Tunisie : Nomination de Ridha Gharsallaoui, Consul général à Paris    Plus de 219 mille candidats au pèlerinage 2022    Biographie de Ridha Gharsallaoui, nouveau consul de Tunisie à Paris    Un arbitre allemand siffle Tunisie-Emirats Arabes Unis    Ligue 1 : Rennes humilie Khazri et Saint-Etienne et enfonce les verts dans la crise    Tunisie: Le député Jedidi Sboui privé des soins    Coupe arabe des nations : Tunisie, Maaloul et Chikhaoui poursuivent leur rééducation    Basket – Tunisie : Résultats de la 14e journée du championnat Pro A    Tunisie : Abir Moussi : Kais Saied n'est pas conscient    Foot-Europe: le programme du jour    Distribution de plus de 403 mille litres d'huile subventionnée    Médenine : l'hôpital universitaire réceptionne un lot de matériel médical    NBA : Chicago Bulls fait tomber les Nets, les Warriors surpris par les Spurs    CSS – Tusker : Formation probable des sfaxiens    Une femme blessée dans l'explosion d'une mine à Kasserine    Kaïs Saïed commémore le 69e anniversaire du décès de Farhat Hached    Lutte contre le changement climatique: Les efforts d'atténuation : obligation ou opportunité ?    L'embrasement    Assassinat de Farhat Hached, il y a 69 ans: Le meurtre qui signa l'arrêt de mort de la colonisation    Mes odyssées en Méditerranée: Mariano Stinga, un renégat de Tunis    NEWS: Souleymane Coulibaly refait surface    Projet «Promotion du Tourisme Durable»: La Tunisie, notre destination    ils ont dit    La reproduction canine    Pourquoi: Les taximans et leurs caprices…    Kairouan: Le soupir des coupoles    Ville de Tunis: Feelmedina, une initiative pour des week-ends heureux dans la Médina    Cérémonie d'ouverture de la 22e édition des Journées Théâtrales de Carthage: Démarrage sur les chapeaux de roues    Choisir des plantes d'intérieur pour le chien et le chat...    Affaire Omar Lâabidi: 14 policiers accusés d'homicide involontaire    Tunisie-Météo : Cellules orageuses et pluies attendues    La police turque aurait déjoué un attentat à la bombe visant le cortège d'Erdogan    Erdogan échappe à une tentative d'assassinat    Turquie [VIDEO] : Démantèlement d'une tentative d'assassinat d'Erdogan lors d'un rassemblement populaire    Bilan - Covid-19 : 219 nouvelles contaminations et huit décès    Les recettes douanières ont augmenté de 17,2%, fin novembre    La startup Tunisienne Lamma accélère sa vision Quick commerce et acquiert Farm Trust    CMF : Visa pour l'admission en Bourse de "Smart Tunisie"    JTC 2021: Une inauguration inédite célébrant plusieurs expressions d'art et transmise à la télé    Tunisie – Japon : Conférence "JICA Chair" et signature d'un mémorandum de coopération à l'ENA de Tunis    Monde: Un accord « historique » entre la France et les Emirats Arabes Unis    Yasmina Khadra appelle au sauvetage de la librairie El Moez    Opportunités : Des hommes d'affaires tunisiens prospectent les marchés kenyan et ougandais    Tunisie Télécom accompagne la Tunis Fashion Week    Ce dimanche, accès gratuit aux musées, monuments et sites historiques    Aux Galerie « XYZ » et TGM Gallery : La Grenade exposée sous toutes ses coutures et l'Ecole de Tunis haute en couleurs    L'Omicron était déjà présent en Europe avant la cascade de restrictions visant l'Afrique?    Ghazi Moalla : Trois personnalités sont les favoris pour l'élection présidentielle libyenne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Envois de fonds à la famille : Les transferts d'argent classés activités essentielles en temps de crise
Publié dans L'expert le 16 - 06 - 2020

Constatant la forte diminution des fonds que les migrants envoient chez eux à cause de la pandémie du COVID-19, le Fonds international de développement agricole (FIDA) a lancé, mardi, un appel aux gouvernements du monde entier pour que les prestataires de services d'envoi de fonds soient classés activités essentielles, en temps de crise.
