Saïed supervise une séance préparatoire pour la constitution d'une société citoyenne à Béni Khiar    Deguiche : le ministère veillera à l'application de la loi malgré l'accord entre la FTF et les clubs    Saïed à la Rabta : nos médecins partent par centaines en Europe ! Qui est en train de prêter à l'autre ?    Le SNJT condamne l'agression contre les journalistes des « Quatre vérités »    Jerandi : « La Tunisie entièrement prête pour accueillir le Sommet de la Francophonie »    Tunisie – Noureddine Ben Ayed : Il est temps d'accorder à l'agriculture ce qu'elle mérite comme intérêt    Tunisie – L'accord avec le FMI est nécessaire mais insuffisant !    CHAN 2022 : Les pots pour le tirage au sort de samedi 19h00 (HT)    NBA pré-saison : Sur quelles chaînes regarder les matches de samedi et dimanche ?    Jasmin Open Monastir : Liste des qualifiées au tableau principal    Tunisie – Le Kef : Un enseignant accusé d'harcèlement sexuel sur ses élèves    Mahdia : La Corniche déclarée première plage écologique en Tunisie    Briki à Saïed : les élections sont en danger !    Législatives anticipées : Quel avenir pour les partis politiques ?    L'éducation au fil du temps qui passe : Que reste-t-il de l'école publique ?    L'édito de Taoufik Habaieb: S'attaquer aux démons    Tunisair pourrait se retrouver dans l'incapacité de payer les salaires de ses employés    En photos - Manifestation de soutien aux Iraniennes à Tunis    Monde-Daily brief du 30 septembre 2022: Guerre en Ukraine : Poutine officialise l'annexion de quatre régions occupées    Un drame à Tunis    Poutine facilite l'accès à la nationalité russe si...    le taux de médicaments disponibles à la Pharmacie centrale ne dépasse pas les 30%    Saisie de la voiture de fonction de Sami Ben Slama    Ukraine : Poutine l'a fait… !    Désignation de Haykel Khadhraoui, en tant que DG par intérim de BH Bank    Le policier filmé en train de toucher un pot-de-vin, placé en garde à vue    Les maladies cardiovasculaires principales causes de décès enregistrés chaque année en Tunisie    Le CS Chebba rejette les décisions de la FTF    Une pénurie d'œufs en vue    Spectacle Mallasine Story interprété par Bilel Briki au 4ème art    Les plus beaux dessins de soutien aux Iraniennes    Inauguration de l'académie Africaine de tennis à Sousse : Un acquis irréversible    La France décore Slim Khalbous des insignes de Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres.    Sami Marrouki, président du Réseau pacte mondial des Nations Unies en Tunisie à La Presse : «La transition énergétique rapide serait très bénéfique pour la Tunisie»    La vigilance éternelle    EST : Le virage ouvert au public    RNE : La prolongation de l'amnistie    Dialogues éphémères | Considérations sur une politique anti-apocalyptique    820 individus inculpés dans l'affaire du réseau d'envoi des jeunes vers les zones de conflit    Météo de ce vendredi    Deguiche : vers la création d'un tribunal arbitral sportif tunisien    Solidarité féminine: Une manifestation de soutien aux femmes Iraniennes    France : La fin de Macron, après la même bourde que Chirac en 1997?    Festival de l'Humour Francophone 'Normal Enti' à Tunis    Le DG de Hyundai Mobis élu président de l'Organisation internationale de normalisation    À propos du livre de Saber Mansouri - Un printemps sans le peuple: Prélude à la déconstruction de «la révolution tunisienne»    «Mirath Music : l'exposition sonore itinérante » au Goethe-Institut de Tunis : Musique itinérante    37e édition du Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF) : Deux films tunisiens en compétition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Habib Kazdaghli, le patriarche d'Alexandrie et le sacre de l'histoire
Publié dans Leaders le 09 - 06 - 2014

