Tunisie – De quelle sortie de crise voulait parler Noureddine Tabboubi ?    Tunisie – Réadmission de Nabil Karoui à l'hôpital    Alors que le pays bouillonne, Hichem Mechichi au grand prix des pur-sang arabes    La Conect mise sur les énergies renouvelables pour la promotion de l'économie tunisienne    Tunisie | Covid-19 : 79 décès et 1.861 nouvelles contaminations enregistrés en 24 heures    Bilan Covid-19 : 79 décès et 1861 nouveaux cas en 24h    Sonede : Coupure d'eau à Gabès à cause d'actes de vandalisme    Tennis : Djokovic renverse Tsitsipas et remporte Roland-Garros    Banque allemande de développement KfW : Une subvention de 66 millions de dinars au profit des entreprises privées impactées par la pandémie du Covid-19    Tunisie – Mali : un arbitre égyptien au sifflet    La Libye au coeur du 3ème sommet « Startup Gate Summit 2021 », en juillet prochain, à Tunis    Si quelqu'un s'oppose à cette barbarie, qu'il parle maintenant ou se taise à jamais !    Tunisie : Quatre joueurs absents contre le Mali    Hichem Ajbouni dénonce le recours excessif à la violence par le gouvernement    Difficile d'être Tunisien    Memoire: Salem ATTIA    Handball — CAN des dames au Cameroun:Tunisie-Sénégal, une première place en vue !    NEWS: Ali Jmal signe à l'ESS    En marge de l'amère défaite de la Tunisie face à l'Algérie (0-2): Kebaïer en mauvais stagiaire !    Programme TV du dimanche 13 juin    Hommage: Une journée à la plage avec Zeyneb Farhat    Aujourd'hui, premier rendez-vous de «REGARDS DE PALESTINE» au CinéMadart: Contre l'apartheid, pour que leurs voix résonnent    Site de Carthage: cri de détresse du collectif de la société civile à Carthage    Tunisie – Deux disparus dans le naufrage d'une barque de clandestins au large de Kelibia    Tunisie – Météo du dimanche    Biden refuse de tenir une conférence de presse avec Poutine    USA : 14 blessés dans une fusillade à Austin au Texas    « The Dot »: Mechichi inaugure le Centre d'accompagnement des jeunes porteurs de projets dans les TIC    Au cœur de l'actu: Inquiétant ensauvagement !    Lette ouverte à l'Organisation Mondiale de Défense des Droits de l'Enfant: Le droit de l'enfant, une ligne rouge    Kaïs Saïed à Sidi Hassine : « Il n'y a pas une relation hostile entre la police et la population »    Patrimoine: L'Ichkeul en péril    Les Mélanges d'Histoire ancienne du Professeur Ammar Mahjoubi    Rafik Abdessalem : « Kais Saied ne distingue pas entre ses émotions et la gestion des affaires de l'Etat »    Ali Kooli évoque une éventuelle suppression de licences d'alcool    L'Assemblée prévoit plusieurs plénières au cours de la semaine du 14 juin 2021    Programme TV du samedi 12 juin    «La terminologie de la bourse et des organismes qui la côtoient» de Maria Leo : Un bel ouvrage, clair et utile    Jean Fontaine: Le migrant inversé    Bourse de Tunis : Le Tunindex clôture la semaine sur une note quasi-stable    La Tunisie est fin prête pour accueillir les voyageurs du monde !    Championnat national de lecture : La finale aura lieu le 11 juillet à Radès    Appel à candidature : Session de Formation 'Patrimoini' par Museum Lab au Kef    Un soldat blessé lors de l'explosion d'une mine à Mghilla    Emmanuel Macron se prend une gifle - La vidéo devient virale    La Tunisie accueille une partie de l'exercice militaire "African Lion 21" (Défense)    Après la 4e guerre israélienne contre Gaza, saura-t-on éviter la 5e ?    Israël, cette démocratie islamiste ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





