Abir Moussi dit être visée par un plan d'assassinat    L'ATFD appelle à la révision du Code du statut personnel    Un an après sa visite aux artisanes de Hay Hlel, Kaïs Saïed y retourne    Le service de la dette extérieure éponge la totalité des transferts de la diaspora    Mali : Un exploit sur le marché obligataire régional, toutes les dettes réglées    Première astronaute tunisienne : Telnet Holding dévoile les candidates    Décès du réalisateur Abdeljabbar Bhouri    Hatem M'rad: Les trois grands sens de la démocratie    Tunisie - Un Français meurt en prison dans des conditions pénibles alors qu'il a été libéré par un juge    WTA Cincinnati : Ons Jabeur exemptée, Serena défie Raducanu    Kef : La maladie de la langue bleue sévit    Taboubi à propos de la réunion avec le gouvernement : ce n'est pas un nouveau pacte social !    L'agence de notation japonaise R&I dégrade, une nouvelle fois, la note de la Tunisie    Semaine boursière : Le Tunindex enchaine les hausses    L'huile subventionnée débarque à Monastir    Royaume-Uni : Le probable successeur de Boris Johnson déjà plombé par un scandale    Un énorme soulagement à Sfax et Bizerte, dans la même journée    L'UE assaillie par les migrants clandestins, +86% cette année    Foot-Europe: le programme du jour    Tourisme: La plaisance veut croire en sa bonne étoile    Régate de La Route du Jasmin: Une affluence record    Fête nationale de la femme: La « condition féminine », une imposture !    Protéger les femmes    Les étudiants en quête d'un logement décent: Un vrai casse-tête !    Eventuelle grève des techniciens de la navigation aérienne    Le FTDES dénonce la poursuite de la marginalisation de la question relative au transport des ouvrières agricoles    Arrestation d'un trentenaire condamné à 11 ans de prison    Importation anarchique et déficit de la balance commerciale: Le protectionnisme, un mal nécessaire ?    «Naseer Shamma & the peace builders» au Festival International de Carthage: Musique d'amour et de paix    « Kurt Rosenwinkel » au festival international de Hammamet: La nuit du jazz    La surchauffe de l'économie singapourienne nécessite un nouveau resserrement monétaire    Hédi Ben Abbès, président de la Chambre de commerce et d'industrie tuniso-japonaise (Ccitj): De premiers projets seront signés    La BNA mécène du festival de Dougga pour une culture inclusive    Par Jawhar Chatty : 13 août, la short list de Kais Saied    FIBA 3×3 Nations League 2022 : les résultats du premier jour pour la Tunisie    Foot Européen : Programme TV des matches du samedi    Salman Rushdie poignardé à New York    Un jeune tunisien meurt dans une prison italienne    La maison du luth arabe en Tunisie à l'initiative du luthiste irakien Naseer Shamma    Plusieurs terroristes touchés après des affrontements avec des militaires à Jebel Selloum    Femmes et militaires : Ces tunisiennes qui nous honorent    EST | Transferts d'été : Le remue-ménage se poursuit...    Après le report du verdict de la commission nationale d'appel au 6 septembre : La fuite en avant    CAB : Report de l'assemblée élective…    Dialogues éphémères | Laisser faire la main de Dieu...    Tahar Melligi , l'historien des artistes, décédé à l'âge de 86 ans    Ons Jabeur abandonne le tournoi de Toronto sur blessure    Orange Tunisie expérimente à nouveau la technologie 5G dans le domaine de la Culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



International – Les dessous du conflit Turquie : Syrie. Il y aurait du gaz dans l'eau !
Publié dans Tunisie Numérique le 06 - 10 - 2012

La politique motive, certes, le conflit actuel entre la Turquie et la Syrie : Ankara ayant le soutien de l'Otan, et jouant un premier rôle dans un trouble « projet » baptisé « le printemps arabe », tandis que Damas a le soutien de la Russie, du mal aimé l'Iran et du craint et redouté dragon chinois. Mais en plus de la politique, la géopolitique pourrait grandement influer sur la donne.
N'oublions pas en effet que la région contient un immense champ gazier récemment découvert au large des côtes maritimes allant d'Israël vers le nord de la Syrie.
Selon le groupe américain « Noble Energy », société basé à Houston, Texas et principal opérateur du site, les réserves du gisement offshore de gaz naturel au large d'Israël baptisé « Léviathan » étaient estimées à 450 milliards de m3. Ce gisement est l'un des sites offshore les prometteurs découverts ces dernières années dans la région.
Israël est entrain d'exploiter ce site en regard de ses côtes, mais ses voisins entendent bien eux aussi profiter de cette manne. En dehors d'Israël et de Chypre, la Turquie, la Syrie, l'Egypte et le Liban comptent bien défendre leur potentiel gazier respectif en Méditerranée.
Le ton est donné et le président du Parlement libanais Nabih Berri avait affirmé que le Liban devait exploiter le potentiel en gaz et en pétrole au large de ses côtes, tout en mettant en garde contre un monopole israélien des réserves énergétiques dans l'est de la Méditerranée. « Le Liban doit immédiatement prendre des mesures pour défendre ses droits non seulement financiers, mais également économiques politiques et souverains », avait déclaré Nabih Berri, en juin dernier. Et d'ajouter : « Israël s'est empressé de se présenter comme un Emirat pétrolier, ignorant le fait que, d'après les cartes, ce gisement s'étendait jusqu'aux eaux libanaises »
De son côté, La Turquie, ancien allié d'Israël, avait protesté contre un accord de délimitation des zones économiques exclusives conclu le 17 décembre 2010 entre Israël et Chypre. Ce dernier est destiné à permettre aux deux pays la poursuite des recherches off-shore d'hydrocarbures de part et d'autre.
Et si la Syrie semble concentrée actuellement sur ses affaires internes, elle n'en demeure pas moins grandement préoccupée par le partage de l'immense champ gazier que représente « Leviathan ».
Ce maudit site de Leviathan pourrait donc devenir une nouvelle source de conflit entre les pays de la région.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.