Foot – Coupes d'Afrique des clubs : Résultats des matches de samedi    Coronavirus : 2 décès et 100 nouvelles contaminations, Bilan du 15 octobre    Alors que Sfax baigne dans les ordures, l'ANGed fait du tourisme de conférence en France !    Tunisie – UGTT : La réforme politique est l'affaire de tout le monde et non pas d'une seule personne    Mustapha Kamel Madbouli félicite Najla Bouden pour sa nomination    Ligue des Champions : L'Etoile fait match nul 1-1 au Rwanda    Tunisie – Etude méthodologique sur l'analyse des effets de la migration sur le marché du travail national    Concours "Aux cœurs des mots" : aucun officiel Tunisien ne s'est manifesté pour recevoir le prix !    Rencontre entre le ministre de l'Economie et le président de l'Utica    Secteur agricole – Investissements et avantages insignifiants en 2021    Mehdi Ben Gharbia emmené à la caserne de la Garde nationale de l'Aouina    Brahim Chaïbi : Les mosquées ne doivent pas être exploitées à des fins politiques !    Tunisie: We can    Entretien téléphonie entre Kais Saied et Josep Borell: La version de la Tunisie VS celle de l'UE!    La Télévision nationale ne transmettra pas les rencontres de la première journée du championnat    Le dirigeant de Hamas Khaled Mechaâl exprime sa solidarité avec Moncef Marzouki    Honda City, cinquième du nom, disponible chez JMC à partir de 64.990 dinars    Moncef Marzouki confond Khaled Mechaal et Ismaïl Haniyeh!    Ambassade de France en Tunisie: Conditions d'entrée sur le territoire tunisien    Mehdi Ben Gharbia dénonce l'intimidation policière qui le vise    Business du Foot : Gianni Infantino persiste et signe pour un "Mondial biennal"    Tunisie : Vers un renforcement de la coopération entre l'Intérieur et la Justice    Indian Wells: Ons Jabeur perd sa demie finale contre Paula Badosa    Bilan - Covid-19 : 131 nouveaux cas et cinq décès le 14 octobre    GB : Un député britannique poignardé à mort dans une église. La piste terroriste n'est pas écartée    Les membres du Grand Jury des JCC    PSG vs Angers : Où regarder le match en direct et live streaming ?    La championne olympique Raoua Tlili privée de son salaire !    Tunisie: Si on ne sait pas où aller, on n'ira nulle part !    Journée internationale des femmes rurales : La question du transport des ouvrières agricoles reste pendante    Orange Summer Challenge 2021 : L'innovation au service du recyclage des déchets plastiques    L'expertise Bosch au cœur des stations-services Shell    Par Abdelaziz Gatri : Thomas Sankhara, ou l'Afrique assassinée    Un jour férié à l'occasion des fêtes du Mouled    Moody's- Mounira Ayari: C'est la 10e rétrogradation depuis 2011, ne faites pas semblant d'être surpris    Soirée Astronomique à la Cité des Sciences à Tunis sous le thème des Exoplanètes    Gordon Gray: Kais Said n'apprécie pas le principe de la séparation des pouvoirs    Ons Jabeur se qualifie à la demi-finale d'Indian Wells et accède au Top 10    Tunisie : Entrée gratuite aux musées et sites historiques vendredi 15 octobre    Accès gratuit aux musées, sites et monuments historiques à cette date    Liban : 3 morts et 20 blessés dans une manifestation à Beyrouth    Exposition "La Syncope Du Mérou" de Belhassen Handous à Central Tunis    Francophonie : Le Vieux port de Bizerte accueille le concert littéraire "Lectures croisées autour de la mer"    Festival du film d'El Gouna : Le spectacle est maintenu malgré l'incendie    Secousse sismique à Gabès    Des hauts gradés de la marine d'Europe et d'Afrique en conclave à Tunis    Le chef de l'Etat assiste à l'éloge funèbre des militaires décédés dans le crash de leur hélicoptère    Jendouba-Bousalem-Béja sur le front de la plaque africaine : ça bouge ! explication    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Pr Amor Chedly : Voici pourquoi nous avons créé l'Institut des Etudes Bourguibiennes
Publié dans Leaders le 03 - 08 - 2013

Une association de plus pour commémorer la mémoire et l'œuvre du président Habib Bourguiba, dont la Tunisie célèbre ce 3 août le 110ème anniversaire? Nullement! Au nom de ses fondateurs, le Pr Amor Chedly a bien voulu expliquer à Saida Ghariani Mehersi en quoi consiste cet Institut des Etudes Bourguibiennes, en quoi aussi diffère-t-il des aut res associations et quels sont ses projets.
De la nuit la plus sombre, jaillit la lumière de l'aube, quelque soit l'événement : instants d'héroïsme des martyrs de l'Indépendance, drame wagnérien du coup d'Etat caduc du 7 novembre 1987, ce séisme historique dont les répercussions ne cessent de dévaster le paysage politique de la patrie, au point d'inclure l'horrible tragédie vécue par les courageux patriotes assassinés ces derniers temps, avec, en point d'orgue l'horreur et la barbarie qui se sont abattues sur nos valeureux soldats.
De cette obscurité cauchemardesque vient d'apparaître une lueur d'espérance ressentie comme un électrochoc par tout un peuple nourri des valeurs bourguibiennes de courage et d'unité autour du drapeau tunisien.

Bourguiba est plus que jamais en nous, sa ferveur patriotique coule dans nos veines comme un torrent impétueux qui nous propulse vers l'avant sans peur ni crainte. Son peuple dont il était fier s'avère plus fort et plus invulnérable que jamais face à l'adversité.

