Najla Bouden : la Tunisie est prête à accueillir la conférence Ticad    Référendum : La LTDH tourne le dos à Saied après moult remous    Kaïs Saïed reçoit Rabiî Majidi et Khaled Chelly    Ukraine : Poutine devient nerveux et ça c'est très mauvais pour l'humanité    Pourquoi | Aux grands maux, les grands remèdes    Noureddine Taboubi rencontre Abdelmajid Tebboune    Système scolaire | L'urgence de sauver les écoles publiques : L'école du courage et du mérite    Festival Bizerte 2022: Au programme 20 spectacles du 18 juillet au 21 août    Les enfants de l'équipe de natation de l'EST bloqués au Maroc depuis plus de 48H !    Ennahdha: Rached Ghannouchi n'a jamais reçu d'argent de partie étrangère ou intérieure    JM : Bilan des médailles de la journée du mardi    Saison 4 d'Orange Fab Tunisie : les start-up accélérées signent de nouveaux partenariats business avec Orange Tunisie    Tunisie Télécom annonce le lancement officiel du programme "Ichmilni" [Vidéo+Photos]    LC Europe (premier tour aller) : le programme de ce mercredi    Tribune | Sommes-nous encore des citoyens ?    Dans une lettre adressée aux Tunisiens, le président de la République appelle à voter oui : Le point de non-retour ?    Le président d'honneur de l'UIM: Aucune autorité n'a souhaité me recevoir, auraient-elles des choses à cacher ?    Kaïs Saïed transmet ses salutations à Bachar al-Assad    Festival Hammamet 2022: Programme éclectique & billetterie ouverte    Rihanna est la femme la plus riche aux Etats-Unis    Prix au marché municipal de Kairouan [Vidéo]    Sept scanners Epson récompensés par Data Master Lab pour leur grande facilité d'utilisation et leur qualité d'image supérieure    NEWS | L'EST sur Azmi Ghouma    Météo en Tunisie: Températures maximales comprises entre 35 et 45 °C    De retour dans la cour des grands : L'Afrique, c'est l'ADN du CA !    Programme TV du mercredi 06 juillet    Patricia Caillé, directrice de l'ouvrage «A l'œuvre au cinéma» (*), à La Presse : «Les techniciennes ne figurent pas dans l'histoire des cinémas»    En fait-on trop avec les politiques ?    Tunisie-coronavirus : C'est la 6ème vague    Projet de constitution - Les anciens bâtonniers dénoncent la suppression de l'article 105    En vidéo : Des voyageurs ont attaqué un sécuritaire à l'aéroport Tunis Carthage    Météo du mercredi 6 juillet 2022    Conférence de presse pour la présentation de la Foire EIMA International    Challenger de Bogota : Malek Jaziri jouera les 8e en simple et en double    CAN féminine 2022 : la Tunisie pour confirmer contre la Zambie    Beja : un centre de secours et de soins    Référendum, gel des avoirs de Ghannouchi, ouverture des frontières avec l'Algérie… Les 5 infos de la journée    Maroc | Olympiades panafricaines des mathématiques : une gafsienne couronnée    Monde-Daily brief du 5 juillet 2022: À Lugano, L'Ukraine et ses alliés posent les principes pour guider la reconstruction    Tribune | Moscou devra choisir entre le beurre et les canons    Contrepoint | Du scénario Jupiter    Exposition de groupe «Passionnément... femmes» à l'Espace Art et Culture Hédi-Turki : «ELLES» lui rendent hommage    Kaïs Saïed reçoit les lettres de créance de 12 ambassadeurs qui ne résideront pas à Tunis    Ooredoo sponsor officiel du Festival International de Carthage    Kais Saied se rend en Algérie    Diam's fait un véritable carton avec son film "Salam"    Festival Carthage 2022: Le groupe Sud-Coréen B.I.G sur scène le 16 juillet    Tribune de Josep Borrell – Moscou devra choisir entre le beurre et les canons    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Concessions à Poutine : ça se confirme à Paris et au Forum de Davos, Macron avait raison…
Publié dans Tunisie Numérique le 25 - 05 - 2022

De l'avis de presque tous les spécialistes les assauts russes en Ukraine vont durer et ils seront sanglants. Pas plus tard qu'hier le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou et son porte-parole ont martelé que les troupes russes maintiendront la cadence infernale des bombardements jusqu'à atteindre tous leurs objectifs. Bon, là c'est de l'ordre de la communication de guerre car de toute évidence Moscou ne parviendra pas à soumettre toute l'Ukraine, son but initial mais l'assaillant fera mal et dans la durée…
Des armes lourdes, encore plus d'armes lourdes, réclame à cor et à cri le président ukrainien, Volodymyr Zelensky. Des armes occidentales d'ailleurs que l'artillerie russe traque et détruit au quotidien. Les deux parties le savent pertinemment : Cette guerre personne ne la gagnera mais elle peut modifier durablement la cartographie de l'Ukraine et les équilibres géopolitiques dans cette partie du monde…
Poutine a revu ses ambitions à la baisse mais ce qu'il lorgne c'est pas peu : Tout le Donbass et le sud du pays, et on ne voit pas comment l'en empêcher avec l'artillerie dont il dispose et la maîtrise du ciel. Les troupes ukrainiennes certes prennent l'avantage sur les Russes aux abords de la capitale, Kiev et Kharkiv, la deuxième ville du pays mais ça va très mal dans le Donbass. Mais ce dernier ne subira pas le même sort que Marioupol – détruit à 90% – vu que les populations pro-russes y vivent.
Zelensky est réaliste : il a dit que cette affaire ne se terminera qu'à la table des négociations pour stopper les souffrances des belligérants. Mais négocier comment et surtout quand ? C'est toute la question…
Le président ukrainien a reproché au chef de l'Etat français, Emmanuel Macron, de négocier avec Moscou et même d'envisager des concessions territoriales pour que la Russie lâche sa proie, mais dans le fond Kiev commence à intérioriser le fait qu'il faille céder quelque chose – on ne sait pas quoi encore – pour que Poutine ne perde pas la face et desserre son étau sur l'Ukraine. D'ailleurs la vice-Première ministre ukrainienne était à Paris hier mardi 24 mai pour dire aux Français qu'ils sont incontournables dans la bataille pour la paix, ce qui est une manière de donner raison à la stratégie de Macron – négocier la paix avec Poutine -même si officiellement Kiev a dit le contraire…
Le principe de la négociation c'est le compromis ; on coupe la poire en deux, en trois… et les concessions se font en fonction des rapports de force sur le terrain. On donne quelque chose et on prend autre chose, donc il est évident que Kiev devra lâcher du lest. Ça commencera peut-être par ces régions pro-russes rétives et que le gouvernement ukrainien ne peut pas contrôler. Les combats n'ont qu'un seul objectif pour les deux parties : Gagner le plus de positions pour pouvoir peser davantage dans les négociations, puisqu'il n'est pas question pour les Américains d'envoyer des soldats défendre physiquement les Ukrainiens, et encore moins pour les Européens…
En attendant la reconstruction de ce qui aura été détruit par Poutine s'organise. Le président suisse, Ignazio Cassis, a fait savoir au Forum de Davos qu'il organisera les 4 et 5 juillet 2022 une «conférence de reconstruction de l'Ukraine». Les financements promis par la Banque mondiale, l'OCDE et l'Union européenne (UE) seront sur la table. Rien que ça confirme que les pourparlers pour la paix sont dans toutes les têtes, puisqu'aucune des deux parties ne peut l'emporter sur le terrain à court terme et qu'il n'est pas concevable de reconstruire quoi que ce soit sous les bombes.
Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.