Ministère du Transport et de la Logistique : Toutes les mesures prises en faveur des élèves, étudiants, voyageurs, et transporteurs entrant en vigueur à partir du 4 Juin    Arrivée d'une cargaison d'aide médicale pour la Tunisie en provenance de la Chine    Equipe nationale : 26 joueurs pour débuter le stage de préparation    Ligue 2 : l'Olympique de Béja en préparation pour les matches barrages face à l'EO Sidi Bouzid    Le PDL a promis de l'argent aux signataires de sa motion    La KfW met à la disposition du Gouvernement Tunisien un prêt à taux concessionnel s'élevant à 100 M€    Covid-19 : la BAD mobilise 180 M€ pour soutenir la Tunisie dans sa réponse à la crise sanitaire    L'ibuprofène, un traitement contre le Covid-19 ?    Où est passé l'argent? demande Nabil Karoui    Deux scénarios pour boucler la coupe de la Ligue Africaine et celle de la CAF    Aujourd'hui, verdict du TAS sur l'affaire EST-WAC    Aujourd'hui, la reprise avec un effectif de 37 joueurs    Où est passé la neutralité légendaire de la Tunisie?    Ça sent la privatisation et l'assainissement social    Reprise de la circulation entre les régions    Bravo ! Les respirateurs fabriqués par les étudiants produits en série    Précisions de l'INP sur les pièces du patrimoine tunisien en vente aux enchères à Paris    Report de la 56ème session pour 2021    Le ténor Italien Cristian Ricci dédie sa dernière vidéo filmée à Venise au peuple Tunisien (vidéos)    Faouzi Mahfoudh (Directeur de l'Institut National du Patrimoine)    Tunisie [Vidéo]: Une plénière de perte de temps et aucun député ne peut remplacer Rached Ghannouchi, Selon Seifeddine Makhlouf    Plateforme [email protected] d'AMEN BANK    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 3 juin à 11H00    ARP : Le débat continu sur le déroulement de la séance et son ordre du jour    La députée Olfa Terras s'élève contre «le populisme en appelant à placer l'intérêt de la Tunisie au-dessus des surenchères stériles et des antagonismes simulés»    Projet PRACTICE-JAWDA PAQ-DGSU de l'Université de Carthage 2020-2024    Arrestation du syndicaliste sécuritaire Walid Zarrouk : Deux versions et des contradictions    FARK : Professeur Mohamed Taher KHALFALLAH    Tunisie – Météo : Températures en légère hausse    COVID-19 | Coopération Tuniso-Coréenne face à la pandémie    Prolongation de la validité des certificats de visite technique    Reprise du secteur touristique : Le sauvetage est-il encore possible ?    Suppression puis réactivation de comptes d'« influenceurs » tunisiens : La mystérieuse affaire Facebook !    Tribune | Statut de l'artiste en Tunisie : Supprimons cette censure que l'on ne saurait voir !    Tarek Kahlaoui - L'opportunité diplomatique en Libye: Combler le vide de médiation crédible!    CSS | Reprise des entrainements ce vendredi : On rechausse les crampons !    Tunisie – VIDEO : Ghannouchi doit partir… Il sera, même, incapable de répondre aux accusations    Boutar rafle le Golden YouTube Creator Rewards    Reprise des activités de l'espace B7L9 : Un programme «phygital»    «Les Âmes fortes» de Jean Giono : L'œuvre qui met à nu l'âme humaine    Campagne #AfricaTogether contre la Covid-19 par la Croix-Rouge, Facebook et Plusieurs artistes    L'Ambassade de Suisse à Tunis recrute    Bizerte : Saidani demande de prendre en charge les travaux du stade 15 octobre    Parlement : Ouverture d'un débat autour de la diplomatie parlementaire, le refus de toute intervention étrangère en Libye et rejet d'une base logistique en Tunisie    Coronavirus | Gafsa : Premier cas de décès à Métlaoui    Tunisie: Après le tollé, Imed Khemiri annonce le rejet par Ennahdha de toute ingérence étrangère en Libye    Ghanouchi : La neutralité négative n'a pas de sens    Libye: L'ONU annonce l'acceptation de la reprise des pourparlers pour un cessez-le-feu par les parties en conflit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





D'une main sèche et brûlante…
Publié dans Le Temps le 09 - 04 - 2020

Maquiller la vérité, pour ne pas saper le moral des troupes, ou laisser la sentence, tomber comme un couperet, quitte à faire trembler, le fragile équilibre, qui tient tout un pays debout, quand bien même cet équilibre, serait en fait, bâti sur un déséquilibre, qui assure, tant qu'il peut encore faire illusion, sachant que ce n'est pas, toujours, conçu pour durer ?
Il est parfois difficile de trancher, lorsque la décision, touche toute la « collectivité », et implique, en substance, un certain courage, beaucoup de courage, en réalité, de devoir affronter, lorsqu'il faudra solder des comptes, avec soi-même d'abord, le poids très lourd, de la responsabilité, lorsque celle-ci s'attache à mener, jusqu'à bon port, la mission, ô combien difficile, de sauver un pays.
Face à la pandémie, que l'on soit d'un bord ou d'un autre, toutes latitudes confondues, mais chaque latitude devant obéir, à un certain nombre d'exigences, qui seront prioritaires sur d'autres, selon la situation, qui prévaut, et les moyens impartis, et consentis, pour contrer le mal, à chaque fois qu'il s'agit de prendre une décision, laquelle, sera forcément capitale, pour diriger le gouvernail vers un cap, ou vers un autre, il y a, toujours immanquablement, la question qui doit tarauder, tous les gouvernants du monde, sur la manière de gérer la communication, en temps de crise, avec l'obligation de dire, toute la vérité, rien que la vérité, pour que chaque citoyen se sente, en même temps responsable de lui-même, et de son pays, lorsqu'il comprendra que le danger est réel, et qu'il guette, à chaque tournant, toute faille par où pourrait entrer le vent, ou de « biaiser », pour que la peur, et l'état de panique, qui peuvent être très paralysants, ne s'emparent pas des citoyens, lesquels pourraient, très mal accuser le choc, de savoir, qu'il y aurait, effectivement, péril en la demeure ?
Sur le fil du rasoir. Car, nuancer, en ce cas de figure, ou user du mentir-vrai, lorsque, pour une raison ou pour une autre, la maîtrise de la situation générale, nous (vous) échappe, peut être considérée comme une alternative solvable. Mais à une condition : que les « rênes » du pays, en cette période plus qu'équivoque, soient tenus par une main sèche et brûlante. Qui n'hésitera pas à sévir, lorsqu'il faudra sévir, et à rectifier le tir, sans ménagements, lorsqu'il faudra rectifier. Cela implique, lorsque l'on prend une décision, de devoir l'appliquer très vite, après en avoir pris toute la mesure, pour que celle-ci soit efficiente, juste, et responsable. Quitte à trancher dans le vif…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.