Zouhair Maghzaoui : Même les sympathisant d'Ennahdha le soutiennent discrètement    Nouveau comité sur les affaires réglementaires : placer les lois et régulations au cœur de la compétitivité de l'Afrique    Tunisie: Reprise du transport du phosphate vers le complexe chimique après un mois de suspension    Canon et Climatepartner Célèbrent Dix ans de Partenariat    La production globale de phosphate n'a pas dépassé les 2136 mille tonnes, à fin juillet 2020    Les Allemands invités à investir en Afrique post-Covid-19    226 nouveaux cas de coronavirus en Libye    CA Bizertin : Kais Yaakoubi à la tête du staff technique    Météo : Températures en baisse    Tunisie : Chiraz Chebbi dévoile les instructions que les députés de Qalb Tounes ont reçu le jour de la session de retrait de confiance    Tunisie: Nabil Karoui: "Les affaires libyennes ne sont pas les notre"    Drogba candidat aux élections de la fédération ivoirienne de football    Tunisie: Cinq nouvelles infections locales au coronavirus à Sousse    2 femmes meurent dans un accident de la route à Mahdia    OFFICIEL : Saïd Saïbi nommé entraîneur de l'AS Rejiche    Des signes annonciateurs d'un début imminent de la guerre en Libye ?    SAVE une bouffée d'oxygène de 3 millions de dinars pour les startups les plus impactées par la crise Covid19    Coupure d'eau : Fermeture de la route reliant Béja à Téboursouk au niveau d'Aïn Melliti    Football | Décès du jeune internetional junior Aziz Touati    Coronavirus : 4 nouveaux cas de contamination dont 3 locaux    Encore 3 cas de عدوى محلية contamination locale de Coronavirus et 1 cas importé enregistrés à Tunis, Jendouba et Sfax    289 malades encore porteurs du virus en Tunisie    Tunisie : Discours de Kaïs Saïed à Mahdia et Sfax sur l'émigration illégale    Invitée par Mechichi, Abir Moussi rappelle ses conditions    Lutte contre la migration irrégulière : Pour une coordination plus grande entre les forces sécuritaires et armées    Affaire Fakhfakh-VIVAN : Un Nouveau rebondissement    Ligue des champions de l'UEFA : C'est l'heure de la reprise !    L'OTE diffuse des cours de langue arabe sur sa chaîne YouTube    Le chef du gouvernement désigné entame les concertations avec les groupes parlementaires    Les Nouveaux Freebuds et Watch GT 2e de Huawei, La touche finale pour accessoiriser votre style    Tunisie : Les nouveaux prix des cigarettes à partir du 03 août 2020    BAD : La Covid-19 n'empêche pas l'Afrique de l'Est d'être une région dynamique    Formation du gouvernement, Programme des rencontres de Mechichi    Les Emirats à la Turquie : Ne vous immiscez pas dans les affaires arabes    Success Story : Mohamed Abid, un tunisien à la conquête de Mars    Mohamed Abid, le Tunisien à la conquête de la planète Mars    Foot-Ligue Europa : le programme des huitièmes de finale    Monastir | Les familles de 24 pêcheurs appellent à intervenir pour libérer leurs enfants retenus par les autorités italiennes    Palais Borj Baccouche : Un joyau architectural à l'abondan    La régularisation ne concerne pas les nouveaux arrivés    Gisèle Halimi, une autre icône de la diaspora tunisienne disparait    Le coronavirus, un choc traumatique(1)    Kaouther Ben Hania à la Mostra de Venise    Leila Ben Gacem: Le monde d'une entrepreneure socio-culturel(Vidéo)    Pièce de théâtre "La conférence des oiseaux" à Sahriyet été 2020 à Hammamet    Ciné-Drive en Tunisie : Le cinéma autrement au temps du Coronavirus    Ceux d'en haut qui nous regardent    Rencontre avec Yosra Nafti dans le cadre de « IJA, la culture en accès libre » : Autour du tirage argentique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le chantage, pomme de discorde
Publié dans Le Temps le 14 - 07 - 2020

L'UE a manifesté sa préoccupation et son mécontentement hier face aux agissements de la Turquie en Méditerranée orientale et aux violations des droits humains dans ce pays, mais le chantage aux réfugiés d'Ankara paralyse ses moyens d'action.
