Le Musée de la Monnaie de la Banque Centrale de Tunisie passe à l'ère digitale avec le soutien de l'Ambassade de Suisse    Le scandale des vaccins que la présidence veut étouffer    Ephéméride : Le 1er mars 1924, Mohamed Daghbaji lança la révolte contre l'occupation française    Saïed : « Les Sommets de la Francophonie et de la TICAD posent de nouveaux défis pour la Tunisie et l'Afrique »    Kaïs Saïed reçoit les Chefs des missions diplomatiques africaines accréditées à Tunis    Carthage : Université Entrepreneuriale    « En cas de détection de nouveaux variants du coronavirus, la Tunisie sera confrontée à une 3e vague de la pandémie »    Le jeune YouTubeur Fekrinho retrouvé mort à Oran    Ben Ticha : Des nahdhaouis sont venus en avion pour participer à la manifestation    Abdelkarim Harouni : Kais Saied doit accepter que les nouveaux ministres prêtent serment    Le gouvernement doit s'excuser    Championnat du monde d'Aviron en salle : Les rameurs tunisiens raflent 5 médailles    Ensemble, Nouvelle Valeur : Rendre les centres de données plus écologiques et plus respectueux de l'environnement    Real Madrid vs Real Sociedad: chaines qui diffusent le match de Liga Espagnole    Le SYNAGRI appelle à la mise en service de l'unité de séchage du lait    Tunisie: L'Isie sous la loupe de la Cour des comptes    Blocage politique inédit : Ego, rien que de l'ego !    Les Etrangers pourront bientôt devenir propriétaires sans recours aux autorisations    Hamma Hammami : Je n'ai pas un frère qui s'appelle Rached    Covid-19 | Nabeul : 2 décès et 26 nouvelles contaminations    Les Volants d'Or 2020 de TOTAL : Les meilleures du Secteur automobile en Tunisie à l'honneur !    Officiel en Algérie : Le parlement sera dissous aujourd'hui    Vaccins distribués aux hauts responsables en Tunisie, des députés exigent une enquête    Appel à développer la recherche scientifique sur les maladies rares    Tunisie – Soldes 2021: Les ventes ont chuté en boutiques et prospèrent en ligne    Mechichi inaugure le 2ème centre technologique "Elife" à Béja    Ligue 2 | 5e journée – Groupes A, B ET D : Aouichaoui, bourreau du SG    Tunisie – météo : Brouillard le matin et températures stables    Aucun site classé patrimoine mondial depuis 1997, Habib Ben Younes tire la sonnette d'alarme    "Je découvre mon pays" un projet culturel ambitieux en Tunisie soutenu par le programme "Tfanen"    Sidi Bouzid : Avancement des travaux réaménagement du parc de la cité El Khadra        CAN U20 | Demi-finales – Ouganda-Tunisie (Ce soir A 20h30) : L'histoire s'écrit ce soir !    D'un sport à l'autre    Habib Bouhaouel nous quitte : un journaliste de talent et un caricaturiste redoutable    CAN-U20 : programme des demi-finales    Foot-Europe: le programme du jour    Exposition personnelle d'Ismaïl Bahri à la galerie Selma Feriani: Chroniques de l'invisible    Groupes criminels, des "bandits" ou Boko Haram ?    Facebook rétablit l'accès aux contenus d'actualité en Australie    Des frappes en Syrie tuent 22 miliciens pro-Iran    Le leader du courtage en assurance et réassurance, Aon Tunisie, change de nom et devient ARS Tunisie    Penser l'histoire et la religion    Les trois religions à l'unisson    « ADN » de Maïwenn à l'Institut français de Tunisie: Une quête de descendance    « Shayatine » de Amel El Fargi et Wael Merghni: Ecritures croisées, territoire commun    Mort d'avoir bu... trop d'eau?    12 pays aux manoeuvres militaires «African Lion» qui auront lieu en Tunisie en juin prochain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le dialogue et l'intérêt national ont triomphé
Publié dans Le Temps le 08 - 02 - 2019

Annulation de la grève générale prévue les 20 et 21 février dans la fonction publique et le secteur public
«Le dialogue responsable et l'esprit patriotique de l'UGTT ont permis de résoudre le blocage qui a représenté l'une des pires crises que le pays a traversé», a déclaré le secrétaire général de l'UGTT, Noureddine Taboubi
Après plusieurs mois de négociations laborieuses émaillées de deux grèves générales et d'imposants rassemblements ouvriers, le gouvernement et l'Union générale tunisienne du travail (UGTT) ont signé, hier, un accord sur les augmentations salariales dans la fonction publique.
