Une minorité d'entreprises allemandes installées en Tunisie croient en un développement économique en 2022    Rafik Abdessalem à propos de Kaïs Saïed : Un aveugle qui dirige un groupe d'aveugles    Augmentations salariales dans le secteur privé: L'accord sera signé la semaine prochaine    Variant Omicron - Nouvelles mesures pour les voyageurs à destination de la Tunisie    Le sélectionneur de la Grèce jette l'éponge    Sfax: Suivi des opérations de distribution de l'huile végétale subventionnée [Vidéo]    La Tunis appelle la communauté internationale à amener Israël à se conformer aux résolutions de l'ONU    Des députés d'Ennahda, Qalb Tounes et Al Karama à l'Assemblée de l'Union interparlementaire    TGM la Marsa : une coupure d'électricité derrière l'accident    Le ministre de la Santé reçoit l'ambassadeur de Hongrie en Tunisie    Mohamed Abbou : Qualifier Kaïs Saïed d'honnête m'a mis dans le pétrin !    Tunisie Telecom fait bénéficier son expérience RSE aux étudiants au Forum de l'ENSIT    Les services de la dette extérieure ont progressé de près de 21%    Evénements de Siliana, 9 ans déjà ! : La plaie est toujours ouverte !    Ennahdha appelle à l'organisation d'élections anticipées    NBA : les Lakers surpris par les Kings, les Suns 15/15    Attendant avenue Bourguiba : l'oncle de l'assaillant témoigne    MEMOIRE : Hassen MEKKI    Pourquoi? | Le mystère de l'huile subventionnée    Lancement effectif du réseau ferroviaire rapide : ll faut en finir avec les fausses annonces    Coronavirus: Suspension des cours dans un collège à La Manouba    Le barbier... des Sénateurs    Des établissements scolaires ont été fermés après l'enregistrement des cas de contamination par le coronavirus    «RIMBAUD. Le Bateau ivre a 150 ans», sous la direction de Giovanni Dotoli et d'autres chercheurs : Célébration du prodigieux «Poème de la mer» de «l'homme aux semelles de vent»    On nous écrit | Retour sur la Foire internationale du Livre de Tunis 2021 : Lire délivre    1ère édition du Salon du livre audio en Tunisie les 27 et 28 novembre à la Bibliothèque Nationale de Tunisie : Le livre à l'ère du numérique    Villarreal – Barcelone : Liens streaming pour regarder le match    UST : Le grand défi    Météo : Temps nuageux avec des pluies éparses    Du côté du Parc A | Amri opéré avec succès    Le bilan du champion en titre à l'aller est peu convaincant : Une Espérance qui doit mieux faire    Tennis : Les ambitions de Malek Jaziri    Ligue 1 : Plus de deux mois d'arrêt du championnat    A l'Avenue Habib-Bourguiba : Un individu armé voulant attaquer le MI maîtrisé    4 nouveaux gouverneurs nommés    Tunisie-Ben Guerdane [PHOTOS] : La Garde Maritime a secouru 461 immigrants clandestins issus de 17 pays africains    The Washington Post évoque la Tunisie    En vidéo : ''Un centre d'esthétique en Tunisie a fait des ravages sur les gens'', selon une influenceuse internationale    Encore une fois, une compétence Tunisienne s'affirme à l'étranger    La banque allemande KfW débloque 18,5 M€ en faveur de la protection du littoral tunisien    Tunisie: Une élévation de la mer de 50 cm pourrait entraîner de grosses pertes !    Ouverture du 8ème Festival de la création de l'UGTT en présence de Taboubi et de Guettat    Prix FABA de littérature : Remise des prix de la 1ère édition le 4 décembre 2021    Migration clandestine : Un oubli regrettable !    487 migrants irréguliers secourus au large de Kerkennah    Festival du film maghrébin d'Oujda : La Tunisie rafle 3 prix    Chronique d'une catastrophe annoncée au Musée du Bardo    Disparition de Mohamed Bouamoud, adieu l'ami !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tunisie: We can
Publié dans Leaders le 16 - 10 - 2021

Par Lilia Bouguira - Un nouveau matin d'octobre sur le pays qui semble banal le lendemain du 15 octobre et d'un 25 juillet proche : seulement, il ne l'est point mis sur la banqueroute chaque jour un peu plus depuis plus d'une décennie.
Ce qui a changé, c'est le regard d'espoir porté à neuf depuis ce 25 juillet. La symbolique n'est pas dans le président uniquement mais dans ce "We can".
Le 25 juillet était déjà couvé dans les têtes et les rêves de chaque tunisien qui assurait que cela ne pouvait pas continuer de la sorte.
Une ARP à la fois arène et cirque dont des gigolos se sont emparés. Un pouvoir à trois têtes où chaque tête défiait l'autre sans se soucier de l'intérêt général du pays qu'ils gouvernaient.
Un égo demeuré conduisait infailliblement le navire vers l'abîme. Le 25 juillet a été pour la plupart comme une bouée de sauvetage, l'arche de Noé parce que tout restait possible si l'on voulait vraiment sauver ce pays.
Une nouvelle carte de route. Des nouveaux challenges. Et surtout trouver ensemble le vrai chemin de Damas. Se réunir autour d'une table ronde pour assurer l'arrivée à bon port d'un pays qui chavire est la seule issue pour kaies saied.
Mais oeuvrer seul, c'est échouer inévitablement sur les rochers de la conspiration et des coups bas. Rien n'a perdu le pays autant que l'instance vérité et dignité qui avait pour mission de rétablir la vérité sur les violations du passé, faire la justice et surtout réconcilier le peuple.
Des jérémiades et des revendications comme précisément en ce 25 juillet 2021 où encore l'épouvantail des milliards d'indemnisation a été encore soulevé par le président du conseil de la Choura du mouvement nahdha Abdelkarim Harouni. Il a relancé douloureusement le débat autour du Fonds de la Dignité et des dédommagements qui devraient être accordés aux nahdhaouis ayant souffert sous le régime de Ben Ali. La petite mèche avant l'embrasement.
Le pays, le peuple ne pouvaient souffrir davantage de spoliation ni de prélèvement sur le gagne-pain. La majorité du peuple peine à survivre surtout après les ravages de la pandémie.
Impardonnablemment, l'instance a fait rater au pays la transition démocratique en semant plus de haine et de discorde dans le peuple.
Tous les Moody's du monde entier ni les USA ni les autres puissances n'y pourront rien. Nous serons tous ensemble les seuls responsables du "Delenda Carthago est".
Nous n'aurons dès lors que nos yeux pour pleurer. Changeons tous ensemble, faute de quoi, nous serons tous perdus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.