Tunisie-Des appels pour dissoudre le Mouvement Ennahdha: Précisions de Yassine Azaza [Audio]    Bourse de Tunis : Evolution des indices Tunindex et Tunindex20    Tunisie-UTICA: Des chambres syndicales baissent leurs prix    Douane : Saisie de 982,4 mille dinars en devises au cours de juillet 2021    "Les personnes porteuses de handicaps doivent être vaccinés en priorité" (Mezati)    Tunisie: INPT s'inquiète de la situation de Hichem Mechichi    Programme TV du mercredi 04 août    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 04 Août 2021 à 11H00    Tunisie-Béja: Les habitants de Amdoun plus que jamais en colère [Photos+Vidéo]    L'ONU choisit Tfanen – Tunisie Créative comme success story de mise en œuvre des ODD    Un voyage sans retour    [TRIBUNE] Un désastre monétaire : Que fait la BCT, s'interroge Ezzeddine Saïdane    Ibtihel Abdellatif : Sihem Ben Sedrine et ses complices répondront de leurs crimes devant la justice    Bilan Covid-19 : 2.819 nouveaux cas et 184 décès    Samir Cheffi : Le gouvernement ne doit pas comporter plus de 20 portefeuilles    Abdellatif Aloui à Kaïs Saïed : Rendez-moi mes livres que je vous ai offerts !    Covid-19 : Orange Tunisie, avec le soutien de la Fondation Orange, fait don d'équipements médicaux    Dernière minute-Coronavirus: 184 décès et 2819 nouvelles contaminations, Bilan du 02 août 2021    Espérance de Tunis : vers la résiliation du contrat de Nassim Ben Khalifa    Angleterre : Fabinho prolonge avec Liverpool jusqu'en 2026    Il porte l'espoir des Tunisiens    L'EST attaque sa deuxième semaine de préparation – Jaïdi : ça se complique !    Jeux olympiques 2020 : Une honorable neuvième place pour Bacha !    CONDOLEANCES : Emna BEN AMMAR CHOUKAIR    CONDOLEANCES : Feu Essia ENNAJI    Al Badil : «A petits pas»    Report des festivals internationaux de Carthage et de Hammamet : Besoin urgent d'alternatives viables, faisables et durables    Tijani Haddad: Valeurs universelles à la tête du client    Le ministre égyptien des Affaires étrangères reçu au Palais de Carthage    Covid-19 : Aides médicales émiraties à la Tunisie    Tunisie: Hechmi Louzir espère vacciner 6 millions de personnes d'ici deux mois !    Météo : temps chaud    L'ancien président de la CAF Hayatou suspendu un an    La Conect appelle à accélérer la mise en place d'un gouvernement    Bourse de Tunis : Le CMF agrée 2 sociétés de gestion et de 3 fonds d'investissement    La BCT s'inquiète de la hausse du taux d'inflation et appelle à la mise en place d'un plan de réformes économiques    Urgent – USA : Une fusillade du Pentagone    Festival Carthage 2021 et Festival Hammamet 2021, finalement reportés    Mostra de Venise : Trois films arabes à l'affiche et des avant-premières mondiales prestigieuses    Erdogan à Saïed : Il est important de poursuivre les travaux de l'ARP en Tunisie    Tunisie – Erdogan se permet de s'ingérer ouvertement dans les affaires internes tunisiennes    Festival Hammamet 2021 : Spectacle "Rboukh" du musicien Hatem Lajmi attendu en ligne    Un musée virtuel du patrimoine tunisien voit le jour    Médenine : Deux tentatives d'immigration illégale déjouées    Jake Sullivan : Les Etats-Unis sont prêts à redoubler d'efforts pour aider les Tunisiens    [TRIBUNE] : Pour un état-major de l'économie    208 migrants clandestins secourus au cours des dernières 48 heures    17 migrants retrouvés morts à bord d'un bateau en route vers les côtes italiennes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tunisie: Non à l'apologie du terrorisme
Publié dans Leaders le 23 - 10 - 2020


Nous, signataires de la présente pétition,
Dénonçons vivement, et de la manière la plus ferme, les propos tenus par le député islamiste Rached Khiari, qui a justifié le meurtre prémédité par décapitation par un terroriste islamiste du professeur d'Histoire Samuel Paty, en pleine rue, près de son collège, dans les Yvelines en France,où il enseignait, au prétexte que ledit enseignant a montré à ses élèves des caricatures du prophète Mohammed. Justifiant ce crime odieux, le député, protégé par l'immunité parlementaire, s'autorise ouvertement à direà travers un post sur son compte Facebook, largement diffusé par les médias, que : « L'offense au Messager d'Allah est le plus grave des crimes et celui qui le commet doit en assumer les conséquences, qu'il s'agisse d'un Etat, d'un groupe ou d'un individu ». Il persiste et signe lors d'un passage à la chaîne qatarie Al-jazira, en dépit de l'effort désespéré du journaliste de lui arracher une condamnation ferme de l'acte terroriste.
