Abir Moussi [EN DIRECT]: "Je dénonce l'acharnement judiciaire orchestré par Ennahdha à mon encontre"    Tunisie: Accident mortel à Bouhajla    Affaire de Rached Khiari -Seifeddine Makhlouf: "Celui qui t'a accusé de financements suspect est un civil, pourquoi donc mêler la justice militaire?"    L'Agence européenne des médicaments maintient sa confiance dans le vaccin Janssen-Cilag    Tunisie: Machrouu Tounes dénonce le matraquage du président Kais Saied    Un citoyen perd une jambe dans l'explosion d'une mine au Mont Chaâmbi    Un blessé dans l'explosion d'une mine à Châambi    Port de La Goulette : 5647 comprimés de stupéfiants "Subitex" cachés dans une valise    Dernière minute- Kasserine : Etat de santé du citoyen blessé dans l'explosion d'une mine    Israël : 73 ans d'existence mais que de nuages sur la fête !    De quelle guerre civile parle-t-on ?    Tunisair programme un second vol de rapatriement des Tunisiens bloqués au Maroc le 25 avril 2021    Les médecins, pharmaciens et dentistes de la santé publique annoncent une grève de trois jours    L'investissement industriel et des services connexes, désorienté    Tunisie-Médenine: Baisse des prix de certains produits alimentaires [Audio]    Décès du président du Tchad Idriss Déby    Contrôle économique : 3779 infractions économiques relevées durant les sept premiers jours de ramadan    Ennahdha fustige « l'autoproclamation de Saïed comme commandant suprême des forces porteuses d'armes »    La Tunisie perd une place dans le classement mondial de la liberté de la presse    Les prix des 3 boissons chaudes (café crème, filtre et thé) sont désormais libéralisés    Covid-19 | Le Kef : 3 décès et 178 nouveaux cas de contamination    Versez la Zakat de l'Aïd Al-Fitr 2021 et vos dons aux villages d'enfants SOS Tunisie    DECES : Fathi KRAIEM    Ligue 2 : Les arbitres de la 2ème journée de play-off    Tunisie: Le point sur l'état d'avancement de la campagne nationale de vaccination    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 20 Avril 2021 à 11H00    Super Ligue : Ligue et Fédération allemandes soutiendront "toute mesure de l'UEFA"    Près de 69% de progression des investissements déclarés dans les industries exportatrices    Jalila Ben Khelil : Si on veut éviter un confinement, il faut respecter les protocoles sanitaires    Tunisie – Médias : La grève des journalistes de la TAP et de Shems FM a fait plier Mechichi    Hausse du PNB d'Attijari Bank de 3,31% au premier trimestre 2021    Ligue 1 : on connait la date du derby de la capitale    Ooredoo lance une édition limitée de 4G Boxes aux couleurs de PSG    Commentaire | N'aggravez pas encore la crise    Premier League : Mourinho limogé par Tottenham    ARP : refus de toute proposition de cession de la BFT    Exposition collective «L'espace du dedans, livres d'artistes» à la galerie A. Gorgi : Un médium d'art total    Espace | Vol d'un hélicoptère sur Mars    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    Ons Jabeur 25e au classement WTA après sa qualification en finale du tournoi Charleston    Tunisie: kais Saied présente ses condoléances à son homologue égyptien    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Dans sa lettre de l'autre rive à Hannah Arendt : Le J'accuse de Sophie Bessis    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    Les indiscrétions d'Elyssa    «Le Cadeau» de Farah Nabulsi: Court simple et très émouvant    Par Henda Haouala – La série TV « Ken ya Makenech » : délicieuse, grave et soignée    Tunisie: Vers l'inscription de deux sites Tunisiens dans le patrimoine mondial de l'Unesco    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pr Habiba Ezzahi Ben Romdhane: Et si notre système de santé était en mesure d'infléchir rapidement la courbe de l'épidémie du Covid-19 ?
Publié dans Leaders le 28 - 03 - 2020

Par Habiba Ezzahi Ben Romdhane, Professeur en médicine préventive - Apparue en Hubei en Chine il y a trois mois, l'épidémie du Coronavirus, baptisé Covid-19, s'est répandue à très large échelle, pour toucher pratiquement tous les pays ; le 11 mars 2020, elle est officiellement qualifiée de pandémie par le Directeur Général de l'OMS. Selon les dernières statistiques, le nombre total des cas dépasse les 566 000 et celui des décès les 26 000.
Comme un très fort vent venu de l'Est, premier foyer touché, l'épidémie s'est abattue sur l'Europe, devenue rapidement l'épicentre de cette pandémie.
Quelques jours plus tard, elle s'est installée aux Etats Unis d'Amérique, devenu désormais le pays qui compte le plus de cas depuis hier.
Toutes les modélisations, des plus simples aux plus complexes, révèlent les immenses dégâts que causera cette pandémie dans la plupart des pays, mais elles montrent également que ces dégâts auraient pu être évités, du moins minimisés, si tous les pays avaient mis à temps les mesures efficaces pour endiguer l'épidémie.
