Tunisie | Réouverture des boîtes de nuit, dancings et cabarets, à 50% de leur capacité d'accueil    Sami Frikha à propos de l'enrichissement illicite et le conflit d'intérêts: Les politiques au contact du droit des sociétés    Une municipalité peut cacher... un califat !    Fakhfakh sous les coups de boutoirs de ses «adversaires»    Reprise de la production, et l'exportation du pétrole en Libye    La Russie bloquera-t-elle à nouveau cette assistance vitale ?    Voie ouverte à la transformation de Sainte-Sophie en mosquée    Regards prospectifs sur le cinéma tunisien    DE PARTOUT... DE PARTOUT...    Chiffres: 4787,9 MDT    Tunisie : La Fédération de handball tiendra son assemblée générale ordinaire et extraordinaire ce samedi    5 nouveaux cas de coronavirus en Tunisie    Les prévisions inquiétantes de l'OMM sur l'élévation des températures pour les 5 années à venir    ''Al Watania'' appelle à ne pas impliquer les institutions sécuritaires dans les conflits politiques    Tunisie: Saisie de 30 tonnes de sucre subventionné à l'Ariana    Tunisie: Interpellation de l'individu ayant dicté via un haut-parleur des réponses à une épreuve du bac    Il tente de s'immoler par le feu au Consulat général de Tunisie à Milan    Etoile du Sahel : Sans Ammar Jemal et Yassine Chikhaoui, 47 joueurs pour terminer la saison    Kélibia : Mise en échec d'une tentative d'immigration clandestine de 17 Tunisiens vers l'Italie    "Le gouvernement travaille selon une méthodologie rentable", assure Asma Shiri    Programme TV du samedi 11 juillet    Le ministre libyen des Finances reçu au Palais de Carthage    Tunisie – Hsouna Nasfi attire l'attention sur la gravité de ce qui s'est passé à l'ARP    UGTT : Pour une Instance indépendante des médias audiovisuels    Tunisie – Ciblage systématique et orchestré des emblèmes de la notoriété de l'Etat    40e jour du décès de Chedly Klibi : La Cité de la culture baptisée au nom de l'illustre ministre de Bourguiba    La saison 2020/2021 de Bundesliga débutera le 18 septembre    L'ambassadeur de la Suède en Tunisie chez Ghannouchi    Exclusion des Coupes d'Europe : Manchester City fixé lundi    Météo : Temps idéal pour la baignade!    Un nouveau cas de coronavirus à Sousse    La KFW met en place de nouveaux mécanismes de financement de projets numériques en Tunisie    Le baril du pétrole clôture le 9 juillet 2020 à 42,6 $    Les parties politiques en Tunisie: Le chaînon manquant    Six marins français testés positifs au covid, à leur retour d'une traversée en provenance de Tunis    Il était une fois... «12 mille dinars pour des Ripoux» !    Cri d'alarme pour les droits d'auteur    Irremplaçable pour toujours !    Un avertissement sans frais à Netanyahou    Algérie : Interdiction de circulation automobile entre 29 wilayas    Tunsie : La Cité de la Culture officiellement baptisée au nom de Chedli Klibi    Lancement du nouveau projet du Ballet de l'Opéra de Tunis : «Empreintes dansées» dans les régions    Utopies Visuelles à Sousse (du 10 au 26 juillet 2020) : Une édition en partie digitale    Portrait poignant de deux afghanes sous le joug masculin    Un Tunisien remporte le 1er prix d'un concours mondial de poésie, Découvrez son poème    32 nouveaux décès en France en 24 heures    469 nouveaux cas en Algérie en 24 heures    Une étudiante tunisienne active dans le secours des migrants remporte le prix de l'organisation Pro-Asyl-2020    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hédi Bouraoui - Albert Memmi : un fondateur d'une francophonie plurielle
Publié dans Leaders le 26 - 05 - 2020

