Les Mélanges d'Histoire ancienne du Professeur Ammar Mahjoubi    Rafik Abdessalem : « Kais Saied ne distingue pas entre ses émotions et la gestion des affaires de l'Etat »    Bilan Covid-19 : 71 décès et 2228 nouveaux cas en 24h    Affaire Sidi Hassine-Sijoumi : Manifestation à l'avenue Habib Bourguiba    Tunisie – Le tribunal administratif rejette les recours déposés par le magistrat Taïeb Rached    Le chef de la diplomatie britannique répond sèchement à Macron ...    Equipe nationale : 4 joueurs quittent le stage avant d'affronter le Mali    En images Affrontements entre les manifestants et la police à l'avenue Bourguiba    CTN : Avis aux passagers à destination de Marseille    Pèlerinage à la Mecque : 60.000 résidents vaccinés autorisés    Euro 2020 : Christian Eriksen victime d'un grave malaise en plein match    Coupe de Tunisie : les deux demi-finales auront lieu le 20 juin    Handball – championnat national : Programme de la 10ème journée play-off    Seuls 20,4% des personnes qui doivent être vaccinées sont enregistrées sur Evax    Habib Ammar: « La Tunisie est une destination touristique Covid-safe »    Journée de la Russie - Sergey Nikolaev salue le succès de la coopération russo-tunisienne    Ali Kooli évoque une éventuelle suppression de licences d'alcool    Echâab dénonce une tentative d'assassinat contre Badreddine Gammoudi et Ali Ben Aoun    L'Assemblée prévoit plusieurs plénières au cours de la semaine du 14 juin 2021    Tunisie-Béja: Agression du personnel de la santé et actes de vandalisme à l'hôpital régional de Téboursouk [Photos]    Soutien social et psychologique à l'enfant mineur agressé et humilié par des agents de l'ordre    Les Affaires sociales assurent un accompagnement social et psychologique à la victime de Sidi Hassine    AGIL fête ses 60 ans et organise une journée portes ouvertes    Liberté d'expression : Les médias s'accrochent à leur indépendance    Produits made in Tunisia : Quand va-t-on consommer purement tunisien ?    Programme TV du samedi 12 juin    Si vous êtes demandeur d'un lotissement AFH, ceci vous intéresse    «La terminologie de la bourse et des organismes qui la côtoient» de Maria Leo : Un bel ouvrage, clair et utile    Exposition collective «Beyrouth» à la Galerie Terrain Vagh à Paris : La révélation d'une ville    Sophie Renaud, Directrice de l'institut français de Tunisie, à La Presse : «La Tunisie abritera les états généraux du livre francophone»    Jean Fontaine: Le migrant inversé    News | L'Etoile sonde la filière congolaise    Point de vue | Un véritable tournant !    La vérité nue    Jendouba : La récolte céréalière en hausse de 40%    Bourse de Tunis : Le Tunindex clôture la semaine sur une note quasi-stable    Zarzis-Plateforme Miskar : Les ouvriers demandent l'évacuation des migrants irréguliers à bord    Seif Al Islam Kadhafi annonce son intention de se présenter aux prochaines élections présidentielles en Libye    Derby Arabe Tunisie vs Algérie: regarder le match amical du 11 juin en Streaming    La Tunisie est fin prête pour accueillir les voyageurs du monde !    Championnat national de lecture : La finale aura lieu le 11 juillet à Radès    Le dinar tunisien s'est déprécié de 5% vis-à-vis de l'euro    Appel à candidature : Session de Formation 'Patrimoini' par Museum Lab au Kef    Un soldat blessé lors de l'explosion d'une mine à Mghilla    Emmanuel Macron se prend une gifle - La vidéo devient virale    La Tunisie accueille une partie de l'exercice militaire "African Lion 21" (Défense)    Après la 4e guerre israélienne contre Gaza, saura-t-on éviter la 5e ?    Israël, cette démocratie islamiste ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une esthétique de l'inachèvement
Publié dans Le Temps le 13 - 02 - 2021

Canadienne, Hajra Waheed participe à l'exposition "Seen/Unseen" avec une vidéo d'art intitulée "The Spiral". Entre langage visuel
et expression poétique, cette artiste interroge le mouvement, nos trajectoires et l'impuissance de la ligne droite.
Hajra Waheed est l'une des cinq artistes internationales qui participent à l'exposition "Seen/Unseen" à la station d'art B7L9 à Bhar Lazreg. Son oeuvre prend la forme d'un texte poétique, scandé, parfois chuchoté ou murmuré et porté par une vidéo qui investit des circonvolutions spirales.
Des circonvolutions spirales
et métagéometriques
Essentiel dans la démarche de l'artiste, le texte est l'élément central dans cette oeuvre visuelle qui se décline en sept minutes mouvementées qui semblent représenter un chaos en reconstruction/effondrement perpétuels.
Ainsi l'oeuvre de Hajra Waheed participe d'une double articulation et se déploie dans l'abîme de nos yeux et le dédale de nos oreilles. Suivant les méandres infinis d'une spirale métaphysique/métagéometrique, le texte de Waheed est à la fois un éloge du mouvement et une réflexion sur l'hésitation, l'inachèvement, le déséquilibre.
On y retrouve les failles et les ferments de toute action au sens philologique du terme. En affirmant que la spirale n'est pas une figure géométrique comme les autres, l'artiste aboutit à un autre constat selon lequel la ligne droite n'est pas la trajectoire la plus naturelle. Ce faisant, Hajra Waheed interroge nos vies, nos combats, nos victoires toujours différées et parfois nos reniements et nos reculades.
Poignant, son texte épouse les hésitations de chacun en faisant toujours la part de l'émerveillement. Chez elle, l'éphémère devient fondamental en ce qu'il matérialise le fugace, le provisoire ou la rotondité des destins. Même prononcés à partir d'un seuil symbolique, les mots de Hajra Waheed semblent interpeller chaque conscience, chaque bribe de vécu qui en engendre une autre, dans une spirale sans fin, à laquelle on n'échappe jamais.
La dialectique de l'encre
et de la lumière
Les images viennent très précisément se superposer au texte. Ainsi, leur sarabande effrénée devient une dimension cachée du texte. Elles opèrent comme si elles étaient des noumènes en mouvement, des structures dont les aberrations sont le reflet même de nos vies.
Dans cette subtile dialectique de l'encre et de la lumière, Hajra Waheed se déploie personnellement, se raconte et nous raconte.
Elle nous met face à l'inéluctable qui est fait d'inertie toujours relative et de mouvement qui agglomère ce qui se disperse pour l'agréger de nouveau avant de l'éroder encore. Si on n'échappe pas à la spirale, son tourbillon infini induit toutes les anabases, le recroquevillement et l'expansion. C'est dans cette dimension incommensurable que le poème de Hajra Waheed égrène les mots et les images, l'éternel retour et le point d'ancrage initial.
Avec des termes choisis dans le lexique du quotidien ou les glossaires scientifiques, l'artiste nous enroule dans une spirale où chaque fin est un nouveau départ, chaque début un parcours inédit. Le texte de Hajra Waheed mérite d'être lu à l'aune de nos vies, comme un enchevêtrement de choix, un tourbillon de sens, un fruit du hasard objectif qui dit toutes les insuffisances des lignes droites.
H.B


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.