AFI : Lancement d'une consultation pour assurer l'accessibilité à la zone industrielle, de Jaâfar Raoued et à la résidence pilote "Raoued City Center"    Tunisie : Les jeunes médecins en grève de 2 jours    Béja | Covid-19 : Le taux de guérison a dépassé 98%    Habib Bouhaouel nous quitte : un journaliste de talent et un caricaturiste redoutable    Tunisie | Soldes d'hiver 2021: Un bilan négatif    CAN-U20 : programme des demi-finales    Foot-Europe: le programme du jour    COVID-19 : 651 nouvelles contaminations et 32 décès recensés le 26 février 2021    Mémoires: Dalila BLANCO    Exposition personnelle d'Ismaïl Bahri à la galerie Selma Feriani: Chroniques de l'invisible    Ligue 1 — Cet après-midi le classico (Mise à jour de la 6e journée) et deuxième manche de la 14e journée: Un hors-série qui vole la vedette !    Les plaies toujours ouvertes    NEWS: L'affaire Belkhiter    Mélange d'imprimés et de couleurs: Eviter les faux-pas !    Echappée belle: Voir Kairouan et… vivre    AME: tout ce qu'exige un nourrisson !    Ali Chabbouh, ancien attaquant du COT: «La Coupe 1988 a bousillé mon club»    Portez la chemise blanche et un débardeur avec classe    Tunisie : Le ministère de la Santé autorise la commercialisation du vaccin astrazeneca    8% des Tunisiens sont satisfaits du rendement de Ghannouchi, selon Emrhod    Les routes fermées suite à la manifestation d'Ennahdha    Hamma Hammami : à bas le système    Ghannouchi au parti travailliste : rejoignez-nous pour unifier le peuple tunisien    Facebook rétablit l'accès aux contenus d'actualité en Australie    Si la justice m'était « comptée »...    Associer à une formation scientifique d'excellence, une ouverture intellectuelle...    Sadok Mzabi acquiert 226 290 actions ARTES    Des frappes en Syrie tuent 22 miliciens pro-Iran    Groupes criminels, des "bandits" ou Boko Haram ?    L'Europe s'inquiète, les USA s'estiment «en avance»    Le leader du courtage en assurance et réassurance, Aon Tunisie, change de nom et devient ARS Tunisie    Tunisie Telecom meilleure performance du réseau mobile en 2020    Penser l'histoire et la religion    Les trois religions à l'unisson    Lancement digital d'OPPO Reno 5 | Reno5 5G : une première en Tunisie    Vers une légalisation du cannabis au Maroc    Sur 3 961 analyses 666 contaminations détectées hier    Leader du courtage en assurance et réassurance : Aon Tunisie, change de nom et devient ARS Tunisie    Tunisie-Ligue 1 (J14): les matches de ce samedi    « ADN » de Maïwenn à l'Institut français de Tunisie: Une quête de descendance    « Shayatine » de Amel El Fargi et Wael Merghni: Ecritures croisées, territoire commun    Le Festival de la médina n'aura pas lieu en 2021    Mort d'avoir bu... trop d'eau?    Tunisie Telecom réalise la meilleure performance sur l'Internet mobile en 2020    Habib Ammar préside une rencontre sur le suivi des projets culturels bilatéraux Tunisie-UE    Top 5 des personnes les plus riches au monde    12 pays aux manoeuvres militaires «African Lion» qui auront lieu en Tunisie en juin prochain    La Tunisie abrite l'exercice militaire multinational "African Lion", en juin 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Tunisie est-elle proche du seuil de l'immunité collective ?
Publié dans Le Temps le 16 - 01 - 2021

Des campagnes de dépistage du nouveau coronavirus réalisés dans plusieurs régions du pays ont révélé des taux de positivité allant de 20 à 60%. Du coup, certains médecins ont rapidement sombré dans un optimisme béat et estimé que la Tunisie s'approche du seuil de l'immunité collective. Mais, il y a loin de la coupe aux lèvres...
