Tfanen | Projet « Musées pour tous » pour les non-voyants : Le réveil du regard    Sihem Ayadi visite les infrastructures sportive à Bizerte    CORONAVIRUS NEWS : Dans moins de 15 jours l'INDE deviendra le 1er Foyer épidémiologique dans le monde    Abdelkader Boudrigua : Seulement 10% des entreprises ont bénéficié des mesures prises par le gouvernement    Sfax : Programme d'autonomisation économique au profit des familles démunies    Foot-Europe: le programme du jour    Cyclisme | Grands prix de la BH Bank et la municipalité de Ksar Said : La palme à Habouria, Kammoun et Tliba    News : Ben Halima rejoint le CA    Volley-ball | Play-off (10e journée) – play-out – (8e journée) : Le verdict    Coupe de Tunisie (1/2 finales) : le programme et programme TV    Tunisie – météo : Des pluies attendues sur le nord et le centre    Ces zones de Tunis n'auront pas d'eau, durant toute la journée    Tunisie: L'INPDP porte plainte contre le maire de Bannane (Monastir)    2 nouveaux décès à Sousse    Oubliez la réquisition !    Tunisie : 25 nouvelles contaminations à Nabeul    Les automobilistes appelés à la vigilance    Antonio Guterres – SG des Nations Unies – qualifie le COVID-19 de « 5ème Cavalier de l'Apocalypse »    Société Atelier du Meuble Intérieurs : augmentation de capital annoncée    Karim Trabelsi: « La LF 2021 doit traduire une approche sociale »    L'Atuge lance le débat sur les attentes et les perspectives de la loi de relance de l'économie    Dématérialisation des procédures administratives: Déjà des premiers succès de Mohamed Fadhel Kraiem    Procès Fifa : 28 mois de prison requis contre Al-Khelaïfi, 3 ans contre Valcke    Etoile du Sahel : Roger Lemerre n'arrivera pas    Tunisie: Baisse de 11,5% des revenus de l'Etat au cours des sept derniers mois,selon Ezzeddine Saidane    Le Président de la République supervise la clôture des travaux de la Conférence annuelle de la diplomatie    Tunisie: Tunisair: Les billets sont modifiables sans frais    Tunisie: Fakhfakh déclare ses biens à l'INLUCC    Commentaire | La poudrière libanaise : quand il n'y en a plus, il y en a encore !    Grenades sur votre table, faites le bon choix!    Prix Littéraires "COMAR D'OR": "Merminus infinitif "remporte le Comar d'or (Lauréats de l'édition 2020)    Nawel Ben Kraïem, l'artiste hybride dévoile ses identités multiples    Le romantisme de Nawel Ben Kraiem    Une explosion suivie d'un incendie dans le sud du Liban aurait fait des blessés    Deuxième édition de "Les Cordes Méditerranéennes" du 24 au 31 octobre 2020    Des tunisiens et des turcs forment les officiers de police ivoiriens    Pandémie de la Covid-19 : Les saints seraient-ils fâchés ?    Rentrée culturelle de l'Institut Français de Tunisie : De belles rencontres au menu    CONDOLEANCES    CONDOLEANCES : Hassan JLASSI JALLALI    Par le polytechnicien Hazem Bouzaiane : Quelle couleur nous va...?    Deux morts et d'importants dégâts    Le parti du président Aoun propose un compromis    Manifestations millénaires à Bangkok    Nabil Naoum : L'Eclipse et autres nouvelles, De l'importance des menus plaisirs    Lancement du projet "Musées pour Tous" au musée archéologique de Sousse    Kamel Chaabouni: Et si la Tunisie adhérait à l'union des Etats-Unis d'Amérique !    2000 migrants irréguliers algériens sont entrés en Espagne depuis le début de 2020    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La solidarité en partage
Publié dans Le Temps le 14 - 08 - 2020

Dans ce nouvel opus à paraître aux éditions Arabesques, Jean Fontaine témoigne d'un chemin de vie et d'une fidélité exemplaire à sa mission en Tunisie.
Durant des décennies, Jean Fontaine a réalisé un important travail de fond afin de documenter la littérature tunisienne. Une dizaine d'ouvrages et des centaines d'articles essentiellement parus dans la revue IBLA lui ont permis de recenser cette littérature.
