Tunisie – Tabboubi : Il faut un SMIG de plus de mille dinars pour prétendre lever les subventions    Jasmin Open: la Télévision nationale diffusera les matchs de Ons Jabeur    Hand – Championnat d'Afrique des clubs : L'EST s'offre Aïn Touta    Monde-Daily brief du 03 octobre 2022: Guerre en Ukraine : Les Ukrainiens prouvent qu'ils peuvent repousser les russes, dit OTAN    Mandat de dépôt contre le capitaine de la Garde nationale après avoir accepté un pot de vin    Béja: 20 tonnes de "zgougou" disponibles sur le marché [Vidéo]    Tlili Mnasri: L'ISIE est indépendante du pouvoir en place    L'insupportable arrogance des Occidentaux    Tunisie : Machrou Tounes ''n'est pas concerné'' par les législatives    Tunisie Telecom et Huawei : ensemble pour la création de l'avenir    Hyundai Tunisie remporte le label de "L'entreprise qui respecte les droits du consommateur"    MIME – ONUDI Tunisie : Lancement du projet « Employment4Youth »    Ooredoo Tunisie tient son engagement auprès de l'unité d'oncologie pédiatrique de Salah Azaiez    FTF : La date de démarrage de la Ligue 1 Pro est dévoilée !    Run In Carthage a vécu sa 6ème édition après deux ans d'interruption due à la Covid : Comme on se retrouve !…    « La Tunisie en avant » appelle à la création d'un bloc électoral    Noureddine Taboubi : pour lever la compensation, il faut un Smig d'au moins mille dinars !    Tunisie : Le SNJT condamne l'agression contre les journalistes des " Quatre vérités "    Tunisie Télécom : Le délai de dépôt des candidatures pour le choix des administrateurs au conseil d'administration prolongé    3ème appel à projets FAST :Deux programmes renforcer la création de liens entre les startups/TPE/PME et les Grandes entreprises    Al Massar ne participera pas aux prochaines législatives    Néji Jmal démissionne d'Ennahdha    Des pays européens ont l'intention de restreindre les transferts de fonds des résidents étrangers, selon l'OTE    Tunisie-Météo : Températures en légère hausse    Prix du vaccin contre la grippe saisonnière    Ouvrières agricoles-Le cri du cœur des oubliées de la précarité: Pensez à nous! [Vidéo]    Tunisie : Grave accident de la route    Deformation Theory of Discontinuous Groups: Le nouveau livre du professeur Ali Baklouti    Jean-Pierre Elkabbach reprend la plume    Création "Wahm" de Marwen Errouine avec Le Ballet de l'Opéra de Tunis    Commune de Zarzis : Qui sème le vent...    La Tunisie à la foire internationale du livre en Arabie Saoudite : Le privilège d'être un invité d'honneur !    Tribune | De l'histoire de l'Art à la pratique artistique contemporaine Tunisienne : La migration du statut de l'objet, d'un état de servitude à un acte de dénonciation    Expatriés | Laâyouni crève l'écran    Le CA entre ombres et lumières : Cherche l'éclaircie...    Affaire Brest – Belaili : Youcef Belaïli sort du silence !    Par Amine BEN GAMRA : Transformation digitale dans le secteur bancaire : où en est vraiment la Tunisie de ses ambitions ?    Express    «Dreaming » d'Emel Mathlouthi au Théâtre Municipal de Tunis : Retour sur scène    Burkina Faso : Des manifestants s'en prennent aux intérêts français dans le pays    Hédi Bouraoui élevé Académicien à vie à la Société Royale du Canada    Foot-Europe: le programme du jour    En photos - Manifestation de soutien aux Iraniennes à Tunis    Monde-Daily brief du 30 septembre 2022: Guerre en Ukraine : Poutine officialise l'annexion de quatre régions occupées    Spectacle Mallasine Story interprété par Bilel Briki au 4ème art    Les plus beaux dessins de soutien aux Iraniennes    La France décore Slim Khalbous des insignes de Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres.    La vigilance éternelle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Produits sensibles et surtout en été... Vigilance requise
Lait et dérivés - Tous les maillons de la chaîne sont appelés à améliorer la qualité des produits laitiers
Publié dans Le Temps le 07 - 06 - 2007

Le lait et ses dérivés sont des denrées alimentaires très sensibles. Ils sont consommés spécialement par des enfants en bas âge, des malades et des personnes âgées.
A cet effet, la vigilance est recommandée à tous les niveaux aussi bien de la production que de la consommation.
Actuellement, notre pays réalise des chiffres positifs dans ce secteur. La production de lait frais est environ d'un milliard de litres par an réalisée par plus de 150 mille éleveurs. Par ailleurs, il s'agit de relever le défi de la qualité sachant que la filière laitière tunisienne comprend un secteur informel (lait collecté et industrialisé) estimé à 55% et un secteur informel (autoconsommation et productions artisanales) estimé à 45% de la production totale.
Dans le cadre du programme national de la qualité environ 3 entreprises seulement de la branche ont été certifiées ISO 9002.