A l'heure où le débat sur la durée de l'immunité acquise suite à une infection par le Covid -19 et le seuil de l'immunité collective divise la communauté scientifique, le pneumologue Lotfi Mraïhi, mercredi, que la Tunisie atteindra le seuil de l'immunité collective contre le Covid-19 avant le démarrage des campagnes de vaccination.
«Nous sommes proches du seuil de l'immunité collective qui sera atteint avant l'arrivée du vaccin. Car les tests rapides réalisés au cours des dernières semaines dans les rues ont fait ressortir des taux de positivité allant de 30% à 60%», a-t-il argumenté dans une vidéo diffusé sur sa page Facebook.
Le Dr. Mraïhi qui est l'un des médecins mobilisés en première ligne dans la lutte contre la pandémie a estimé que la fin de la crise sanitaire en Tunisie pourrait intervenir vers la fin du mois de février prochain.
«Outre les cas confirmés par les tests PCR ou les tests rapides, une bonne partie de la population a été exposée au Sars-Cov-2 sans se rendre compte vu que huit personnes porteuses du virus sur dix ne présentent aucun symptômes », a-t-il précisé.
Le pneumologue a d'autre part minimisé le risque de réinfections, notant qu'elles ne concernent que des cas isolés qui ne dépassent pas quelques dizaines à l'échelle mondiale.
Loin du compte
Mais les affirmations du Dr. Mraïhi ne font pas l'unanimité au sein de la communauté scientifique tunisienne. Le Professeur Amine Slim, ancien chef de service du laboratoire de virologie de l'hôpital Charles Nicolle de Tunis et actuel expert auprès de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), pense qu'il faut se méfier des conclusions hâtives basées sur l'observation ou sur des tests rapides réalisés à tort à travers et non pas sur un échantillon représentatif de la population.
«Nous sommes en plein rebond épidémique de la deuxième vague. Le taux de positivité des tests PCR, qui va de 20% à 30%, signifie que nous sommes encore dans la 4ème phase de l'épidémie durant laquelle la virus circule partout et devient plutôt incontrôlable», a-t-il expliqué dans une déclaration accordé au «Temps». Et d'ajouter : «Le rebond de la deuxième vague pourrait s'expliquer par l'arrivée de nouveaux variant du virus mais rien n'est sûr. Quoi qu'il en soit, la deuxième vague pourrait s'achever vers fin février avec l'amélioration des conditions météorologiques» .
Le Pr. Slim estimé qu'une troisième vague pourrait être évitée au début de l'automne prochain si la vaccination débute comme prévu durant le printemps.
S'agissant du seuil d'immunité collective que la Tunisie a atteint actuellement, le virologiste se montre très prudent. «Seule une enquête épidémiologique bien conduite peut nos donner une idée précise sur le pourcentage des personnes immunisés, Il faut procéder comme dans les sondages d'opinion et réaliser des tests PCR sur un échantillon de 1000 personnes appartenant aux différentes tranches d'âge et issues de toutes régions. En ce moment-là, on aura une estimation proche de la réalité», suggère-t-il
Trois hypothèses
Le Pr. Amine Slim note par ailleurs que les réinfections concernent entre 5 et 10% des personnes déjà contaminés.
Selon lui, trois hypothèses expliquent ces réinfections : une charge virale faible et une première infection asymptomatique ; des personnes souffrant d'un problème immunologique ; et des anticorps qui ne protègent pas contre les nouvelles souches du Covid-19.
Pour rappel l'immunité collective, appelée aussi immunité de groupe ou immunité grégaire, est une situation dans laquelle une proportion suffisante d'une population est immunisée contre une maladie infectieuse par la vaccination et/ou une infection antérieure pour rendre sa propagation d'une personne à l'autre très peu probable. Plus il y a de personnes infectées, plus elles développent des anticorps contre l'infection et moins elles en contamineront de nouvelles. Avec le temps, cette immunisation collective casse la chaîne de transmission du virus et la maladie s'éteint.
Le seuil de l'immunité collective varie d'un virus à l'autre. Il est par exemple de l'ordre de 83% pour la rubéole et de 94% pour la rougeole. Pour le Covid-19, les épidémiologistes évaluent ce taux à 50 et 70% de la population.
W.K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.