Réception des nouveaux trains du Réseau Ferroviaire Rapide (RFR)    Huawei lance le nouveau système d'exploitation harmonyOS    Tunisie – Baisse de l'ordre de 11% des prix des voitures populaires    Festival Méditerranéen de la Goulette: 45ème édition du 17 au 27 août 2019 (Programme)    L'ATTT entame les opérations de remise immédiate des cartes grises et des permis de conduire    Tunisie – Coupures d'eau : Chahed charge une commission d'enquête indépendante    Real Madrid : Eden Hazard blessé et forfait à Vigo    74% des conseillers municipaux sont des femmes    Le taux de chômage se stabilise à 15,3%    En vidéo : Pour Hechmi Hamdi, les élections permettront de sanctionner les Losers    Le Monde du cinéma en Tunisie endeuillé par le décès de Nejib Ayed    Tunisie : Samsung lance le Galaxy Note 10 en précommande du 8 août au 1er septembre    Forum de la Jeunesse dans la Région Arabe à Tunis du 20 au 22 août 2019    Tunisie- Le producteur Nejib Ayed n'est plus !    Décès du producteur tunisien et directeur des JCC Nejib Ayed    Programme TV du vendredi 16 août    Tunisie- Vers la régularisation de la situation des ouvriers des chantiers    Rast Angela 2019 : Festival de la musique alternative du 22 au 25 août à Bizerte    Une enfant de 7 ans meurt dans un accident de la route à Kasserine    Braquage d'El Omrane : Arrestation du principal auteur qui avoue l'implication d'un employé de la banque    Amélioration des réserves en devises    Très beau geste de l'Etoile envers Roger Lemerre    Tahya Tounes reçoit un «coup dur» à Menzel Hayet avec la démission commune des membres du bureau local    L'APIP recrute    Concours du neuvième, Résultats de l'orientation des élèves ayant obtenu plus de 15/20 de moyenne, aujourd'hui    Les 5 engagements de Abdelkrim Zbidi    Les candidatures pour les prestigieuses bourses Chevening du gouvernement britannique sont ouvertes maintenant !    Finale Coupe de Tunisie : la liste des joueurs Sfaxiens convoqués    Libye : L'armée libyenne bombarde la piste de décollage de l'aéroport de Zouara    Migrants, La justice italienne désavoue Salvini et autorise l'Open Arms    tournoi de Vancouver : Malek Jaziri en huitièmes de finale    Coupe de Tunisie de Football ESS vs CSS : Le coup de sifflet sera donné par l'arbitre Sadok Selmi    Santé publique : Annulation de la grève et reprise des activités des médecins, pharmaciens et dentistes dans toutes les institutions    Finale Coupe Béji Caïd Essebsi : Naïm Hosni au sifflet    Tunisie- élections présidentielles 2019: vérifiez si vous avez parrainé un candidat à votre insu par SMS    STAFIM PEUGEOT : N°1 du marché automobile sur le mois de juillet 2019    Ligue 2 (saison 2019-2020) : Tirage au sort vendredi du calendrier    10 blessés dans l'atterrissage en urgence d'un Airbus sur un champ de maïs    Atterrissage d'urgence d'un Airbus en Russie, pas de blessés    Annulation du spectacle NOUBA de Samir Agrebi prévu à l'ouverture du Festival « Thuburbo Majus » au Fahs    L'Italie expulse un Tunisien soupçonné d'appartenir à Daech    Trump renouvelle sa menace de quitter l'Organisation mondiale du commerce    Retour sur la venue en Tunisie de la Star du cinéma italien « Monica Bellucci » dans le cadre du tournage du film de la Tunisienne Kaouther Ben Hnia    HEND SABRI membre du Jury du Festival du film de Venise    Liquidation de 2 terroristes à Jebal Orbata dans le gouvernorat de Gafsa    FIH55 : nouvelle programmation suite au décès de BCE    Tunisie- Le festival international de Carthage dévoile les nouvelles dates des soirées reportées    Echange de tirs entre une patrouille militaire et un groupe de terroristes à Ghardimaou : 1 soldat légèrement blessé !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Gilles Kepel : Tout repose sur l'ordre social, à maintenir ou à rompre
Publié dans Leaders le 17 - 06 - 2013