Ainsi, la grève générale prévue les 20 et 21 février dans la fonction publique et le secteur public a été annulée.
L'accord a été signé au Palais du gouvernement à la Kasbah, en présence du secrétaire général de l'UGTT, du ministre des Affaires sociales, du secrétaire général du gouvernement
Il prévoit l'octroi aux fonctionnaires des majorations salariales comprises entre 135 et 180 dinars selon les différentes catégories.
Ces augmentations seront payées en trois tranches: une première payée en mars avec un effet rétroactif datant du 1er décembre, une deuxième en juillet et une troisième en janvier 2020.
Auparavant, la commission administrative de l'UGTT a accepté, l'ensemble des propositions convenues entre le bureau exécutif de la centrale syndicale et le gouvernement au sujet des majorations salariales au profit des agents de la fonction publique.
«L'UGTT demeurera une force de militantisme et de suggestion et restera disposée à interagir avec toutes les initiatives positives », a déclaré M. Taboubi à l'ouverture des travaux de la commission administrative, appelant tous ceux qui veulent diaboliser l'organisation à «revoir leurs comptes car la centrale syndicale appartient à tous».
«Le dialogue responsable et l'esprit patriotique de l'UGTT ont permis de résoudre le blocage qui a représenté l'une des pires crises que le pays a traversé», a-t-il ajouté.
M. Taboubi a d'autre part indiqué que la signature de l'accord «constitue une victoire pour la Tunisie», tout en adressant ses remerciements au chef du gouvernement, Youssef Chahed.
Le responsable syndical a également annoncé que des négociations spécifiques seront ouvertes à partir du 1er juillet prochain sur la majoration des salaires des enseignants du supérieur, des ingénieurs et des médecins exerçant dans les établissements publics de santé.
Le gouvernement et l'Union générale du travail tunisien (UGTT) n'ont pas réussi depuis octobre dernier à accorder leurs violons sur la majoration des salaires des fonctionnaires.
Après avoir proposé, début janvier, des augmentations allant de 70 à 130 dinars sur deux ans, le gouvernement a, de nouveau, amélioré son offre. Selon des sources syndicales, l'exécutif a proposé des augmentations allant de 135 à 180 dinars sur deux ans, avec une deuxième tranche sous forme de déduction d'impôt. Lors des réunions tenues ces dernières semaines, la principale pierre d'achoppement était le versement des majorations sous forme de déduction d'impôt.
Pour rappel, la commission administrative nationale de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT) a décrété, à l'issue d'une réunion samedi dernier à Hammamet, une grève générale de deux jours, les 20 et 21 février dans la fonction publique et le secteur public, en signe de protestation contre l'échec des négociations avec le gouvernement sur des augmentations salariales.
Une grève générale observée le 17 janvier dernier par les fonctionnaires et salariés des établissements publics. Ce débrayage a fait suite à une première grève générale dans la fonction publique organisée le 22 novembre par la centrale syndicale.
Selon des sources syndicales, le taux de suivi de la grève du 17 janvier a atteint 100% dans le secteur du transport. Le taux de suivi général a dépassé, quant à lui, 95% à l'échelle nationale.
Dans toutes les régions la grève s'est déroulée sans incidents. Les grévistes se sont rassemblés devant les locaux des unions régionales du travail, avant d'organiser des marches vers les sièges des gouvernorats.
Tout au long des négociations, l'UGTT réclame, pour les 673.000 agents de l'Etat, des augmentations au moins égales à celles concédées cette année dans les entreprises publiques.
Selon le gouvernement, ces augmentations représentent un montant global d'environ 1,2 milliard de dinars, qui porterait la masse salariale de 14 à 17 % du PIB, à l'heure où les bailleurs de fonds, qui maintiennent la Tunisie à flot, appellent à maîtriser les salaires de la fonction publique pour ne pas aggraver le déficit budgétaire du pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.