"Nos relations avec la Turquie ne sont pas particulièrement bonnes en ce moment et ce sera le point le plus important de l'ordre du jour aujourd'hui", a souligné le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell avant de présider une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne, la première organisée à Bruxelles depuis quatre mois.
M. Borrell s'est rendu à Ankara il y a une semaine et ses entretiens avec le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu ont été difficiles.
"Ce qui se passe en Turquie est inquiétant", a estimé la ministre suédoise Ann Linde. "Nous constatons une série d'actions de la part de la Turquie qui méritent une discussion sur la manière dont nous allons les traiter", a ajouté son homologue espagnole Arancha Gonzalez Laya.
Mais tous les ministres ont souligné l'importance du partenariat avec la Turquie, également membre de l'Otan.
En froid avec Ankara, la France a demandé une discussion au sein de l'UE afin de permettre "une clarification" sur la position à adopter face à la Turquie.
Paris compte des soutiens. Le chef de la diplomatie du Luxembourg, Jean Asselborn, n'a pas caché sa déception. "J'avais de grands espoirs il y a 15 ou 16 ans que la Turquie puisse devenir un pays européen, un grand pays musulman, qui fait avancer la démocratie. Malheureusement nous devons admettre que cela va dans la mauvaise direction", a-t-il estimé à son arrivée à Bruxelles. Le Luxembourgeois a participé à la réunion de 2004 au cours de laquelle l'UE a accordé le statut de pays candidat à la Turquie.
Un lourd contentieux oppose Ankara et ses partenaires de l'UE.
La Turquie soutient militairement le gouvernement d'union nationale en Libye et est accusée de violer l'embargo des Nations unies sur les livraisons d'armes à ce pays.
Ankara mène des forages dans la zone économique maritime de Chypre jugés illégaux et sanctionnés par l'UE.
La Turquie combat en Syrie les forces kurdes, alliées à la coalition internationale contre l'Etat islamique, à laquelle appartiennent plusieurs membres de l'UE.
Le président turc Recep Tayyip Erdogan est par ailleurs accusé de violer les droits de l'homme dans son pays et sa décision de transformer en mosquée l'ex-basilique Sainte-Sophie, un haut lieu de l'orthodoxie, est vécue comme une "provocation" en Grèce.
"Cette décision est une attaque contre la civilisation", a déploré Jean Asselborn. "Je pense qu'avec ce geste, la Turquie a en quelque sorte effacé son rapprochement avec l'UE", a-t-il estimé.
La Turquie rejette ces accusations et dénonce le manque de parole de l'UE, incapable de tenir les engagements d'un accord conclu en 2016, qui prévoyait une exemption des visas européens pour les Turcs en échange d'un contrôle des flux migratoires par Ankara.
Le chef de la diplomatie turque a mis en garde Josep Borrell lors de leur entretien. Il a reproché à l'UE de lier la question des migrants et les tensions en Méditerranée orientale et prévenu qu'en l'absence de progrès dans les discussions, "la Turquie continuera de ne pas retenir ceux qui veulent partir" en Europe.
L'annonce au début de l'année par la Turquie de l'ouverture de la frontière avec la Grèce a provoqué l'afflux de dizaines de milliers de migrants.
La menace est prise très au sérieux en Allemagne. La chancelière Angela Merkel ne veut pas d'une nouvelle crise des migrants pendant le semestre de sa présidence de l'UE, a confié un responsable européen. Un nouveau financement de 485 millions d'euros proposé par la Commission européenne vient d'être approuvé par le Parlement européen pour aider les quelque 4 millions de réfugiés syriens installés en Turquie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.