Tunisie-coronavirus : Réception d'un don des USA de 301 860 doses    Tunisie – EAU : compo de départ des Aigles    Béja: Nefza a enregistré la quantité de pluie la plus importante au cours des dernières 24 heures    Bourse de Tunis : Le Tunindex affiche une performance de 5,8%    Kaïs Saïed reçoit Najla Bouden    Mahmoud Abbas en visite officielle en Tunisie    Saudi Pro League : Naim Sliti meilleur joueur du mois de novembre    Les restaurants touristiques dénoncent une fiscalité à deux vitesses    Match Tunisie vs Emirats Arabes Unis : Lien streaming du match de la coupe arabe Fifa 2021 du 6 décembre    Change devises en dinar tunisien : Cours du 06 Décembre 2021    Louzir : La vaccination sera obligatoire, à partir de 2022    Dhafer El Abidine, Lotfi Achour, Anis Lassoued & Afef Ben Mahmoud primés au festival du Caire    Mort suspecte d'un Tunisien en Italie    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 06 Décembre 2021 à 11H00    Dernière minute : Ennahdha balance des dossiers pour la 1ère fois    Ali Larayedh: Nous avons reconnu nos erreurs    Médenine-Covid-19: Il n'y a pas lieu de paniquer actuellement face au variant Omicron [Vidéo]    Sami Triki: Il y a une tentative d'écarter Ennahdha de la scène politique    Sur les traces de nos expatriés: Laidouni marque des points    C3 – TOUR DE RECADRAGE – MANCHE RETOUR : CSS-TUSKER FC (1-0): Le CSS au petit trot    Un lien entre le variant Omicron et VIH?    HANDBALL — CHAMPIONNAT DU MONDE FEMININ: Le sept tunisien pour le rachat    Jonas Hassen Khemiri rafle le Prix Médicis étranger 2021    À Séoul, le partenariat sur le maintien de la paix progresse    DECES: Slah Eddine    Macron chez MBS : Les dessous d'un quasi baisemain à un homme accusé de milliers de crimes au Yémen    Tunisie : Repositionnement d'Ennahdha ?    Exploitation pétrolière — Hamed El Matri : «L'exploration pétrolière en Tunisie est boudée par les investisseurs»    Tunisian Finance Days: L'innovation, le pont vers l'économie d'aujourd'hui et de demain    Coronavirus-Omicron : Un seul cas en Tunisie ?    Santé, consommation, arnaque: Entre insouciance et laisser-aller    Smart Tunisie obtient le visa du CMF pour son introduction en bourse    Réserves en devises — Craintes d'une nouvelle année touristique en berne: Les expatriés pour sauver la donne ?    Pourquoi: Les journées théâtrales de Carthage    Série documentaire «Le Parcours des Tyrans» de Peter Dinklage: Un ludisme impressionnant !    Vient de paraître: J'ai fermé mes maisons de Marianne Catzaras    Banni de Twitter, YouTube, Facebook, Trump lance son propre réseau social    Jendouba-Tourisme: Augmentation de 413 % des arrivées touristiques    Coupe arabe de la FIFA 2021 – Tunisie vs Emirats Arabes Unis : sur quelle chaîne regarder le match en direct et live streaming ?    Ordre des médecins: Nous avons exigé la gratuité de la télémédecine mais...    Une mauvaise solution    Plus de 219 mille candidats au pèlerinage 2022    Une femme blessée dans l'explosion d'une mine à Kasserine    La police turque aurait déjoué un attentat à la bombe visant le cortège d'Erdogan    JTC 2021: Une inauguration inédite célébrant plusieurs expressions d'art et transmise à la télé    Yasmina Khadra appelle au sauvetage de la librairie El Moez    Tunisie Télécom accompagne la Tunis Fashion Week    Ghazi Moalla : Trois personnalités sont les favoris pour l'élection présidentielle libyenne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Le voyage, une passion, voire une obsession pour moi»
Bouraoui Regaya, un oiseau migrateur
Publié dans Le Temps le 27 - 10 - 2011

Voyager. Le mot nous fait rêver ! Tout le monde en parle, beaucoup le font. Nombreux sont ceux qui aiment voyager, mais pourquoi ? Quels sont les lieux de prédilection des voyageurs ? Est-ce toujours, comme le disait Montaigne, « un exercice profitable » ? Les explications de Bouraoui Regaya.