Une anthologie
de la littérature tunisienne
Il s'agit à vrai dire d'un travail de titan car il fallait suivre toutes les parutions, en rendre compte puis les placer dans des dynamiques globales et ainsi les insérer dans la tectonique et les méandres de la production littéraire. Sans faille, avec une patience proverbiale et une rigueur de chaque instant, Jean Fontaine traversera les décennies et même les siècles pour aboutir à une anthologie de toute la littérature tunisienne. Son chef d'oeuvre paraîtra en trois tomes et constitue une référence incontournable pour les chercheurs et l'ensemble des lecteurs. Arabisant et fin lettré, Jean Fontaine qui est aussi issu des rangs de l'université tunisienne nous aura ouvert de nombreuses perspectives et aura aussi permis de désenclaver toute une littérature grâce à ses réseaux de lecteurs à travers le monde.
En effet, alors qu'il dirigeait la revue IBLA, Fontaine a pu grâce à ses recensions et notes critiques, faire parvenir l'écho de notre littérature dans de nombreuses bibliothèques universitaires. Ses livres ont fait le reste, offrant une visibilité d'ensemble aux différents mouvements littéraires qui se sont suivis en Tunisie depuis l'indépendance. Vu rétrospectivement, ce travail s'est avéré essentiel et donne à son auteur une grande envergure dans la structuration d'une critique chronologique de la littérature tunisienne. S'il s'est consacré à ce travail, en s'y vouant comme pour un sacerdoce, Jean Fontaine a aussi beaucoup écrit et témoigné. Outre son travail d'anthologie, il a publié de nombreux ouvrages à la tonalité plus personnelle. Ces livres parfois intimistes constituent un autre pan, tout aussi remarquable dans l'oeuvre d'un auteur qui nous aura donné à lire plus d'une trentaine d'ouvrages.
Des témoignages
sur notre présent
Agrégés, certains des livres de Jean Fontaine mériteraient d'être publiés chez Plon, dans l'emblématique collection "Terre Humaine". Ces livres sont de fait un témoignage chrétien au sens étymologique du terme. Ils restituent le parcours spirituel, les travaux et les jours d'un prêtre catholique qui a passé plus de six décennies dans un pays du Maghreb. Arrivé en Tunisie en 1956, Jean Fontaine n'avait que vingt ans et ne quittera plus ce qui allait devenir son pays d'adoption. Le matheux qu'il était deviendra un distingué arabisant, auteur d'une thèse sur Tawfik El Hakim soutenue en 1977 après un passage de neuf ans à l'université tunisienne.
Plongé dans ses responsabilités de conservateur de bibliothèque et de directeur de revue, Fontaine laissera rarement affleurer sa subjectivité. Rares étaient celles et ceux qui connaissaient ses engagements parallèles.
Et pourtant, l'homme ne dételait jamais, se consacrant aux prisonniers en tant qu'aumônier, soutenant les malades du sida, accompagnant les Africains subsahariens.
Ce vécu, il le raconte dans ce nouveau livre intitulé "Solidaire aller-retour" à paraître aux éditions Arabesques. Se voyant en "migrant inversé", Fontaine raconte dans ce livre comment le don initial enclenche la reconnaissance, comment une solidarité en fait naître d'autres en retour. Ces translations généreuses éclairent le chemin d'un homme et donnent un sens à une vie prise dans sa singularité et dans le déploiement d'une bonne volonté.
Avec ce nouvel opus, Jean Fontaine complète ses témoignages antérieurs qu'ils soient spirituels comme dans "Itinéraire dans le pays de l'autre" ou plus réflexifs comme dans "La blessure de l'âne" ou "Points de suspension". Ces quatre ouvrages constituent un ensemble, un tournant entamé à la fin des années 1990. Entre vécu et analyse, l'auteur y restitue un chemin de vie marqué par l'humilité, l'amour d'autrui, la compassion et le contentement. Assurément, des ouvrages dignes de "Terre Humaine" et en tous cas, des livres qui placent leur auteur dans le sillage lumineux des nombreux pères blancs qui ont voué leur vie à la Tunisie.
À lire ce nouvel ouvrage de Jean Fontaine pour y retrouver autant les reflets de ses engagements que des chroniques tunisiennes profondément ancrées dans le vécu et le partage du chemin.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.