Météo: Prévisions pour dimanche 20 septembre 2020    DERNIERE MINUTE – Coronavirus – Etats-Unis : Plus de 200.000 morts    Tunisie: 35 nouvelles infections au coronavirus dont 10 pour le personnel de santé à Jendouba    L'écrivain italo-tunisien Alfonso Campisi décoré par le président Matarella    Covid-19 : un bilan record, 625 nouveaux cas de contamination et 17 décès supplémentaires    Commission européenne : Nouvelles sanctions en vue contre les Gafa    Répartition par gouvernorat des 17 morts et des 625 cas de Covid-19 enregistrés durant la journée du 17 Septembre    Ammar Mahjoubi: pourquoi le mot manichéisme a-t-il une connotation péjorative ?    Banque mondiale : Le Covid-19 pourrait annuler les progrès obtenus sur le front du capital humain au cours des dix dernières années    Le Covid-19 en Tunisie à la date du 17 Septembre : 625 nouveaux cas et 17 décès    Le mouvement des jeunes de Tunisie réclame la dissolution du Parlement    Mohamed Larbi Bouguerra: -Deal- du Siècle ou cynisme ehonté ?    Précision de la Banque mondiale à propos d'un article sur le financement des entreprises en Tunisie    Exclusif – Ennahdha : Les 13 députés signataires de la pétition contre Ghannouchi s'absentent à la réunion du Bloc    Le niet du Hezbollah et du mouvement Amal    L'ONU tire la sonnette d'alarme sur l'aide humanitaire    «Entraîner le Real Madrid, c'est mon rêve !»    L'UGTT œuvrera pour l'amélioration des conditions de travail des journalistes    Graves accusations de l'AMT contre le premier président du T.A.    Russes et Turcs proches d'un accord sur la Libye    «Don Quichotte...» à l'ouverture de la saison du théâtre    Amour, bonheur et... ennui    Les «Amis Artistes» vus par Hechmi KHALLADI    Série de réunions en vue entre le gouvernement et les intervenants dans les dossiers du phosphate et d'El Kamour    Club Africain : Lassaad Dridi veut Elyès Jelassi    Cyclisme-Grand prix de la BH Bank: Un élan et un saut qualitatifs    La Russie salut la décision libyenne de reprendre le commerce du pétrole    Football : Programme TV de ce samedi 19 septembre 2020    2000 migrants irréguliers algériens sont entrés en Espagne depuis le début de 2020    Ces jeunes nouveaux magistrats du Tribunal administratif    Ouverture du Vème Congrès du SNJT    Covid-19 : 540 nouveaux cas de contamination    La Tunisie engagée dans la lutte contre l'appauvrissement de la couche d'ozone    M. Ridha Chiba, conseiller international en exportations à La Presse : «Activer l'exportation tunisienne et dynamiser la diplomatie économique»    Sousse | 3e session du salon national des sports : Tout est prêt pour commencer les exercices sportifs !    Les nouvelles du marché boursier    Super Coupe de Tunisie : Sur quelle chaîne voir le match Espérance de Tunis – CS Sfaxien ?    Météo : ciel nuageux et températures en légère hausse    Volley-ball | Play-off (9e journée) : Duels à distance    Handball | Demi-finales de la Coupe de Tunisie : Pronostiqueurs, s'abstenir !    Demain la Supercoupe EST-CSS à Radès (18h00) | EST : Rendre une meilleure copie !    En Tunisie, le secteur informel compte 1,5 million de travailleurs (INS)    Investissements directs étrangers : Une dynamique recrudescente    Portraits | Paco et Katybon, l'instrumentiste et le rappeur : Les deux font la paire    Forum des journées cinématographiques de Carthage : Les JCC, avenir et devenir !    Exposition/Confinement/Coronavirus : Trois pièces archéologiques tunisiennes retrouvent le sol tunisien    Libye: Haftar annonce la reprise de la production et de l'exportation du pétrole après 7 mois de blocus    150 millions d'enfants plongés dans la pauvreté à cause du coronavirus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Olivier Poivre d'Arvor: Leïla Menchari, ma reine de Carthage
Publié dans Leaders le 06 - 04 - 2020

Une très grande Tunisienne est partie ce samedi 4 avril. J'ai connu Leila Menchari, à Paris, alors qu'elle était la décoratrice attitrée d'Hermès, fidèle aux quatre rendez vous annuels de la vitrine la plus magique de la capitale, celle du 24 Faubourg Saint Honoré. Je l'ai invitée à la radio, alors que je dirigeais France Culture, j'ai partagé des moments avec elle et Jeanne Moreau, alors même que Josée Dayan réalisait un étonnant entretien entre les deux femmes: M par M, ou Jeanne Moreau et Leila Menchari. La veille de mon départ comme ambassadeur en Tunisie, fin août 2016, j'ai passé la soirée chez Azzedine Alaïa, à ses côtés, à boire et à l'écouter longtemps. Amoureux sans réserve.