Les mouvements islamistes qui s'installent dans les pays du «printemps arabe», peuvent espérer promettre la prospérité, mais n'ont pas un modèle social à proposer et capables de rallier autour d'eux les masses, surtout les plus défavorisées. Tout reposera alors sur le maintien de l'ordre social pré-établi ou sa rupture et son renversement. C'est ce qu'estime Gilles Kepel, lors de sa présentation, vendredi à Tunis, de son dernier ouvrage «Passion arabe». Fruit de recherches sur le terrain à la faveur de 35 déplacements, depuis 2011, dans les pays de la région, dont 8 fois en Tunisie, il y consigne un journal riche d'observations, d'entretiens avec les principaux acteurs et de commentaires croisés, recueillis ici et là, souvent en première ligne, à Sidi Bouzid, Place Tahrir, Gaza, Jérusalem, Doha, Damas, et ailleurs.
S'il a préféré se limiter dans son livre à «offrir des matériaux utiles à la réflexion », il ne se prive pas, dans ses conférences-débats, de partager ses analyses. Invité à la tribune de la jeune et dynamique Fondation Averroès (présidé par Ghazi Gherairi), Gilles Kepel a tenu en haleine un public très nombreux, en remontant aux déclencheurs des révolutions arabes, décortiquant leurs phases successives et soulignant leurs enjeux spécifiques. Rappelant les grandes sécheresses qui avaient précédé en 1788, la révolution française, ou tout récemment la chute du mur de Berlin, il a placé les difficultés économiques, la précarité et le chômage au cœur des déclencheurs, attisés par des régimes à bout de souffle, prédateurs, n'apportant aux préoccupations politiques et revendications sociales que des réponses sécuritaires déclenchant une spirale de répression, solidarité et expansion.
Le mythe fondateur
Kepel s'interrogera pourquoi parle-t-on de printemps arabe alors que tout a commencé en automne-hiver, pourquoi c'est de la petite Tunisie et non dans la grande Egypte Oum Eddounia, tout est parti, ou pourquoi encore on attribue à Bouazizi le prénom de Mohamed alors qu'il s'appelle en fait Tarek. Revenant sur le mythe-fondateur de la révolution tunisienne, il évoquera les différentes versions détaillées, parfois peu cohérentes entre elles, mais retiendra surtout l'alliance de toutes les couches sociales et familles politiques dans un même élan qui a fait chuter la dictature, quitte à voir cette alliance s'effriter par la suite.
Trois grands phénomènes sont alors observés. Le premier est la montée en puissance des islamistes, forts d'une organisation solide qui s'est forgée tout au long des années de résistance, avec des dispositifs de solidarité et un sens de la discipline, d'une image de victimisation et d'un statut de légitimité propagé par Al Jazeera. Le deuxième est le retour, quelques mois après, des sociétés civiles. En Tunisie, l'assassinant de Chokri Belaid en marquera un point d'orgue singulier. Quant au troisième, il concerne le développement des salafistes qui ont su récupérer les frustrations sociales. La rupture que porte leur discours devient l'expression des couches les plus défavorisées, une rupture nourrie d'un sentiment d'exclusion.
La Syrie, ligne avancée de l'Iran
Gilles Kepel poursuivra sa lecture du monde arabe en s'attardant sur le cas de la Syrie où selon lui se joue actuellement le round le plus important des transitions en véritable ligne de front, évoquant le clivage attisé Sunnites-chiites, l'affrontement Iran – pays du Golfe. L'Iran, dit-il, a fait du Hamas, Hezbellah et la Syrie, sa ligne avancée, avec une deuxième ligne au Sud, à Gaza. Il relève d'une part, une coalition harmonieuse, menée par l'Iran, appuyée par la Russie et, en face, un regroupement hétérogène, formé par l'Arabie Saoudite, le Qatar, d'autres émirats du Golfe, les Etats-Unis, des pays occidentaux et Israel. Ces derniers, espérant rééditer l'exploit de la chute de l'ex URSS, suite à l'attaque de l'Afghanistan, compte sur un effet domino, provoqué par la chute du régime de Bachar Al Assad, pour affaiblir l'Iran, si non le faire tomber.
Kepel ne livre aucun pronostic, mais invite à suivre attentivement l'évolution de la situation dans la région. Son ouvrage, « Passion arabe », offre cependant des clefs de décodages utiles.
Passion arabe, Journal 2011 - 2013
de Gilles Kepel
Editions Gallimard, 2013, 27 DT

Tags : Tunisie Gilles Kepel Passion arabe Bouazizi


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.