Pour la levée du confinement obligatoire pour les personnes venant de l'étranger    Finances : Ouverture de l'inscription pour les entreprises touchées par les impacts de la pandémie du Covid-19    Ministère de la santé : Découverte de la nouvelle variante SARS-CoV-2 en Tunisie    Et la fin de la vie sur Terre c'est pour quand ?    Nous avons gouverné le pays que durant 2 ans et un mois    Une délégation militaire de haut niveau se rend à...    Hatem Ben Salem : Le don émirati de 500 vaccins est une insulte dans son nombre et son coût    Tournoi de Doha : Ons Jabeur passe en huitièmes de finale    Zouheir Maghzaoui : Rached Ghannouchi est responsable de la crise !    «La Tunisie doit se donner une nouvelle direction économique et financière, le FMI demeurera son partenaire proche» affirme le chef de mission de cette institution pour la Tunisie    6,23%    Plus de 400 parlementaires européens appellent à la mobilisation    Menace d'une famine à grande échelle au Yémen    Les manifestations anti-junte en Birmanie    Les vaccins de la discorde...    «Dialogue des cordes» pour un Orient et un Occident tout en communion    Appel à la tolérance et à la solidarité    On tourne «le» page    Présidence de la CAF : la FIFA veut un consensus autour d'une candidature unique    L'Organisation tunisienne des jeunes médecins entame un sit-in au ministère de la Santé    Signature d'une Convention BH Bank / CNRPS    Lancement d'un e-service de déclaration des investissements agricoles    Changements climatiques : Premier guide pédagogique publié en braille    Booker international du roman arabe 2021 : les tunisiens Amira Ghenim et Habib Selmi demi-finalistes    La sortie de crise au cœur d'une rencontre entre des partis et des personnalités nationales    Covid-19 | 164 cas confirmés d'infection en milieu scolaire du 23 au 28 février 2021    Rafik Abdessalem : Le président est machiavélique !    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 02 MARS 2021 à 11H00    Abir Moussi à Béja cette semaine    Belgacem Tayaa, de nouveau administrateur délégué de Tunisair    Concert Mozart par les musiciens et les choristes du Carthage Symphony Orchestra le 13 mars    Le marché boursier clôture la séance sur une baisse de 0,31%    Ooredoo Tunisie lance le bouquet OSN Streaming App    Le parti socialiste tient la coalition au pouvoir responsable de la crise politique    CONDOLEANCES    La Tunisie aurait reçu le don de vaccins depuis fin 2020    Les nouvelles dates du festival Gabès Cinéma Fen 2021    Contrepoint | Inégalités...    News | Adel Chedli rejoint Willy Sagnol    Mini-foot | Super league Elite ( 6e journée ) : Arriadh toujours imbattable    Ligue 2 | 5e journée ­- Groupes 3 et 4 : L'ES Djerba, solide leader    Ligue 1 : programme de la 15e journée et les arbitres    Météo | Pluies éparses dans quelques regions et températures stables    Sadok Jabnoun compare le scandale des vaccins au Watergate    Ephéméride : Le 1er mars 1924, Mohamed Daghbaji lança la révolte contre l'occupation française    Le jeune YouTubeur Fekrinho retrouvé mort à Oran    Officiel en Algérie : Le parlement sera dissous aujourd'hui    Aucun site classé patrimoine mondial depuis 1997, Habib Ben Younes tire la sonnette d'alarme    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Aboubakr Assiddik Le fidèle (suite)
Les compagnons du Prophète
Publié dans Le Temps le 31 - 07 - 2012

Il n'est pas permis à un prophète de faire des captifs, tant qu'il n'a pas complètement réduit les infidèles.
Vous vous attachez trop aux biens éphémères d'ici-bas alors qu'Allah vous propose la vie éternelle. Allah est Tout-Puissant et Sage. (AL ANFAL – Verset 67)
Durant son mandat en tant que successeur du Prophète, Aboubakr a eu à trancher, concernant le problème des captifs à la suite du combat des apostats (AHL ARRIDDAH)

Les historiens arabes ont été unanimes à déclarer qu'Aboubakr au cours de la bataille de la Mecque du vivant du Prophète avait quelque peu transgressé les ordres du Prophète en encourageant Khaled Ibn Al Oualid à tuer le maximum de Mecquois parmi ceux qui ne voulaient pas se convertir à l'Islam.

A telle enseigne que le Prophète lui-même s'est exclamé : « Par ALLAH, je ne cautionne pas l'attitude de Khaled Ibn Al Oualid.

Pendant la lutte contre les apostats on avait reproché à Khaled Ibn Al Oualid d'avoir tué Malek. Il était considéré d'autant plus fautif qu'il avait par la suite épousé la femme de Malek.

Omar Ibn Al Khattab, avait pour cette raison, recommandé à Aboubakr de le révoquer de son poste de chef de l'armée en Irak.

Aboubakr était en réalité émerveillé par la force et le courage de Khaled Ibn Al Oualid. Il l'avait pour cette raison, désigné en tant que chef de l'armée et Emir au Cham (la Syrie et le Liban de nos jours).

Il lui avait envoyé par la suite une missive dans laquelle il lui reprochait son attitude d'avoir tué Malek pour épouser sa femme.

Il lui avait cependant, recommandé de revoir son attitude quelque peu agressive, tout en restant vigilant vis-à-vis des incrédules et des apostats.

Il faut dire qu'Omar Ibn Al Khattab ne lui avait pas reproché de tenir à combattre les apostats, mais de cautionner en quelque sorte, l'attitude de Khaled Ibn Al Oualid vis-à-vis des apostats et des captifs.

Il l'avait en effet encouragé pour les combattre sans pitié – ce qui s'est soldé par des tueries en Irak puis au Cham. Ce qu'il avait regretté par la suite.

Dans son ouvrage « Ashaïkhane » le penseur et homme de lettres égyptien Taha Hussein affirme qu'Aboubakr avait tenu lui-même à libérer les captifs.

Plusieurs parmi ces derniers s'étaient convertis à l'Islam et avaient changé de camp, pour devenir de véhéments combattants au sein de l'armée musulmane. C'est le cas de Tolaïha, qui quitta le Cham après avoir essuyé une débâcle dans son combat contre l'armée musulmane.

En arrivant à la Mecque il rencontra Aboubakr pour lui confirmer son désir de rejoindre l'armée musulmane et combattre à ses côtés.

Les compagnons du Prophète avaient cependant reproché à Aboubakr d'avoir trop misé sur Khaled Ibn Al Oualid qui essuya une débâcle au cours du combat qu'il dirigea au Cham et au cours duquel son fils Saïd fut tué.

Parmi ces compagnons, il y avait notamment Omar Ibn Al Khattab et Ali Ibn Abi Taleb, qui le mirent en garde, à cause de l'emportement excessif de Khaled Ibn Al Oualid et une confiance en lui-même souvent mal placée.

Aboubakr s'entêtant au début avait rectifié le tir en envoyant des combattants à titre de renforts.

Ces combattants devaient par la suite diriger la région à laquelle ils avaient été envoyés par Aboubakr.

Ibn El Ass fut nommé Emir en Palestine.

Ibn Abi Soufiane à Damas, Abou Oubayda Al Jarrach à Hims et Charhabil Ibn Haçanah à Tabariah.

Aboubakr avait pu réussir grâce à sa sagacité et surtout à sa foi inébranlable, et à sa détermination à appliquer à la lettre les enseignements de l'Islam tels qu'ils lui ont été dictés par le Prophète Mohamed à travers sa Sainte Parole. (A suivre)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.