FITA 2021 : Neuf ministres africains seront présents aux côtés des plus grands bailleurs de fonds    Le programme des demi-finales de la Coupe de Tunisie    Ons Jabeur disputera deux finales aujourd'hui    Tunisie – La Météo du dimanche    Médenine: Un candidat au bac testé positif et la situation épidémique est stable selon le directeur régional de la santé préventive    Tunisie – L'image du jour    Ghar El Melh : Arrestation de deux personnes exploitant des parkings anarchiques    Tunisie – Kairouan : Couvre feu à partir de 17 heures    Changement de la loi animale en Tunisie: Ça commence à décoller à l'ARP...    NEWS: Houcine Rabii positif au coronavirus    Ligue des champions – Demi finale aller – EST-Al Ahly (0-1): Le métier d'Al Ahly...    Canicule: Adopter les gestes de prévention pour éviter les complications    Exposition de groupe «Itération» à la Galerie Aïn Répéter pour mieux dire    Participation du centre international de Tunisie pour l'économie culturelle numérique à la foire du livre du 17 juin au 27 juin à la cité de la culture: Des livres audios et six essais par des voix féminines au programme    SALON POLLUTEC La Tunisie en tant qu'invitée d'honneur    Réseau méditerranéen d'investissement ANIMA: La Tunisie, premier pays bénéficiaire    Protection contre la violence et la discrimination fondées sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre: Observations préliminaires sur la situation en Tunisie    65e Anniversaire de la création de l'Armée: Hommage à l'Armée nationale et gloire au soldat tunisien    Affaire Nabil Karoui — l'association tunisienne des experts judiciaires affirme : «Aucune mise en accusation n'a été formulée à l'encontre des experts»    Entretien avec Ridha Dhib (artiste visuel et marcheur): Le devenir territoire    Ammar Mahjoubi: L'histoire à Rome de César à Auguste    Ons Jabeur affronte Daria Kasatskina pour la finale du tournoi de Birmingham    Bizerte : Approbation de 8 projets d'un coût total de 10 millions de dinars    Un hôpital de campagne militaire à Kairouan sur ordre de la présidence de la République    Rafik Abdessalem : Le référendum donnera une couverture à une nouvelle dictature aliénée    Trabelsi appelle à des réformes dans l'espace de travail basées sur une approche participative    La vulnérabilité de 53% des terres en Tunisie est très élevée face au phénomène de la désertification (ministère)    Démarrage du festival Gabès Cinéma Fen : Découvrez le programme du 19 au 26 juin 2021    Ouverture d'une exposition de femmes rurales au Palais Ennejma Ezzahra    Tunisie : La production nationale de gaz naturel augmente de 62%    Programme TV du samedi 19 juin    Handball | Play-off (11e journée) : CA-EST décisif pour le titre    Un conseil ministériel régional dédié à Sfax prévu le 15 juillet    Pollutec 2021 : La Tunisie invitée d'honneur à Lyon    BH Bank: Med Salah Chebbi El Ahssen Président et Hichem Rebai Directeur général    Tunisie – Etats-Unis : Visite virtuelle de Wendy Sherman à Tunis    Euro: les matches de ce samedi    Un fils de la médina d'envergure universelle: Ibn Khaldoun    Houcine Abassi : Qui est Kaïs Saïed pour mettre en doute notre patriotisme ?    Haniyeh au Maroc, bien que le pays ait normalisé ses relations avec Israël    Cannes 2021 : la tunisienne Kaouther Ben Hania membre du jury de la compétition Courts métrages    Monde- Daily brief du 17 juin 2021: Fin de l'obligation du port du masque en extérieur en France    "La Tunisie un allié important pour les Etats-Unis et pour le continent africain" (Andrew M. Rohling)    La migration "irrégulière" vers l'Europe ne doit en aucun cas être résolue dans le cadre d'une approche sécuritaire (Saied)    Ce qui s'est passé en Algérie est-il un signe de la fin de l'ère des islamistes du Monde ?    Monde- Daily brief du 16 juin 2021: Sommet Poutine-Biden à Genève    Un soldat blessé lors de l'explosion d'une mine à Mghilla    La Tunisie accueille une partie de l'exercice militaire "African Lion 21" (Défense)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Habib Touhami: Ahmed Ben Salah entre ingratitude et injustice (Album Photos)
Publié dans Leaders le 20 - 10 - 2020

Par Habib Touhami - De tous les hommes politiques tunisiens de mon adolescence, deux sortaient du lot à mes yeux et bien que je sois, comme beaucoup de fils de destouriens du Sud, plus proche humainement parlant d'un Taieb Mhiri ou d'un Ahmed Tlili, ma préférence allait aux deux Ahmed, Ben Salah et Mestiri.