" Aucune fruade " affirme Téhéran
Iran
Publié dans Le Temps le 28 - 06 - 2009

Le G8 n'acccepte ni les violences, ni la répression, ni l'expulsion des journalistes
*
Le dialogue avec les Etats-Unis, affecté
Le Temps-Agences - Le pouvoir iranien a affirmé hier que la réélection du président Mahmoud Ahmadinejad avait été la plus "propre" de l'histoire du régime islamique,
alors que le G8 a appelé Téhéran à cesser la répression des manifestants qui crient à la fraude.
"Nous pouvons dire avec certitude qu'il n'y a eu aucune fraude", a déclaré Abbasali Kadkhodai, le porte-parole du Conseil des Gardiens de la constitution, l'institution chargée de confirmer la validité des scrutins.
Le principal rival de M. Ahmadinejad et chef du mouvement de contestation qui a suivi l'élection du 12 juin, Mir Hossein Moussavi, et le candidat réformateur Mehdi Karoubi réclament toujours son annulation pour fraude.
"La dernière élection a été la plus propre" de toutes les présidentielles en Iran, a dit M. Kadkhodai. "Les examens faits au cours des dix derniers jours montrent qu'en dehors d'irrégularités mineures (...), il n'y a pas eu d'irrégularités majeures".
Il avait déjà exclu mardi une remise en cause de la réélection d'Ahmadinejad alors que le Conseil s'est donné jusqu'à lundi pour confirmer définitivement le résultat.
Des manifestations sans précédent en 30 ans de République islamique ont suivi l'annonce de la victoire du président Ahmadinejad avec plus de 63% des suffrages. Mais le pouvoir est ensuite parvenu à réprimer la contestation dans la rue qui a fait au moins 17 morts selon des médias officiels.
Réunis à Trieste en Italie, les chefs de diplomatie du G8 ont demandé la fin des violences contre les manifestants. Tout en disant respecter la souveraineté de l'Iran, l'Italien Franco Frattini souligne que la déclaration du G8 "déplore" les violences post-électorales et invite le pouvoir iranien à respecter en particulier "le droit d'expression".
Le G8 n'accepte "ni les violences, ni la répression, ni l'expulsion des journalistes", a-t-il dit.
Son homologue britannique David Miliband a jugé "déplorables" les violences des dix derniers jours où des personnes ont été tuées ou battues. L'idée que les manifestants sont "manipulés par des pouvoirs étrangers est totalement dénuée de fondement", a-t-il ajouté.
Cela n'a pas empêché un influent religieux conservateur iranien, Ahmad Khatami, de demander au gouvernement de "mieux contrôler" la presse étrangère, accusée d'avoir provoqué les manifestations.
"Les médias américains, européens et britanniques ont montré leur perversité dans cette histoire", a-t-il dit dans un prêche à la prière à Téhéran. "Ils mettent de l'huile sur le feu. Comment peuvent-ils se promener librement dans le pays. J'attends du gouvernement qu'il les contrôle".
"Ils mentent. Regardez l'affaire de cette dame qui a été tuée et pour laquelle (le président américain Barack) Obama a versé des larmes de crocodiles. N'importe qui voyant ce film comprend que ce sont les émeutiers qui ont crée cette histoire de toute pièce", a-t-il affirmé.
Il faisait référence à la mort par balle lors d'une manifestation à Téhéran d'une jeune Iranienne, Neda Agha-Soltan, dont l'agonie, filmée, a fait le tour d'Internet et provoqué une grande émotion.
Les autorités ont déjà imposé d'importantes restrictions à la presse étrangère depuis une dizaine de jours en lui interdisant notamment de couvrir les manifestations de l'opposition.
Elles ont annoncé l'arrestation d'un journaliste greco-britannique, Jason Fowden après celle du journaliste irano-canadien Maziar Bahari, travaillant pour des journaux américains. Le correspondant permanent de la BBC en Iran, Jon Leyne, a été expulsé.
Enfin, le candidat conservateur à la présidentielle, Mohsen Rezaï, qui a renoncé à sa plainte devant le Conseil des gardiens, a affirmé qu'il continuerait à se battre pour "réparer les dommages causés au régime islamique".
-----------------
Le dialogue avec les Etats-Unis, affecté

Le Temps-Agences - Le président américain Barack Obama a estimé hier que les efforts de diplomatie directe envers le régime de Téhéran seraient affectés par les violences à l'encontre des manifestants en Iran, mais que les discussions multilatérales se poursuivraient.
"Il ne fait aucun doute que tout dialogue direct avec l'Iran va être affecté par les événements des dernières semaines", a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse commune avec la chancelière allemande Angela Merkel.
Toutefois, "je m'attends à ce que des discussions multilatérales continuent sur l'Iran" et son programme nucléaire, a-t-il dit.
"Il existe une structure, les négociations des 5+1 qui incluent la Russie et la Chine", a-t-il souligné.
Le groupe des Six impliqué dans les négociations sur le programme nucléaire iranien rassemble les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU -- France, Chine, USA, Grande-Bretagne, Russie -- et l'Allemagne.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.