Mohsen Hassan, expert en économie et ancien ministre du Commerce, à La Presse : «Pas de sortie de crise en l'absence de visibilité politique»    TOPNET: Le leader qui s'emploie à démocratiser l'internet et innover utilement    Tunisie : Hichem Ajbouni : Nous conseillons à Mechichi d'être courageux et de ne pas céder aux chantages    Incendies : 114 interventions de la protection civile en 24h    INDISCRETIONS D'ELYSSA    IT'S TIME TO GO!…by Anouar Chennoufi    Espagne: Le roi Juan Carlos décide de s'exiler après des soupçons de corruption par la justice    Minutes Entrepreneur : une nouvelle opportunité pour la jeunesse africaine    Le CAB concède le nul face à l'USBG au Bsiri : La situation devient alarmante !    En marge de EST-Assoliman : Ces Capbonais qui forcent le respect    Les Aghlabides ratent la reprise : La JSK touche le fond    CONDOLEANCES : Mustapha GUEDDAH    MEMOIRE : Abdelaziz CHAOUACHI    Tunisie: Hausse des réserves de devises à 138 jours d'importations    ‘'Le coronavirus encore là pour longtemps''    Gloire au soldat martyr, honte aux hommes politiques    Seifeddine Makhlouf : « Le prochain gouvernement doit être composé de partis et formé sur la base de quotas partisans »    Danse contemporaine à «Sahriyet été 2020 A Hammamet» : Des œuvres riches et subtiles...    CA Bizertin : Kais Yaakoubi à la tête du staff technique    Tunisie: Reprise du transport du phosphate vers le complexe chimique après un mois de suspension    La production globale de phosphate n'a pas dépassé les 2136 mille tonnes, à fin juillet 2020    Les Allemands invités à investir en Afrique post-Covid-19    226 nouveaux cas de coronavirus en Libye    Zouhair Maghzaoui : Même les sympathisant d'Ennahdha le soutiennent discrètement    Météo : Températures en baisse    Tunisie: Nabil Karoui: "Les affaires libyennes ne sont pas les notre"    Nouveau comité sur les affaires réglementaires : placer les lois et régulations au cœur de la compétitivité de l'Afrique    Canon et Climatepartner Célèbrent Dix ans de Partenariat    Drogba candidat aux élections de la fédération ivoirienne de football    2 femmes meurent dans un accident de la route à Mahdia    OFFICIEL : Saïd Saïbi nommé entraîneur de l'AS Rejiche    Des signes annonciateurs d'un début imminent de la guerre en Libye ?    Encore 3 cas de عدوى محلية contamination locale de Coronavirus et 1 cas importé enregistrés à Tunis, Jendouba et Sfax    Tunisie : Discours de Kaïs Saïed à Mahdia et Sfax sur l'émigration illégale    Lutte contre la migration irrégulière : Pour une coordination plus grande entre les forces sécuritaires et armées    Bhiri : Nous discutons la formation du nouveau gouvernement avec Mechichi    Ligue des champions de l'UEFA : C'est l'heure de la reprise !    Les Emirats à la Turquie : Ne vous immiscez pas dans les affaires arabes    Success Story : Mohamed Abid, un tunisien à la conquête de Mars    Mohamed Abid, le Tunisien à la conquête de la planète Mars    Monastir | Les familles de 24 pêcheurs appellent à intervenir pour libérer leurs enfants retenus par les autorités italiennes    Palais Borj Baccouche : Un joyau architectural à l'abondan    Gisèle Halimi, une autre icône de la diaspora tunisienne disparait    Le coronavirus, un choc traumatique(1)    Kaouther Ben Hania à la Mostra de Venise    Pièce de théâtre "La conférence des oiseaux" à Sahriyet été 2020 à Hammamet    Ciné-Drive en Tunisie : Le cinéma autrement au temps du Coronavirus    Ceux d'en haut qui nous regardent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le dialogue et l'intérêt national ont triomphé
Publié dans Le Temps le 08 - 02 - 2019

Annulation de la grève générale prévue les 20 et 21 février dans la fonction publique et le secteur public
«Le dialogue responsable et l'esprit patriotique de l'UGTT ont permis de résoudre le blocage qui a représenté l'une des pires crises que le pays a traversé», a déclaré le secrétaire général de l'UGTT, Noureddine Taboubi
Après plusieurs mois de négociations laborieuses émaillées de deux grèves générales et d'imposants rassemblements ouvriers, le gouvernement et l'Union générale tunisienne du travail (UGTT) ont signé, hier, un accord sur les augmentations salariales dans la fonction publique.
