisiens et de partout dans le monde. Dans le lycée pilote de Sousse, où se sont déroulés les ateliers, régnait une ambiance bon enfant où les participants recevaient, en même temps, un encadrement pour leurs premiers projets artistiques. Pendant que, dans l'atelier direction d'acteurs, animé par Hammouda Ben Hassine, les jeunes faisaient des exercices de respiration, les enfants de l'atelier d'animation, assuré par l'association française Cumulo nimbus, découpaient des dessins qu'ils avaient réalisés afin de compléter une scène de leur film. Leur activité demandait de travailler sur place, alors que les jeunes d'autres ateliers comme la photographie, animé par Marwen Trabelsi, ou le documentaire, animé par Jalel Bessaad, partaient en repérage et en tournage.
La première partie de la cérémonie de clôture a été consacrée aux créations des différents ateliers. Un moment fort qu'attendaient les enfants, accompagnés de leurs familles. Le film d'animation qu'ils ont réalisé s'intitule Rouaa (visions), réalisé avec la technique des ombres chinoises. Dans ce film, ils racontent leurs rêves et les illustrent avec les images.
Faire le tour du monde en montgolfière, avoir une maison en chocolat, que les cigarettes disparaissent de notre monde : voilà des exemples de ce qu'ils ont puisé dans leur imagination. Les travaux des ateliers de photographie et de documentaire ont principalement porté sur la Médina, avec des clichés de portes anciennes et des films sur des lieux phares ou originaux de la vieille ville, comme un café maure réservé aux femmes, où les participants ont pu réaliser leurs premiers exercices de style.
Le meilleur a été gardé pour la fin, avec l'œuvre des ateliers Design son et art vidéo et mapping, animés par Wadhah Ouni et Rami Ben Amor. Avec leurs participants, ces derniers ont créé une projection 3D sur un polygone, qui a été fixé au-dessus de la scène.
Des difficultés à surmonter
En fin de soirée, un intermède musical a été assuré par Mehdi Letaief, un jeune de 13 ans qui a chanté, guitare à la main, Bella de Maître Gims et Papaoutai de Stromae.
Le mot de la fin a été donné par le directeur du Fifej, qui a annoncé la tenue annuelle du festival, le soutien continu du ministère de la Culture et la signature d'un accord de partenariat pour l'éducation à l'image avec le Centre national du cinéma et de l'image. Hassen Alilèche a également invité sur scène Tarek Boubaker, le directeur du Festival de Chefchaouen du film pour l'enfance et la jeunesse au Maroc, qui a annoncé un jumelage avec le Fifej
Toutes ces annonces viennent alimenter l'espoir et la volonté de rendre au festival son éclat et de rompre avec les difficultés financières et organisationnelles qui l'ont traversé cette année. Ces difficultés se sont fait sentir au cours de certains ateliers qui ont manqué de moyens, mais aussi pendant les projections, où les problèmes techniques étaient récurrents.
Tout comme le jury et le directeur du festival, nous croyons à la nécessité pour le Fifej d'avoir une meilleure stratégie de communication, d'avoir une vision plus claire de ses objectifs et d'être capable d'y donner vie en bonne et due forme. Le prochain rendez-vous du Fifej, en mars 2015, devra avoir comme enjeu une meilleure organisation... Il s'agit des rêves précieux des enfants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.