Par Hédi Bouraoui, York University, Toronto, Canada - C'est par Leaders, que j'ai appris, ce 24 mai 2020, que mon cher frère aîné Albert Memmi est décédé. Triste nouvelle qui m'a profondément affecté. Mes condoléances les plus chaleureuses à tous les membres de sa famille. Que Dieu fasse que son âme repose en paix et le reçoive dans sa miséricorde.
Né le 15 décembre 1920, il aurait eu cent ans. En effet, « la Tunisie perd un de ses illustres écrivains », et j'ajouterai le père de tout écrivain francophone du pays. Il occupait cette même place de fondateur d'une francophonie plurielle avec l'algérien Kateb Yacine et le marocain Driss Chraïbi.
J'ai mis au programme de mes cours et pendant des années tous les livres d'Albert Memmi… (tous genres confondus). J'ai dirigé des mémoires sur son œuvre, et j'ai écrit moi-même de nombreux articles sur les différents aspects de ses écrits. J'aimais beaucoup son œuvre car elle était indiscutablement ancrée en notre pays natal, tout en étayant un fond et une forme des plus originales. Une écriture vivante et attachante, une pensée profonde ne vous laisse jamais indifférent. Il est évident que le plus grand spécialiste de son œuvre n'est autre que Guy Dugas. Robert Elbaz, l'étudiant dont j'ai dirigé le Mémoire de Maîtrise, a terminé son doctorat à l'Université de Montréal, et il est devenu aussi un grand spécialiste d'Albert Memmi.
J'entretenais avec Albert une fraternité indéfectible. À chaque fois que je venais à Paris ou que je revenais de Tunis dans la ville lumière, je m'arrangeais pour le revoir, et nous passions de précieux moments inoubliables. Quand son épouse était vivante, il m'invitait souvent à dîner chez lui. Après, il vivait seul, et je l'invitais dans un petit restaurant près de chez lui, et nous refaisions le monde en discussions passionnantes. Mais avant toute visite, je le rencontrais dans son grenier, sous le toit de son immeuble où il s'est construit un espace intime à l'image de sa chère Tunisie et où il se sentait vraiment chez lui tout en travaillant le cuir, héritage de son père, sellier, de son métier. Albert portait en lui une véritable déchirure parce qu'il n'était pas compris par sa propre communauté juive, ni par celle musulmane de son pays natal, qui lui reprochait son positionnement sur Israël. Conscient de cette « binarité infernale », il ne s'y attardait pas beaucoup. En réalité, il ne me l'a mentionnée qu'une fois ou deux durant les nombreuses années de nos rencontres.
Bel homme affable, généreux et modeste, Albert était d'une gentillesse extrême. Il avait une connaissance encyclopédique et son esprit brillant partageait tant de Savoir que tous les lecteurs / lectrices pouvaient retrouver dans ses livres en tous genres. Sa contribution dans les domaines de la littérature, de la philosophie, de la sociologie, du journalisme… restera à jamais marquante et remarquable, tout en étant gravée dans nos mémoires, et dans celle des générations futures.
En 1998, au moment où j'allais prendre ma retraite, mon collègue et ami Sergio Villani m'a fait la surprise de m'offrir un livre où il avait demandé à mes ami(e)s proches et lointain(e)s de contribuer un petit texte, poème ou dessin marquant cette date importante de ma fin de carrière de professeur.
Sergio avait donc contacté Albert Memmi qui lui a envoyé ce poème que je me permets de citer ici par ce qu'il ne fait qu'émettre un point de vue sur la fonction de l'écrivain que nous exerçons du mieux que nous pouvons.
Pour Hédi Bouraoui
Devant l'exploit d'un soldat, un chef
de guerre s'est exclamé :
--- Si je disposais de quatre-vingts
braves de son espèce, je pourrais conquérir le
monde !
Hédi Bouraoui est l'un de ces braves,
un brave de l'esprit.
Universitaire prestigieux, poète
inspiré, moraliste vigilant, il est aussi mon
frère dans le combat spirituel.
Je ne sais pas si nous arriverions,
dans notre courte vie, à réaliser nos vœux,
Mais nous aurons au moins témoigné
ensemble, pour la fraternité, contre les
préjugés, la sottise et l'injustice.
Dans ce combat, Hédi le brave, Hédi
mon frère, n'a jamais failli.
Il me plaît de lui toucher l'épaule de
cette épée invisible, mais peut-être
invincible, de chevalier de l'esprit.
Albert Memmi
Paris
Hédi Bouraoui
York University
Toronto, Canada

Lire aussi :
Albert Memmi est décédé : la Tunisie perd en lui l'un de ses illustres écrivains
Samir Marzouki - Mort d'Albert Memmi, le Tunisien tourmenté


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.