SE Shinsuke SHIMIZU, ambassadeur du Japon en Tunisie, à La Presse : « La Tunisie peut être une porte d'entrée pour les investisseurs japonais vers l'Afrique »    Sommet Chine-Afrique : Jerandi aura-t-il sa part de l'énorme gâteau chinois?    L'IACE organise la 35e édition des Journées de l'Entreprise du 9 au 11 décembre    Parachutisme : Près de 500 tunisiens ont participé à l'événement SKYS dans le désert de Tozeur    Un vol exceptionnel de l'aéroport de Tunis-Carthage vers le Maroc    Bourse de Tunis : Lancement d'un Guide de reporting environnemental, social et de gouvernance    Change devises en dinar tunisien : Cours du 29 Novembre 2021    Iles Kerkennah : Pour un tourisme vert et écoresponsable    Migration clandestine : 461 migrants sauvés au large de Ben Guerdane    NBA : Les Lakers et LeBron en équilibre, Golden State et Curry déroulent    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 29 Novembre 2021 à 11H00    Sidi Bouzid : le directeur du lycée 9 avril tabassé par un parent    Trafic d'organes : Les personnes vulnérables visées    Le film égyptien FEATHERS, Tanit d'or des JCC au cinéma dès le 1 décembre (B.A. & Synopsis)    Les indiscrétions d'Elyssa    L'équipe de Tunisie entame demain la coupe arabe des nations | Billet : A quoi servira la Coupe arabe ?    Coupe de la CAF | Tour de recadrage aller – Tusker FC-CSS (0-0) : Le CSS assure l'essentiel    Une JSK poussive devant mais solide derrière : Le réalisme aghlabide    Tribune | A défaut de relance économique, dépénalisons la migration extralégale    Tribune | Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien : Le message d'António Guterres *    Sejnane : Reboisement de 5400 arbres plantés malgré les conditions météorologiques difficiles    Vidéo du jour: Une école pieds dans l'eau    UA : la Libye appuiera la candidature du Maroc, pas celle de la Tunisie    Le syndicat indépendant des réalisateurs et producteurs (SIRP) : Arrêter le formatage narratif des films tunisiens    Evénement artistique à XYZ et hors les murs à La Marsa : Je suis la grenade    Ahlem Gzara: Des personnes complètement vaccinées parmi les admis dans les services de réanimation    Le fonctionnaire tunisien est le moins payé de la Méditerranée, selon Ajbouni    Abdellatif Mekki évoque les conditions d'un dialogue    Béja: Les agents du développement Sylvo-Pastoral en sit-in ouvert [vidéo]    Ahlem Gzara : Le pass vaccinal tunisien bientôt reconnu en Europe    Près de 4 000 litres d'huile végétale subventionnée pour le marché de Tozeur    Météo : Temps pluvieux et chutes de neige et de grêle    Ali Laârayedh parle d'amour    Tunisie : Noureddine Tabboubi menacé de mort    Sfax-Crise de déchets: Une grève générale sera annoncée    Tunisie-Coronavirus: Zéro décès et 95 cas en une journée    Virgil Abloh, directeur artistique de Louis Vuitton n'est plus    EN Hand féminine : la liste des 16 joueuses convoquées pour le mondial    Suspension de tous les vols de passagers à destination du Maroc pour deux semaines dès lundi    Coupe arabe : Classement des pays les plus couronnées    Foot-Europe: le programme du jour    Cité de la culture : Concert du duo Tsuji Hideki, Miyazaki Mieko et Amina Srarfi    Algérie : Fort séisme à Béjaïa    La Tunis appelle la communauté internationale à amener Israël à se conformer aux résolutions de l'ONU    Encore une fois, une compétence Tunisienne s'affirme à l'étranger    The Washington Post évoque la Tunisie    Ouverture du 8ème Festival de la création de l'UGTT en présence de Taboubi et de Guettat    Prix FABA de littérature : Remise des prix de la 1ère édition le 4 décembre 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le traitement des déchets reste rudimentaire en Tunisie
Publié dans TAP le 13 - 12 - 2011

TUNIS (Rédaction TAP/Ghada Sboui) - Des camions se relayent pour procéder aux opérations de pesage avant de décharger toutes sortes de déchets admissibles ou industriels banals (non chimiques) dans la décharge de Djebel Chekir, à Sidi Hassine (Sud-Ouest de la capitale), d'une capacité de réception variant entre 2000 et 2200 tonnes de déchets.
