Statue de Chokri Belaïd, pluies torrentielles… Les 5 infos du weekend    Bouden : « La création d'un conseil supérieur de l'éducation et de l'enseignement, oeuvrera à redonner à l'école son rôle d'ascenseur social »    Monastir : 22 migrants clandestins sauvés en pleine mer    Marouen Abassi reçoit le gouverneur de la Banque centrale libyenne    Sécurité routière : Légère baisse de la mortalité sur les routes en juillet 2022    Alerte météo | Des cellules orageuses feront leur apparition ce soir    Tunisie – La marine nationale sauve 22 candidats à la migration clandestine    Ghaza : 31 martyrs dont 6 enfants et 4 femmes    Premier League : Mejbri absent et CR7 Remplaçant, Man Utd battu à domicile    La CAF recadre le président De Laurentiis pour les joueurs africains    Talbi avec Lorient, Khazri avec MHSC et Skhiri avec Köln, 3 tunisiens vainqueurs ce dimanche    Tunisie – La crise économique risque de se compliquer encore plus    La statue de Chokri Belaïd provoque un tollé sur la toile    USA : New Mexico : La police enquête sur les meurtres en série de quatre musulmans    L'INM annonce des orages dans le nord-est et le centre du pays    Ben Arous : saisie de 91 quintaux de farine subventionnée utilisée pour fabriquer les pains spéciaux    La croissance économique mondiale stagne en 2022, mais s'agit-il d'une récession?    255 migrants migrants clandestins secourus en une seule nuit entre la Tunisie et l'Italie    Ons Jabeur exemptée du premier tour du tournoi de Toronto    Jean-Jacques Ciscardi sort son nouveau live : Beyrouth-Rome vol 770    Vers la couverture sociale pour les travailleurs agricoles et de la pêche    Repères historiques | Aérodrome de Tunis : Le temps des pionniers    Bizerte: 3 enfants se sont noyés à Ghar El-Melh    Noureddine Taboubi inaugure le mémorial de Chokri Belaid (Vidéo)    Benjemy au Festival International de Hammamet : Prouesses musicales et esthétiques    Notes de lecture | Ondoyances méditerranéennes de Saint Augustin à Sidi Bou Saïd El Baji *    Foot-Europe: le programme du jour    Le festival de Monastir déprogramme Mokdad Shili à cause de ses propos contre Bourguiba    Pourquoi | Répercussions en chaîne...    Vacances estivales et activités pour enfants : Privilégier le divertissement et l'apprentissage    Mohamed Hammadi JARRAYA, Expert en économie et Président de l'observatoire «Tunisia Progress» à La Presse : «La relance, remède aux maux économiques»    L'USBG s'active sur le marché des transferts : Un mercato actif    L'USM se prépare pour la nouvelle saison : Une équipe new-look !    L'UGTT condamne les attaques sionistes contre Gaza    Météo du dimanche 7 août 2022    Wandure is actually a Canadian Dating application That Saves Times by Turning Every on line complement Into a Real-Life Date    Learning to make Up With The Girl After A Fight    Kaïs Saïed ordonne le retrait de son poster placardé sur un minaret    L'UGTT condamne les attaques sionistes contre Gaza    Apparitions médiatiques de Rached Ghannouchi : Un déni qualifié de la réalité    Festival du poisson à la Goulette : De plus en plus prisé    Tennis | Tournoi San José : Ons Jabeur éliminée en quarts de finale    MEMOIRE : Abdelwaheb DAMAK    La Tunisie condamne les raids menés par Israël dans la bande de Gaza    Treatment For Ebony Babes™ Focuses On Helping Ebony Women Proceed Off Their Exes    L'efficacité de l'action    Un Tunisien tué à Montréal : les détails    Décès d'un tunisien dans une fusillade à Montréal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Musk and Amber au musée du Bardo
Exposition
Publié dans La Presse de Tunisie le 31 - 05 - 2014

Un concept inédit qui relève d'une vision globale de l'art contemporain, et d'une volonté affichée de créer des passerelles entre le design, l'art et l'artisanat.
Jamais on n'avait vu le musée du Bardo aussi beau et, faut-il le dire, aussi fréquenté. On faisait la queue l'autre soir pour découvrir le parcours proposé par Lamia Bousnina Ben Ayed, à travers les salles principales. C'est que l'évènement était inédit. Au milieu des mosaïques et des statues, un ensemble de créations contemporaines, meubles, objets, accessoires, luminaires, s'était invité et trouvait sa juste place. Une scénographie originale présentait des créations de designers contemporains magnifiquement accordées aux antiques témoignages d'un passé dont on se revendique. Et il était surprenant de voir comme ces créations s'intégraient dans une esthétique éternelle.
