HAICA : le dossier de « Hannibal Tv » devant le Parquet pour suspicion de blanchiment d'argent    Jendouba: La mairesse de Tabarka libérée    Le Front de salut national appelle à la tenue d'une élection présidentielle anticipée    Noureddine Taboubi reçoit l'ambassadeur russe    Le déficit commercial alimentaire de la Tunisie s'aggrave de près de 66% jusqu'à fin juillet 2022    CONDOLEANCES : Cécile CHANE    FARK : Samir SASSI    Pourquoi | Les énergies renouvelables    Immigration : Les pays les plus convoités    Libérer l'initiative ...    Galaxy Z Flip4 et Galaxy Z Fold4 disponibles en précommande en Tunisie    Prochainement, une plateforme e-administration pour les Tunisiens à l'étranger    Wifak International Bank autorisé à racheter les assurances Attakafulia    La France refuse un visa à une star Marocaine    L'EST enregistre des départs et des arrivées : La métamorphose!    Le CSS s'enlise : Moncef Sellami rend son tablier    Billet | Les footballeurs sont-ils surpayés ?    Crime crapuleux à Mornag : Le couple meurtrier arrêté    Ariana : Un incendie maîtrisé à Sidi Thabet    «Les Montagnes Acoustiques», les 23, 24 et 25 septembre 2022, au pied de la Table de Jugurtha : La promesse de moments forts    Tashweesh 2022 – Feminist Festival : Des voix féministes à l'honneur en Tunisie    Djerba: Quantité supplémentaire de farine distribuée aux boulangeries    Visas français non délivrés aux marocains : ''rendez l'argent des frais''    Tunisie : Quatorze manifestations parallèles en marge de la TICAD8    Manifestation "La Tunisie chante l'Afrique" en marge du TICAD 08 à la cité de la Culture    Issam Chebbi : la Tunisie est devenue un Etat de non-droit    Tunisie Télécom met en jeu 30.000DT Cash !    Bilan Covid-19 : 153 nouveaux cas enregistrés le 16 août    9075 avocats, selon le dernier recensement officiel    Europa Conférence League (barrages aller): les matches de ce jeudi    Maroc: Mort d'une Française mordue par des chiens errants    Jendouba : les incendies maîtrisés à 80%    Ligue 1 Pro : deux matches amicaux au menu de ce jeudi    WTA Cincinnati : Quand et où regarder Ons Jabeur en simples et doubles jeudi ?    Météo du jeudi 18 août 2022    WTA Cincinnati 2022 : une journée couronnée de succès pour Ons Jabeur    Monde-Daily brief du 17 août 2022: Ukraine : Erdogan et Guterres rencontrent Zelensky demain    Lotfi Abdelli : je ferme ma gueule, je vends mes affaires et je pars !    «Club de chant» de Cyrine Gannoun au Festival International de Hammamet : Une œuvre attachante    Voici les 10 chansons les plus "likées" sur TikTok    Tentative de meurtre Salman Rushdie: La lecture de Gilles Kepel    Néjib Belhedi se prépare pour une traversée dans l'océan parmi les requins    Monde-daily brief du 16 août 2022: Vladimir Poutine accuse les Etats-Unis de faire traîner le conflit en Ukraine    Chiffre du jour : 657 migrants clandestins secourus en un seul week-end    Goethe-Institut Tunis & Central Tunis accueilleront l'exposition The Event of a Thread    Le ministère de l'Intérieur annonce des sanctions contre des syndicalistes sécuritaires    Sfax: 42 migrants égyptiens évacués par l'armée de mer    Gaza : Une guerre politique qui arrache des larmes au musicien Roger Waters    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le traitement des déchets reste rudimentaire en Tunisie
Publié dans TAP le 13 - 12 - 2011

TUNIS (Rédaction TAP/Ghada Sboui) - Des camions se relayent pour procéder aux opérations de pesage avant de décharger toutes sortes de déchets admissibles ou industriels banals (non chimiques) dans la décharge de Djebel Chekir, à Sidi Hassine (Sud-Ouest de la capitale), d'une capacité de réception variant entre 2000 et 2200 tonnes de déchets.
