QNB en tête du classement Forbes des 50 meilleures banques du Moyen-Orient    L'armée tunisienne n'a participé à aucun exercice naval de l'OTAN en mer Noire, clame le ministère de la Défense    FTF (décisions du BF) : nouvelles nominations au sein du staff technique national    Euro : Programme des huitièmes de finale    Tunisie: Kais Saied prononce un discours à l'occasion du du 65e anniversaire de la création de l'armée nationale [Vidéo]    Coronavirus-Béja: 142 nouvelles contaminations en 24h!    Tunisie- Ahmed Gaaloul: La participation de Rached Ghannouchi est essentielle pour que la crise soit résolue    Covid-19 - Réunion de la commission scientifique suite à la découverte de cas d'infection au variant indien    Grave: Six cas du variant indien du coronavirus ont été détectés en Tunisie    La mise en place d'une solution WIFI INDOOR pour les établissements de l'Université de Tunis El Manar confiée à TMI    Ooredoo célèbre la journée Olympique    Femmes ingénieurs : La Tunisie classée deuxième dans le monde    Bloc démocrate : Noomène El Euch succède à Mohamed Ammar    L'UBCI confirme son engagement de partenaire officiel du festival “Jazz à Carthage“    Bourse de Tunis : Le marché boursier confirme sa tendance baissière, mercredi    Allègement du déficit budgétaire de 47%, à 1,218 milliard de dinars, à fin avril 2021    Le cri de détresse du professeur Adnen Chouchen    Approbation de projets prioritaires d'une valeur de 613 millions de dinars    Nouvelles nominations au sein du ministère de l'Intérieur    Le ministère de la Défense nie sa participation aux côtés de l'armée israélienne à un exercice naval de l'OTAN en mer Noire    UTC – NCUK Launch Event    Coupe de Tunisie : Le Club Africain refuse 250 tickets pour la finale    Tournoi d'Eastbourme : Ons Jabeur piégée en huitièmes de finale    La cuisson solaire, une cuisson écologique et économique qui libére la femme rurale de la corvée du bois    Voici les propositions de la société civile sur le processus de décentralisation    Le 1er modèle de langage d'IA en dialecte tunisien lancé par InstaDeep & iCompass en Open Source    Des prélèvements en séquençage pour identifier les variants en circulation à Kairouan    Covid-19 | Médenine : 137 nouvelles contaminations dont 79 cas à Zarzis    La Tunisie représentée par 2 judokates seulement aux Jeux Olympiques de Tokyo    CONDOLEANCES : Mohamed Alaaeddine El Ksaier    Billet | Biens immobiliers : La baisse des prix écartée    15e épisode de Jazz à Carthage à Tunis : Une session de tous les défis    Section arts visuels de Gabès Cinéma Fen : El Kazma, le « Koff » et d'autres manifestations du visuel    "Fan/amore, danza e costumi", exposition de costumes pour le ballet de Mario Ferrari    Hausse des prix des matières premières | Des secteurs pénalisés, des entreprises sur le fil du rasoir    News | Le CA mise sur les jeunes    Covid-19 - Abdellatif Mekki recommande une application des mesures par la force de la loi    Euro 2021 : Classement des buteurs    Décès de l'homme d'affaires Mohamed Larbi Almia    Décès d'un citoyen dans l'explosion d'une mine au mont Semmama    Kasserine Décès d'un jeune homme dans l'explosion d'une mine    La 32e édition du Festival du film arabe de Fameck braquera les projecteurs sur la Tunisie    Sortie de "BORI", 1er album Stambeli dans l'histoire de la Tunisie par Dendri Stambeli Movement    Un terroriste présumé traverse tranquillement les frontières via l'aéroport Tunis-Carthage    On nous écrit | Monument en péril : Le site de Carthage en détresse    Haniyeh au Maroc, bien que le pays ait normalisé ses relations avec Israël    Monde- Daily brief du 17 juin 2021: Fin de l'obligation du port du masque en extérieur en France    "La Tunisie un allié important pour les Etats-Unis et pour le continent africain" (Andrew M. Rohling)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Jean Fontaine, le migrant inversé, nous quitte
Publié dans Leaders le 03 - 05 - 2021

« C'est en Tunisie que je suis retourné à la vie. J'y continue à faire ce qui est le plus important, non pas forcément continuer l'Ibla ou le Centre d'études de Carthage, mais remercier les gens, contribuant, moi le migrant inversé, à rendre le pays plus humain. Moi, à qui la Tunisie a donné tant d'humanité. » Jean Fontaine tenait à l'écrire, en profonde passion, dans son dernier livre Solidaire aller… retour, (Arabesques, 2020). Lui qui avait tant reçu de la Tunisie, et lui a tant donné pendant 65 ans, vient de s'éteindre à l'âge de 86 ans.
Missionnaire d'Afrique au sein de la communauté des Pères Blancs, il avait 30 ans lorsqu'il avait débarqué en 1965 dans une Tunisie encore emportée par l'euphorie de l'indépendance, mais déjà confrontée à l'impératif de la démocratisation et des libertés. Rapidement, on lui confiera la gestion de la bibliothèque de l'Institut des belles lettres arabes dont il sera le conservateur pendant douze ans (1965-1977), avant d'être nommé directeur de la revue IBLA (1977-2008).
