Etats-Unis-Investiture: Kais Saied félicite Joe Biden    Remaniement ministériel : L'ATGEC dénonce le non respect d'égalité des chances entre homme et femme dans les postes de décision    De Trump à Biden: la force de la symbolique    Tunisie : Les soldes d'hiver commencent à partir du 29 janvier 2021 et se poursuivront jusqu'au 11 mars 2021    L'UTAP appelle le ministère de l'Agriculture à prendre des mesures urgentes pour sauver la saison    Covid-19 | Campagne nationale de vaccination : 100 mille citoyens déjà inscrits    CAN U17 – Qualifications : La Tunisie fait le job contre la Libye    Ligue 1 (9 journée) : le match Espérance-STunisien à El Menzah, à 14h00    Hichem Anane présente le nouveau format de la facture de la STEG    Le CCIH organise une résidence artistique "Imagine Music" à l'occasion du Sommet de la francophonie en Tunisie    Festival de la chanson tunisienne 2021: 35 artistes confirmés et émergents sont nominés    Stade Tunisien : Dix joueurs testés positifs au Covid-19    Yassine Ayari : 4 familles monopolisent l'économie et la politique en Tunisie    Alya Djamal, la doyenne de RTCI    Wifak Bank remporte le prix "Best Islamic Corporate Bank Tunisia 2020" par Global Banking & Finance Review    Tunisie-Un blogueur arrêté pour un simple statut Facebook, le Syndicat des Journalistes dénonce [Vidéo]    La Banque de Tunisie réaffirme sa capacité à surmonter la crise    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 21 Janvier 2021 à 11H00    En vidéo: Leonida, artiste musulmane et française, répond à l'islamophobie en chantant    Handball – Mondial d'egypte – La Tunisie éliminée: Il fallait s'y attendre !    CONDOLEANCES: Mohamed Moncef MAATOUG    Le ministère de l'enseignement supérieur appelle les étudiants à regagner les foyers universitaires à partir d'aujourd'hui    Pas d'augmentation des tarifs de la STEG    CONDOLEANCES: Saida SOHLOBJI épouse OUENNICHE    CONDOLEANCES: Ali BAAZAOUI    NEWS: L'USM sur Jassem Hamdouni    Mini-Football – Championnat national des féminines: Un championnat à 17 équipes    Kerim Bouzouita : « Les sondages ne votent pas »    Covid-19: le primat de l'économie et des considérations politiciennes sur la santé    Basket – Equipe nationale : Salah Mejri réintègre le groupe    Dépréciation du dinar face aux principales devises étrangères    Ayoba: Une appli de messagerie africaine gratuite qui protège la vie privée    Présidence de la République: démenti des déclarations attribuées à Kaïs Saïed    PERSPECTIVES: Adhérer massivement à la révolution industrielle    La pénurie d'eau, une menace réelle dans la région de Kairouan    Météo | Temps nuageux et températures stables    The Voice Belgique: Un candidat tunisien impressionne le jury    Coronavirus: Point sur la situation épidémiologique à Nabeul    Tunisie [Photos]: Hospitalisation des premiers patients à l'unité Covid-19 de Jebeniana    Au moins deux morts dans une forte explosion d'un immeuble au centre de Madrid    Deux policiers et un citoyen tués dans une fusillade à Riyad    Dans une capitale sous haute surveillance, le nouveau président des Etats Unis Joe Biden prête sement    Le président algérien s'est fait opéré en Allemagne    Spectacle Felliniana hommage au grand réalisateur Federico Fellini en streaming gratuit    Les films tunisiens "Un Fils" et "L'Homme qui a vendu sa peau" primés au festival des Lumières de la Presse Internationale    Programmes confinés: Savoir adapter le vivant au numérique    L'efficacité du 2ème vaccin russe anti-Covid est de 100%    Le ''patient zéro'' de l'épidémie pourrait ne jamais être retrouvé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quand le chef Rached fait sa loi !
Publié dans Le Temps le 29 - 11 - 2016

Après Mohamed Ghariani – le dernier secrétaire-général du RCD avant sa dissolution – le chef du mouvement d'Ennahdha, Rached Ghannouchi, a reçu, chez lui, l'ancien ministre de l'Intérieur au temps de Ben Ali, Abdallah Kallel.
