Ukraine: Un soldat tue cinq de ses collègues avant de s'enfuir    Météo: Températures en légère hausse, ce jeudi    Fuite des cerveaux: 39 mille ingénieurs ont quitté la Tunisie    Par Ben Gamra : La Tunisie fait face actuellement à l'une des plus graves crises de liquidités et les réserves en devises chutent de plain-pied    CAN 2021 : Programme complet et définitif des 1/4 de finale    Tunisie-Affaire des déchets d'Italie : Le renvoi des conteneurs de déchets, au cœur d'une séance de travail au ministère des Transports    Couvre-feu, pressions sur les banquiers, amnistie fiscale… Les 5 infos de la journée    Ligue 1 Pro : un nouveau bureau directeur nommé dans ce grand club    Tunisie : Land Cruiser séries 70 disponible à la commande chez BSB Toyota    Grosses pressions sur les banquiers pour financer le budget    L'étrange "évasion" d'Abdelkoddous Saâdaoui, qui en plus nargue sa patrie    Covid-19: Méfions-nous de l'optimisme    Kaïs Saïed reçoit Najla Bouden    Selon 57,8% des familles tunisiennes, l'avenir de leurs enfants serait meilleur hors du pays    César 2022 : l'acteur Sami Oitalbali nominé pour le César du meilleur espoir masculin    Land'Or obtient un nouveau prêt d'environ 4 millions $    Sommet Ligue arabe : Les beaux et bons mots de Tebboune, que répondra le Maroc? [Vidéo]    La vraie chambre noire, c'est le palais de Carthage !    EN : un joueur testé négatif, deux autres encore positifs !!    Côte d'Ivoire vs Egypte : Sur quelle chaîne regarder le match en direct et live streaming ?    Les salariés de Cactus prod menacent d'une grève de la faim    Match Côte d'Ivoire vs Egypte : Les chaines qui diffusent le match Choc de la CAN 2022 du 26 janvier    salon des créateurs MOOD TALENT: 6e anniversaire du 4 au 6 février 2022 à l'hôtel Dar El Marsa    Kasserine: Mandat de dépôt contre un ancien gouverneur, pour corruption    Corruption : La Tunisie au 70e rang mondial    Indice de perception de la corruption : la Tunisie classée au 70ème rang mondial    Tunisie Telecom en chiffres    Moody's évoque la Tunisie    Le chanteur Florent Pagny annule sa tournée à cause d'un cancer, sera-t-il présent à The Voice?    Google Doodle rend hommage à l'actrice Egyptienne Souad Hosni, la Cendrillon du monde arabe    Tunisie : Grève générale à...    Tunisie – Coronavirus: 17 décès et plus de 9000 contaminations selon le dernier bilan    AS Soliman : l'Algérien Frifer Boumedyen engagé pour deux ans et demi    REMERCIEMENTS ET FARK : Mongi BEN AMOR    Entreprises publiques en difficulté | Crises en cascade    Echo Afrique    Groupe Chimique Tunisien à Mdhilla 2: Levée d'une grève entamée depuis 2 ans    CAN 2021 | Huitièmes de finale – Suite et fin – Côte d'Ivoire-Egypte : La guerre des étoiles    CAN 2021 | Une qualification significative : ls ont changé leur destin…    Exposition au musée de l'Institut du Monde Arabe : Slimen Elkamel à cœur ouvert    Dilou : Saied est en train de démanteler l'Etat Tunisien    Tunisie : Départ des vols depuis l'aéroport d'Istanbul via une seule piste    Le film documentaire "Angle mort" de Lotfi Achour primé au Fipadoc à Biarritz    Kaïs Saïed souhaiterait appliquer un modèle proche du Velayet-e faqih iranien, selon Hatem Mliki    Centenaire du cinéma tunisien : Zoom sur un pionnier nommé Albert Samama Chikly    Gordon Gray commente la démission de Nadia Akacha et parle des causes probables de cette décision    Ukraine : les USA évacuent livrant le pays à Poutine, l'UE spectatrice    Un astéroïde "potentiellement dangereux " passera prés de la terre mardi soir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La valorisation énergétique à l'honneur
Inauguration par le Chef de l'Etat d'une unité de valorisation énergétique des déchets organiques à Bir El Kassaâ
Publié dans La Presse de Tunisie le 14 - 06 - 2010

Créée dans le but de renforcer les dispositifs de gestion des déchets, diversifier les sources d'énergie et lutter contre la pollution, une unité de valorisation énergétique des déchets organiques à Bir El Kassaâ a été inaugurée le 10 juin au cours d'une cérémonie présidée par le chef de l'Etat. Pour mieux comprendre les caractéristiques de ce projet et ses avantages, le Dr Ali Kanzari, expert en énergie et PDG de la société Solar Energy Systems, qui s'est chargée de la réalisation de ce projet, nous en parle. Entretien…
En quoi consiste ce projet inauguré à Bir El Kassaâ ?