Jean Fontaine sera alors au cœur de la littérature tunisienne, de la société tunisienne, des causes de la jeunesse, des minorités, des étrangers en détresse, des libertés. Le jeune étudiant décrochera sa licence d'arabe (1968), son troisième cycle en 1970 sur La révolte religieuse des écrivains libanais au 19e siècle et sa thèse d'Etat en 1977 sur Mort-résurrection : une lecture de Tawfîq al-Hakîm.
Militant de la société civile, Jean Fontaine apportera une contribution substantielle à l'action d'ATIOS (Association tunisienne d'information et d'orientation sur le Sida) 1992-2006. Le ministère de la Justice l'autorisera à visiter les prisonniers étrangers dans les établissements pénitentiaires locaux (2004-2010). Il sera également l'animateur de deux groupes "Réflexion et foi" composé d'étrangères mariées à un Tunisien, à partir de 2001, et d'un groupe d'entrepreneurs étrangers depuis 2010 et responsable du Centre d'études de Carthage (2017-2019).
Son périmètre s'étendra à de nombreux autres pays arabes. C'est ainsi que Jean Fontaine effectuera des séjours d'études dans quasiment toute la région : Mauritanie, Maroc, Algérie, Libye, Egypte, Yémen, Koweït, Jordanie, Palestine, Liban, Syrie, Irak). L'occident aussi l'invite. Jean Fontaine donnera de nombreuses conférences un peu partout : Canada, Etats-Unis, Finlande, France, Italie, Pays-Bas, Roumanie...
Son œuvre littéraire est très riche. On lui doit en effet pas moins de 26 ouvrages, pour la plupart dédiés à la littérature tunisienne et à ses auteurs. Tout avait commencé quand on lui avait demandé de préparer des comptes rendus de livres et revues tunisiennes à publier dans la revue Ibla. De 1969 à 2016, il produira 4200 comptes rendus. La matière de base était ainsi réunie. Il ne restait plus qu'à s'approfondir dans l'analyse de contenu. Très actif, adoubé par les universitaires, les écrivains et le milieu culturel, Jean Fontaine était présent lors des différentes rencontres et manifestations, faisant connaissances, nouant amitiés. Sa simplicité, sa modestie, son sens de l'amitié lui avaient ouvertes les portes des maisons et les cœurs de très nombreux amis.
Avec un rare courage, Jean Fontaine affrontera deux épreuves des plus dures. La première, est l'incendie de la bibliothèque de l'Institut, le 5 janvier 2010. Voir partir en fumée des documents précieux, laborieusement collectés et soigneusement classés ne pouvait qu'abattre les volontés les plus déterminées. La seconde, c'est lorsqu'il a été atteint du cancer. Sa foi, sa capacité de tout dépasser et de se redéployer seront les ressorts de son rebond.
Jean Fontaine laissera le souvenir d'un Tunisien de fait, féru de belles lettres, amoureux du pays, dévoué à sa culture. Si son dernier ouvrage, intitulé Solidaire aller… retour, est sans conclusion, c'est qu'il ne pouvait oser penser devoir conclure son parcours et mettre fin à sa passion tunisienne.
Bibliographie
•Vingt ans de littérature tunisienne, 1977
• Mort-Résurrection : une lecture de Tawfîq al-Hakîm, 1978
• 1984 الموت والانبعاث في أعمال توفيق الحكيم (ترجمة محمد قوبعة)
• Aspects de la littérature tunisienne, 1985
1986
• Histoire de la littérature tunisienne
Tome I : Des origines à la fin du XIIe siècle, 1988 ; 2° éd., 1999
Tome II : Du XIIIe siècle à l'indépendance, 1994 ; 2° éd., 1999
Tome III : De l'indépendance à nos jours, 1999
• Etudes de littérature tunisienne, 1989
• الأدب التونسي المعاصر،1989
• La littérature tunisienne contemporaine, CNRS, 1990
• Ecrivaines tunisiennes, 1990 ; 2e éd., 1994
• Regards sur la littérature tunisienne, 1991
• Romans arabes modernes, 1992
• La crise religieuse des écrivains syro-libanais chrétiens, 1996
• Bibliographie de la littérature tunisienne contemporaine en arabe, 1997
• Propos de littérature tunisienne, 1998
• La blessure de l'âne, 1998
• Recherches sur la littérature arabe moderne, 1998
• Itinéraire dans le pays de l'autre, 1998
• Le roman tunisien de langue arabe, 2002
• كلمات مهاجرة، 2002
• Le roman tunisien de langue française, 2004
• Points de suspension…, 2008
• Le roman tunisien a 100 ans (1906-2006), 2009
• Traduction de Noureddine Alaoui, Une musette de mirages, 2010
• Bréviaire des prisonniers étrangers en Tunisie, 2012
• Bourguiba dans le roman tunisien, 2015
• Du côté des salafistes en Tunisie, 2016
• La littérature tunisienne, 2017


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.