Ancien ministre de l'Intérieur de février 1991 jusqu'à janvier 1995 et de novembre 1999 jusqu'à janvier 2001, ce dernier a une réputation plutôt « douteuse » puisque certains l'accusent d'avoir été l'un des initiateurs de la torture dans les prisons tunisiennes et ce surtout à l'encontre des islamistes au cours de la lutte qui les avait opposé à l'ancien régime. Sa récente rencontre avec le chef du mouvement islamiste a suscité plusieurs réactions virulentes au sein d'Ennahdha.
Quelques jours après cette rencontre, le membre du conseil de la Choura d'Ennahdha, Zoubeïr Chehoudi, a expliqué, lors d'une déclaration accordée au journal Al-Quds, qu'il n'existe aucune tendance au sein du mouvement qui irait dans le sens de la réconciliation avec les symboles de l'ancien régime. Selon Chehoudi, le conseil de la Choura envisagerait même la possibilité d'auditionner Rached Ghannouchi pour connaître tous les détails de la rencontre et de ses motivations. Et d'ajouter que, dans un premier temps, cette ‘audition' se ferait par une lettre écrite qui demanderait des explications et des mises au point.
De son côté, et lors d'un passage télévisé, l'ancien ministre de la Santé publique et actuel député d'Ennahdha, Abdelatif Mekki, n'a pas manqué d'exprimer son mécontentement en rappelant les épisodes noires d'Abdallah Kallel lorsqu'il était au pouvoir.
Les réactions d'insatisfaction ne se sont pas arrêtées au niveau des cadres d'Ennahdha. En effet dans un communiqué publié le 26 novembre, le parti Destourien libre (PDL)– dont la présidente est Abir Moussi – a estimé que les rencontres entre les anciens cadres du RCD dissout et les dirigeants d'Ennahdha ne concernent en rien le parti. Rejetant les analyses de ceux qui ont expliqué que ces rencontres représentent les prémices d'une réconciliation entre les deux parties, le PDL a assuré qu'il n'est pas du tout concerné par une telle démarche. Autre son de cloche de la part de Mohamed Ghariani qui a déclaré, lors d'une interview télévisée, que le rapprochement entre Ennahdha et les anciens cadres du RCD n'est un secret pour personne et que ces derniers (les représentants du RCD dissout) ont eu le temps de revoir plusieurs de leur position et qu'ils sont aujourd'hui ouverts à tout le monde.
Au-delà des réactions partisanes des deux parties, ce qui interpelle le plus dans ces rencontres c'est leur timing. Que le chef d'Ennahdha reçoive chez lui Abdallah Kallel et d'autres cadres historiques du RCD à la veille du démarrage des séances d'audition publiques des victimes de l'oppression et de la torture – organisées sur l'égide de l'Instance vérité et dignité (IVD) – cela pose plusieurs questions quant à ses réelles intentions. Ghannouchi ambitionnerait-il de devenir le symbole du pardon et de la réconciliation en Tunisie ? Voudrait-il profiter de ce nouveau statut afin de faire passer la loi du repenti pour que ceux qui lui ont rappelé, à un certain moment, sa jeunesse, puissent rentrer tranquillement au bercail après leur petit tour en Iraq et en Syrie ?
Tant de questions qui se posent sur ces prémices d'entente qui surviennent suite à celles qui ont été ‘imposées' par les résultats des élections législatives et qui se manifestent aujourd'hui dans la fameuse cohabitation entre le mouvement islamiste et Nidaa Tounes. Cohabitation qui a déjà provoqué la révolte de plusieurs sympathisants d'Ennahdha dont la position risque d'empirer avec le retour des symboles du régime de Ben Ali au côté de leur commandant suprême. Ce même commandant est ‘soupçonné' par certains de vouloir tout mettre en œuvre afin de pouvoir se présenter, en 2019, à la magistrature suprême. Quoiqu'il en soit, Rached Ghannouchi témoigne, encore une fois, d'une attitude politique interne unilatérale, à sens unique : après qu'il ait, lors de la tenue du dixième congrès du mouvement, refusé catégoriquement que les membres du bureau exécutif soient élus et non pas désignés, Ghannouchi semble imposer aujourd'hui à ses collègues ses nouvelles tendances RCDistes...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.