Très ouvert, Bouraoui Regaya s'intéresse très vite au monde qui l'entoure et à la richesse que celui-ci peut lui apporter... C'est dans cette logique qu'il fait des études supérieures pour devenir docteur et ingénieur en physique-chimie de tourisme. Il commença vite à sillonner le pays puis à partir vers d'autres contrées. D'année en année, de voyage en voyage, de découverte en découverte, son envie d'aller plus loin l'amène à évoluer professionnellement, et c'est un peu par hasard qu'il a visité jusqu'à maintenant plus de 198 pays autour du monde dont la dernière la Nouvelle Zélande lors de la dernière coupe du monde de rugby. La découverte de nouvelles terres et cultures différentes, avec notamment la visite de pays tels que l'Italie, la Grèce, l'Egypte, la République Tchèque ou encore le Maroc et le Portugal lui ont donné la passion des voyages et l'envie d'élargir, encore plus, ses connaissances touristiques. « J'ai toujours rêvé de parcourir le monde nous dit Bouraoui, ce professeur universitaire qui est devenu membre du club international des grands voyageurs. Aujourd'hui, alors qu'à travers les cinq continents j'ai pu visiter plus de 198 pays, je me dois, au-delà de la satisfaction d'avoir réalisé mon rêve, d'en exprimer la leçon profonde. Globe-trotter par vocation, je suis devenu au fur et à mesure de mes pérégrinations, voyageur par communion. Rien ne permet mieux de comprendre la remarquable similitude entre les hommes et les peuples que d'aller vers eux et de partager leur quotidien .Relativiser la notion de frontière naturelle ou artificielle, c'est mesurer à quel point nous sommes proches les uns des autres et combien les différences de race, de couleur, de religion, de culture ou de mœurs ne sont que des nuances offertes par la providence pour nous enrichir mutuellement ». Dorra Bouzid avoue une admiration pour ce Ibn Batouta des temps modernes. « Oiseau migrateur ? Papillon intrépide ? Poisson des îles ? Non, docteur-ingénieur en chimie physique, professeur universitaire, rugbyman acharné, conférencier, animateur de radio, de télévision et même philatéliste, numismate et musicien luthiste. Insatiable de voyages, Bouraoui Regaya se nourrit de Papouasie, de Myanmar, de Baie d'Along, d'îles Tonga, Samoa, Vanuatu et même Niue comme on boirait un verre d'eau ou un jus de fruit frais…Son eau, c'est les Océans, « Son trip », c'est les Continents, sa tasse de thé, c'est errer là où dit-il, on ne se sent jamais de trop, jamais seul, toujours pris dans la spirale de la fraternité »
Un voyage, ça se prépare !
Bouraoui aime voyager mais attention nous dit –il « on ne part pas à l'arraché ! Un voyage ça se prépare et particulièrement quand c'est presque à l'autre bout de la planète. Il faut se renseigner sur le pays ou l'endroit à visiter. Le coût des différentes composantes d'un voyage doit être au meilleur prix : billet d'avion, hébergement et sorties. Avec l'expérience des voyages, j'ai acquis quelques réflexes, mais parfois, quand il y a des opportunités à saisir, il ne faut pas hésiter. Dans tous les cas, il faut s'y prendre en avance ». « Pour vous faire partager ma soif ardente d'évasion, pour vous amener à revivre avec moi une part de cette réalité, j'ai cru bon, humblement, de décrire quelques-uns de mes périples à travers le monde par mes livres, mes collections pour le souvenir, pour que mes semblables, épris de liberté, puissent enfin bannir les frontières entre les hommes et aplanir la mappe monde ». Mouldi Laârabi, diplomate et ami de Bouraoui nous dit : « Si vous souhaitez, cet été, voyager confortablement installé dans votre fauteuil, vous n'avez qu'un seul choix: vous munir d'un des merveilleux ouvrages de notre ami Lion Bouraoui Regaya « Périples à travers le monde », « Regards sur le monde », « Périples à travers l'Afrique », « Pérégrinations américaines » et « Périples asiatiques ». Ingénieur de formation, Bouraoui est plutôt poète de cœur. C'est toujours avec amitié et curiosité qu'il pose sa besace, pleine d'érudition d'un pays à un autre. Tantôt c'est la Turquie et tantôt c'est l'Australie ou les Fidji. Mais chaque pays est pour lui singulier, digne du plus grand intérêt par ses mœurs et ses coutumes. L'auteur nous décrit chaque pays par touches, à l'instar d'un peintre mêlant l'histoire à la vie quotidienne, le tout dans un style léger vivant et si réaliste que nous avons l'impression d'être des voyeurs suivant en cachette les randonnées de notre voyageur infatigable. Ses ouvrages agrémentés de superbes photographies regorgent d'anecdotes apportant aux récits ce zeste d'humour indispensable à une véritable lecture détendue »


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.