J'aimais les écouter à la radio parce qu'ils tenaient tous les deux un discours authentiquement structuré, à l'opposé d'un Habib Bourguiba qui passait derechef et dans le même discours du narratif a l'injonctif et à l'onirique. Ils le faisaient à leur manière, l'un avec calme et détachement, l'autre avec enthousiasme et passion. Avec le recul, je pense qu'ils se préparaient tous les deux à un inévitable retournement de ce chef qu'ils vénéraient tant. Les évènements leur donnèrent raison. Au sein même du Néo-Destour, leur parti, les deux Ahmed finirent par devenir des pestiférés bien qu'ils comptent tous les deux parmi les vrais bâtisseurs du pays et de ceux qui ont servi au lieu de se servir.
S'agissant d'Ahmed Ben Salah, les choses allèrent beaucoup trop loin. Me promenant un jour à l'Ariana avec un ami, ancien haut magistrat, nous rencontrâmes « un pays » à lui originaire du Sahel (il aurait pu être de Kébili ou de Béja). Tout se passa chaleureusement avec moi jusqu'au moment où il aperçut le livre d'Ahmed Ben Salah que je tenais à la main. Il entra aussitôt dans une colère noire me reprochant vivement de lire un ouvrage séditieux écrit par un «criminel» qu'il fallait pendre. Un demi-siècle après la fin du «collectivisme» et la liquidation du «socialisme», l'extrême violence de la réaction me frappa comme un coup de poing au plexus. Il est vrai que pour une population active essentiellement composée de paysans et de « négociants », le mouvement coopératif était forcément perçu comme une brimade doublée d'une spoliation.
Outre son outrance, la haine que suscite Ahmed Ben Salah encore aujourd'hui montre que les réformateurs et les iconoclastes n'ont pas droit de cité dans une société devenue de plus en plus conservatrice, par la démographie d'abord, la culture ensuite. Elle montre aussi que les préjugés et les idées reçues continuent à l'emporter aisément sur les faits. Car de quoi accuse-t-on Ahmed Ben Salah au fond ? D'avoir eu trop de pouvoir en coiffant tous les ministères économiques, plus l'Education nationale ? Mais c'est Habib Bourguiba lui-même qui en prit la décision. De précipiter la généralisation du mouvement coopératif ? Mais c'est Habib Bourguiba qui l'a voulu sans d'ailleurs demander l'avis de l'intéressé. D'avoir poussé les gouverneurs à un zèle extrême et idiot pour satisfaire à cette exigence ? Mais Ahmed Ben Salah n'avait pas autorité sur les gouverneurs qui dépendaient alors, rappelons-le, du seul Président de la République et de son ministre de l'Intérieur.
Qu'Ahmed Ben Salah soit responsable de sa gestion, c'est incontestable, à condition que l'on en fasse enfin le bilan, honnêtement, méthodiquement. Que tous les malheurs survenus au pays lors des années soixante, sécheresse et inondations comprises, lui soient attribués, c'est à la fois inexact et infantile. «L'ingratitude envers les grands hommes est la marque des peuples forts.», disait Plutarque. Il y a cependant un gouffre immense entre ingratitude et injustice. Les peuples ont parfaitement le droit d'être ingrats, mais ils n'ont pas à être injustes pour légitimer leur ingratitude. Le cas d'Ahmed Ben Salah représente à cet égard l'exemple type de cette lâcheté intellectuelle et morale qui détourne la réalité à son profit et qui use de l'amnésie sélective et de l'ignorance de la majorité pour justifier l'injustifiable.
Habib Touhami
Lire aussi
Habib Mellakh : Ahmed Ben Salah, défenseur des causes juste jusqu'au bout
Décès d'Ahmed Ben Salah : le super-ministre de Bourguiba
Ahmed Ben Salah, un homme de conviction et d'action qui a droit à notre reconnaissance
L'hommage de Chédly Klibi, à Ahmed Ben Salah
Ahmed Ben Salah et l'expérience collectiviste en 570 pages


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.