Sécurité des denrées alimentaires
Aujourd'hui, il est important que tous les maillons de la chaîne de production soient certifiés afin de garantir la sécurité alimentaire à nos produits.
Une journée d'information a été organisée hier à l'INNORPI (Institut national de normalisation et de la propriété industrielle) au profit de la filière des laits et des produits laitiers.
L'objectif étant de sensibiliser tous les intervenants de la chaîne à l'importance de la nouvelle certification Iso 22000. Cette norme internationale vise à traiter uniquement les aspects relatifs à la sécurité des denrées alimentaires.
D'emblée, Nehla Rachco, Chef service certification des systèmes de management à l'INNORPI a présenté la procédure de certification et ses avantages.
En effet, pour avoir la certification, il faut passer par certaines étapes : présentation d'une demande de certification, acceptation du devis, pré-audit (éventuel), audit de certification, suivi des actions correctives et décision de la certification.
Une fois la certification obtenue, une surveillance périodique est assurée pendant trois ans. Le renouvellement se fait après cette période.

Amélioration continue
Les avantages de la certification du système de management sont plusieurs : établir une relation de confiance entre clients et fournisseurs, éviter les audits répétitifs effectués par les clients à l'occasion de chaque contrat, s'assurer de la constance du niveau de qualité atteint par l'entreprise à toutes les étapes de fabrication d'un produit ou de prestation de service, améliorer l'organisation interne et la satisfaction du personnel, accroître la satisfaction de la clientèle, garantir aux acteurs de la chaîne alimentaire que l'entreprise maîtrise efficacement et de façon dynamique les dangers liés à la sécurité des aliments, favoriser la commercialisation du produit à l'échelle nationale et internationale, bénéficier d'une vision externe compétente et impartiale, impliquer l'entreprise dans une dynamique d'amélioration continue.
Il s'agit également d'avoir une reconnaissance par un organisme national, neutre et impartial de la conformité et de l'efficacité du système implanté ;profiter de l'expérience des auditeurs qualifiés dans des secteurs spécialisés; bénéficier d'audits réalisés selon un processus et des méthodes d'audit reconnus internationalement.
« Parfois, nous avons l'impression que certaines entreprises travaillent uniquement pour les auditeurs externes. Une fois la période d'audit externe est achevée, on constate souvent un relâchement. C'est pour cette raison que la certification par l'INNORPI est importante puisque la surveillance reste périodique dans un seul but : l'amélioration continue à tous les niveaux », souligne Nehla Rachco.

Maîtrise des dangers
Abir TOUMI, Ingénieur, Auditeur tierce partie des systèmes de management à l'INNORPI, indique que la certification des SMSDA (systèmes de mangement de la sécurité des denrées alimentaires) selon la norme ISO 22000 est un outil, qui permet aux acteurs de la filière lait et produits laitiers de reconnaître leurs compétences en matière de maîtrise des dangers et des risques alimentaires et de prouver la capacité de garantir la production de : produits compétitifs, sûrs et de qualité.
Abir Toumi, ajoute que la norme ISO 22000 couvre l'ensemble des activités constituant la chaîne alimentaire et permet de faciliter les échanges commerciaux tant au plan national qu'au plan international. Elle est destinée à fournir des produits sains aux consommateurs.
L'Iso 22000 garantit la sécurité des aliments au client industriel ou au distributeur et répond aux exigences de la réglementation européenne en matière d'hygiène.
C'est une norme reconnue au niveau international pour la gestion de la sécurité des aliments. Elle impose une obligation de résultats et non de moyens.
Le produit doit être sain, sans conséquences néfastes pour la santé.
Cette norme internationale s'applique aux exploitants agricoles - producteurs primaires - éleveurs - santé animale - centres de collecte ; aux Industriels: fabricants des denrées alimentaires, producteurs d'aliments pour bétail, organismes de transformation des aliments: Centrales laitières, fromageries ; aux fabricants d'équipements, de matériaux d'emballage, de produits de nettoyage, d'additifs et d'ingrédients ; au secteur de la distribution et aux consommateurs.
Des intervenants oeuvrant dans le secteur laitier ont souligné que la matière première reste le plus grand problème. « La qualité finale dépend toujours de la qualité initiale et puisque le point de départ est le petit éleveur nous avons du mal à garantir un produit de qualité supérieure. Toutefois, on peut certifier les entreprises et les centres de collecte et améliorer nos produits », souligne un intervenant.
La multiplication des campagnes de sensibilisation et la responsabilisation du consommateur qui doit boycotter les produits laitiers en vrac non stérilisés et non pasteurisés sont des sujets qui ont été également abordés lors de cette journée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.