Qalb Tounes appelle Elyes Fakhfakh à s'ouvrir à toutes les forces vives et partis politiques sans exclusion    Tunisie – 9alb Tounes déplore la façon de conduire des pourparlers par Kaïs Saïed    El Zamalek accepte de jouer la Supercoupe face à l'Espérance à Doha    Décès de Hédi Baccouche, Tahya Tounes présente ses condoléances    En vidéo : Mourad Bouzidi présente la nouvelle édition des Volants d'Or    Erdogan annonce que la Somalie a demandé à la Turquie d'effectuer des forages sur le gaz sur ses côtes    Chelsea – Arsenal : Sur quelle chaîne voir le match ?    En vidéo : Les stades, berceuses des révolutions...Dr Khatali nous explique    Elyes Fakhfakh rencontre Othman Jerandi    Exportation d'agrumes : Démarrage de la saison des oranges maltaises    Pollution à Gabès : Une ceinture verte autour des usines du GCT    Classement des clubs 2019 : L'Espérance de Tunis occupe la 19ème place mondiale    Open Startup Tunisia : L'équipe « ARTAQI » remporte la 4ème édition    A partir de lundi prochain : Démarrage de la vente des abonnements scolaires et universitaires    Aéroport Tunis Carthage et au Port de la Goulette : Application bientôt du dédouanement anticipé    Les plaidoiries d'El Hamra, le nouveau rdv mensuel au Théâtre El Hamra :Inscrivez-vous!    Culture : Nouveaux responsables à la tête de 3 manifestations d'envergure    Tunisie: Composition du gouvernement, les réserves du Courant démocratique sur la participation de certains partis    Volley-ball – Championnat de Tunisie : Un choc attendu entre le CS Sfaxien et l'Espérance de Tunis    Samir Gharbi: Davos ou pas Davos    Faïez Sarraj a mis en garde contre la gravité de la situation en Libye après la suspension par Haftar de la production du pétrole brut    Un nouvel exploit pour Ons Jabeur    Tunisie : [audio] Zouhaier Maghzaoui révèle la position du Mouvement du peuple concernant la désignation d'Elyes Fakhfekh    L'envoyé spécial de l'ONU contre l'envoi des casques bleus en Libye    TUNIVISIONS récompensée lors de la Semaine des films de résistance et de libération    Attijari bank et Tecnocasa signent une convention de partenariat exclusive    CITROËN TUNISIE : NUMERO 1 DES VENTES SUR 5 ANS    Hakim Ben Hammouda remercie tous ceux qui lui ont témoigné leur confiance    La pièce de théâtre « Loups solitaires » : Cri d'une société dans une réalité sourde    Hakim Ben Hammouda réagit après la désignation d'Elyes Fakhfakh    « Aswat Nisaa » appelle l'UGTT à empêcher la grève du syndicat de l'enseignement secondaire relative à une affaire de harcèlement    Tunisie – Météo : Vent très fort atteignant 100 km/h    Qui est Elyes Fakhfakh, chargé de former le prochain gouvernement    Et si Elyes Fakhfakh échouait ?    HIDAYET AYADI et SGHARTOON; 3ème prix à Amsterdam lors de la "Next Women Founders Competition" 2019 !!!!!    Tunisie : Qui est Elyes Fakhekh, le nouveau chef du gouvernement ?    Cinéma    DEZ TOKHTOF « دز تخطف » : Un nouveau film produit par la jeune et dynamique Radio SAWT Menzel Bourguiba    Opération de nettoyage autour du Mausolée el-Fleri à la Médina de Tunis    Le visa pour les Etats-Unis désormais plus difficile pour les femmes enceintes    Test de vol habité : Mission accomplie pour la fusée SpaceX    Les films de la Résistance et de la Libération du 20 au 26 janvier 2020 à la cité de la culture (Programme)    CAN de handball 2020 : Les choses sérieuses commencent avec Tunisie-Maroc    Conflit en Méditerranée: L'UE met en garde la Turquie contre ses forages illégaux à Chypre    La Conférence de Berlin sur la Libye a-t-elle été finalement pour rien ?    A vos carnets ! L'agricultrice urbaine Mouna Triki vous attend le 30 janvier à la Maison de France    Cérémonie de la mise de la première pierre de la construction des locaux de Future Lab Tunisia au sein du collège Ibn Khaldoun à Manouba    Conférence de Berlin : Ni la Tunisie et ni le Maroc n'y participent !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Par Amine Ben Gamra : Lorsque l'Etat néglige son secteur agricole
Publié dans Tunisie Numérique le 09 - 12 - 2019