Ainsi, la grève générale prévue les 20 et 21 février dans la fonction publique et le secteur public a été annulée.
L'accord a été signé au Palais du gouvernement à la Kasbah, en présence du secrétaire général de l'UGTT, du ministre des Affaires sociales, du secrétaire général du gouvernement
Il prévoit l'octroi aux fonctionnaires des majorations salariales comprises entre 135 et 180 dinars selon les différentes catégories.
Ces augmentations seront payées en trois tranches: une première payée en mars avec un effet rétroactif datant du 1er décembre, une deuxième en juillet et une troisième en janvier 2020.
Auparavant, la commission administrative de l'UGTT a accepté, l'ensemble des propositions convenues entre le bureau exécutif de la centrale syndicale et le gouvernement au sujet des majorations salariales au profit des agents de la fonction publique.
«L'UGTT demeurera une force de militantisme et de suggestion et restera disposée à interagir avec toutes les initiatives positives », a déclaré M. Taboubi à l'ouverture des travaux de la commission administrative, appelant tous ceux qui veulent diaboliser l'organisation à «revoir leurs comptes car la centrale syndicale appartient à tous».
«Le dialogue responsable et l'esprit patriotique de l'UGTT ont permis de résoudre le blocage qui a représenté l'une des pires crises que le pays a traversé», a-t-il ajouté.
M. Taboubi a d'autre part indiqué que la signature de l'accord «constitue une victoire pour la Tunisie», tout en adressant ses remerciements au chef du gouvernement, Youssef Chahed.
Le responsable syndical a également annoncé que des négociations spécifiques seront ouvertes à partir du 1er juillet prochain sur la majoration des salaires des enseignants du supérieur, des ingénieurs et des médecins exerçant dans les établissements publics de santé.
Le gouvernement et l'Union générale du travail tunisien (UGTT) n'ont pas réussi depuis octobre dernier à accorder leurs violons sur la majoration des salaires des fonctionnaires.
Après avoir proposé, début janvier, des augmentations allant de 70 à 130 dinars sur deux ans, le gouvernement a, de nouveau, amélioré son offre. Selon des sources syndicales, l'exécutif a proposé des augmentations allant de 135 à 180 dinars sur deux ans, avec une deuxième tranche sous forme de déduction d'impôt. Lors des réunions tenues ces dernières semaines, la principale pierre d'achoppement était le versement des majorations sous forme de déduction d'impôt.
Pour rappel, la commission administrative nationale de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT) a décrété, à l'issue d'une réunion samedi dernier à Hammamet, une grève générale de deux jours, les 20 et 21 février dans la fonction publique et le secteur public, en signe de protestation contre l'échec des négociations avec le gouvernement sur des augmentations salariales.
Une grève générale observée le 17 janvier dernier par les fonctionnaires et salariés des établissements publics. Ce débrayage a fait suite à une première grève générale dans la fonction publique organisée le 22 novembre par la centrale syndicale.
Selon des sources syndicales, le taux de suivi de la grève du 17 janvier a atteint 100% dans le secteur du transport. Le taux de suivi général a dépassé, quant à lui, 95% à l'échelle nationale.
Dans toutes les régions la grève s'est déroulée sans incidents. Les grévistes se sont rassemblés devant les locaux des unions régionales du travail, avant d'organiser des marches vers les sièges des gouvernorats.
Tout au long des négociations, l'UGTT réclame, pour les 673.000 agents de l'Etat, des augmentations au moins égales à celles concédées cette année dans les entreprises publiques.
Selon le gouvernement, ces augmentations représentent un montant global d'environ 1,2 milliard de dinars, qui porterait la masse salariale de 14 à 17 % du PIB, à l'heure où les bailleurs de fonds, qui maintiennent la Tunisie à flot, appellent à maîtriser les salaires de la fonction publique pour ne pas aggraver le déficit budgétaire du pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.