Tunisie – Et pendant ce temps... Le pays part en miettes !    Tunisie | Covid-19 : 1210 nouveaux cas de contamination et 762 cas de guérison recensés    Par Maher Ben Ghachem : L'olivier dans la neige    Des députés appellent les organisations nationales et professionnelles à accélérer l'annonce d'une trêve sociale    Tunisair : Les revenus du transport en baisse de 67%    Appel à la création d'une plateforme régionale pour la formation des formateurs en matière de lutte contre la traite des personnes    " La montée en puissance de l'épidémie en septembre a mis à nu de graves limites d'organisation et de préparation (Médecin expert en santé publique)    En vidéo : Dhafer L'Abidine très bien entouré pour son anniversaire    ARP | « Le budget de l'Etat pour 2021 n'a pas rendu justice aux catégories vulnérables dans le pays »    Bundesliga : Ellyes Skhiri offre à son équipe la victoire contre Borussia Dortmund    Mechichi au parlement : Il est temps de travailler sur un programme ambitieux rassembleur qui place le citoyen au cœur de l'opération de développement    Tunisie | Les députés appellent au dialogue pour une issue de la crise    Par Habib Toubib : Défi aux polytechniciens !    Tabboubi : « Il n'y a aucune tentative visant à entraver la publication de la convention cadre des journalistes tunisiens »    La solution SAP signature Management est désormais certifiée par Al Barid Bank Esign et l'ANCE    « Ok » pour le principe... mais à sa manière !    La libre expression dans tous ses états    C'était le temps des fables    Hichem Mechichi : « Le gouvernement ne cédera pas au chantage et confrontera la violence par la force de la loi »    Hichem Mechichi : Le PLF2021 constitue un nouveau système de gouvernance    Vidéo : Mohamed Ammar : "Le discours de Mechichi n'a aucun rapport avec le projet de loi de Finances"    Slaheddine Ferchiou, président de la Chambre nationale des importateurs et commerçants en gros de viandes à La Presse : «Le secteur des viandes rouges est loin d'être optimisé»    Projet de Loi de Finances complémentaire 2020 : Une crise financière qui requiert plus qu'un simple consensus    Ligue des champions : Le CS Sfaxien pour bien débuter    Abderrahmane Hedhili, président du Forum tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES) à La Presse : «Un cumul de mauvais choix économiques et sociaux»    Hommage à la stylisticienne, poète et cavalière, Laurence Bougault : Mourir à l'insu de ses rêves    Institut National du Patrimoine (INP) | Découvertes archéologiques : Terre et mer dévoilent leurs secrets    Foot – Ligue des champions – 5e journée : le programme    «La Tunisie est un exemple de pays investissant efficacement dans le tourisme» (Zurab Pololikashvili)    Tunisie [Vidéo]: En direct de Gafsa, bousculades pour acquérir une bouteille de gaz    Un avenir peu rassurant    Volleyball | Staffs techniques des clubs : L'état des lieux...    L'Espérance prête pour la saison 2020-2021 : Renforts tous azimuts    Tunisie : Hausse du nombre des décès à Sidi Bouzid    3e réunion annuelle du Comité de direction du programme "IDEMA 2020"    Météo: Prévisions pour samedi 28 novembre 2020    Saïed reçoit le président de la CSDHLF    Abiy ordonne l'offensive finale contre les autorités du Tigré    Téhéran libère la chercheuse australo-britannique Kylie Moore-Gilbert    Le ''dernier souhait'' formulé par Maradona dans son testament ''étonne'' ses proches    Festival Intercal: Une édition Spéciale en ligne proposée par l'IFT et Echos Electrik (Programme)    La poésie en questions | Une vocation à l'épreuve de l'islam I    Le long métrage tunisien "Le Disqualifié" de Hamza Ouni remporte la mention spéciale du jury du BIAFF Doc    Damas dénonce encore une fois des frappes israéliennes    [TRIBUNE] Deux siècles après, Haïti redevient le plus peuplé de la Caraïbe    Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision    Plus de la moitié des Tunisiens ayant obtenu la nationalité italienne ont rejoint la France    Times: L'ère de Poutine touche à sa fin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Habib Touhami: Ahmed Ben Salah entre ingratitude et injustice (Album Photos)
Publié dans Leaders le 20 - 10 - 2020

Par Habib Touhami - De tous les hommes politiques tunisiens de mon adolescence, deux sortaient du lot à mes yeux et bien que je sois, comme beaucoup de fils de destouriens du Sud, plus proche humainement parlant d'un Taieb Mhiri ou d'un Ahmed Tlili, ma préférence allait aux deux Ahmed, Ben Salah et Mestiri.