L'évolution de l'épidémie du Covid-19 est déterminée par quatre paramètres: le nombre de cas introduits dans le pays -puisque au départ tous les cas sont importés -, l'efficacité du traçage des cas, le taux de transmission RO qui caractérise chaque virus (celui du Covid-19 varie entre 1,5 et 2,5), et l'efficacité de l'isolement des cas. Tous les pays qui ont tardé à appliquer les mesures qui découlent de ces paramètres le payent très cher maintenant. Tandis que ceux qui ont pris le plus tôt les mesures de restriction des contacts physiques et des voyages ont réussi à inverser la courbe et à la maintenir à un niveau relativement bas et, ce faisant à éviter la descente aux enfers de leurs structures hospitalières.
La Tunisie figure parmi les pays qui ont préparé très tôt leur plan de riposte en mettant en place une Commission nationale, en mobilisant l'Observatoire National des Maladies Nouvelles et Emergentes (ONMNE), les Services d'Assistances Médicales Urgentes (SAMU) et le réseau des directions régionales de la santé. L'isolement des quelques Tunisiens venus de Chine s'est bien déroulé. Les premiers cas ont été importés de pays qui n'ont pas déclaré à temps leur situation épidémique.
Selon les dernières statistiques, le nombre de cas de Covid-19 diagnostiqués en Tunisie s'élève à 227 avec l'individualisation de trois «hot spots»: la région du Grand Tunis, le Centre- Est et le Sud -Est. Ce chiffre n'est que la partie apparente de l'iceberg, le nombre réel n'est pas connu, comme c'est le cas dans toutes les maladies dans lesquelles les porteurs de virus asymptomatiques représentent une bonne proportion de l'ensemble des cas.
Cette épidémie pose un défi considérable pour le système de santé publique déjà sous tension depuis plusieurs années. Nos hôpitaux arriveront très rapidement à saturation avec l'augmentation du nombre de patients nécessitant une réanimation, comme c'est le cas de pratiquement tous les pays frappés par cette épidémie, y compris les plus développés.
La Tunisie n'a pas les moyens de certains pays qui ont renversé la courbe de l'épidémie en entreprenant un dépistage à très large échelle, la surveillance quasi policière de toute la population et le recours à la Big-Data pour traquer les porteurs de virus. Mais elle a un réseau de structures sanitaires en mesure d'avoir une grande performance pour agir en amont, rompre ainsi la chaîne de transmission du virus et ainsi réduire la pression sur les services hospitaliers.
L'engagement de la Tunisie dans la politique des soins de santé primaires depuis les années quatre-vingts et le développement d'un vaste réseau d'infrastructures de santé de base réparti sur l'ensemble du pays constituent un précieux héritage et offrent aux Tunisiens une formidable opportunité pour agir sur la transmission du virus, opportunité que n'ont pas beaucoup de pays industrialisés durement touchés par l'épidémie. En effet, nos équipes sanitaires, déployées jusqu'aux bourgs le plus reculés, ont une grande expérience dans les enquêtes épidémiologiques, les campagnes de vaccination et les prestations de planification familiale. Mobilisés pour le suivi des cas « Contact tracing », le contrôle de l'isolement et les campagnes d'information sur les moyens de protection, ces services de proximité sont capables d'avoir un impact positif considérable sur l'évolution de l'épidémie. En effet, une modélisation effectuée par l'équipe de l'OMS-Tunisie, a permis de chiffrer les gains obtenus avec un bon traçage des cas et une quarantaine efficace. A titre d'exemple, le nombre total d'infections par le Covid-19 serait réduit de 87% si le traçage des cas est effectué à hauteur de 80% et l'isolement est respecté par tous.
La réactivation des équipes de première ligne, leur formation, leur encadrement et leur accompagnement psycho-social pour entreprendre ces prestations de proximité sont indispensables pour combattre efficacement ce fléau. La décentralisation de la gestion de l'épidémie et la responsabilisation des équipes locales doivent être rapidement mises en œuvre et faire l'objet d'une large communication afin de rassurer les citoyens et redonner confiance en nos capacités.
Le confinement et la surveillance des frontières doivent être poursuivis et faire l'objet d'un contrôle strict.
L'épidémie du Covid-19 est particulière, elle ne se pose pas uniquement en tant que problème de santé publique devant être pris en charge par les professionnels de la santé, elle pose également le défi de la communication car elle soulève des questions d'ordre psychologique et social. Dans ces moments particulièrement critiques, les Tunisiens ont besoin d'une bonne communication à la hauteur de la gravité de la situation.
Si l'épidémie du Covid-19 semble être une fatalité, sa gestion ne doit pas être laissée au hasard. Quoiqu'on en dise, la Tunisie a de grands acquis en matière de santé publique et de soins de santé primaires. Le moment est venu de les valoriser pour triompher du plus grand danger qui nous menace.
Habiba Ezzahi Ben Romdhane


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.