Tunisie : L'ISIE n'hésitera pas à poursuivre ceux qui diffament ses agents et cadres    Récap' Explosion au domicile de Charfeddine, Kaïs Saïed se rend au chevet de son épouse    Tunisie : L'UGTT rend hommage à l'artiste Marcel Khalifé    Tunisie-Bizerte : Un incendie déclaré dans une ferme à Mateur a été maitrisé    Coupe de Tunisie : Tirage au sort complet de l'édition 2021-2022    Tunisie [VIDEO] : Les prix des fourrages et la situation des agriculteurs, au cœur d'une rencontre entre Saied et Bouden    Incendie au siège de la CNAM : Les archives et dossiers des assurés sociaux n'ont pas été endommagés    Play-offs Ligue 1 Pro : Sur quelles chaînes suivre les matches de la J05 ?    Festival du film de Yasmine Hammamet-Laajimi : "La projection des films n'est pas commerciale"    Tunisie – La banlieue nord de Tunis privée d'eau pendant 36 heures    Chute record des titres tunisiens de dette extérieure à la Bourse de Francfort    Affaire Belgacem - Le juge interdit la diffusion de tout contenu pouvant porter atteinte à la dignité de la femme    Tunisie – Le pays du soleil vit dans la peur du noir !    Najet Brahmi Zouaoui, titulaire de la Chaire ALECSO pour l'arbitrage commercial international    Tunisie – Embellie du marché de l'emploi    France : Le "CDD intérim" de Premier ministre n'intéresse personne, sauf elle…    Ghannouchi : J'ai commis une seule erreur...la voilà    Tunisie Télécom fait son cinéma à Gabès    Annulation de la hausse des prix des fourrages    Urgent : le ministère de l'Intérieur donne les causes de l'explosion dans la maison de Charfeddine    Tunisie : Bus coincé dans un tunnel : le conducteur limogé ?    Sidi Bouzid: Les habitants bloquent la route pour réclamer l'approvisionnement en eau potable    Explosion au domicile de Taoufik Charfeddine : les précisions du ministère de l'Intérieur    Des amis d'enfance juifs ouvrent un restaurant de couscous tunisien à Paris    INS : légère baisse de 0.1% du taux de chômage    Musée du Bardo (2012-2022) : la décennie de tous les malheurs    Roland Garros : Prize money et programme TV de l'édition 2022    Le secteur français de l'hôtellerie-restauration cherche des saisonniers en Tunisie    Ukraine: Trois hommes d'affaires tunisiens face à la guerre    La Tunisie menacée d'obscurité !    Ons Jabeur grimpe à la 6ème place mondiale, après 2 finales aux tournois de Rome & Madrid    Le 1er Marathon GAT Assurances à Oudhna en photos    Tunisie – météo : hausse de températures et sirocco au sud    Le HUAWEI nova 9 SE doté d'une caméra de 108 MP disponible en Tunisie dès le 17 mai    Lancement du PREMIER MEDIA FEMINISTE de la MEDITERRANEE    Sami Ben Slama: Il n'est pas accepté d'organiser un référendum dans ces conditions    Bassem Loukil s'apprête à lancer Exeed en Tunisie    Les indiscrétions d'Elyssa    Sfax: Festival de l'amandier par l'APPAD et la Maison Gourmandise du 20 au 22 mai 2022    Une lourde défaite face au CSS : Le CA à genoux !    EXPATRIES | Laïdouni remporte le doublé    Le CSS des grands jours : Une équipe de choc et de charme    Brahim Bouderbala : L'opposition n'a qu'à mobiliser les électeurs afin de voter contre la proposition de révision de la Constitution    Agression policière lors des Obsèques de Shirin Abou Akleh: Le visage hideux des sionistes    Corée du Nord-Covid : 42 décès en 3 jours et toujours zéro vacciné…    Mes odyssées en Méditerranée | Sicile-Tunisie, un jumelage méditerranéen: Entre hier et aujourd'hui...    USA : énième tuerie raciste, 10 morts à New York    «Poétiques arabes», recueil de textes de Taoufik Baccar : L'élégance de l'analyse et de l'écriture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Produits sensibles et surtout en été... Vigilance requise
Lait et dérivés - Tous les maillons de la chaîne sont appelés à améliorer la qualité des produits laitiers
Publié dans Le Temps le 07 - 06 - 2007

Le lait et ses dérivés sont des denrées alimentaires très sensibles. Ils sont consommés spécialement par des enfants en bas âge, des malades et des personnes âgées.
A cet effet, la vigilance est recommandée à tous les niveaux aussi bien de la production que de la consommation.
Actuellement, notre pays réalise des chiffres positifs dans ce secteur. La production de lait frais est environ d'un milliard de litres par an réalisée par plus de 150 mille éleveurs. Par ailleurs, il s'agit de relever le défi de la qualité sachant que la filière laitière tunisienne comprend un secteur informel (lait collecté et industrialisé) estimé à 55% et un secteur informel (autoconsommation et productions artisanales) estimé à 45% de la production totale.
Dans le cadre du programme national de la qualité environ 3 entreprises seulement de la branche ont été certifiées ISO 9002.