En dépit des falsificateurs burlesques de l'histoire qui ne cessent de tremper leur plume dans l'encre de la honte, Bourguiba est plus que jamais l'homme du jour sans qui les choses n'auraient jamais été ce qu'elles sont aujourd'hui.

Dans le but d'immoler sur l'autel de la vérité, élucubration, antagonisme, jalousie et malveillance, un groupe d'hommes de cœur et de mérite parmi les plus proches du Président Bourguiba, ainsi que certains patriotes, soucieux d'inscrire dans l'histoire le vrai visage du Combattant suprême, vient de fonder l'Institut des Etudes Bourguibiennes.

L'annonce en a été faite dans le Journal Officiel du 12 avril 2013. Le Bureau est composé du président : le professeur Amor Chadli, vice-président : Tahar Belkhoja, secrétaire général : Raja Farhat, trésorier : Slah Ferchiou, membres : Kacem Bousnina, Abdelmajid Karoui et Mohamed Bergaoui, chargé de la communication. Dont le siège sera inauguré incessamment au N° 298 de l'avenue Bourguiba, Carthage Hannibal.

À cette occasion, le professeur Amor Chadli a bien voulu répondre à certaines questions.

Pourriez-vous nous dire en quoi diffère votre institut des autres associations relatives à la sauvegarde du patrimoine politique et culturel du Président Bourguiba ?

Professeur Amor Chadli : La principale différence consiste à mieux faire connaître les activités du Leader, indépendamment de tout esprit partisan et ce, en proposant un éventail de documents sonores et écrits, parfois inédits.

Vos objectifs ?

AC : Collecter et archiver toute documentation sur la vie et l'œuvre du Président Bourguiba, afin de sauvegarder sa mémoire et promouvoir sa pensée réformiste, tout en encourageant tous les travaux universitaires, culturels, artistiques et littéraires, ainsi que des recherches sur sa pensée et sa stratégie politique, mondialement connue telle celle des étapes qui s'est révélée particulièrement efficace dans la lutte pour l'indépendance, de même que ses options politiques sur le plan international. Parmi les buts de l'Institut, et d'une manière générale, nous agirons pour l'ancrage de son œuvre dans la mémoire nationale.

Il y a un certain temps, dans un article paru dans le magazine Réalités, M. Mhamed Jaïbi avait formulé le souhait qu'une IRM de la politique du Président Bourguiba et des événements qui ont jalonné son prestigieux parcours serait impérieuse pour la refloraison de sa pensée.

A.C. : C'est bien là notre intention : donner un éclairage total sur la vie, la politique et les prises de position du Président de manière à protéger sa mémoire de toute interférence négative.

Le fait est que certains n'hésitent pas à se ridiculiser en endossant l'habit des prépondérants, ces colons extrémistes qui voulaient décimer le Néo-Destour en sous-entendant que Bourguiba aurait été l'homme-lige de la France. Ces dires viennent de trouver leur abysse dans le document remis par le Président François Hollande à la veuve du regretté Farhat Hached, Mme Om El Khair, dans lequel l'abominable résident général Hautecloque, exprimait la nécessité d'éliminer Bourguiba et Farhat Hached dans une adresse secrète envoyée au Président du Conseil français. Qu'en pensez-vous ?

A.C. : Face aux preuves évidentes d'emprisonnements multiples et aux souffrances imposées au Président Bourguiba, durant de longues années, il serait ridicule de faire foi à de telles élucubrations. De plus, comment peut-on l'accuser d'une telle complicité avec le colonialisme, alors qu'après l'Indépendance il avait opposé un refus total à la proposition française d'inclure les officiers supérieurs français pour la formation de la jeune armée tunisienne. Ce qui avait occasionné une riposte énergique de la part de la France, consistant à la suppression de l'aide prévue pour la Tunisie. Il avait également exigé l'expulsion des techniciens du Haut Commissariat français qui avaient mis les responsables tunisiens sur écoute.

Au sein des activités de votre Institut, un volet juridique serait-il inclus afin de poursuivre en justice toute atteinte à la mémoire du Président Bourguiba, de même qu'à sa prestigieuse épopée ?

A.C. : En cas de nécessité, l'association n'hésitera pas à y recourir.

Dans le cadre des recherches de la vérité qui est votre but suprême concernant le bourguibisme, songez-vous à diligenter une équipe apte à se pencher sur les événements du 7 novembre 1987. Coup d'Etat caduc du fait que quatre des médecins signataires du certificat médical, indignes du serment d'Hippocrate n'avaient pas été appelés auprès du Président Bourguiba depuis quatre ans. Certains d'entre les trois autres ont avoué par la suite avoir dû céder à des menaces concrètes.

A.C. : En ce qui concerne le 7 novembre, il serait impérieux d'effectuer un ensemble de recherches complémentaires afin qu'éclate la vérité. D'ailleurs, Raymond Barre, ancien président du Conseil français, de même que Jean Daniel dans son livre La Blessure, ainsi que d'autres rares visiteurs du Président ont opposé un démenti formel aux déclarations de ces médecins. Le Président lui-même, selon le document paru dernièrement dans Leaders, en endossant sa toge d'avocat, a prouvé pour l'Histoire, l'excellence de sa santé mentale.

Aviez-vous prévu des festivités pour le 3 août ?

A.C. : Les dramatiques événements de ces dernières semaines nous ont imposé tristesse et émotion. En ce 110e anniversaire de la naissance de l'homme providentiel de la patrie, nous nous recueillerons au Mausolée Bourguiba.

Permettez-nous, au nom de tous les fidèles de Bourguiba de vous dire merci de tout cœur et bonne chance.

Saida Ghariani Mehersi

Tags : Habib Bourguiba Amor Chedly Tunisie


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.