Ce dimanche 8 juin 2014, une messe pas comme les autres se tenait à l'église grecque orthodoxe de Tunis. Une foule en fête se pressait à l'entrée pour gagner la grande salle de prière. Le Patriarche d'Alexandrie et de toute l'Afrique Théodore II était là en chair et en os ; il officiait devant une foule cosmopolite, des grecs de Tunisie, il y'en avait quelques dizaines, mais aussi des amis de la communauté parmi les diplomates et citoyens européens installés à Tunis, des tunisiens, universitaires, journalistes et autres amis venus assister à une cérémonie exceptionnelle, cérémonie d'hommage à l'historien Habib Kazdaghli par le Patriarche Théodore II en personne.
Habib, l'ami de toutes les communautés de Tunisie et d'ailleurs, a été solennellement décoré des mains de sa béatitude Theodore II du Lion d'or d'Alexandrie, en reconnaissance à sa contribution savante pour la sauvegarde de la mémoire des grecs de Tunisie.
Des mots émouvants, simples et sincères furent prononcés d'un côté comme de l'autre. Notre amie Elena Catsaras était là à nos côtés pour nous traduire les paroles du Patriarche. Habib, fidèle à sa modestie insistait sur l'apport collectif de son laboratoire du patrimoine à la Manouba pour la sauvegarde de la mémoire de toutes les communautés de Tunisie. Sarra, la talentueuse photographe de l'équipe suivait les pas de notre amie Marianne Catsaras pour ne rater aucune scène ni accolade amicale ; tout était capté pour immortaliser ce moment magique.
Habib méritait bien cette reconnaissance et ce geste d'amitié en ces temps où les crispations haineuses et meurtrières font des ravages chez nous et en cet Orient si près de Dieu et de l'enfer.
Hier, c'était le doyen «courage» que la communauté scientifique internationale a décoré à Amsterdam du prix des libertés académiques, pour son combat à son corps défendant en faveur de l'université et du droit au savoir ; aujourd'hui c'est l'historien qu'on salue, l'historien des mémoires et des traces de mémoire de ceux qui ont contribué à faire de nous ce que nous sommes, grecs, maltais, juifs, sardes, français, et autres parmi des minorités et groupes humains venant de cette mer qui a tant apporté à ce pays depuis Elyssa et que nos braves élus ont refusé de graver le nom dans le marbre de notre Constitution.
Habib L'historien je peux en témoigner, puisque notre parcours commun amical et scientifique a fait du chemin depuis qu'on était ensemble sur le banc de l'université et sur les places du Campus.
On le taquinait souvent avec des amis communs pour sa rapidité à produire du savoir à partir de bribes de mémoires, de petits fragments «Il lui suffisait de rencontrer un maltais et deux siciliens» disait-on «pour qu'un article ou même deux soient prêts dans les jours qui suivent».
Généralement, cela commençait par une brève communication dans un séminaire pour faire connaître au public tel personnage, aujourd'hui oublié, puis vient le temps de l'enquête orale dont il maîtrisait si bien l'art, ensuite le temps des archives et des recoupements, jusqu'à la reconstitution des itinéraires individuels ou collectifs et la construction d'un savoir sur des pans entiers d'une histoire qui nous fait découvrir l'autre intime et proche que nos manuels et nos livres d'histoire ont souvent occulté.
Enfin, l'âge de la maturité intellectuelle ne constitue point de rupture. Le chemin se poursuit avec les mêmes convictions, la même passion parce que le choix de cette histoire difficile et parfois fragmentée répond à un besoin urgent, une soif de citoyenneté active et ouverte et une conscience aigue du devoir de soigner les blessures des mémoires, celles de ceux qui sont partis en croyant que leur mémoire s'est évanouie à jamais, mais surtout celle de la majorité que nous sommes et qui souffre d'un déficit chronique : la mémoire de notre diversité.
Aujourd'hui, avec le «sacre» de Habib «historien des mémoires blessées», Habib le «bienheureux» va continuer sa quête en toute sérénité. Son combat pour l'histoire est définitivement gagné parce qu'il passe du champ du savoir à celui du symbole.
Lire aussi
Visite de Théodore II: Redonner la parole à la pluralité identitaire usurpée

Tags : Habib Kazdaghli Le Patriarche Théodore II Elena Catsaras Marianne Catsaras


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.