J'aimais les écouter à la radio parce qu'ils tenaient tous les deux un discours authentiquement structuré, à l'opposé d'un Habib Bourguiba qui passait derechef et dans le même discours du narratif a l'injonctif et à l'onirique. Ils le faisaient à leur manière, l'un avec calme et détachement, l'autre avec enthousiasme et passion. Avec le recul, je pense qu'ils se préparaient tous les deux à un inévitable retournement de ce chef qu'ils vénéraient tant. Les évènements leur donnèrent raison. Au sein même du Néo-Destour, leur parti, les deux Ahmed finirent par devenir des pestiférés bien qu'ils comptent tous les deux parmi les vrais bâtisseurs du pays et de ceux qui ont servi au lieu de se servir.
S'agissant d'Ahmed Ben Salah, les choses allèrent beaucoup trop loin. Me promenant un jour à l'Ariana avec un ami, ancien haut magistrat, nous rencontrâmes « un pays » à lui originaire du Sahel (il aurait pu être de Kébili ou de Béja). Tout se passa chaleureusement avec moi jusqu'au moment où il aperçut le livre d'Ahmed Ben Salah que je tenais à la main. Il entra aussitôt dans une colère noire me reprochant vivement de lire un ouvrage séditieux écrit par un «criminel» qu'il fallait pendre. Un demi-siècle après la fin du «collectivisme» et la liquidation du «socialisme», l'extrême violence de la réaction me frappa comme un coup de poing au plexus. Il est vrai que pour une population active essentiellement composée de paysans et de « négociants », le mouvement coopératif était forcément perçu comme une brimade doublée d'une spoliation.
Outre son outrance, la haine que suscite Ahmed Ben Salah encore aujourd'hui montre que les réformateurs et les iconoclastes n'ont pas droit de cité dans une société devenue de plus en plus conservatrice, par la démographie d'abord, la culture ensuite. Elle montre aussi que les préjugés et les idées reçues continuent à l'emporter aisément sur les faits. Car de quoi accuse-t-on Ahmed Ben Salah au fond ? D'avoir eu trop de pouvoir en coiffant tous les ministères économiques, plus l'Education nationale ? Mais c'est Habib Bourguiba lui-même qui en prit la décision. De précipiter la généralisation du mouvement coopératif ? Mais c'est Habib Bourguiba qui l'a voulu sans d'ailleurs demander l'avis de l'intéressé. D'avoir poussé les gouverneurs à un zèle extrême et idiot pour satisfaire à cette exigence ? Mais Ahmed Ben Salah n'avait pas autorité sur les gouverneurs qui dépendaient alors, rappelons-le, du seul Président de la République et de son ministre de l'Intérieur.
Qu'Ahmed Ben Salah soit responsable de sa gestion, c'est incontestable, à condition que l'on en fasse enfin le bilan, honnêtement, méthodiquement. Que tous les malheurs survenus au pays lors des années soixante, sécheresse et inondations comprises, lui soient attribués, c'est à la fois inexact et infantile. «L'ingratitude envers les grands hommes est la marque des peuples forts.», disait Plutarque. Il y a cependant un gouffre immense entre ingratitude et injustice. Les peuples ont parfaitement le droit d'être ingrats, mais ils n'ont pas à être injustes pour légitimer leur ingratitude. Le cas d'Ahmed Ben Salah représente à cet égard l'exemple type de cette lâcheté intellectuelle et morale qui détourne la réalité à son profit et qui use de l'amnésie sélective et de l'ignorance de la majorité pour justifier l'injustifiable.
Habib Touhami
Lire aussi
Habib Mellakh : Ahmed Ben Salah, défenseur des causes juste jusqu'au bout
Décès d'Ahmed Ben Salah : le super-ministre de Bourguiba
Ahmed Ben Salah, un homme de conviction et d'action qui a droit à notre reconnaissance
L'hommage de Chédly Klibi, à Ahmed Ben Salah
Ahmed Ben Salah et l'expérience collectiviste en 570 pages


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.