Ces déchets sont ensuite contrôlés afin d'en éliminer les matières inadmissibles. Les odeurs qui émanaient de cette décharge, pourtant contrôlée étaient tout simplement nauséabondes et insupportables, seuls de nombreux oiseaux y trouvaient leurs comptes en nourriture, à leur grand bonheur.
Quelque 120 chiffonniers (fouilleurs de poubelles), de différentes tranches d'âge et des deux genres, dont la majorité ont des liens de parenté, s'emploient, quant à eux, à trier sur la plateforme de déchargement, les déchets pour en retirer tout ce qui peut leur servir ou encore leur rapporter des gains (carton, bouteilles, et autres verres d'emballage…).
Les déchets sont ensuite déposés dans des casiers creusés dans le sol et étanchés par une géomembrane (assure l'étanchéité afin de protéger la nappe phréatique). Le site dispose, actuellement, de 4 casiers fermés (déjà exploités) alors qu'un 5e est en cours d'exploitation.
Autres dispositifs mis en place: un système de collecte de biogaz (matière principalement composée de CH4) est aménagé moyennant le forage de puits et la mise en place de collecteurs.
Le biogaz est par la suite acheminé vers une torchère, l'objectif étant de transformer le CH4 en CO2 via la combustion. Il y a lieu de signaler, dans ce cadre, que les émissions de gaz à effet de serre (GES) produites par le CO2 sont réduites par rapport à celles émises par le CH4.
Les lixiviats ou liquides résiduels qui proviennent de la percolation de l'eau à travers des déchets et plus communément appelés jus de poubelles, sont, à leur tour, traités par un système de drainage. Une fois traités, ces rejets servent à laver le matériel et les camions de la décharge, ou encore à irriguer les plantations du site, a précisé M. Lassaad Ben Letaief, ingénieur à l'Anged (Agence Nationale de Gestion des Déchets).
S'agissant des quantités de déchets, produites par les citoyens, M. Ridha El Meksi, Directeur Général de l'Agence Municipale des Services Environnementaux, a fait savoir qu'en Tunisie, celles-ci sont passées de 711 000 tonnes en 2010 à 600 000 tonnes en 2011.
Il a expliqué cette réduction par les évènements survenus lors de la révolution (couvre-feu, grèves des agents municipaux, fermeture des centres de transfert par des riverains...), d'où le rejet des déchets dans la nature (Oueds, forêts…) voire leur combustion.
Toutefois, en dépit de cette baisse, les quantités de lixiviats demeurent élevées en raison de la nature des produits consommés par les tunisiens qui, selon lui, sont humides et organiques (huiles, légumes-racines…).
Aussi, est-il envisagé de construire une nouvelle station de traitement des lixiviats. D'une capacité de 440m3 par jour et d'un coût estimé à 8 millions de dinars, elle sera opérationnelle au début de 2012.
La moyenne de production de déchets dans le Grand Tunis a atteint 800g par habitant et varie d'un mois à un autre et également selon la saison, a précisé le responsable.
Le mois de mars est ainsi marqué par une forte augmentation de la production de légumes dont les prix baissent. La période de Ramadan est elle aussi caractérisée par une hausse et une diversification des produits consommés, sans oublier l'été, saison, lors de laquelle les consommateurs deviennent friands des cucurbitacées, outre la multiplication des fêtes.
Le traitement des déchets, en Tunisie, reste néanmoins rudimentaire dans l'attente de l'utilisation d'autres mécanismes de traitement beaucoup plus efficaces. Il s'agit notamment de la réduction des quantités de déchets produites et leur valorisation par le biais de leur réinjection dans le cycle de production ou l'extraction d'énergie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.