Une harmonie en trois temps
Les robes toges, dessinées par Rabi Kayrouz, le Libanais, ou Mouna Jmel, la Tunisienne, se faisaient l'écho animé des drapés antiques. Les céramiques dorées à la feuille, et les nacres incrustées dans le plexiglas des objets de Nada Debs se revendiquent d'une tradition islamique séculaire, et ont été magnifiquement mises en scène sur des podiums à la sobriété intemporelle. Dans les vitrines de la grande salle des mosaïques, les accessoires aux allures de coffrets précieux et de réceptacles somptueux avaient su trouver la juste proximité. Plus loin, dans la grande galerie aux voûtes de pierre, les meubles de Bokja gardent la mémoire des tissages anciens, et côtoient en belle harmonie les éditions de designers internationaux, tels Knoll, Mooi, ou De Padova. C'est que tous, dans leur parcours, s'appuient sur une culture esthétique assimilée, et ne font du neuf que parce qu'ils dominent parfaitement leurs classiques. Lesquels classiques étaient réunis en une bibliothèque éclectique et érudite, qui fait également partie des propositions de la galerie.
Une approche vertueuse
Ceci explique probablement l'harmonie magique de cette rencontre des collections antiques du musée avec ces créateurs contemporains, laquelle aurait pu paraître iconoclaste si elle n'avait été réalisée avec autant de respect, de goût et de savoir-faire. Il est vrai aussi qu'on avait offert, pour la circonstance, un nouvel éclairage, et une belle toilette au musée et à son environnement immédiat.
L'approche est originale et vertueuse. Et la visite-inauguration au musée du Bardo était là pour donner le ton et offrir un avant-goût de ce que sera ce concept inédit.
Musk and Amber, concept inédit, relève d'une vision globale de l'art contemporain, et d'une volonté affichée de créer des passerelles entre le design, l'art et l'artisanat. Se voulant dans un ancrage patrimonial, Lamia Ben Ayed structure son activité en trois axes qui se recoupent et se complètent.
Une histoire en trois temps
La galerie est le début du rêve de cette voyageuse qui n'aime rien tant que découvrir et partager ses coups de cœur. Elle y invite à exposer des designers du monde arabe, car c'était là le projet initial de cette fille de diplomate ayant beaucoup voyagé, curieuse de tout, et partageant les même goûts avec un réseau d'amitiés internationales. Mais la créativité et le talent n'ayant pas de frontières, elle reçoit également dans sa galerie les grands noms du design international : Knoll, Ecart International, De Padova, Kartell, Flos, Mooi. On y trouvera indifféremment des meubles, des objets, des luminaires, mais aussi des vêtements de collection en série limitée, des bijoux, des accessoires, tous dessinés par des artistes, tunisiens, libanais, marocains, turcs, français ou italiens, dont certains produits par la galerie. Un rayon de livres d'art offre une superbe sélection. Des photographes sont également invités sur les cimaises de cette galerie où seront organisées des rencontres culturelles à thème autour d'un artiste, d'un couturier, d'un auteur, d'un designer. La création et la conception de l'espace ont été conseillées artistiquement par le cabinet italien de renommée internationale Ludovika et Roberto Palomba.
Revisiter le patrimoine à travers l'art contemporain et le design
La galerie, qui n'est que la partie immergée de l'iceberg, sera soutenue et complétée par Musk And Amber International Contract, équipe de designers et d'ensembliers, spécialisée dans la planification de projets, l'aménagement et la décoration d'intérieur, et la réalisation de projets « clés en mains ».
Ces deux entités permettront, par ailleurs, de développer Musk and Amber Patrimoine, association qui œuvre au développement et à la revalorisation du patrimoine. Et c'est là que réside le but premier de Musk and Amber : créer de nouveaux modèles issus d'une recherche commune entre l'association, les artisans, les artistes tunisiens et étrangers, pour rendre le produit plus attractif, donc plus compétitif sur le marché national et international.
Pour atteindre ce but, Lamia Bousnina Ben Ayed est pleine de projets et d'ambitions. C'est ainsi que l'association se propose de créer des centres de formation dans les zones rurales. Probablement à Siliana en premier lieu. On y apprendrait aux jeunes un métier artisanal, mais on les initierait également à la gestion de leurs petites entreprises ou ateliers. Par ailleurs, on inviterait des artistes et des designers tunisiens ou étrangers pour travailler en osmose avec ces ateliers. Des contacts ont également été pris avec l'Ecole des Beaux-Arts pour des partenariats. L'association se propose également d'instaurer la tradition du compagnonnage, tradition séculaire en Europe, mais encore inédite chez nous. Des jeunes, ayant passé un ou deux ans dans les centres de formation, entameraient ensuite un tour de la Tunisie à travers des ateliers de maîtres artisans.
Dans un autre registre, l'association Musk and Ambre Patrimoine souhaite créer un prix annuel consacrant une collaboration réussie du design et de l'artisanat.
Tout ceci ayant pour but de revaloriser l'artisanat séculaire en lui insufflant un souffle nouveau, une créativité inédite, en le revisitant par le biais de l'art contemporain et du design. Et donc de donner aux jeunes qui souhaitent s'y consacrer accès à des marchés internationaux, et à une compétitivité certaine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.