Ces déchets sont ensuite contrôlés afin d'en éliminer les matières inadmissibles. Les odeurs qui émanaient de cette décharge, pourtant contrôlée étaient tout simplement nauséabondes et insupportables, seuls de nombreux oiseaux y trouvaient leurs comptes en nourriture, à leur grand bonheur.
Quelque 120 chiffonniers (fouilleurs de poubelles), de différentes tranches d'âge et des deux genres, dont la majorité ont des liens de parenté, s'emploient, quant à eux, à trier sur la plateforme de déchargement, les déchets pour en retirer tout ce qui peut leur servir ou encore leur rapporter des gains (carton, bouteilles, et autres verres d'emballage…).
Les déchets sont ensuite déposés dans des casiers creusés dans le sol et étanchés par une géomembrane (assure l'étanchéité afin de protéger la nappe phréatique). Le site dispose, actuellement, de 4 casiers fermés (déjà exploités) alors qu'un 5e est en cours d'exploitation.
Autres dispositifs mis en place: un système de collecte de biogaz (matière principalement composée de CH4) est aménagé moyennant le forage de puits et la mise en place de collecteurs.
Le biogaz est par la suite acheminé vers une torchère, l'objectif étant de transformer le CH4 en CO2 via la combustion. Il y a lieu de signaler, dans ce cadre, que les émissions de gaz à effet de serre (GES) produites par le CO2 sont réduites par rapport à celles émises par le CH4.
Les lixiviats ou liquides résiduels qui proviennent de la percolation de l'eau à travers des déchets et plus communément appelés jus de poubelles, sont, à leur tour, traités par un système de drainage. Une fois traités, ces rejets servent à laver le matériel et les camions de la décharge, ou encore à irriguer les plantations du site, a précisé M. Lassaad Ben Letaief, ingénieur à l'Anged (Agence Nationale de Gestion des Déchets).
S'agissant des quantités de déchets, produites par les citoyens, M. Ridha El Meksi, Directeur Général de l'Agence Municipale des Services Environnementaux, a fait savoir qu'en Tunisie, celles-ci sont passées de 711 000 tonnes en 2010 à 600 000 tonnes en 2011.
Il a expliqué cette réduction par les évènements survenus lors de la révolution (couvre-feu, grèves des agents municipaux, fermeture des centres de transfert par des riverains...), d'où le rejet des déchets dans la nature (Oueds, forêts…) voire leur combustion.
Toutefois, en dépit de cette baisse, les quantités de lixiviats demeurent élevées en raison de la nature des produits consommés par les tunisiens qui, selon lui, sont humides et organiques (huiles, légumes-racines…).
Aussi, est-il envisagé de construire une nouvelle station de traitement des lixiviats. D'une capacité de 440m3 par jour et d'un coût estimé à 8 millions de dinars, elle sera opérationnelle au début de 2012.
La moyenne de production de déchets dans le Grand Tunis a atteint 800g par habitant et varie d'un mois à un autre et également selon la saison, a précisé le responsable.
Le mois de mars est ainsi marqué par une forte augmentation de la production de légumes dont les prix baissent. La période de Ramadan est elle aussi caractérisée par une hausse et une diversification des produits consommés, sans oublier l'été, saison, lors de laquelle les consommateurs deviennent friands des cucurbitacées, outre la multiplication des fêtes.
Le traitement des déchets, en Tunisie, reste néanmoins rudimentaire dans l'attente de l'utilisation d'autres mécanismes de traitement beaucoup plus efficaces. Il s'agit notamment de la réduction des quantités de déchets produites et leur valorisation par le biais de leur réinjection dans le cycle de production ou l'extraction d'énergie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.