Covid-19 : Ouverture d'un nouveau centre de vaccination au palais des congrès d'une capacité d'accueil de 2000 personnes par jour    Tunisie | Plusieurs marches de soutien au peuple palestinien    Décès de Bahri Jelassi    Ligue des champions : voici le stade qui accueillera la finale    Ligue des champions : l'Espérance pour mettre un pied dans le dernier carré    Photo du jour Les manifestants appellent à la chute d'Ennhahda    Horaires administratifs : Retour à la normale ce lundi    Tunis - Manifestation de soutien à la Palestine    Tunisie-INS: La Tunisie compte plus de 740.000 chômeurs!    Le service de la dette dépasse les flux extérieurs de 252%    Football : Programme TV de ce samedi 15 mai 2021    Le taux de chômage augmente à 17.8% au premier trimestre 2021    Polémique aux USA – Covid-19 : Masque ou pas Masque pour les vaccinés    Mondial 2022 (éliminatoires) : Marquinhos, Lucas Paqueta et Neymar convoqués avec la Seleçao    LC Afrique (Quarts aller): les matches de ce samedi    Endettement : La Tunisie aux portes du club de Paris    Rached Khiari dans la peau d'un petit Ben Ali    Tunisie-Nissaf Ben Alaya: Malgré la baisse du nombre de contaminations, la situation sanitaire demeure alarmante    Les transferts d'argent vers l'Afrique subsaharienne ont plongé de 12,5 % en 2020    Tunisie-Sfax: Journée de colère pour soutenir la Palestine    Le financement social islamique, levier de reprise économique ?    Tunisie-Béja: Les préparatifs de la SRT pour la reprise des déplacements entre les régions [Vidéo]    Covid-19 : le taux de positivité des tests reste élevé et dépasse les 30%    Ammar Mahjoubi: La fin de la République et la création du Principat par Auguste    Ligue 1 : programme de la 26e et dernière journée    Tunisie: Le maire du Kram interdit la commercialisation des produits israéliens    Allocution de Hichem Mechichi lors du sommet virtuel de l'appel de Christcurch    La présidence tunisienne réitère son soutien au peuple palestinien    Bilan Covid-19 : 457 nouveaux cas et 34 décès    Hichem Mechichi prend part au deuxième sommet contre le terrorisme    Un sommet à Paris pour bâtir une nouvelle structure de financement des économies africaines    Mechichi, ce soir avec Macron, la Première ministre de Nouvelle Zélande, Boris Jhonson et Trudeau en sommet virtuel contre le terrorisme    Para Athletics – Grand Prix de Nottwil: Walid Ktila remporte la course des 800m et bat son record d'Afrique    La situation dans les territoires occupés au centre d'un entretien téléphonique entre Ghannouchi et des dirigeants de Hamas    Le Courant populaire appelle à participer massivement à la marche de soutien au peuple palestinien ce samedi    INS : Augmentation des importations du phosphate de 35,1%    Chaos sur les routes de la Tunisie à cause de l'ambiguïté des mesures gouvernementales    La régularité des vols Tunisair dépasse les 94%    Et pourtant...notre pays est riche en compétences !!    Après avoir annoncé le contraire, l'armée israélienne nie être entrée dans Gaza    JO de Tokyo : « Impossible » d'organiser les Jeux, selon un syndicat de médecins japonais    Chedli Klibi : un an déjà    Tunisie: Covid-19 : Le chant de l'espoir et des retrouvailles (clip et spot)    Tfanen organise des tables rondes digitales sur la contribution de la culture au développement durable    Willis from Tunis: 10 ans et toujours vivant    Dreams Chebeb, 2e édition: 15 projets artistiques voient le jour malgré la crise    Décès du doyen de l'ophtalmologie Ridha Mabrouk    " De la Casbah de Mazara del Vallo à la Petite Sicile de La Goulette " : La longue histoire des échanges entre l'Italie et la Tunisie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cote mitigée de Néjib Chebbi, en hausse pour Hamma Hammami et rayonnement régulier de Bajbouj
Crise égyptienne et bourse des leaders politiques tunisiens
Publié dans Le Temps le 12 - 07 - 2013

La destitution de Mohamed Morsi en Egypte a laissé son impact sur la bourse des leaders politiques tunisiens. Selon que ces derniers sont favorables ou défavorables au « putsch », leur cote est montée ou descendue en très peu de temps. Peut-être que sur ce plan, celui qui illustre le mieux les résonances paradoxales de ce changement, c'est Ahmed Néjib Chebbi, président d'Al Jomhouri.