Elle m'a parlé cette nuit-là de sa mère, Habiba Menchari, féministe accompli, qui savait aller plus loin dans ses engagements que Bourguiba, d'Abderrahman, son père juriste, de ces années trente à Tunis, à l'école des sœurs missionnaires d'Afrique à Carthage, dans la médina, lorsque naissant, la petite Leïla découvre un pays fait de murmures, d'ombres et de lumière. Une enfance et des voyages sur la côte, les parfums des fleurs d'oranger du cap Bon et comme elle le raconte à Michèle Gazier dans le très beau livre «Leïla Menchari, la Reine Mage», un monde contes et de légendes «les histoires que nous racontaient ma tante, le soir, pour nous endormir, étaient parfumées d'ambre et de tabac».
Sa Tunisie natale était présente à chaque moment de sa vie et de sa création: l'amour des artisans tunisiens, les chansons à la mode, les forgerons du boulevard Bal El-Menara, les plages de la banlieue sud, alors les plus belles, où, sublime de beauté, elle va nager, puis l'Ecole des Beaux-arts de Tunis où elle est la première femme étudiante.
A peiné arrivé en Tunisie à l'automne 2016, je suis allé sur ses indications au Jardin, à Hammamet, où elle avait sa maison. Dans ce paradis végétal, dans la mémoire des grands visiteurs de la Tunisie d'avant, les Flaubert, Gide, Wilde ou Klee, elle allait rencontrer, pendant les vacances scolaires, Jean Cocteau, Serge Lifar, Man Ray, Cecil Beaton, Luchino Visconti… chez celui qui allait devenir un ami très cher, Jean Henson, et chez qui elle apprendra le dessin, l'amour des bouquets, des compositions, des couleurs. Une maison, un Jardin, qui inspireront fortement Michel Tournier lorsqu'il écrira ses Météores.
La Tunisie, c'était son pays. Mais pour elle, les frontières n'existaient plus, elles étaient devenues des cicatrices de l'histoire. Elle se savait également française. Ferida, sa grande sœur, l'avait précédée sur la rive nord de la Méditerranée, elle l'avait naturellement suivie, pour rejoindre l'Ecole des Beaux Arts de Paris où elle restera quatre ans, sans rejoindre la Tunisie, sans son Jardin, sans les amis Eyquem, Zehrfuss… Leïla deviendra rapidement, par sa beauté et son élégance, l'égérie de Guy Laroche, et son mannequin préférée. Sa rencontre avec Annie Beaumel, la décoratrice d'Hermès, sera déterminante. Elle lui succèdera dans les années 70, et réalisera des dizaines de vitrines, dont l'exposition «Les Mondes de Leïla Menchari» nous rappellera à l'automne 2017 au Grand Palais l'extrême beauté.
Mon dernier souvenir, alors que je veux rendre un hommage affectueux à cette très grande Tunisienne, c'est cette soirée, à Aix en Provence, le 6 juillet 1998, lorsque dans la programmation du festival d'art lyrique, le metteur en scène, Marcel Bozonnet monte «Didon et Enée» d'Henry Purcell. Leila Menchari est là, dans les coulisses, elle a fait les costumes de la reine Didon, sa compatriote, une robe magnifique en étamine de laine brodée, comme ceux de tous les chanteurs et acteurs du spectacle. Un petit verre réunit les artistes à la fin de cette bouleversante représentation. Je vois, sans la rencontrer, pour la première fois, Leila Menchari, rayonnante. Je la dévore des yeux. Elle m'aimante. De ce jour, tu resteras, Leïla, ma plus belle tunisienne, ma reine de Carthage.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.