Partagez1
Tweetez
+1
Partagez
1 Partages
Pendant de nombreuses années, la Tunisie a négligé son secteur agricole. L'attention de l'Etat et celle de la Banque mondiale ont été prodiguées sur le tourisme et l'industrie. Le déficit de la balance alimentaire est passé de 0,6 milliard de DT en 2009 à 1,3 milliard de DT fin octobre 2019, chiffre appelé à s'aggraver d'ici à la fin de l'année. Alors qu'environ 30% de la production agricole en Tunisie est détruite, selon l'expression même de président de l'Union tunisienne de l'agriculture et de la pêche (UTAP).
Problèmes structurels
L'agriculture souffre d'une population vieillissante (43% des agriculteurs ont plus de 60 ans), une population moins scolarisée et où la moitié de ceux qui cultivent la terre ont un emploi saisonnier.
Les lois sur l'héritage continuent de diviser la propriété foncière, réduisant ainsi la surface de terre que chaque famille peut exploiter.
À mesure que le climat s'assèche et que les ressources en eau deviennent plus coûteuses à exploiter, la nécessité de soutenir une agriculture à grande échelle augmente.
Une grande partie des terres de l'Etat sont en friche, dans les régions du nord et du centre. Par ailleurs, les services de la direction régionale des domaines de l'Etat à Béja ont récupéré jeudi 05 décembre 2019 une ferme domaniale agricole dénommée « Saidiya » d'une superficie d'environ 548 hectares, située dans la délégation de Gbollat du gouvernorat de Béja. La ferme agricole comprenant des terrains labourés (378 ha), des plantations d'amandes (100 ha) des terrains non labourés ainsi que des espaces destinés aux constructions. A noter qu'environ 14.443 hectares de terrains domaniaux ont été restitués jusqu'à ce jour dans le gouvernorat de Béja.
A cela s'ajoute l'absence d'une vision stratégique, rappelons à titre indicatif, le record enregistré en Tunisie cette saison dans le domaine de la culture céréalière et la déclaration du ministre de l'Agriculture que la récolte céréalière, au titre de la saison 2018/2019, permettra de réduire les importations des denrées alimentaires et d'économiser près de 350 MDT mais devant l'incapacité du gouvernement de protéger et de stocker les récoltes de blé du pays, la Tunisie a importé jusqu'à fin octobre 2019 près de 514 mille tonnes de blé dur (442 millions de dinars MDT), 462 mille tonnes d'orge (322 MDT) et 1081 mille tonnes de blé tendre (734 MDT)
Par ailleurs, l'Etat n'est pas en train de jouer son rôle de réguler le marché. Par exemple, la Tunisie s'attend, cette saison, à une récolte record d'huile d'olive alors que les prix de vente des olives connaissent, ces derniers jours, une forte baisse, ce qui met l'agriculteur dans l'incapacité de couvrir les dépenses de la production.
D'autre part, il y a lieu de signaler que ce secteur manque de financement. En effet, la Banque Nationale de l'Agriculture ne détient que 35% de son portefeuille de prêts aux agriculteurs. Sachant que les prêts à l'agriculture représentent un maigre 4% de l'ensemble des prêts.
Le mépris de l'ancienne élite tunisienne à l'égard de l'agriculture prévaut encore, alors que de nombreux jeunes semblent se contenter de vivre maigre dans les villes plutôt que de gagner un meilleur revenu sur leurs terres.
Solution potentielle
L'agriculture peut contribuer à créer des emplois dans le pays et participer significativement à la relance économique mais il faut inaugurer une nouvelle ère de prise de décision rationnelle surtout au niveau des grandes exploitations pour encourager la production à grande échelle.
La Tunisie doit développer la production et l'exportation d'huile de qualité et de dattes ce qui apporte des recettes en devises précieuses.
Le secteur agricole contribue infiniment plus au développement du pays que quelques milliers de touristes qui achètent des séjours à des prix bradés. Par ailleurs, l'exportation des dattes cette année continue sa tendance haussière, avec une croissance respective de 9% sur la quantité exportée et d'environ 25% sur le volume des exports des dattes en dinar, et ce, par rapport à la même période de la saison précédente.
La Tunisie pourrait aussi développer de nombreuses productions de niche, telles que les amandes. En effet, la Californie fournit 80% de toutes les amandes consommées dans le monde et l'UE importe 70% de sa consommation de ce produit. Pourquoi l'Etat n'encourage-t-il pas la plantation d'amandiers et de pistachiers: un produit de grande valeur et sur lequel l'UE n'impose aucun quota?
Amine BEN GAMRA
Expert Comptable
Commissaire Aux Comptes
Membre de l'Ordre des Experts Comptable de Tunisie

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!
Partagez1
Tweetez
+1
Partagez
1 Partages


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.