C'est un projet qui consiste dans la valorisation énergétique des déchets de fruits et légumes issus du marché de gros de Bir el Kassaâ et autres marchés avoisinants, soit 70t/j en pointe à 12% de matière sèche.
En effet, cette installation est une cogénération, fonctionnant au biogaz issu de la biométhanisation de ces déchets, qui produira de l'électricité et de la chaleur.
L'électricité produite couvrira les besoins de la Sotumag et un excédent sera injecté dans le réseau de la Steg.
La chaleur générée sera utile à la fois pour le projet lui-même ainsi que pour la production de froid nécessaire pour les chambres froides, dans une étape future.
En outre, les digestats à 25 % de matière sèche produits par cette installation à raison de 1.1 t/j en pointe seront utilisés par la suite comme fertilisant.
Expliquez-nous la technologie utilisée au niveau de ce projet...                            
Compte tenu que ces déchets verts sont très humides et riches en matières organiques biodégradables, la technologie de digestion anaérobie permet la valorisation de ces produits, en plus de la conversion des déchets organiques en énergie, la biométhanisation permet d'avoir un résidu servant comme matière fertilisante en agriculture.
La technologie utilisée dans ce projet est la biométhanisation : fermentation bactérienne.
La biométhanisation est le seul mode de traitement permettant d'être excédentaire en termes de production d'énergie car la récupération de méthane peut produire de l'électricité, de la chaleur (chauffage) et du froid (réfrigération). Elle permet de respecter le cycle du CO2 et de la matière organique. Le principe est de convoyer des matières solides avec des vis sans fin dans un bac, puis une vis d'incorporation introduit les matières à travers le voile béton du digesteur.
Les matières liquides, telles que les graisses, les effluents ou bien encore les jus récoltés dans le local apport, sont stockées dans la préfosse. Une pompe équipée d'une tête broyeuse refoule cette matière liquide vers le digesteur à travers le répartiteur.
Les fosses de méthanisation sont au nombre de trois : une préfosse de réception des produits liquides à semi-liquides, un digesteur et un post-digesteur. Chaque fosse est munie de deux agitateurs : un agitateur mixeur et un agitateur immergé. Nous utilisons une seule pompe pour effectuer la circulation des flux liquides sur la globalité de l'installation. En plus de cela, les flux menés vers la pompe se font par écoulement gravitaire. Il s'agit d'une pompe centrifuge capable de convoyer de la matière à plus de 10% de MS. La pompe refoule le flux vers un répartiteur, qui permet de répartir le flux en question vers chaque fosse ou canne d'épandage reliées au répartiteur.
La recirculation de matières du post-digesteur vers le digesteur se fait de manière très aisée. Pour effectuer le passage de la matière digérée du digesteur vers le post-digesteur, nous utilisons les forces naturelles, selon le principe des vases communicants. Les réseaux de chaleur sont implantés dans la partie inférieure du digesteur et du post-digesteur sous forme de tubes en acier inoxydable maintenus par un système d'équerre de montages fixés au voile des fosses dont le diamètre est de 110mm et l'épaisseur de 2mm. Il y a 3 anneaux dans le digesteur et 2 anneaux dans le post-digesteur, montés en système serpentin.
Le volume du biogaz ainsi produit par jour et à partir de 70 tonnes de déchet est de l'ordre de 4.578 Nm3/j avec une teneur en méthane de 55%.
Un système de soupape de dépression/surpression permettra le contrôle et la régulation de la pression interne. La pression dans le digesteur est mesurée par un pressostat sur la sortie biogaz. Le biogaz est stocké dans un gazomètre qui se gonfle et se dégonfle au gré de la production de biogaz. Ce biogaz est épuré par un filtre H2S puis compressé pour alimenter un moteur à gaz bi-combustible de puissance électrique 330Kwe.
Un groupe froid installé au niveau de la ligne de biogaz permet de refroidir le biogaz fortement sur un cours laps de temps.
L'installation est par ailleurs équipée d'un analyseur biogaz qui mesure les teneurs en CH4 (méthane),O2 (oxygène),CO2 (dioxyde de carbone) et H2S(sulfure d'hydrogène).
Une torchère permet de brûler le biogaz en excès, qui donc forme une surpression dans la fosse.
Quels seront ses impacts économiques et écologiques?
On peut identifier trois types d'impacts. Les impacts économiques qui s'articulent autour d'un gain important d'économie d'énergie sur la facture d'électricité, un gain substantiel des frais de dénaturalisation, de transport et d'enfouissement des déchets et un gain potentiel sur la valorisation des digestats. Un impact social à travers la création d'emplois supplémentaires et des impacts écologiques avec le désengorgement des décharges publiques. Ce projet permettra, en outre, d'éviter les émissions de CO2?.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.