« Les envois de fonds sont vitaux pour les familles pauvres des pays à faible revenu et des pays à revenu intermédiaire. Les gouvernements devraient prendre des mesures et faire tout leur possible pour faciliter la circulation des fonds lors de crises comme celle de la pandémie du COVID-19 », a déclaré le Président du FIDA, Gilbert F. Houngbo, à l'occasion de la Journée internationale des envois de fonds à la famille. Selon le communiqué du FIDA, les secteurs économiques qui emploient des travailleurs migrants, tels que le tourisme, l'hôtellerie et l'agriculture sont les plus durement touchés par les restrictions dues au COVID-19, de sorte que nombre de migrants sont en situation de sous-emploi ou sans emploi. En conséquence, selon les estimations, les envois de fonds devraient chuter de 20% en 2020, ce qui représente la baisse la plus importante jamais enregistrée.
La fermeture des prestataires d'envoi de fonds pendant le confinement a encore plus altéré, la capacité des migrants d'envoyer de l'argent à leur famille.
« Le FIDA s'emploie actuellement, à évaluer les effets de la diminution des envois de fonds sur les destinataires des pays en développement, où ces sommes, qui sont généralement de 200 à 300 dollars par mois, représentent environ 60% des revenus des ménages », a indiqué le responsable du Mécanisme de financement pour l'envoi de fonds du FIDA, Pedro de Vasconcelos. « La réduction des envois de fonds n'aura pas les mêmes effets d'un pays à l'autre ou d'une communauté à l'autre: les zones rurales, qui comptent le plus sur ces envois, risquent d'être durement touchées ».
Les deux extrémités des couloirs d'envoi de fonds étant simultanément touchées, ces perturbations concernent directement les vies et les moyens d'existence d'un milliard de personnes: 200 millions de migrants qui envoient de l'argent à 800 millions de proches. Près de la moitié de ces familles vivent dans les zones rurales les plus pauvres et les plus touchées par la faim. Cette année, des dizaines de millions de familles qui dépendent des fonds qu'elles reçoivent tomberont au-dessous du seuil de pauvreté, ce qui entraînera une aggravation de la faim et une réduction des dépenses d'éducation et de santé.
« Le fait de maintenir les services d'envoi de fonds en activité pendant la crise, permettra certainement d'atténuer une partie des effets de la baisse des revenus des migrants, mais il faut d'urgence réformer plus largement le système afin qu'une fois la crise passée, les migrants puissent envoyer de l'argent chez eux de manière plus rapide, plus sûre et plus économique », souligne Pedro de Vasconcelos.
Face à cette situation, le FIDA plaide pour la mise en place de politiques et de cadres réglementaires plus favorables afin de faciliter la concurrence, la réglementation et l'innovation sur le marché des envois de fonds et déclarer qu'il s'agit de services essentiels.
Les entités du secteur privé devraient, selon lui, investir afin de développer des solutions technologiques innovantes pour les envois de fonds, le but étant de réduire les frais, d'accélérer les transactions, de renforcer la sécurité et d'augmenter les flux grâce aux outils numériques dans les régions isolées.
Il est aussi essentiel, selon le FIDA, d'améliorer l'accès aux services d'envoi de fonds, en particulier dans les zones rurales pauvres. Il convient de mettre en place des mesures encourageant la création et l'utilisation de produits numériques qui permettent de lier les envois de fonds à une gamme complète de services financiers, afin d'inciter les migrants et les membres de leur famille à économiser et à investir, de manière à créer davantage de possibilités pour eux-mêmes et leur communauté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.