Depuis près d'une semaine sa cote ne cesse de monter et de descendre à la fois : du côté d'Ennahdha on apprécie les positions antiputschistes de l'homme, mais dans le camp adverse, on déplore ou condamne le « revirement » à droite de cet opposant désormais rangé parmi les futurs alliés de la Troïka. Pour étayer cette position plutôt inconfortable de Chebbi, nous rappellerons d'abord les louanges adressées à ce dernier par les constituants nahdhaouis de l'A.N.C. lesquels ont salué de différentes manières « le courage » du numéro 1 d'Al Jomhouri et sa « fidélité aux principes de la démocratie ». D'autre part, nous avons tout récemment lu l'article d'un « mercenaire » qui se désigne comme « écrivain et analyste politique », papier dans lequel ce dernier glorifie Néjib Chebbi et exalte avec force épithètes dithyrambiques son parcours militant honorable. Or, il y a seulement quelques mois, lorsque Al Jomhouri résistait aux tentations nahdhaouies, cette même plume accusait de tous les noms le président et sa secrétaire générale de ce parti.
Bajbouj toujours rayonnant
Aujourd'hui, c'est au tour de la Gauche de considérer Chebbi comme l'auteur d'une trahison, d'un coup de poignard dans le dos de l'Opposition au sein de laquelle Béji Caïed Essebsi rayonne encore et de plus en plus malgré les coups fumés qu'il essuie de toutes parts. Bajbouj gagne en effet sur plusieurs plans : les sondages d'intention le donnent désormais comme principal favori aux prochaines élections, après la crise égyptienne, on revient à sa proposition de dissoudre l'assemblée constituante et de changer le gouvernement ; le rapprochement tant souhaité avec le Front Populaire se concrétise chaque jour davantage et la figure de Hamma Hammami est déjà proposée à la succession de Maya et des frères Chebbi. Les vrais coups durs portés contre le Nida et son président fondateur viennent surtout de la « famille destourienne » que tout le monde veut aujourd'hui rassembler sous sa coupe. C'est dans ce sens que le nom de Hamed Karoui, un autre vieux de la vieille refait surface. Les mauvaises langues disent qu'il veut « chiper » des partisans à Bajbouj et rendre un fier service à Ennahdha soucieuse d'affaiblir son principal adversaire du moment. En tout cas, Si Hamed n'a pas encore remporté de grande victoire sur Essebsi, il éclipse quasi totalement Mohamed Jegham et Kamel Morjane dont la notoriété est déjà bien émoussée. Quant à Omar S'habou, plus personne ne le cite comme membre influent de la famille destourienne.
Des bas plus que des hauts
En baisse également la cote d'Ahmed Brahim et de SamirEttaïeb qui semblent emboîter le pas au président d'Al Jomhouri, leur allié favori. En effet, comme Chebbi, Ahmed Brahim s'est nettement démarqué d'Essebsi au sujet du renversement de Morsi, ce que justement les hommes d'Ennahdha enregistrent comme un point marqué contre l'Union pour la Tunisie. Le « patron » d'Al Massar vire lui aussi à droite et préfigure un prochain divorce auquel tout le monde est préparé. En contrepartie, l'hypothèse d'un remariage ou simplement de fiançailles d'Al Massar avec la Troïka n'est pas à exclure. Que sera le prix de cette nouvelle alliance ? Les prochaines semaines nous le diront !Restons toujours dans les cotes en baisse et citons deux éclipses plus ou moins justifiées : celle de Mohamed Abbou préoccupé sans doute de la constitution de son « courant démocratique et celle d'Abderraouf Ayadi, maître incontesté de Wafa. Parlons surtout du second qui ne s'est pas du tout manifesté après la crise égyptienne. On en a oublié même qu'il est député à l'A.N.C. Pour ce qui est des »leaders » de l'Alliance démocratique, ils parlent de constituer une troisième voie. En vérité, leur poids électoral est encore incertain, mais cela n'empêche pas Ennahdha, le Nida et le Front Populaire de les courtiser. Position que Mohamed Hamdi, Mehdj Ben Gharbiya et Mahmoud Baroudi ont l'habitude d'affectionner. Souhaitons pour eux qu'elle leur rapporte au moins quelques restes de miettes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.