Sécurité des denrées alimentaires
Aujourd'hui, il est important que tous les maillons de la chaîne de production soient certifiés afin de garantir la sécurité alimentaire à nos produits.
Une journée d'information a été organisée hier à l'INNORPI (Institut national de normalisation et de la propriété industrielle) au profit de la filière des laits et des produits laitiers.
L'objectif étant de sensibiliser tous les intervenants de la chaîne à l'importance de la nouvelle certification Iso 22000. Cette norme internationale vise à traiter uniquement les aspects relatifs à la sécurité des denrées alimentaires.
D'emblée, Nehla Rachco, Chef service certification des systèmes de management à l'INNORPI a présenté la procédure de certification et ses avantages.
En effet, pour avoir la certification, il faut passer par certaines étapes : présentation d'une demande de certification, acceptation du devis, pré-audit (éventuel), audit de certification, suivi des actions correctives et décision de la certification.
Une fois la certification obtenue, une surveillance périodique est assurée pendant trois ans. Le renouvellement se fait après cette période.

Amélioration continue
Les avantages de la certification du système de management sont plusieurs : établir une relation de confiance entre clients et fournisseurs, éviter les audits répétitifs effectués par les clients à l'occasion de chaque contrat, s'assurer de la constance du niveau de qualité atteint par l'entreprise à toutes les étapes de fabrication d'un produit ou de prestation de service, améliorer l'organisation interne et la satisfaction du personnel, accroître la satisfaction de la clientèle, garantir aux acteurs de la chaîne alimentaire que l'entreprise maîtrise efficacement et de façon dynamique les dangers liés à la sécurité des aliments, favoriser la commercialisation du produit à l'échelle nationale et internationale, bénéficier d'une vision externe compétente et impartiale, impliquer l'entreprise dans une dynamique d'amélioration continue.
Il s'agit également d'avoir une reconnaissance par un organisme national, neutre et impartial de la conformité et de l'efficacité du système implanté ;profiter de l'expérience des auditeurs qualifiés dans des secteurs spécialisés; bénéficier d'audits réalisés selon un processus et des méthodes d'audit reconnus internationalement.
« Parfois, nous avons l'impression que certaines entreprises travaillent uniquement pour les auditeurs externes. Une fois la période d'audit externe est achevée, on constate souvent un relâchement. C'est pour cette raison que la certification par l'INNORPI est importante puisque la surveillance reste périodique dans un seul but : l'amélioration continue à tous les niveaux », souligne Nehla Rachco.

Maîtrise des dangers
Abir TOUMI, Ingénieur, Auditeur tierce partie des systèmes de management à l'INNORPI, indique que la certification des SMSDA (systèmes de mangement de la sécurité des denrées alimentaires) selon la norme ISO 22000 est un outil, qui permet aux acteurs de la filière lait et produits laitiers de reconnaître leurs compétences en matière de maîtrise des dangers et des risques alimentaires et de prouver la capacité de garantir la production de : produits compétitifs, sûrs et de qualité.
Abir Toumi, ajoute que la norme ISO 22000 couvre l'ensemble des activités constituant la chaîne alimentaire et permet de faciliter les échanges commerciaux tant au plan national qu'au plan international. Elle est destinée à fournir des produits sains aux consommateurs.
L'Iso 22000 garantit la sécurité des aliments au client industriel ou au distributeur et répond aux exigences de la réglementation européenne en matière d'hygiène.
C'est une norme reconnue au niveau international pour la gestion de la sécurité des aliments. Elle impose une obligation de résultats et non de moyens.
Le produit doit être sain, sans conséquences néfastes pour la santé.
Cette norme internationale s'applique aux exploitants agricoles - producteurs primaires - éleveurs - santé animale - centres de collecte ; aux Industriels: fabricants des denrées alimentaires, producteurs d'aliments pour bétail, organismes de transformation des aliments: Centrales laitières, fromageries ; aux fabricants d'équipements, de matériaux d'emballage, de produits de nettoyage, d'additifs et d'ingrédients ; au secteur de la distribution et aux consommateurs.
Des intervenants oeuvrant dans le secteur laitier ont souligné que la matière première reste le plus grand problème. « La qualité finale dépend toujours de la qualité initiale et puisque le point de départ est le petit éleveur nous avons du mal à garantir un produit de qualité supérieure. Toutefois, on peut certifier les entreprises et les centres de collecte et améliorer nos produits », souligne un intervenant.
La multiplication des campagnes de sensibilisation et la responsabilisation du consommateur qui doit boycotter les produits laitiers en vrac non stérilisés et non pasteurisés sont des sujets qui ont été également abordés lors de cette journée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.