Conscient.e.s que la Révolution a ouvert une nouvelle page d'histoire en bannissant tous les systèmes de violence et de dictature ; que la Constitution de 2014 a traduit le message de la révolution en accordant les libertés de culte, de croyance et de conscience, favorables à la coexistence de toutes les religions et de toutes les opinions. Libertés dont l'Etat est désormais le seul garant.
Conscient.e.s qu'aucune conscience politique, religieuse ou philosophique n'est aujourd'hui en droit d'assumer une quelconque tutelle ou quelconque direction, de quelque nature que ce soit, sur les consciences humaines des citoyens et sur les âmes.
Conscient.e.s que le terrorisme n'est pas seulement d'ordre physique et matériel (décapitation de Samuel Paty), il est aussi d'ordre verbal (le député RachedKhiari), plus pernicieux et diffus. Vanter les mérites de la décapitation du professeur Samuel Paty en public, comme châtiment divin, dans les réseaux sociaux,est une forme d'assassinat indirect ou psychologique. Au parlement, le terrorisme physique a pris la forme de la terreur verbale, comme c'est le cas pour le député Khiari. Le discours de justification du terrorisme est lui-même une des formes abjectes de terrorisme. Il incite à la haine, au crime de ses semblables, à l'acte innommable, surtout dans un monde moderne disposant d'outils sophistiqués de destruction, ainsi que de réseaux sociaux aptes à la manipulation desesprits.
Conscients des effets néfastes d'une telle apologie sur la scène nationale, nous saluons avec considération la condamnation de l'acte terroriste et son apologie par des organisations,des forces politiques et des associations et acteurs de la société civile.
Nous nous étonnons du silence assourdissant de la majeure partie de la classe politique et des groupes parlementaires sur l'apologie du terrorisme faite par le député en question.
Nous appelons l'Etat à assumer ses responsabilités, lorsqu'un député de la nation, élu dans un système démocratique attaché à des valeurs universelles, justifie un crime effroyable commis par des islamistes en France, qui se prennent pour un tribunal de l'impiété ou des délégués chargés d'une mission divine usurpée. L'Etat doit donner suite à l'enquête décidée par le parquet et l'Assemblée autoriserla levée de l'immunité du député RachedKhiari en vue d'être traduit devant la justice.
Signataires
• Ridha Chennoufi, Professeur de philosophie politique
• Hatem M'rad, Professeur de science politique
• Raja Ben Slama, Professeur de Lettres et de civilisation arabes et psychanalyste
• Hamadi Redissi, Professeur de science politique
• Ali Mezghani, Professeur de droit
• Yadh Ben Achour, Professeur de droit, Ancien Doyen
• Fethi Ben Slama, Professeur de psychanalyse (France)
• Hamadi Ben Jaballah, Professeur de Philosophie
• Mohamed Cherif Ferjani, Professeur honoraire de science politique (France)
• Kamel Jendoubi, Ancien ministre
• FadhelJaziri, Cinéaste
• Sami Zemni, Professeur de science politique (Belgique)
• Melika Ouelbani, Professeur de philosophie
• Alia Gana, Directrice de recherches au CNRS
• Rabaâ Abdelkafi, Universitaire
• Abdelhamid Largueche, Professeur d'Histoire
• Néji Baccouche, Professeur de droit. Ancien Doyen
• Kalthoum Mziou, Professeur de droit, Ancienne Doyenne
• Sophie Bessis, Historienne, Chercheuse associée à l'IRIS
• Dalenda Largueche, Professeur d'Histoire / Etudes Genre
• Hassouna Mosbahi, Ecrivain
• Faouzia Charfi, Professeur de Physique
• Abdelaziz Kacem, Professeur de Lettres.
• Lotfi Aissa, Professeur d'Histoire culturelle
• Maryam Ben Salem, Maître de conférences en science politique
• Sana Ben Achour, Professeure de droit
• Asma Nouira, Professeur de science politique
• Hafidha Chekir, Professeure de droit
• Nabila Hamza, Conseillère municipale, membre du Bureau de l'ATFD
• Abdelkarim Allagui, Professeur d'Histoire
• Nabil Ben Azzouz, Professeur d'Histoire
• Mounira Chapoutot-Remadi, Professeur d'Histoire
• Mounir Khelifa, Professeur de Littérature anglaise
• Hafedh Chekir, Démographe
• Mustapha Haddad, Ingénieur conseil
• Ridha Ben amor, Sociologue


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.